9 août 2021

En avant (2020) de Dan Scanlon

Titre original : « Onward »

En avant (Onward)Ian et Barley Lightfoot sont deux jeunes elfes qui ont perdu leur père très tôt. Ils habitent une ville peuplée de créatures fantastiques (elfes, trolls, lutins ou encore licornes), mais dont la magie ancestrale a peu à peu disparu. Aujourd’hui, Ian vient d’avoir seize ans et sa mère dévoile aux deux frères que leur père leur a légué un objet inattendu : un bâton magique…
En avant est le 22e long-métrage d’animation en images de synthèse des studios Pixar. Il est coproduit par Walt Disney Pictures. Assez différent des précédentes productions Pixar, l’univers est un peu hétéroclite mais on retrouve comme toujours une bonne dose d’humanité dans les personnages. Les thèmes abordés sont classiques et très appuyés : la quête du père disparu, la confiance en soi, la relation fraternelle, le passage vers l’âge adulte. La routine, quoi. Le scénario ressemble quelque peu à un jeu de rôle qui aurait pris vie. Graphiquement, le film est bien réalisé mais n’est aussi remarquable que d’autres productions Pixar. Tout cela est un peu décevant, à mes yeux du moins car le film a été très bien reçu par la critique et le public. En avant est néanmoins un échec financier car sa sortie a été perturbée par les confinements dûs au Covid-19.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs (voix) : Tom Holland, Chris Pratt, Julia Louis-Dreyfus, Octavia Spencer
Voir la fiche du film et la filmographie de Dan Scanlon sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les livres sur les studios Pixar

En avant (Onward)En avant (Onward) de Dan Scanlon.

21 juillet 2021

Hotel by the River (2018) de Hong Sang-soo

Titre original : « Gangbyeon hotel »

Hotel by the River (Gangbyeon hotel)Dans un hôtel situé au bord du fleuve Han, près de Séoul, un poète sexagénaire fait venir ses deux fils. Il désire renouer des liens distendus car il affirme sentir qu’il va mourir. Dans le même hôtel, une jeune femme reçoit une amie qui tente de la consoler d’une rupture amoureuse…
Hotel by the River est écrit et réalisé par le sud-coréen Hong Sang-soo. C’est un film assez surprenant par son cheminement et sa forme. Les personnages sont assez désorientés et le cinéaste calque sa mise en scène et sa photographie sur leur état d’esprit avec des mouvements ou des mises au point en apparence maladroites. Il utilise merveilleusement la neige et une certaine lenteur pour créer une douceur onirique. On a souvent l’impression d’être en dehors du monde, entre le ciel et la terre. Les personnages sont en questionnement existentiel, résultat de difficultés de rapport aux autres dans le cadre d’une relation amoureuse ou simplement filiale. Sous une forme de fable poétique, le fond du propos est tout de même assez noir mais Hotel by the River est un beau film.
Elle: 3 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Ki Joo-bong, Kwon Hae-hyo, Kim Min-hee, Song Seon-mi, Yoo Joon-Sang
Voir la fiche du film et la filmographie de Hong Sang-soo sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Hong Sang-soo chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Hong Sang-soo

Remarque :
* Très modestement, Hong Sang-soo se définit comme « un cinéaste qui n’est ni grand public, ni auteur mais qui fait ce qu’il peut » (définition qu’il met dans la bouche d’un de ses personnages à propos du fils cinéaste.

Hotel by the River (Gangbyeon hotel)Ki Joo-bong, Kim Min-hee et Song Seon-mi dans Hotel by the River (Gangbyeon hotel) de Hong Sang-soo.

Hotel by the River (Gangbyeon hotel)Ki Joo-bong, Yoo Joon-Sang et Kwon Hae-hyo dans Hotel by the River (Gangbyeon hotel) de Hong Sang-soo.

Hotel by the River (Gangbyeon hotel)Kim Min-hee et Song Seon-mi dans Hotel by the River (Gangbyeon hotel) de Hong Sang-soo.

16 mars 2021

L’habit fait le moine (1958) de Charles Crichton

Titre original : « Law and Disorder »

L'habit fait le moine (Law and Disorder)Un arnaqueur britannique ment à son fils à propos de ses fréquents séjours en prison en inventant des voyages lointains. Mais les choses vont se compliquer lorsque son fils grandit et souhaite devenir assistant d’un juge…
Le scénario de Law and Disorder a été écrit par T.E.B. Clarke sur la base du roman Smuggler’s Circuit de Denys Roberts. Le film se place dans le pur style des comédies britanniques des années cinquante. Ce n’est certainement pas le meilleur ni le plus connu des films de Charles Crichton mais il se regarde sans déplaisir grâce à des situations originales et inattendues, une écriture assez brillante et une interprétation pleine d’entrain mais aussi de retenue. L’humour y est constant, distillé par petites touches.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Michael Redgrave, Robert Morley, Ronald Squire, Elizabeth Sellars, Joan Hickson, Lionel Jeffries
Voir la fiche du film et la filmographie de Charles Crichton sur le site IMDB.

