20 septembre 2021

Donnie Darko (2001) de Richard Kelly

Donnie DarkoDonald « Donnie » Darko est un adolescent intelligent, bien que perturbé émotionnellement et pris en charge par un psychiatre. Une nuit, le réacteur d’un avion de ligne s’écrase dans sa chambre. Donnie échappe à la mort en obéissant à une voix dans sa tête qui lui avait ordonné de quitter sa chambre peu avant la catastrophe. La voix est celle de Frank, un ami imaginaire qui ressemble à un lapin humanoïde. Il lui prédit que la fin du monde interviendra dans 28 jours, 6 heures, 42 minutes et 12 secondes…
Donnie Darko est un film américain fantastique écrit et réalisé par Richard Kelly. Le réalisateur est alors âgé de 26 ans, il s’agit de son premier long métrage. Le scénario est assez complexe, délicat à appréhender à la première vision. Pour le comprendre pleinement, il faut repenser à tout son déroulement un fois le mot « Fin » apparu et s’aider des explications que le réalisateur a données (1). Celui-ci a indéniablement une façon particulière d’utiliser les paradoxes du voyage dans le temps. Il sait aussi mettre en scène les questionnements de l’adolescent et plus particulièrement le sentiment d’être étranger au monde. Jake Gyllenhaal exprime à merveille tous ces tourments. Richard Kelly a une approche séduisante, l’ensemble est très fluide et surtout très prenant. Une réussite.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Jake Gyllenhaal, Holmes Osborne, Maggie Gyllenhaal, Mary McDonnell, Patrick Swayze, Drew Barrymore
Voir la fiche du film et la filmographie de Richard Kelly sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Richard Kelly chroniqués sur ce blog…
(1) On trouve un bon résumé des explications du réalisateur sur la page Wikipédia sur Donnie Darko

Donnie DarkoJake Gyllenhaal et Jena Malone dans Donnie Darko de Richard Kelly.

6 septembre 2021

Les Enfants du temps (2019) de Makoto Shinkai

Titre original : « Tenki no ko »

Les Enfants du Temps (Tenki no ko)Alors qu’un phénomène météorologique extrême touche le Japon, exposé à des pluies constantes, un jeune lycéen fugueur, Hodaka, arrive à Tokyo et trouve un emploi dans une revue dédiée aux sciences occultes. Dépêché pour enquêter sur l’existence de filles-soleil, il croise la jeune Hina…
Les Enfants du Temps (titre international : Weathering with You) est un film d’animation japonais écrit et réalisé par Makoto Shinkai. Il s’agit du cinquième long métrage de celui que l’on surnomme parfois le « nouveau Miyazaki ». Bien qu’il semble en premier être destiné aux adolescents, le film a de quoi séduire bien au-delà de cette tranche d’âge. Les dessins sont magnifiques, avec beaucoup de détails et une superbe utilisation de la lumière (y compris sous la pluie qui est très présente). Le graphisme force l’émerveillement. En outre, les qualités de conteur de Makoto Shinkai sont manifestes : nous sommes happés par cette histoire somme toute assez simple (et même un peu simplette) mais qui génère en nous de multiples émotions. Habilement, le récit traite de la question du dérèglement climatique tout en introduisant des héros positifs. Tout cela fait beaucoup de qualités, on pourra juste regretter les (ostensibles) placements de produits. Très gros succès.
Elle:
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Kotaro Daigo, Nana Mori, Tsubasa Honda
Voir la fiche du film et la filmographie de Makoto Shinkai sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les livres sur Makoto Shinkai

Remarque :
* Les Enfants du Temps semble présenter des similitudes avec Your Name. (2016), le film précédent de Makoto Shinkai, ce qui a pu décevoir ceux qui l’ont vu (personnellement, je ne l’ai pas (encore) vu).

Les Enfants du Temps (Tenki no ko)Les Enfants du Temps (Tenki no ko) de Makoto Shinkai.

Les Enfants du Temps (Tenki no ko)Les Enfants du Temps (Tenki no ko) de Makoto Shinkai.

Les Enfants du Temps (Tenki no ko)Les Enfants du Temps (Tenki no ko) de Makoto Shinkai.

