6 mai 2021

Eté 85 (2020) de François Ozon

Été 85À l’été 1985 en Normandie, Alex, âgé de seize ans et hanté par la mort, comparaît devant un tribunal. Un garçon est mort. Alex peine à remémorer les faits. Il avait rencontré David, âgé de dix-huit ans, quelques semaines plus tôt alors qu’il avait chaviré en mer. Ils étaient devenus amis et même plus que cela…
Eté 85 est librement adapté du roman d’Aidan Chambers, La Danse du coucou, que François Ozon a lu en 1985, quand il avait dix-sept ans. Il a gardé pendant toutes ces années le désir d’en faire un film. Si l’homosexualité est bien présente dans cette histoire, elle n’en est pas le nœud central. Il s’agit essentiellement d’une histoire d’amour adolescent filmée de façon très classique (dans le bon sens du terme) par François Ozon, hormis l’atmosphère inquiétante du début à la fin. Le réalisateur nous mène en bateau (!), masquant une partie de la réalité pour nous laisser croire certaines choses qui ne sont pas. Le procédé n’est pas condamnable en soi mais il peut paraître quelque peu artificiel, inséré pour rehausser l’intérêt. Belle prestation des deux acteurs principaux qui montrent une belle présence à l’écran.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Félix Lefebvre, Benjamin Voisin, Philippine Velge, Valeria Bruni Tedeschi, Melvil Poupaud, Isabelle Nanty
Voir la fiche du film et la filmographie de François Ozon sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de François Ozon chroniqués sur ce blog…
Voir les livres liés à François Ozon

Été 85Félix Lefebvre et Benjamin Voisin dans Été 85 de François Ozon.

1 avril 2021

Rêves d’or (2013) de Diego Quemada-Díez

Titre original : « La jaula de oro »

Rêves d'or (La jaula de oro)Originaires du Guatemala, Juan, Sara et Samuel aspirent à une vie meilleure et tentent de se rendre aux États-Unis. Les trois adolescents décident de suivre les voies de chemin de fer et empruntent les trains de marchandises avec d’autres migrants. Dès le début de leur périple, ils rencontrent Chauk, un indien du Chiapas ne parlant pas l’espagnol et qui se joint à eux…
Film mexicain, Rêves d’or est le premier long métrage de l’espagnol Diego Quemada-Diez, ancien assistant de Ken Loach. Il a conçu le projet dès 2002 et a recueilli 600 témoignages. Son récit se concentre sur le périple des trois adolescents et les dangers qu’ils doivent affronter. Le réalisateur ne fait pas d’exposé didactique sur les difficultés économiques qui les ont poussés à partir, il n’utilise pas d’effets faciles de dramatisation pour générer l’émotion. On s’attache presque naturellement à ces trois enfants, on perçoit leur fragilité et on mesure l’ardeur et la ténacité dont ils font preuve. Il n’y a que peu de paroles. Le cinéma a, en commun avec la littérature, cette faculté de nous mettre dans la peau d’autres êtres humains, de nous faire vivre partiellement ce qu’ils ont vécu et ainsi de changer notre regard sur eux. Ce film, presque documentaire, en est un bel exemple.
Elle: 5 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Brandon López, Rodolfo Domínguez, Karen Martínez
Voir la fiche du film et la filmographie de Diego Quemada-Díez sur le site IMDB.

Rêves d'or (La jaula de oro)Rodolfo Domínguez et Brandon López dans Rêves d’or (La jaula de oro) de Diego Quemada-Díez.

29 mars 2021

Quand on a 17 ans (2016) de André Téchiné

Quand on a 17 ansDamien, 17 ans, fils de militaire, vit dans les Pyrénées avec sa mère médecin pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l’un envers l’autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit…
Quand on a 17 ans a été écrit par Céline Sciamma et André Téchiné. L’histoire est librement inspirée par le téléfilm New Wave de Gaël Morel (2008). La réalisatrice Céline Sciamma a déjà traitée d’une relation entre adolescentes dans Naissance des pieuvres et André Téchiné avait déjà mis en scène l’adolescence dans Les Roseaux sauvages en 1994. Le récit met en relief la confusion adolescente et la recherche de soi. Le regard de Téchiné est comme toujours d’une délicatesse rare, même lorsqu’il montre une certaine violence. Il sait toujours trouver le ton juste et dirige ses acteurs à la perfection. Un film d’une grande sensibilité.
Elle: 4 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Sandrine Kiberlain, Kacey Mottet Klein, Corentin Fila, Alexis Loret
Voir la fiche du film et la filmographie de André Téchiné sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de André Téchiné chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Le titre est une reprise du premier vers du poème Roman d’Arthur Rimbaud : « On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans ».