Voir les autres films de Charles Crichton chroniqués sur ce blog…

L'habit fait le moine (Law and Disorder)Joan Hickson et Michael Redgrave dans L’habit fait le moine (Law and Disorder) de Charles Crichton.

25 novembre 2020

Valley of Love (2015) de Guillaume Nicloux

Valley of LoveIsabelle et Gérard, un couple séparé de longue date, se retrouvent dans un hôtel proche de la vallée de la Mort aux États-Unis. Leur fils Michael s’est suicidé six mois auparavant et leur a demandé par lettre de se rendre ensemble dans ce lieu à cette date, promettant de leur apparaître. Malgré l’absurdité de la situation, ils décident de suivre le programme initiatique imaginé par Michael. Chaque jour, ils doivent aller dans l’un des lieux emblématiques de l’endroit…
Ecrit et réalisé par Guillaume Nicloux, Valley of Love est un film assez particulier. Son histoire est assez étrange mais sa petite coloration surnaturelle n’est que secondaire. Le point central, ce sont les retrouvailles de ce couple séparé depuis plus de vingt ans. Sans règlement de comptes, ils font le bilan de leur vie et ont des façons très différentes de faire le deuil de ce fils qu’ils n’ont pas assez connu. Les dialogues sont écrits avec sensibilité et justesse. Il est étonnant de voir une discussion démarrée sur des banalités se terminer sur des réflexions bien plus profondes. Le film est porté par deux très grands acteurs qui se retrouvent pour la première fois depuis 35 ans (1). Guillaume Nicloux entretient une petite ambigüité sur leur proximité avec leurs personnages (mêmes prénoms, même profession d’acteur, perte d’un fils, même lieu de naissance). Il sait exploiter aussi la corpulence de Depardieu en parallèle des chaleurs extrêmes de l’endroit. Un film atypique.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Isabelle Huppert, Gérard Depardieu
Voir la fiche du film et la filmographie de Guillaume Nicloux sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Guillaume Nicloux chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Gérard Depardieu
Voir les livres sur Isabelle Huppert

(1) Isabelle Huppert et Gérard Depardieu n’avaient pas joué ensemble depuis Loulou de Maurice Pialat en 1980, dans lequel ils avaient les deux rôles principaux. Avant cela, il y avait eu Les Valseuses de Bertrand Blier (1974) mais Isabelle Huppert n’y avait qu’une courte scène.

Valley of LoveGérard Depardieu et Isabelle Huppert dans Valley of Love de Guillaume Nicloux.

Valley of LoveGérard Depardieu et Isabelle Huppert dans Valley of Love de Guillaume Nicloux.

15 octobre 2020

La Route sauvage (2017) de Andrew Haigh

Titre original : « Lean on Pete »

La Route sauvage (Lean on Pete)Charley Thompson est un adolescent américain de 15 ans qui vit seul avec un père inconstant et peu présent. Tout juste arrivé dans l’Oregon, il trouve un petit boulot chez un petit éleveur de chevaux de course et se prend d’affection pour « Lean on Pete », un pur-sang en fin de carrière. Il aimerait aussi retrouver sa tante dont il n’a qu’un lointain souvenir…
Réalisé par le britannique Andrew Haigh (son quatrième long métrage), Lean on Pete est adapté d’un roman de l’américain Willy Vlautin, publié en 2010. Si le thème principal est celui du besoin de figure parentale, c’est aussi le portrait d’une Amérique, celle que l’on voit moins, pas toujours très prestigieuse. Tout cela peut sembler un peu convenu mais le réalisateur montre de la délicatesse dans son approche. Et, surtout, l’interprétation rend le film assez remarquable : le jeune Charlie Plummer, âgé de 17 ans au moment du tournage, est de tous les plans et fait preuve d’une grande présence sans effets ni artifices. Steve Buscemi est toujours parfait dans ce type de rôle. Le cinéaste exploite fort bien les étendues des vastes plaines et les grands espaces du Haut Désert de l’Oregon.
Elle: 4 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Charlie Plummer, Travis Fimmel, Steve Buscemi, Chloë Sevigny
Voir la fiche du film et la filmographie de Andrew Haigh sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Andrew Haigh chroniqués sur ce blog…

La Route sauvage (Lean on Pete)Chloë Sevigny et Charlie Plummer dans La Route sauvage (Lean on Pete) de Andrew Haigh.

La Route sauvage (Lean on Pete)Steve Buscemi dans La Route sauvage (Lean on Pete) de Andrew Haigh.

