5 mai 2022

Sons of Philadelphia (2020) de Jérémie Guez

Titre original : « Brothers by Blood »

Sons of Philadelphia (The Sound of Philadelphia)Philadelphie. Il y a trente ans, la famille de Michael a recueilli Peter à la mort de son père, dans des circonstances opaques. Aujourd’hui, Peter et Michael sont deux petits malfrats aux tempéraments opposés. L’un est aussi violent et exubérant que l’autre est taciturne. Quand Michael est désigné comme « gênant » par la mafia italienne, le passé trouble de la famille ressurgit…
Sons of Philadelphia est un thriller franco-américain réalisé par le français Jérémie Guez qui a tourné en anglais avec des acteurs américains et européens. L’histoire, adaptée du roman Brotherly Love écrit par l’ex-journaliste Peter Dexter en 1991, met en scène deux frères à la tête d’une petite mafia irlandaise sur le déclin en prise avec une mafia italienne. A noter que Philadelphie est réputée avoir une tradition de mafia très violente. Le réalisateur s’est surtout attachée à la forme, créant une atmosphère très noire, s’efforçant de montrer l’environnement piteux dans lequel vivent ses personnages tourmentés. Le récit est centré sur les liens étroits mais ambigus qui lient les deux personnages, cousins mais presque frères, et sur le sentiment de loyauté familiale. Il peine toutefois à nous intéresser vraiment et la construction est alourdie par des flashbacks explicatifs assez insistants. Sons of Philadelphia a néanmoins séduit une partie de la critique par sa forme qui peut rappeler certains films de James Gray. Belle prestation de Matthias Schoenaerts.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Matthias Schoenaerts, Joel Kinnaman, Maika Monroe, Paul Schneider, Nicholas Crovetti, Ryan Phillippe
Voir la fiche du film et la filmographie de Jérémie Guez sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Sons of PhiladelphiaMatthias Schoenaerts dans Sons of Philadelphia de Jérémie Guez.

1 mars 2022

Police (2020) de Anne Fontaine

PoliceVirginie, Aristide et Erik sont trois policiers du XXe arrondissement de Paris. Leur vie professionnelle les confronte à des réalités souvent difficiles et leur vie personnelle est également compliquée. Un soir, ils se voient confier une mission inhabituelle pour eux, le transfert à l’aéroport d’un demandeur d’asile dont la requête a été refusée, et qui ne parle ni français ni anglais…
Police est un film français coécrit et réalisé par Anne Fontaine. Il s’agit de l’adaptation du roman homonyme d’Hugo Boris paru en 2016. Le récit sait donner de l’épaisseur à ses trois personnages et rend compte de leurs difficultés à combiner désirs humanistes et impératifs professionnels. Si l’histoire n’est pas très crédible, ce dilemme est, lui, certainement bien réel. Le film d’Anne Fontaine s’écarte des clichés faciles et des à priori pour se concentrer sur ce que ressentent ses personnages. Le film n’a hélas pas trouvé grâce auprès des critiques et du public. On lui reproche le plus souvent ses bons sentiments et son manque de vraisemblance. Il faut savoir dépasser cela car c’est surtout une histoire humaine…
Elle: 4 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Virginie Efira, Omar Sy, Grégory Gadebois, Payman Maadi
Voir la fiche du film et la filmographie de Anne Fontaine sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Anne Fontaine chroniqués sur ce blog…

PoliceVirginie Efira, Grégory Gadebois et Omar Sy dans Police de Anne Fontaine.

 

Homonymes :
Police de Maurice Pialat (1985) avec Gérard Depardieu, Sophie Marceau, …
Polisse de Maïwenn (2011) avec Karin Viard, Joey Starr, …

7 février 2022

Adieu les cons (2020) de Albert Dupontel

Adieu les consLorsque Suze Trappet apprend qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner quand elle avait quinze ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn-out…
Adieu les cons est un film français écrit et réalisé par Albert Dupontel. Il s’agit d’une fable burlesque qui fustige certains traits de notre monde moderne. C’est un hommage à Brazil (1984) de Terry Gilliam qui fait une petite apparition (le bonimenteur dans la publicité pour les armes) mais Albert Dupontel ne copie pas. Si on retrouve bien l’utilisation de l’absurde pour tourner en dérision les rouages internes d’une administration devenue trop grosse, il y a beaucoup d’inventivité dans les situations et dans les personnages. Albert Dupontel fait montre de subtilité et de finesse, il n’appuie jamais trop fort sur la pédale. Son récit est ainsi atemporel tout en étant très actuel, loufoque et lunaire tout en étant réaliste, burlesque tout en étant sérieux. Le dosage est parfait. Le cinéaste montre une grande tendresse envers ses personnages malmenés par la vie, l’humanisme du propos est évident. Et sans en avoir l’air, le cinéaste place ici et là des réflexions plus générales dans lesquelles il est facile de se reconnaître. L’ensemble peut dérouter ou enchanter…
Elle:
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Virginie Efira, Albert Dupontel, Nicolas Marié, Jackie Berroyer, Philippe Uchan, Bastien Ughetto, Michel Vuillermoz, Laurent Stocker
Voir la fiche du film et la filmographie de Albert Dupontel sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Albert Dupontel chroniqués sur ce blog…

Adieu les consVirginie Efira et Albert Dupontel dans Adieu les cons de Albert Dupontel.

