16 janvier 2022

Micmacs à tire-larigot (2009) de Jean-Pierre Jeunet

Micmacs à tire-larigotAlors qu’il travaille dans un vidéoclub, Bazil reçoit une balle perdue dans la tête. Il survit, mais les médecins renoncent à extraire la balle de son cerveau, de peur de l’endommager. Il doit impérativement éviter les émotions fortes. Ayant perdu son logement et son emploi pendant son séjour à l’hôpital, Bazil est recueilli par une bande de chiffonniers qui habitent Tire-Larigot, une caverne fantastique aménagée au coeur d’une montagne de matériaux de récupération…
Micmacs à tire-larigot est une comédie française réalisée par Jean-Pierre Jeunet. Comme pour ses films précédents, il en a cosigné le scénario avec Guillaume Laurant. L’univers onirique est assez proche de celui d’Amélie Poulain mais l’ensemble est (à mes yeux, du moins) bien plus réussi et moins racoleur. Les personnages sont mieux dosés et n’en sont que plus attachants. Il y a beaucoup d’inventivité dans l’utilisation des objets sans recherche du spectaculaire et du tape à l’œil. Le fond du propos est gentil : il s’agit de s’attaquer à deux puissants marchands d’armes, les deux gros méchants de l’histoire. C’est du pur burlesque, dans la meilleure tradition qui soit, celle qui a débuté au cinéma un siècle auparavant. Un beau divertissement, poétique et jubilatoire.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Dany Boon, André Dussollier, Yolande Moreau, Dominique Pinon, Marie-Julie Baup, Michel Crémadès, Nicolas Marié, Julie Ferrier, Omar Sy, Jean-Pierre Marielle
Voir la fiche du film et la filmographie de Jean-Pierre Jeunet sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Jean-Pierre Jeunet chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Jean-Pierre Jeunet

 Micmacs à tire-larigotDany Boon Julie Ferrier dans Micmacs à tire-larigot de Jean-Pierre Jeunet.

Remarques :
* Pierre Etaix fait une (très) courte apparition : il est l’inventeur des histoires drôles.
* Le jeune garçon au début du film est interprété par le propre fils de Dany Boon.

27 décembre 2021

Les Aventures de Rabbi Jacob (1973) de Gérard Oury

Les aventures de Rabbi JacobA la suite d’un formidable enchainement de circonstances, un chef d’entreprise irascible et bourré de préjugés xénophobes se voit contraint de se faire passer pour un rabbin américain attendu par toute la communauté juive de la rue des Rosiers…
Les Aventures de Rabbi Jacob est un film comique franco-italien réalisé par Gérard Oury. Les films que Louis de Funès a tournés après 1968 sont loin d’être tous brillants mais celui-ci fait exception. Le scénario écrit par Gérard Oury avec sa fille Danièle Thompson est assez riche en évènements aussi improbables qu’amusants et ne tombe jamais dans la facilité. Bien entendu, tout le film est porté par un Louis De Funès en grande forme qui nous gratifie de ses mimiques légendaires. Le fond du propos ridiculise les préjugés racistes et antisémites. Se revoit toujours avec plaisir.
Elle: 3 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Louis de Funès, Suzy Delair, Marcel Dalio, Claude Giraud, Renzo Montagnani, Henri Guybet, Claude Piéplu
Voir la fiche du film et la filmographie de Gérard Oury sur le site IMDB.

Voir les autres films de Gérard Oury chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Gérard Oury

Remarque :
* Le 18 octobre 1973, alors que l’attaché de presse Georges Cravenne s’occupe de la promotion du film Les Aventures de Rabbi Jacob qui sort ce jour-là, sa deuxième épouse, Danielle Cravenne, détourne le vol Air France Paris-Nice et menace de détruire le Boeing 727 si le long métrage n’est pas interdit. Elle juge la sortie du film intolérable au vu de la situation internationale car on est alors en pleine guerre du Kippour. Étant pro-palestiniens, elle considère que le film est un « soutien intolérable » à Israël. La jeune femme sera tuée lors d’un échange de coups de feu avec le GIPN.