Quand on a 17 ansKacey Mottet Klein et Corentin Fila dans Quand on a 17 ans de André Téchiné.

15 octobre 2020

La Route sauvage (2017) de Andrew Haigh

Titre original : « Lean on Pete »

La Route sauvage (Lean on Pete)Charley Thompson est un adolescent américain de 15 ans qui vit seul avec un père inconstant et peu présent. Tout juste arrivé dans l’Oregon, il trouve un petit boulot chez un petit éleveur de chevaux de course et se prend d’affection pour « Lean on Pete », un pur-sang en fin de carrière. Il aimerait aussi retrouver sa tante dont il n’a qu’un lointain souvenir…
Réalisé par le britannique Andrew Haigh (son quatrième long métrage), Lean on Pete est adapté d’un roman de l’américain Willy Vlautin, publié en 2010. Si le thème principal est celui du besoin de figure parentale, c’est aussi le portrait d’une Amérique, celle que l’on voit moins, pas toujours très prestigieuse. Tout cela peut sembler un peu convenu mais le réalisateur montre de la délicatesse dans son approche. Et, surtout, l’interprétation rend le film assez remarquable : le jeune Charlie Plummer, âgé de 17 ans au moment du tournage, est de tous les plans et fait preuve d’une grande présence sans effets ni artifices. Steve Buscemi est toujours parfait dans ce type de rôle. Le cinéaste exploite fort bien les étendues des vastes plaines et les grands espaces du Haut Désert de l’Oregon.
Elle: 4 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Charlie Plummer, Travis Fimmel, Steve Buscemi, Chloë Sevigny
Voir la fiche du film et la filmographie de Andrew Haigh sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Andrew Haigh chroniqués sur ce blog…

La Route sauvage (Lean on Pete)Chloë Sevigny et Charlie Plummer dans La Route sauvage (Lean on Pete) de Andrew Haigh.

La Route sauvage (Lean on Pete)Steve Buscemi dans La Route sauvage (Lean on Pete) de Andrew Haigh.

25 mars 2020

Silent Voice (2016) de Naoko Yamada

Titre original : « Koe no katachi »

Silent Voice (Koe no katachi)A l’école, Nishimiya est harcelée par Ishida car elle est sourde. Des années plus tard, le garçon, lui-même finalement rejeté par ses camarades à cause de son comportement, part à la recherche de la jeune fille…
Produit par Kyoto Animation, Silent Voice est un film d’animation basé sur la série de mangas du même nom, écrits et illustrés par Yoshitoki Ōima et parus en 2013-2014. Ce manga a connu un grand succès au Japon car il abordait de façon délicate deux sujets tabous : le handicap et le harcèlement. Le film fait lui aussi preuve d’une grande sensibilité. L’histoire est assez touchante, tout en explorant assez profondément les relations sociales. Les thèmes de l’exclusion, de la culpabilité et du pardon sont très présents. Le fait que ce soit des adolescents permet d’évacuer toutes autres notions (économiques notamment) pour mieux se concentrer sur les rapports humains. Nous sommes bien loin de la banalité, il n’y a là aucune facilité, aucune dramatisation ni aucune morale. Sous une apparence de simplicité, cette histoire montre en réalité une belle complexité ; elle ouvre un grand champ de réflexion et il ne paraît pas exagéré de la qualifier de « conte philosophique ».  Dans sa forme, le film est assez attrayant, avec des plans bien composés et des angles de vue souvent surprenants mettant en avant des objets ou des détails.
Elle:
Lui : 5 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de Naoko Yamada sur le site IMDB.

 Silent Voice (Koe no katachi)Silent Voice (Koe no katachi) de Naoko Yamada.

 Silent Voice (Koe no katachi)Silent Voice (Koe no katachi) de Naoko Yamada.

7 décembre 2019

My Lady (2017) de Richard Eyre

Titre original : « The Children Act »

My Lady (The Children Act)Fiona Maye est juge aux affaires familiales à la Haute Cour de justice d’Angleterre. Accaparée par son métier, elle délaisse son mari qui lui annonce qu’il va la tromper. Dans le même temps, elle doit décider si elle autorise la réalisation d’une transfusion sanguine à un adolescent de 17 ans hospitalisé pour une grave leucémie. Les parents sont des témoins de Jéhovah farouchement opposés à cette intervention nécessaire pour qu’il ait la vie sauve…
Le romancier anglais Ian McEwan a lui-même écrit l’adaptation de son roman L’Intérêt de l’enfant publié en 2014. Le récit est mené assez délicatement par Richard Eyre sans effets ni dramatisation excessive. Emma Thompson donne au film toute son intensité, exprimant de façon harmonieuse puissance et faculté d’écoute et nous laisse percevoir toute la force d’une éthique sous-jacente. Face à elle, la passion perturbatrice et mal définie du jeune et ardent Fionn Whitehead offre un beau contraste. My Lady est un film qui n’est pas spectaculaire mais qui enchante par la qualité du récit et de l’interprétation.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Emma Thompson, Stanley Tucci, Fionn Whitehead, Jason Watkins
Voir la fiche du film et la filmographie de Richard Eyre sur le site IMDB.