28 janvier 2022

Dune (2021) de Denis Villeneuve

Titre original : « Dune: Part One »

Dune (Dune: Part One)En 10191, le Duc Leto Atréides reçoit de l’Empereur Shaddam IV le fief de la très profitable et très dangereuse planète désertique Arrakis. Également connue sous le nom de Dune, cette planète est la seule source de la substance la plus précieuse de l’univers, « l’Épice », une substance qui dope les capacités mentales et permet la navigation interstellaire…
Paru en 1965, le roman Dune de Frank Herbert est un monument de la science-fiction. Sa richesse rend son adaptation au cinéma toujours périlleuse. Presque quarante ans après le Dune de David Lynch, Denis Villeneuve nous livre la première moitié de sa version. Comme attendu, il parvient très bien à rendre spectaculaires certaines scènes, notamment celles avec les vaisseaux et les batailles. En revanche, il est plus surprenant que les scènes-clés (par exemple, la mort du Duc) aient si peu de force. Tout aussi surprenant est ce besoin de s’appuyer si lourdement sur la musique pour donner un peu d’ampleur. Coté personnages, (presque) tout le monde est là mais les personnages paraissent lisses et sans caractère. Le plus flagrant exemple est le Baron Harkonnen qui n’a plus rien de terrifiant. Les personnages de David Lynch étaient beaucoup plus forts. En revanche, Paul Atréides est assez réussi car l’apparente jeunesse de Timothée Chalamet sied bien au personnage. Le scénario passe trop vite sur les scènes importantes et je suppose que l’ensemble doit paraître quelque peu confus au spectateur qui ne connait pas bien l’histoire et les différents personnages. Cette version blockbuster fait regretter celle de David Lynch qui avait indéniablement beaucoup plus de personnalité.
Elle: 2 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac, Jason Momoa, Stellan Skarsgård, Josh Brolin, Javier Bardem, Sharon Duncan-Brewster, Chang Chen
Voir la fiche du film et la filmographie de Denis Villeneuve sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Denis Villeneuve chroniqués sur ce blog…

Dune (Dune: Part One)Timothée Chalamet (Paul Atreides) et Oscar Isaac (Duc Leto Atreides) dans Dune (Dune: Part One) de Denis Villeneuve.

27 janvier 2022

The Good Criminal (2020) de Mark Williams

Titre original : « Honest Thief »

The Good Criminal (Honest Thief)Par amour pour une femme, un insaisissable voleur de banque décide de se ranger et tente de passer une entente avec le FBI : restituer tout l’argent dérobé contre une certaine clémence. Hélas, il tombe sur deux agents fédéraux qui gardent pour eux le butin et le font accuser d’un meurtre. Il se lance alors dans une vengeance explosive…
The Good Criminal est un film d’action américain co-écrit et réalisé par un certain Mark Williams, dont c’est le deuxième long métrage. Rien n’est crédible dans cette histoire, ni Liam Neeson en pilleur de banque repenti et encore moins les agents du FBI qui n’ont pas un comportement très rationnel. Tout est trop invraisemblable pour que l’on y accroche un tant soit peu. Liam Neeson lui-même ne semble pas y croire et les autres acteurs sont tous assez mauvais (je ne vois pas quel autre mot je pourrais employer). L’ensemble est très plat et on se demande à la fin pourquoi on a décidé de voir ce film !
Elle:
Lui : 1 étoile

Acteurs: Liam Neeson, Kate Walsh, Jai Courtney, Jeffrey Donovan, Anthony Ramos, Robert Patrick
Voir la fiche du film et la filmographie de Mark Williams sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

The Good Criminal (Honest Thief)Kate Walsh et Liam Neeson dans The Good Criminal (Honest Thief) de Mark Williams.