Les aventures de Rabbi JacobLouis de Funès et Henri Guybet dans Les aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury.

22 décembre 2021

La Belle de Rome (1955) de Luigi Comencini

Titre original : « La bella di Roma »

La Belle de Rome (La bella di Roma)À Rome, Nannina est fiancée à Mario, un boxeur emprisonné après une bagarre avec un policier. Elle est alors embauchée comme caissière au bistrot d’Oreste, un veuf qui la courtise bientôt. Gracco, un voisin d’Oreste, lui fait également des avances, bien que marié à Ines…
Les films que Luigi Comencini a signés dans les années cinquante sont essentiellement commerciaux, ils n’ont pas les qualités de ses réalisations ultérieures. La Belle de Rome en est un bel exemple : c’est comédie plaisante sans être vraiment remarquable. L’histoire est assez classique : deux hommes tentent de profiter du désarroi d’une jeune femme qui rêve d’ouvrir une trattoria. L’un est assez sincère mais bien trop âgé pour elle, l’autre est hypocrite et marié. Le machisme du mâle italien est donc la cible principale de l’ironie et il faut souligner que le réalisateur ne joue pas trop avec le pouvoir d’attraction de Silvana Pampanini. L’autre cible est la bigoterie mêlée de superstition des personnages, ce qui permet d’introduire un ressort amusant de comédie. La musique est signée Nino Rota. Film peu courant.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Alberto Sordi, Silvana Pampanini, Paolo Stoppa, Antonio Cifariello
Voir la fiche du film et la filmographie de Luigi Comencini sur le site IMDB.

Voir les autres films de Luigi Comencini chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Luigi Comencini

La Belle de Rome (La bella di Roma)Silvana Pampanini et Alberto Sordi dans La Belle de Rome (La bella di Roma) de Luigi Comencini.

8 décembre 2021

La Vie rêvée de Walter Mitty (2013) de Ben Stiller

Titre original : « The Secret Life of Walter Mitty »

La Vie rêvée de Walter Mitty (The Secret Life of Walter Mitty)Walter Mitty est employé au service négatifs du magazine Life. Timide, il s’imagine être le héros d’aventures imaginaires pour s’évader de sa réalité trop terne. Le jour où l’on annonce que le magazine va cesser de paraître, il reçoit au journal la pellicule de Sean O’Connell, un photographe renommé qui recommande la photo 25 pour la couverture du magazine à venir. Étrangement, le négatif no 25 n’est pas avec les autres sur la pellicule et Walter va tout faire pour le retrouver…
La courte nouvelle La Vie secrète de Walter Mitty (The Secret Life of Walter Mitty) de James Thurber avait déjà été portée à l’écran en 1947 par Norman McLeod. Cette comédie d’aventures avait été un gros succès à l’époque. Le film de Ben Stiller n’est pas à proprement parler un remake car l’histoire diffère nettement, il s’agit plutôt d’une nouvelle adaptation. Si l’idée de base est excellente, le développement ne fonctionne pas du tout comme il devrait et on se surprend à maronner face aux péripéties qui se succèdent à l’écran. Personnages trop caricaturaux, effets gratuits, scénario mal écrit, manque de liant, Ben Stiller donne constamment l’impression de vouloir nous surprendre à tout prix. L’accueil critique fut mitigé mais le succès a été au rendez-vous.
Elle:
Lui : 1 étoile

Acteurs: Ben Stiller, Kristen Wiig, Kathryn Hahn, Adam Scott, Shirley MacLaine, Sean Penn, Patton Oswalt
Voir la fiche du film et la filmographie de Ben Stiller sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Ben Stiller chroniqués sur ce blog…

La Vie rêvée de Walter Mitty (The Secret Life of Walter Mitty)Ben Stiller et Kristen Wiig dans La Vie rêvée de Walter Mitty (The Secret Life of Walter Mitty) de Ben Stiller.

La Vie rêvée de Walter Mitty (The Secret Life of Walter Mitty)La Vie rêvée de Walter Mitty (The Secret Life of Walter Mitty) de Ben Stiller.