30 août 2021

À bout de course (1988) de Sidney Lumet

Titre original : « Running on Empty »

À bout de course (Running on Empty)En 1971, Arthur et Annie Pope ont fait exploser un laboratoire où l’on fabriquait du napalm pour protester contre la guerre du Viêt Nam. Le gardien du laboratoire, qui n’aurait pas dû être présent, a été paralysé à vie. Depuis 15 ans, le couple est en cavale avec leurs deux fils, ils déménagent sans cesse et changent d’identité. Le fils ainé a maintenant 17 ans…
Ecrit par Naomi Foner Gyllenhaal (la mère de Jake Gyllenhaal), À bout de course est un film plutôt inattendu dans la filmographie de Sidney Lumet. Certes, on retrouve bien son thème favori des rapports entre l’individu, la morale et la loi en toile de fond mais il s’agit surtout d’un drame mélancolique sur l’émancipation d’un adolescent. Cette émancipation est rendue délicate par la situation si particulière de la famille. Si l’entente est parfaite en son sein, leurs membres ne peuvent en effet avoir de relation suivie avec une personne extérieure. En contrepoint, c’est aussi un film sur l’engagement politique et le radicalisme, sur les convictions qui perdent de l’importance avec le temps. De plus, l’attitude du couple envers leurs enfants est devenue, par force, contraire à leurs principes. L’adolescent est superbement interprété par River Phoenix qui est assez époustouflant de présence, de charme et de naturel. On mesure à quel point il serait certainement devenu un très grand acteur (1). Sidney Lumet montre de la délicatesse dans de nombreuses scènes où Christine Lahti est vraiment émouvante. À bout de course est donc assez riche, c’est un beau film.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Christine Lahti, River Phoenix, Judd Hirsch, Martha Plimpton, Ed Crowley
Voir la fiche du film et la filmographie de Sidney Lumet sur le site IMDB.

Voir les autres films de Sidney Lumet chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Sidney Lumet

Remarque :
* Les personnages sont librement inspirés de Bill Ayers et Bernardine Dohrn du groupe radical The Weather Underground Organisation ou les Weathermen.

(1) River Phoenix (frère aîné de Joaquin Phoenix) est décédé d’un excès de drogues en 1993, à l’âge de 23 ans. Il n’a eu le temps de tourner que dans 13 films, dont My Own Private Idaho de Gus Van Sant (1991) dont il tient le premier rôle avec Keanu Reeves.

À bout de course (Running on Empty)River Phoenix dans À bout de course (Running on Empty) de Sidney Lumet.

À bout de course (Running on Empty)Christine Lahti, Jonas Abry et Judd Hirsch dans À bout de course (Running on Empty) de Sidney Lumet.

9 août 2021

En avant (2020) de Dan Scanlon

Titre original : « Onward »

En avant (Onward)Ian et Barley Lightfoot sont deux jeunes elfes qui ont perdu leur père très tôt. Ils habitent une ville peuplée de créatures fantastiques (elfes, trolls, lutins ou encore licornes), mais dont la magie ancestrale a peu à peu disparu. Aujourd’hui, Ian vient d’avoir seize ans et sa mère dévoile aux deux frères que leur père leur a légué un objet inattendu : un bâton magique…
En avant est le 22e long-métrage d’animation en images de synthèse des studios Pixar. Il est coproduit par Walt Disney Pictures. Assez différent des précédentes productions Pixar, l’univers est un peu hétéroclite mais on retrouve comme toujours une bonne dose d’humanité dans les personnages. Les thèmes abordés sont classiques et très appuyés : la quête du père disparu, la confiance en soi, la relation fraternelle, le passage vers l’âge adulte. La routine, quoi. Le scénario ressemble quelque peu à un jeu de rôle qui aurait pris vie. Graphiquement, le film est bien réalisé mais n’est aussi remarquable que d’autres productions Pixar. Tout cela est un peu décevant, à mes yeux du moins car le film a été très bien reçu par la critique et le public. En avant est néanmoins un échec financier car sa sortie a été perturbée par les confinements dûs au Covid-19.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs (voix) : Tom Holland, Chris Pratt, Julia Louis-Dreyfus, Octavia Spencer
Voir la fiche du film et la filmographie de Dan Scanlon sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les livres sur les studios Pixar

En avant (Onward)En avant (Onward) de Dan Scanlon.

14 juillet 2021

Monos (2019) de Alejandro Landes

MonosQuelque part en Amérique latine, isolé au sommet d’une montagne, un groupe d’adolescents aux noms de guerre fantaisistes, tels que Rambo, Schtroumpf, Bigfoot, se livrent à des exercices d’entraînement militaire. Ils ont pour mission, ordonnée par « l’Organisation », de veiller sur une prisonnière américaine. Mais quand ils tuent accidentellement la vache prêtée par les paysans du coin et que l’armée se rapproche, ils doivent fuir dans la jungle…
Monos est un film colombien coécrit, coproduit et réalisé par Alejandro Landes. L’histoire de ces adolescents en roue libre fait inévitablement penser à Sa Majesté des mouches de Peter Brooks (1963) mais, alors que celui-ci parvenait à prendre une dimension philosophique grâce des personnages bien individualisés, Monos ne montre pas le même développement de ses caractères. En réalité, il repose principalement sur son atmosphère, chaotique et semi-apocalyptique, avec des scènes presque chamaniques et de folie. Certains critiques enthousiastes ont parlé de filiation avec Aguirre de Werner Herzog et Apocalypse Now de Coppola, ce qui paraît bien excessif. Le film a reçu un très bon accueil critique et a été récompensé de nombreux prix.
Elle:
Lui : 1 étoiles

Acteurs: Sofia Buenaventura, Moises Arias, Julianne Nicholson
Voir la fiche du film et la filmographie de Alejandro Landes sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Monos
Monos de Alejandro Landes.