25 janvier 2022

Enragé (2020) de Derrick Borte

Titre original : « Unhinged »

Enragé (Unhinged)Rachel Hunter traverse une période compliquée. Ce matin-là, elle est en retard pour conduire son fils Kyle à l’école. Coincée derrière un pick-up qui ne démarre pas au feu vert, elle envoie de grands coups de klaxon rageurs. Un peu plus loin, le même véhicule s’arrête à son niveau. Le conducteur la somme de s’excuser mais elle refuse. Furieux, il commence à la poursuivre. La journée de Rachel se transforme alors en un véritable cauchemar…
Enragé (to unhinge = sortir de ses gonds) est un film américain réalisé par Derrick Borte. C’est un film de suspense, avec une grande tension qui s’installe très rapidement et ne faiblit jamais par la suite. Sur ce plan, il est particulièrement réussi. Inévitablement, on pense au Duel de Spielberg mais le procédé est ici différent car le chauffard meurtrier a cette fois non seulement un visage mais aussi de l’épaisseur. Et Russell Crowe lui donne une énorme présence. On finira même par connaître les raisons de son comportement. Sans justifier ses actes, cela l’humanise et le rend d’autant plus terrifiant. Le procédé est très efficace. L’idée sous-jacente de l’histoire est de souligner que les causes de stress dans notre société sont de plus en plus nombreuses (le générique les liste de façon un peu facile et ridicule) et, de ce fait, les comportements agressifs irrationnels et impulsifs se multiplient. Il ne faut pas compter sur ce film pour se déstresser  mais nul doute que l’on hésitera un peu à user du klaxon après l’avoir vu…
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Russell Crowe, Caren Pistorius, Gabriel Bateman, Jimmi Simpson
Voir la fiche du film et la filmographie de Derrick Borte sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Enragé (Unhinged)Russell Crowe dans Enragé (Unhinged) de Derrick Borte.

22 janvier 2022

L’enfer sous terre (2021) de J.P. Watts

Titre original : « The War Below »

L'enfer sous terre (The War Below)Juillet 1916, la guerre des tranchées fait rage. Dans l’impasse, les britanniques élaborent l’un des plans les plus audacieux de la première guerre mondiale : creuser un tunnel sous les tranchées allemandes et y déposer la plus grosse charge explosive jamais créée…
L’Enfer sous terre est un film britannique réalisé par J.P. Watts, jeune réalisateur anglais qui signe là son premier long métrage. Il s’agit d’un film historique, basé sur des faits réels, un épisode peu connu de la Première Guerre mondiale : le recrutement d’un petit groupe de civils, des mineurs égoutiers, pour aller creuser un long tunnel jusque sous les lignes ennemies. Le sujet aurait mérité un meilleur traitement. Ce n’est pas tant l’évident manque de moyens qui fait s’évanouir notre intérêt mais plutôt un scénario paresseux où les clichés abondent et qui ne parvient pas à créer une réelle tension. Film non sorti en salles en France.
Elle:
Lui : 1 étoile

Acteurs: Sam Hazeldine, Tom Goodman-Hill, Kris Hitchen
Voir la fiche du film et la filmographie de J.P. Watts sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

L'enfer sous terre (The War Below)L’enfer sous terre (The War Below) de J.P. Watts.

4 janvier 2022

Madame Claude (2021) de Sylvie Verheyde

Madame ClaudeÀ la fin des années 1960, Madame Claude est devenue la reine des proxénètes de Paris en mêlant les codes de la haute bourgeoisie avec ceux de la prostitution…
Madame Claude est un film français écrit et réalisé par Sylvie Verheyde qui dresse un portrait particulièrement complaisant de la célèbre proxénète. Madame Claude avait déjà inspiré deux films de piètre qualité à la fin des années soixante-dix. Quarante ans plus tard, aussi paradoxal que cela puisse paraître, elle se retrouve promue  pionnière de l’émancipation des femmes par Sylvie Verheyde. L’idée est de la considérer comme une femme qui a réussi à prendre le pouvoir sur les hommes, à une époque dominée par les hommes. Au-delà de cette vision pour le moins surprenante, le film souffre principalement d’un manque de direction globale. Plusieurs voies sont amorcées mais aucune n’est suivie : le film n’est ni un polar, ni un thriller politique, ni un film à caractère sulfureux… Dès lors, il apparaît plutôt répétitif et lassant. Si scénario et dialogues ont une grande marge d’amélioration, la réalisation est en revanche soignée. Karole Rocher semble se donner entièrement à son personnage, parfois un peu trop et bouge beaucoup pour avoir de la présence. La critique a été plus indulgente que le public.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Karole Rocher, Garance Marillier, Roschdy Zem, Pierre Deladonchamps, Philippe Rebbot, Benjamin Biolay
Voir la fiche du film et la filmographie de Sylvie Verheyde sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Madame ClaudeKarole Rocher et Garance Marillier dans Madame Claude de Sylvie Verheyde.