Précédente adaptation :
La vie secrète de Walter Mitty (The Secret Life of Walter Mitty) de Norman Z. McLeod (1947) avec Danny Kaye, Virginia Mayo et Boris Karloff.

20 novembre 2021

Veuve, mais pas trop… (1988) de Jonathan Demme

Titre original : « Married to the Mob »

Veuve, mais pas trop... (Married to the Mob)Angela De Marco aurait souhaité une autre vie que celle d’épouse d’un homme de main du parrain Tony Russo. Aussi, lorsque son mari est tué par son patron parce qu’ils partageaient la même maitresse, Angela plie bagages et part avec son jeune fils s’installer dans un quartier de New York pour repartir de zéro. Mais ce n’est pas si facile de couper tous les ponts…
Married to the mob (traduction = Mariée avec la Mafia) est une comédie américaine réalisée par Jonathan Demme, futur réalisateur du Silence des agneaux. Le film se situe dans la lignée de son film précédent Dangereuse sous tous rapports mais cette fois les deux genres, films de gangsters et comédie sentimentale, ne sont plus juxtaposés, ils se fondent pour former un ensemble particulièrement plaisant. Le film est porté par une excellente interprétation, Michelle Pfeiffer en tête qui compose un personnage finalement assez complexe, Dean Stockwell en pittoresque et intelligent parrain de la mafia, sans oublier le très sage Matthew Modine et l’exubérante Mercedes Ruehl. La musique est de David Byrne (Talking Heads). Le film est bien construit. Très amusant.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Michelle Pfeiffer, Matthew Modine, Dean Stockwell, Alec Baldwin, Mercedes Ruehl, Oliver Platt
Voir la fiche du film et la filmographie de Jonathan Demme sur le site IMDB.

Voir les autres films de Jonathan Demme chroniqués sur ce blog…

Veuve, mais pas trop... (Married to the Mob)Michelle Pfeiffer et Dean Stockwell dans Veuve, mais pas trop… (Married to the Mob) de Jonathan Demme.

Remarque :
* La performance de Dean Stockwell dans ce film sera unanimement louangée. Il sera même nominé à l’Oscar du meilleur second rôle. L’acteur nous a quitté récemment, le 7 novembre 2021. Sa filmographie, étalée sur 70 ans,  compte plus de 200 films, depuis 1945 à l’âge de 8 ans aux côtés de Gene Kelly jusqu’en 2015. On se souvient de lui dans Paris, Texas (le nouveau mari de Nastassja Kinski) ou encore dans les films de David Lynch (Dune, Blue Velvet).

Veuve, mais pas trop... (Married to the Mob)Matthew Modine et Michelle Pfeiffer dans Veuve, mais pas trop… (Married to the Mob) de Jonathan Demme.

8 novembre 2021

Pension d’artistes (1937) de Gregory La Cava

Titre original : « Stage Door »

Pension d'artistes (Stage Door)A New York, une quinzaine de jeunes actrices habitent dans une pension un peu miteuse. Toutes attendent de se faire remarquer par un producteur de Broadway. C’est là que décide d’habiter Terry Randall qui souhaite démarrer une carrière d’actrice. La jeune femme a des manières plus sophistiquées que les autres pensionnaires mais se trouve dans la même situation qu’elles…
Pension d’artistes est une comédie américaine réalisée par Gregory La Cava. Il s’agit de l’adaptation d’une pièce à succès homonyme mais des ré-écritures successives ont rendu le film très éloigné de son modèle. Le réalisateur en a fait bien plus qu’une comédie car le récit donne une idée assez précise de la situation des aspirantes-actrices de cette époque. Pour mieux coller à la réalité, La Cava avait envoyé une assistante dans un foyer d’actrices à Hollywood prendre en note leurs conversations (1). Pour ne pas céder au découragement et à l’apitoiement, les jeunes femmes manient avec grande vivacité l’ironie vacharde. Les petites piques et réparties d’humour s’enchaînent à une vitesse phénoménale (à tel point que les sous-titres n’arrivent pas toujours à suivre). C’est vraiment étonnant. La caméra est elle-même très vive pour renforcer l’impression de polyphonie. C’est un film plus complexe qu’il ne paraît car La Cava mêle habilement le mélodrame et le burlesque. En outre, il témoigne des avances que devaient subir les actrices débutantes de la part d’hommes abusant de leur position. Le film fut bien reçu à sa sortie ; assez remarqué, il connut un succès modéré.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Katharine Hepburn, Ginger Rogers, Adolphe Menjou, Gail Patrick, Andrea Leeds, Lucille Ball, Eve Arden, Ann Miller
Voir la fiche du film et la filmographie de Gregory La Cava sur le site IMDB.