11 juillet 2021

Manchester by the Sea (2016) de Kenneth Lonergan

Manchester by the SeaLee Chandler travaille comme homme à tout faire dans plusieurs immeubles de la banlieue de Boston. Il apprend que son frère Joe, un pêcheur qui habite à Manchester-by-the-Sea un peu plus au nord, a subi une crise cardiaque. Lee se rend aussitôt à l’hôpital, mais son frère meurt d’un arrêt cardiaque avant son arrivée. Lee tient à annoncer lui-même la mauvaise nouvelle à Patrick, le fils adolescent de Joe…
Manchester by the Sea est écrit par Kenneth Lonergan que l’on connaissait auparavant pour avoir été co-scénariste de Gangs of New York de Scorsese (2002). Intéressé par le projet, Matt Damon devait le réaliser mais ne pouvant se libérer, il demanda à Lonergan de le diriger. Le récit montre une sensibilité et une délicatesse inhabituelle dans le cinéma américain. Le thème est celui de la difficulté à se remettre d’un deuil et de la culpabilité. L’interprétation de Casey Affleck (qui est, rappelons-le, le frère de Ben Affleck) est superbe et il parvient à rendre son personnage attachant bien que bourru et taciturne. Les flashbacks sont mêlés au récit sans transition ce qui est assez déroutant au début. Le film a gagné deux Oscars : un pour Casey Affleck et un pour le scénario.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Casey Affleck, Michelle Williams, Kyle Chandler, Lucas Hedges
Voir la fiche du film et la filmographie de Kenneth Lonergan sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Manchester by the SeaCasey Affleck dans Manchester by the Sea de Kenneth Lonergan.

7 juillet 2021

Les Coeurs verts (1966) de Édouard Luntz

Les Coeurs vertsÀ Nanterre, une bande de jeunes « blousons noirs » désœuvrés et incompris de la société « comme il faut » : petits larcins, drague, jeux encore enfantins. Deux destins parallèles, Zim et Jean-Pierre, à leur sortie de prison, ils retrouvent leur famille et la bande. Ils tentent de se reconstruire une vie « normale » avec plus ou moins de réussite…
De 1959 à 1974, Edouard Luntz a signé une poignée de films sur le thème de la banlieue. Ses films sont très proches du documentaire, des courts métrages le plus souvent mais aussi trois longs métrages. Les Cœurs verts est le premier d’entre eux. Il porte son regard sur la sortie de l’adolescence en donnant la parole à ses personnages ; le film est une véritable étude sociologique. Le plus étonnant aujourd’hui est de voir la persistance de certains problèmes : difficultés économiques, chômage, oisiveté et aussi rivalités entre quartiers. Edouard Luntz n’a pas utilisé d’acteurs professionnels, chacun joue son rôle. Le décor a une grande importance et les images de tours sur la musique style free-jazz renforcent la singularité du lieu : si, à l’époque, les grands ensembles n’étaient pas encore incriminés comme responsables d’un certain mal-être, le réalisateur campe le décor avec force.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Gérard Zimmermann, Eric Penet
Voir la fiche du film et la filmographie de Édouard Luntz sur le site IMDB.

Remarque :
* Serge Gainsbourg reprendra l’une des musiques qu’il a composées pour la scène du bal une année plus tard lorsque Brigitte Bardot lui demandera de lui écrire « la plus belle chanson d’amour qu’il puisse imaginer ». Avec des paroles très suggestives, elle deviendra Je t’aime… moi non plus.
Le disque ne sortira pas car le mari de Bardot menace de poursuites. Gainsbourg la ré-enregistrera fin 1968 avec Jane Birkin, provoquant un grand scandale, une condamnation du Vatican lui offrant une grande notoriété.

Les Coeurs vertsGérard Zimmermann et Eric Penet dans Les Coeurs verts de Édouard Luntz.