Précédents films sur le sujet :
Madame Claude (1977) de Just Kaeckin avec Françoise Fabian
Madame Claude 2 (1981) de François Mimet avec Alexandra Stewart

27 décembre 2021

La dernière lettre de son amant (2021) de Augustine Frizzell

Titre original : « The Last Letter from Your Lover »

Sa dernière lettre (The Last Letter from Your Lover)Au milieu des années 1960, la mondaine Jennifer Stirling souffre de pertes de mémoire après un accident de voiture. Incapable de se souvenir d’une grande partie de sa vie d’avant, elle est intriguée par une lettre qu’elle trouve cachée dans un livre, une lettre d’un certain « Boot » à « J ». Dans le Londres d’aujourd’hui, Ellie Haworth doit écrire un article et trouve dans les archives une lettre mal classée. Émue par les sentiments passionnés, elle cherche d’autres lettres avec l’aide du jeune archiviste…
La Dernière Lettre de son amant (The Last Letter from Your Lover) est un film romantique franco-britannique réalisé par l’américaine Augustine Frizzell et produit par Netflix. Il s’agit de l’adaptation du roman homonyme de la journaliste et romancière britannique Jojo Moyes. L’histoire est assez touchante mais très classique sur le thème de l’occasion manquée. La construction en parallèle sur deux périodes de temps éloignés n’est pas nouvelle mais permet d’enrichir le récit. Il manque toutefois un lien fort entre les deux héroïnes à cinquante ans d’intervalle (il semblerait que ce lien existe dans le roman). De ce fait, l’histoire au temps présent paraît bien faible, elle est juste sauvée par l’humour généré par la timidité de l’archiviste. L’interprétation est de bonne qualité. Hormis l’américaine Shailene Woodley, toute la distribution est britannique. L’ensemble est charmant mais loin d’être mémorable.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Shailene Woodley, Felicity Jones, Callum Turner, Nabhaan Rizwan, Joe Alwyn
Voir la fiche du film et la filmographie de Augustine Frizzell sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

 La dernière lettre de son amant (The Last Letter from Your Lover)Shailene Woodley et Callum Turner dans La dernière lettre de son amant (The Last Letter from Your Lover) de Augustine Frizzell.

 La dernière lettre de son amant (The Last Letter from Your Lover)Felicity Jones et Nabhaan Rizwan dans La dernière lettre de son amant (The Last Letter from Your Lover) de Augustine Frizzell.

19 décembre 2021

Drunk (2020) de Thomas Vinterberg

Titre original : « Druk »

Drunk (Druk)Danemark. Quatre amis, professeurs dans le même lycée, décident de mettre en pratique la théorie d’un psychologue norvégien selon laquelle l’homme aurait dès la naissance un déficit d’alcool dans le sang. Avec une rigueur scientifique, chacun relève le défi en espérant que leur vie n’en sera que meilleure…
Drunk est un film danois coécrit et réalisé par Thomas Vinterberg, le réalisateur de Festen, cofondateur avec Lars von Trier du mouvement Dogme95. Le film est plutôt une comédie mais il est assez difficile de cerner les intentions réelles du cinéaste (et ses déclarations à ce sujet restent très vagues). S’il a joué l’équilibre entre apologie et condamnation, c’est principalement parce qu’il n’aborde le sujet de l’alcoolisme que sous un seul plan : il montre que l’alcool est un formidable lubrifiant social et se contente de placer quelques évènements plus dramatiques pour éviter d’être accusé d’en faire l’apologie (1). Malgré ces facilités et le fond un peu simpliste, le film reste amusant et séduit par son côté « ode à la vie ». L’ensemble est très nerveux et Mads Mikkelsen fait une belle prestation. Gros succès critique et public, avec moult récompenses à la clef.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Magnus Millang, Lars Ranthe, Maria Bonnevie
Voir la fiche du film et la filmographie de Thomas Vinterberg sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Remarque :
* Le philosophe et psychiatre norvégien Finn Skårderud a démenti avoir écrit que l’homme naît avec un déficit de 0,5g d’alcool dans le sang. Il a écrit une préface au livre « Les Effets psychologiques du vin » de l’Italien Edmondo de Amicis.  « Sur la première page, j’ai écrit qu’après un ou deux verres, oui, tout va plutôt bien, on croit peut-être qu’on est né avec un déficit de 0,5g », a-t-il expliqué au micro de la radio norvégienne NRK. « Mais dans le paragraphe suivant, je démens la thèse dans son intégralité » a-t-il ajouté.
La reprise partielle et trompeuse de ses propos l’a plongé dans l’embarras : « Ça a d’abord été un peu inconfortable parce que je suis tout de même médecin, psychiatre, je traite des gens souffrant d’addictions, je rencontre leurs familles » a-t-il confié à NRK.

(1) Il semble que, culturellement, l’alcool a déjà une très forte acceptation sociale au Danemark, cet encouragement social étant souvent cité comme principal vecteur du problème de l’alcoolisme au Danemark. Donc, finalement, le réalisateur souffle dans le sens du vent.

Drunk (Druk)Thomas Bo Larsen, Lars Ranthe, Mads Mikkelsen et Magnus Millang dans Drunk (Druk) de Thomas Vinterberg.