Voir les autres films de Gregory La Cava chroniqués sur ce blog…

(1) L’assistante se faisait passer pour une actrice désillusionnée qui apprenait la sténo dans le but de se reconvertir. Sous le prétexte d’entrainement, elle pouvait ainsi noter toutes les conversations sans éveiller les soupçons.

Pension d'artistes (Stage Door)Katharine Hepburn et Ginger Rogers dans Pension d’artistes (Stage Door) de Gregory La Cava.

Remarque :
* On remarquera la présence de plusieurs actrices en début de carrière : Eve Arden, Ann Miller, Lucille Ball, …
* Aussi incroyable que cela puisse paraître (ne serait-ce qu’au vu de sa grande taille), Ann Miller n’avait que 14 ans au moment du tournage ; elle avait d’ailleurs menti sur son âge pour obtenir le rôle et fourni un faux certificat de naissance. Lorsqu’elle danse avec Ginger Rodgers, il est impossible de deviner que 12 ans d’âge séparent les deux actrices.

Pension d'artistes (Stage Door)Ann Miller, Ginger Rogers et Lucille Ball dans Pension d’artistes (Stage Door) de Gregory La Cava.

8 octobre 2021

Problemos (2017) de Eric Judor

ProblemosDe retour de vacances, Jeanne et Victor font une halte pour saluer leur ami Jean-Paul sur la prairie où sa communauté a élu résidence. Le groupe lutte contre la construction d’un parc aquatique et plus généralement contre la société moderne, « la grande Babylone ». Jeanne et Victor acceptent l’invitation qui leur est faite de rester quelques jours…
Problemos est une comédie française réalisée par Éric Judor sur un scénario de Moé Debré et Blanche Gardin. Se moquer d’une communauté de zadistes ardéchois n’est pas si évident si on veut aller au-delà des clichés et ne pas se placer clairement dans le camp des « pour » ou des « contre ». Le pari est réussi car le film trouve le ton juste en maniant pleinement l’humour à différents degrés, de plus, avec une certaine parcimonie. Les clichés sont bien là avec des personnages ancrés dans des convictions si extrêmes qu’elles en sont ridicules mais il n’y a pas que cela, il y a aussi l’observation d’un groupe, avec ses limites, des contradictions et les fissures qui apparaissent. Le ton général reste à l’humour toutefois, un humour bien plus intelligent qu’attendu.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Eric Judor, Blanche Gardin, Youssef Hajdi, Michel Nabokoff, Celia Rosich, Claire Chust, Marc Fraize
Voir la fiche du film et la filmographie de Eric Judor sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

ProblemosBlanche Gardin, Eric Judor et Claire Chust dans Problemos de Eric Judor.

28 juillet 2021

Premiers pas dans la Mafia (1990) de Andrew Bergman

Titre original : « The Freshman »

Premiers pas dans la Mafia (The Freshman)À peine arrivé à New York, Clark Kellogg, jeune étudiant en cinéma, se fait détrousser par un faux chauffeur de taxi qui, une fois rattrapé, lui promet de trouver en  dédommagement un super boulot chez Carmine Sabatini, parfait sosie du mafieux du Parrain. Celui-ci lui confie une mission qui se révèle assez insolite…