Voir les autres films de Richard Eyre chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Le titre original The Children Act (qui est aussi le titre original du roman) fait référence à la loi de 1989 qui a révolutionné le droit de l’enfance en plaçant l’intérêt de l’enfant au-dessus de toute considération, dans le cas d’un conflit familial.
* La production a eu le droit très rarement accordé de filmer à l’entrée et dans le grand hall de la Cour royale de justice (Royal Courts of Justice), imposant édifice de l’époque victorienne, situé sur le Strand dans la cité de Westminster à Londres.

 My Lady (The Children Act)Fionn Whitehead et Emma Thompson dans My Lady (The Children Act) de Richard Eyre.

 My Lady (The Children Act)Emma Thompson et Stanley Tucci dans My Lady (The Children Act) de Richard Eyre.

17 septembre 2019

Spider-Man: Homecoming (2017) de Jon Watts

Spider-Man: HomecomingAprès sa participation à l’affrontement entre Iron Man et Captain America dans Captain America: Civil War (2016), Peter Parker redevient un jeune lycéen. Il a toutefois gardé son costume ce qui lui permet de se servir de ses pouvoirs sous le masque de Spider-Man pour lutter contre la criminalité de son quartier. Mais avec la venue d’un nouveau super-vilain nommé le Vautour, le jeune Peter devra faire ses preuves en l’affrontant pour prouver à Tony Stark qu’il peut être un atout pour l’équipe des Avengers…
Spider-Man: Homecoming est le deuxième film de l’Univers cinématographique Marvel où apparait Spider-Man mais c’est le premier qui lui est entièrement consacré. Il nous montre les débuts cahotants de ce super héros, jouant sur le côté attachant de l’adolescent qui veut montrer sa valeur mais qui enchaîne les mauvais pas (qu’il s’efforce ensuite de corriger). Bien entendu, l’adolescent est tout aussi maladroit lorsqu’il se retrouve confronté aux premiers émois de l’amour. Le film allie ainsi le teen-movie avec le film de super-héros, ce qui a au moins le mérite d’être dans l’esprit des comics de Stan Lee. Le résultat final n’est pas sans longueur et la mise en place paraît interminable. Il a toutefois été louangé par la critique qui a salué l’humanisation du personnage. Le film a connu un beau succès en salles.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Tom Holland, Michael Keaton, Robert Downey Jr., Marisa Tomei
Voir la fiche du film et la filmographie de Jon Watts sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Spider-Man: HomecomingJacob Batalon et Tom Holland dans Spider-Man: Homecoming de Jon Watts.

11 septembre 2019

L’Atelier (2017) de Laurent Cantet

L'atelierA La Ciotat, Antoine a accepté de suivre un atelier d’écriture animé par Olivia, une romancière connue, où un petit groupe de jeunes en insertion doit écrire un roman lié à leur ville. L’écriture fait resurgir le passé ouvrier de la ville, son chantier naval fermé depuis 25 ans, toute une nostalgie qui n’intéresse pas Antoine…
Dans la lignée de son film Entre les murs, Laurent Cantet dresse un nouveau portrait d’une génération désorientée avec L’Atelier. Le groupe est assez hétéroclite mais finalement assez attachant. Le récit se concentre principalement sur l’un d’entre eux qui se révèle être le plus égaré, attiré par la violence comme exutoire, perméable aux idées les plus extrémistes. Le propos est assez pessimiste sur le fossé entre une certaine jeunesse et un monde intellectualisé symbolisé par la romancière. Tout l’art de Laurent Cantet est de nous parler de cela sans grande démonstration, il montre sans porter de jugement. Marina Foïs a un jeu très naturel qui permet à son personnage de sembler se fondre dans le groupe. Issu d’un « casting sauvage », le jeune Matthieu Lucci est très étonnant, montrant une grande présence à l’écran.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Marina Foïs, Matthieu Lucci
Voir la fiche du film et la filmographie de Laurent Cantet sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Laurent Cantet chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Laurent Cantet

L'atelier Matthieu Lucci et Marina Foïs dans L’atelier de Laurent Cantet.