3 octobre 2020

Le Chardonneret (2019) de John Crowley

Titre original : « The Goldfinch »

Le Chardonneret (The Goldfinch)Theo, un garçon de 13 ans, voit sa vie chamboulée lorsque qu’il survit à un attentat au Metropolitan Museum of Art de New York alors que sa mère a péri dans l’explosion. Recueilli d’abord par une famille bourgeoise amie, Theo tente de construire sa vie alors qu’il est déchiré par la détresse et la culpabilité. Lors de l’attaque meurtrière, un vieil homme mourant lui a confié une bague et lui a demandé de récupérer un tableau intact, Le Chardonneret de Carel Fabritius…
Le Chardonneret est l’adaptation du best-seller de Donna Tart qui a enchanté des millions de lecteurs. C’est une adaptation particulièrement ratée. Le cinéma de John Crowley est sans âme, sans passion et recourt à des effets bien artificiels pour intriguer. La musique notamment semble très souvent inappropriée, tentant vainement de créer une atmosphère. De plus, le film est très long, beaucoup trop long. Le roman était pourtant riche, paraissant taillé sur mesure pour le cinéma. Il est étonnant de constater à quel point toute cette richesse a disparu dans cette plate adaptation.
Elle: 2 étoiles
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Oakes Fegley, Ansel Elgort, Nicole Kidman, Jeffrey Wright, Finn Wolfhard
Voir la fiche du film et la filmographie de John Crowley sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Le Chardonneret (The Goldfinch)Oakes Fegley et Jeffrey Wright dans Le Chardonneret (The Goldfinch) de John Crowley.

7 septembre 2020

Le Jour des corneilles (2012) de Jean-Christophe Dessaint

Le Jour des corneillesAu cœur d’une grande forêt, le fils Courge grandit en petit sauvage aux côtés de son père, un colosse bourru et tyrannique qui lui interdit de s’aventurer hors de cette forêt. Pourtant, un jour alors que son père est blessé, il va devoir en sortir pour aller chercher de l’aide…
Le Jour des corneilles est un film d’animation issu d’une coproduction entre la France, la Belgique, le Luxembourg et le Canada. Écrit par Amandine Taffin, le scénario est librement inspiré du roman homonyme de Jean-François Beauchemin paru en 2004. Si ce roman était destiné aux adultes, le film l’est plutôt aux enfants, le jeune garçon devenant le narrateur de ce conte fortement teinté de fantasy. Le rythme est enlevé. Le dessin est riche, pictural, il nous immerge totalement dans la nature. Les thèmes abordés sont ceux de l’amour filial, de la découverte et de l’apprentissage ; l’intolérance est fustigée de façon un peu caricaturale. Le jeune garçon évoque aussi bien Tarzan que L’Enfant sauvage. La fin est particulièrement émouvante. Le Jour des corneilles est d’une incontestable beauté formelle.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Jean Reno, Lorànt Deutsch, Isabelle Carré
Voir la fiche du film et la filmographie de Jean-Christophe Dessaint sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Remarque :
* Claude Chabrol prête sa voix au médecin. Le cinéaste est décédé peu après le doublage du film, soit deux ans avant sa sortie.

Le Jour des corneillesLe Jour des corneilles de Jean-Christophe Dessaint.

Le Jour des corneillesLe Jour des corneilles de Jean-Christophe Dessaint.

1 août 2020

Les Grandes Vacances (1967) de Jean Girault

Les grandes vacancesSon fils Philippe ayant échoué au bac, M. Bosquier décide de l’envoyer étudier en Angleterre. En contrepartie, il accueille Shirley, la fille de Mac Farrel, un distillateur de whisky écossais. Mais Philippe préfère rester en vacances en France et envoie son copain Michonnet à sa place…
L’histoire en elle-même n’est pas l’élément le plus important dans cette comédie burlesque. Elle est surtout là pour engendrer des poursuites rocambolesques avec le maximum de moyens de locomotion différents. Elle doit aussi permettre à Louis de Funès de s’énerver et piquer de grandes colères pour notre plus grand plaisir. Vu aujourd’hui, le film se révèle plutôt amusant. A noter que la scène du repas anglais traduit les forts préjugés de l’époque envers la cuisine anglaise. Enorme succès populaire à sa sortie.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Louis de Funès, Ferdy Mayne, Martine Kelly, Claude Gensac
Voir la fiche du film et la filmographie de Jean Girault sur le site IMDB.