The Freshman est une comédie policière écrite et réalisée par Andrew Bergman. Il s’agit d’une parodie des films de Mafia où Marlon Brando himself se moque de son personnage du Parrain (avec la bénédiction de la Paramount). Le scénario est assez farfelu. Il débute très bien et faiblit quelque peu ensuite mais l’ensemble reste amusant et se regarde sans déplaisir. A l’époque, Matthew Broderick était une étoile montante, très demandée, mais hélas la suite de sa carrière a été assez inégale.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Marlon Brando, Matthew Broderick, Bruno Kirby, Penelope Ann Miller, Frank Whaley
Voir la fiche du film et la filmographie de Andrew Bergman sur le site IMDB.

Premiers pas dans la Mafia (The Freshman)Marlon Brando, Penelope Ann Miller, Bruno Kirby et Matthew Broderick dans Premiers pas dans la Mafia (The Freshman) de Andrew Bergman.

Homonyme :
The Freshman (Vive le sport!) de Fred C. Newmeyer et Sam Taylor (1925) avec Harold Lloyd.

24 mars 2021

Préparez vos mouchoirs (1978) de Bertrand Blier

Préparez vos mouchoirsRaoul a tout essayé pour effacer l’éternel air triste affiché par son épouse, Solange, dont il est éperdument amoureux. Il se dit alors qu’une aventure avec un autre homme pourrait lui redonner goût à la vie. Il propose à un inconnu rencontré dans un restaurant d’être cet autre homme…
Après le provocateur Calmos, Bertrand Blier aborde une fois de plus les rapports hommes/femmes sous un angle inattendu avec Préparez vos mouchoirs. Comme toujours, il a écrit lui-même le scénario de cette fable surréaliste où le saugrenu devient banalité quotidienne. Les dialogues sont brillants, empreints d’un humour qui ne faiblit jamais et le duo Patrick Dewaere / Gérard Depardieu fait des merveilles. On ne peut accuser Bertrand Blier de misogynie cette fois car ses deux personnages principaux sont deux niais qui traverseront cette histoire sans jamais rien y comprendre. En revanche, on peut dire qu’il bouscule les codes établis. Il aborde même la pédophilie, avec humour et même une certaine délicatesse. L’ensemble est très amusant et le succès fut au rendez-vous malgré le mépris d’une partie de la critique. Oscar du meilleur film étranger.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Gérard Depardieu, Patrick Dewaere, Carole Laure, Michel Serrault, Riton Liebman
Voir la fiche du film et la filmographie de Bertrand Blier sur le site IMDB.

Voir les autres films de Bertrand Blier chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Bertrand Blier

Préparez vos mouchoirsCarole Laure, Gérard Depardieu et Patrick Dewaere en train d’écouter du Mozart
dans Préparez vos mouchoirs de Bertrand Blier.

16 mars 2021

L’habit fait le moine (1958) de Charles Crichton

Titre original : « Law and Disorder »

L'habit fait le moine (Law and Disorder)Un arnaqueur britannique ment à son fils à propos de ses fréquents séjours en prison en inventant des voyages lointains. Mais les choses vont se compliquer lorsque son fils grandit et souhaite devenir assistant d’un juge…
Le scénario de Law and Disorder a été écrit par T.E.B. Clarke sur la base du roman Smuggler’s Circuit de Denys Roberts. Le film se place dans le pur style des comédies britanniques des années cinquante. Ce n’est certainement pas le meilleur ni le plus connu des films de Charles Crichton mais il se regarde sans déplaisir grâce à des situations originales et inattendues, une écriture assez brillante et une interprétation pleine d’entrain mais aussi de retenue. L’humour y est constant, distillé par petites touches.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Michael Redgrave, Robert Morley, Ronald Squire, Elizabeth Sellars, Joan Hickson, Lionel Jeffries
Voir la fiche du film et la filmographie de Charles Crichton sur le site IMDB.

Voir les autres films de Charles Crichton chroniqués sur ce blog…

L'habit fait le moine (Law and Disorder)Joan Hickson et Michael Redgrave dans L’habit fait le moine (Law and Disorder) de Charles Crichton.