10 septembre 2019

90’s (2018) de Jonah Hill

Titre original : « Mid90s »

90'sÀ Los Angeles, au milieu des années 1990, Stevie, âgé de 13 ans, peine à trouver sa place dans sa famille, entre une mère absente et un grand frère caractériel. Aussi, quand une bande de skateurs plus âgés le prend sous son aile, il va vivre l’été de sa vie…
Jonah Hill, après avoir été acteur (il est par exemple le comparse un peu joufflu de DiCaprio dans Le Loup de Wall Street), passe derrière la caméra pour signer ce film au parfum nostalgique, sur la période de son enfance. Le récit n’est pas autobiographique mais Jonah Hill dit avoir fréquenté les mêmes lieux, cherchant lui aussi « à trouver une tribu, un groupe d’amis », notamment ce lieu appelé Courthouse (tribunal) qui fut le lieu de ralliement des skateurs de Los Angeles. Le récit est assez sensible et l’on se prend d’affection pour ce préadolescent en panne de modèle, qui cherche à se construire. La simplicité du récit est compensée par des personnages très différents, chacun ayant un caractère propre. Jonah Hill a tourné en 16mm avec un budget réduit ; il a choisi des acteurs débutants qui évoluent dans le milieu du skate. Il a visiblement mis beaucoup de lui-même dans ce film qu’il a mis quatre ans à écrire. 90’s a connu un succès en salles. Sera t-il suivi d’autres réalisations ?
Elle: 4 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Sunny Suljic, Katherine Waterston, Lucas Hedges, Na-kel Smith, Olan Prenatt
Voir la fiche du film et la filmographie de Jonah Hill sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

90's(de g. à d.) Na-kel Smith, Olan Prenatt (en haut), Gio Galicio, Ryder McLaughlin et Sunny Suljic
dans 90’s de Jonah Hill.

20 août 2019

A Brighter Summer Day (1991) de Edward Yang

Titre original : « Gu ling jie shao nian sha ren shi jian »

A Brighter Summer DayDans les années 60, à Taïwan, le jeune adolescent Xiao Si’r, dont les parents ont fui le régime communiste chinois, fréquente une école dite « du soir », moins prestigieuse que l’école « de jour » où son père aimerait l’inscrire. Deux gangs s’y affrontent en permanence mais l’adolescent s’efforce de rester à l’écart de leurs querelles…
A Brighter Summer Day (le titre original signifie « L’affaire du jeune meurtrier de la rue Guling » alors que le titre international fait référence aux paroles de la chanson Are You Lonesome Tonight ? popularisée par Elvis Presley et reprise dans le film) est basé sur un fait divers qui eut lieu dans le collège d’Edward Yang quand il avait 13 ans. Le réalisateur lui donne de l’ampleur en le reliant à la situation politique de Taïwan à cette époque (1). Le film aborde plusieurs thèmes tournant autour de l’adolescence et de la déstabilisation créée par le déracinement. Le récit se concentre d’abord sur la tension entre les deux gangs, qui symbolisent les deux catégories de la population de Taïwan (2). L’histoire prend ensuite un tour plus politique tout en se concentrant sur la famille de Xiao Si’r. Elle prend aussi un tour plus désespéré. Le film de près de 4 heures paraît vraiment très long, notamment dans sa première moitié. Les personnages ne sont pas toujours faciles à reconnaître, pour nous occidentaux, et il y a plus de cent rôles parlants. Il faut donc rester concentré. L’image est très belle, avec des cadrages travaillés et une utilisation fréquente du hors-cadre. Le film est ressorti en 2018 et a été très bien accueilli par la critique et de nombreux spectateurs semblent très enthousiastes, plus que je ne l’ai été en tous cas…
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Chang Chen, Lisa Yang
Voir la fiche du film et la filmographie de Edward Yang sur le site IMDB.

Voir les autres films de Edward Yang chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Edward Yang

(1) Taïwan est alors dans cette période que l’on appelle la « Terreur blanche ». Le gouvernement contrôlé par le Kuomintang (parti nationaliste chinois) a établi la loi martiale qui resta en place de 1949 à 1987 (ce qui explique l’omniprésence des militaires dans le film).
(2) Le gang des Garçons du Petit Parc représente la population du continent venue sur l’île pour fuir le communisme à partir de 1949. Le gang des 217 représente la population qui habitait l’île auparavant.

 

A Brighter Summer DayLisa Yang et Chang Chen dans A Brighter Summer Day de Edward Yang.