Voir les autres films de Jean Girault chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Louis de Funès

Remarques :
* Le cascadeur Jean Falloux est décédé pendant le tournage de ce film lors d’une cascade aérienne. Il était l’époux de la speakerine Anne-Marie Peysson. Ce film lui est dédié.
* Le fils sage est interprété par le fils de Louis de Funès, Oliver de Funès, qui a tourné dans six films avec lui.
* La scène de la fête des mariages semble trop incroyable pour être inventée. Effectivement, Gretna Green existe bel et bien. Voici ce que nous dit Wikipédia : « Gretna Green est un village du Sud de l’Écosse, célèbre pour la possibilité qu’il offrait aux couples mineurs de s’y marier sans autorisation des parents (…) Gretna Green est l’un des lieux du monde les plus populaires pour se marier. Il s’y célèbre en effet quelque 5 000 mariages chaque année. Sa réputation dans ce domaine a commencé en 1754. »  Etonnant… non ?

Les grandes vacancesLouis de Funès et Maurice Risch dans Les grandes vacances de Jean Girault.

21 juin 2020

Ad Astra (2019) de James Gray

Ad AstraDans un futur proche, de très fortes surcharges électromagnétiques occasionnent des dégâts sur Terre et dans les bases lunaires. La source des ces surcharges serait une station installée près de Neptune par Clifford McBride, héros de la conquête spatiale disparu seize ans auparavant lors de cette mission. Son fils, l’ingénieur et astronaute de la NASA Roy McBride, est envoyé en mission secrète sur la lune pour tenter de le contacter…
James Gray fait ses premiers pas dans l’univers de la science-fiction avec Ad Astra, qu’il a conçu, coécrit (avec Ethan Gross) et réalisé. Son film s’inscrit dans la veine classique du genre tout en ayant une personnalité très forte. Pour simplifier, on pourrait le présenter comme un croisement entre 2001, l’odyssée de l’espace et Apocalypse Now (1), une forme de voyage initiatique en milieu hostile. C’est un très beau film, lent, plutôt introspectif (avec la voix off de Roy qui nous communique ses pensées), suivant une trame narrative forte avec quelques scènes d’action fulgurantes. Au cours du récit pointe la lutte entre le devoir, les aspirations à œuvrer pour le bien de l’humanité et la filiation, l’attachement au père. Les images sont de toute beauté. Brad Pitt est de (presque) tous les plans, l’acteur a également produit le film. Ad Astra ne répond pas aux canons de la science-fiction moderne devenue un sous-genre du film d’action. Est-ce pour cette raison que, malgré de bonnes critiques, le film a été un échec commercial ? Ad Astra est pourtant un film superbe.
Elle:
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Donald Sutherland, Loren Dean
Voir la fiche du film et la filmographie de James Gray sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de James Gray chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur James Gray

Remarque :
* Ad Astra signifie « vers les étoiles » en latin. C’est une partie de la locution latine « Ad astra per aspera » (« Vers les étoiles à travers les difficultés ») souvent associée à la conquête de l’espace.

(1) James Gray dit avoir été inspiré par le roman Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad, le même qui avait fortement inspiré Coppola.

 Ad AstraAd Astra de James Gray.

 Ad AstraBrad Pitt dans Ad Astra de James Gray.

 Ad AstraAd Astra de James Gray.

 Ad AstraAd Astra de James Gray.

 Ad AstraAd Astra de James Gray.

20 mai 2020

Comme des rois (2017) de Xabi Molia

Comme des roisEscroc à la petite semaine, Joseph Peretti ne travaille bien qu’en association avec son fils Micka qui est de plus en plus las de se faire traiter comme un moins que rien par lui. Et, avec une fille célibataire enceinte, une grand-mère à charge, une femme qui ne travaille pas et un propriétaire qui veut récupérer ses loyers, les lendemains ne chantent guère pour Joseph Peretti…
Comme des rois est le troisième long métrage de Xavier Molia qui en a écrit le scénario. Il traite de la transmission et des rapports père-fils dans le cadre très particuliers d’arnaqueurs de petit calibre. Le cinéaste dit avoir voulu garder une forme de légèreté et d’humour tout en traitant de la dureté des conditions sociales. Ce n’est pas vraiment le cas. On est plutôt atterré par la multiplication des plans foireux du père, ce qui bloque toute empathie, et le misérabilisme du propos finit par mettre mal à l’aise. C’est le genre de film que l’on n’ose pas trop condamner et, dès lors, on se raccroche aux branches en louant la prestation des acteurs… C’est ce qu’a fait la critique qui a  louangé ce film finalement assez déprimant.
Elle: 2 étoiles
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Kad Merad, Kacey Mottet Klein, Sylvie Testud
Voir la fiche du film et la filmographie de Xabi Molia sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Xabi Molia chroniqués sur ce blog…

Homonyme :
Comme des rois de François Velle (1997) avec Stéphane Freiss.

Comme des roisKacey Mottet Klein et Kad Merad dans Comme des rois de Xabi Molia.