6 mai 2021

Eté 85 (2020) de François Ozon

Été 85À l’été 1985 en Normandie, Alex, âgé de seize ans et hanté par la mort, comparaît devant un tribunal. Un garçon est mort. Alex peine à remémorer les faits. Il avait rencontré David, âgé de dix-huit ans, quelques semaines plus tôt alors qu’il avait chaviré en mer. Ils étaient devenus amis et même plus que cela…
Eté 85 est librement adapté du roman d’Aidan Chambers, La Danse du coucou, que François Ozon a lu en 1985, quand il avait dix-sept ans. Il a gardé pendant toutes ces années le désir d’en faire un film. Si l’homosexualité est bien présente dans cette histoire, elle n’en est pas le nœud central. Il s’agit essentiellement d’une histoire d’amour adolescent filmée de façon très classique (dans le bon sens du terme) par François Ozon, hormis l’atmosphère inquiétante du début à la fin. Le réalisateur nous mène en bateau (!), masquant une partie de la réalité pour nous laisser croire certaines choses qui ne sont pas. Le procédé n’est pas condamnable en soi mais il peut paraître quelque peu artificiel, inséré pour rehausser l’intérêt. Belle prestation des deux acteurs principaux qui montrent une belle présence à l’écran.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Félix Lefebvre, Benjamin Voisin, Philippine Velge, Valeria Bruni Tedeschi, Melvil Poupaud, Isabelle Nanty
Voir la fiche du film et la filmographie de François Ozon sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de François Ozon chroniqués sur ce blog…
Voir les livres liés à François Ozon

Été 85Félix Lefebvre et Benjamin Voisin dans Été 85 de François Ozon.

1 avril 2021

Rêves d’or (2013) de Diego Quemada-Díez

Titre original : « La jaula de oro »

Rêves d'or (La jaula de oro)Originaires du Guatemala, Juan, Sara et Samuel aspirent à une vie meilleure et tentent de se rendre aux États-Unis. Les trois adolescents décident de suivre les voies de chemin de fer et empruntent les trains de marchandises avec d’autres migrants. Dès le début de leur périple, ils rencontrent Chauk, un indien du Chiapas ne parlant pas l’espagnol et qui se joint à eux…
Film mexicain, Rêves d’or est le premier long métrage de l’espagnol Diego Quemada-Diez, ancien assistant de Ken Loach. Il a conçu le projet dès 2002 et a recueilli 600 témoignages. Son récit se concentre sur le périple des trois adolescents et les dangers qu’ils doivent affronter. Le réalisateur ne fait pas d’exposé didactique sur les difficultés économiques qui les ont poussés à partir, il n’utilise pas d’effets faciles de dramatisation pour générer l’émotion. On s’attache presque naturellement à ces trois enfants, on perçoit leur fragilité et on mesure l’ardeur et la ténacité dont ils font preuve. Il n’y a que peu de paroles. Le cinéma a, en commun avec la littérature, cette faculté de nous mettre dans la peau d’autres êtres humains, de nous faire vivre partiellement ce qu’ils ont vécu et ainsi de changer notre regard sur eux. Ce film, presque documentaire, en est un bel exemple.
Elle: 5 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Brandon López, Rodolfo Domínguez, Karen Martínez
Voir la fiche du film et la filmographie de Diego Quemada-Díez sur le site IMDB.

Rêves d'or (La jaula de oro)Rodolfo Domínguez et Brandon López dans Rêves d’or (La jaula de oro) de Diego Quemada-Díez.

29 mars 2021

Quand on a 17 ans (2016) de André Téchiné

Quand on a 17 ansDamien, 17 ans, fils de militaire, vit dans les Pyrénées avec sa mère médecin pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l’un envers l’autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit…
Quand on a 17 ans a été écrit par Céline Sciamma et André Téchiné. L’histoire est librement inspirée par le téléfilm New Wave de Gaël Morel (2008). La réalisatrice Céline Sciamma a déjà traitée d’une relation entre adolescentes dans Naissance des pieuvres et André Téchiné avait déjà mis en scène l’adolescence dans Les Roseaux sauvages en 1994. Le récit met en relief la confusion adolescente et la recherche de soi. Le regard de Téchiné est comme toujours d’une délicatesse rare, même lorsqu’il montre une certaine violence. Il sait toujours trouver le ton juste et dirige ses acteurs à la perfection. Un film d’une grande sensibilité.
Elle: 4 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Sandrine Kiberlain, Kacey Mottet Klein, Corentin Fila, Alexis Loret
Voir la fiche du film et la filmographie de André Téchiné sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de André Téchiné chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Le titre est une reprise du premier vers du poème Roman d’Arthur Rimbaud : « On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans ».

Quand on a 17 ansKacey Mottet Klein et Corentin Fila dans Quand on a 17 ans de André Téchiné.