13 août 2021

Tout simplement noir (2020) de John Wax & Jean-Pascal Zadi

Tout simplement noirJP, un acteur sans talent d’une quarantaine d’années, développe l’idée d’organiser une grande marche d’hommes noirs à Paris pour protester contre la sous-représentation des Noirs dans la société et dans les médias. Pour soutenir ce projet, il essaie de rencontrer des personnalités influentes de la communauté noire…
Tout simplement noir est une comédie française co-écrite, co-réalisée et co-interprétée par Jean-Pascal Zadi. Il prend la forme originale d’un faux documentaire. Nous voyons ce qui est censé être filmé. Nous suivons le personnage dans ses tentatives de convaincre des célébrités de soutenir son projet, ce sont principalement des humoristes mais aussi des acteurs, rappeurs et cinéastes qui jouent leur propre rôle. L’humour est constant, Jean-Pascal Zadi et John Wax ont su trouver un équilibre parfait pour se moquer des contradictions de chacun sans amoindrir le message de fond. Ils nous font découvrir que chaque individu a sa propre conception de l’identité noire, pouvant aller quelquefois jusqu’au communautarisme. Manier un tel niveau de sarcasme sur un sujet si sensible est délicat mais ils y sont parvenus.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Jean-Pascal Zadi, Caroline Anglade, Fary
Voir la fiche du film et la filmographie de John Wax & Jean-Pascal Zadi sur le site IMDB.

Remarques :
* Le titre Tout simplement noir est une référence au groupe de hip-hop du même nom de la fin des années 1980.
* La sortie du film prévue début 2020 a été repoussée à cause du confinement. Tout simplement noir est ainsi sorti en juillet 2020, quelques semaines après la mort de George Floyd qui a considérablement amplifié la portée du mouvement Black Lives Matter.

Tout simplement noirLucien Jean-Baptiste, Fabrice Eboué et Jean-Pascal Zadi dans Tout simplement noir de John Wax & Jean-Pascal Zadi.

9 août 2021

En avant (2020) de Dan Scanlon

Titre original : « Onward »

En avant (Onward)Ian et Barley Lightfoot sont deux jeunes elfes qui ont perdu leur père très tôt. Ils habitent une ville peuplée de créatures fantastiques (elfes, trolls, lutins ou encore licornes), mais dont la magie ancestrale a peu à peu disparu. Aujourd’hui, Ian vient d’avoir seize ans et sa mère dévoile aux deux frères que leur père leur a légué un objet inattendu : un bâton magique…
En avant est le 22e long-métrage d’animation en images de synthèse des studios Pixar. Il est coproduit par Walt Disney Pictures. Assez différent des précédentes productions Pixar, l’univers est un peu hétéroclite mais on retrouve comme toujours une bonne dose d’humanité dans les personnages. Les thèmes abordés sont classiques et très appuyés : la quête du père disparu, la confiance en soi, la relation fraternelle, le passage vers l’âge adulte. La routine, quoi. Le scénario ressemble quelque peu à un jeu de rôle qui aurait pris vie. Graphiquement, le film est bien réalisé mais n’est aussi remarquable que d’autres productions Pixar. Tout cela est un peu décevant, à mes yeux du moins car le film a été très bien reçu par la critique et le public. En avant est néanmoins un échec financier car sa sortie a été perturbée par les confinements dûs au Covid-19.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs (voix) : Tom Holland, Chris Pratt, Julia Louis-Dreyfus, Octavia Spencer
Voir la fiche du film et la filmographie de Dan Scanlon sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les livres sur les studios Pixar

En avant (Onward)En avant (Onward) de Dan Scanlon.

19 juillet 2021

Let Them All Talk (2020) de Steven Soderbergh

Let Them All TalkLa romancière américaine Alice Hughes doit se rendre au Royaume-Uni pour recevoir un prix. Elle effectue le voyage à bord du « Queen Mary 2 », profitant de la traversée pour écrire son nouveau livre et renouer avec deux amies qui l’accompagnent. A bord se trouvent également son neveu et, incognito, son agent…
Steven Soderbergh nous surprend une fois de plus avec un film inattendu. Il a tourné Let Them All Talk en deux semaines à bord du paquebot pendant une traversée transatlantique, avec une équipe très réduite. La plupart des passagers n’ont même pas eu conscience qu’un film était en tournage. Les scènes-clés ont été écrites mais une grande place a été laissée à l’improvisation (70%, précise le réalisateur). L’atmosphère est plaisante, avec beaucoup de dialogues et une remarquable proximité des personnages : on a souvent l’impression d’être dans la même pièce qu’eux. On ne s’ennuie pas une seconde. Le fond du propos est une réflexion sur la position de l’écrivain, sur la façon dont il peut s’approprier des morceaux de vie de ses proches et accessoirement sur l’action du temps sur les amitiés. La rapidité de tournage n’est pas perceptible, la mise en scène est parfaitement maitrisée.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Meryl Streep, Gemma Chan, Dianne Wiest, Candice Bergen, Lucas Hedges
Voir la fiche du film et la filmographie de Steven Soderbergh sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Steven Soderbergh chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Steven Soderbergh

Remarque :
* Steven Soderbergh a utilisé un prototype de caméra dernier cri, placée dans un fauteuil roulant, assisté seulement d’un preneur de son et sans éclairage artificiel. (Extrait du dossier de presse)
La caméra en question est la RED Komodo Dragon, une caméra 6k à peine sortie de l’usine. (lire)

Let Them All TalkMeryl Streep et Lucas Hedges dans Let Them All Talk de Steven Soderbergh.

Let Them All TalkDianne Wiest et Candice Bergen dans Let Them All Talk de Steven Soderbergh.

28 juin 2021

Tenet (2020) de Christopher Nolan

TenetMuni d’un seul mot – Tenet – et décidé à se battre pour sauver le monde, notre protagoniste sillonne l’univers crépusculaire de l’espionnage international. Sa mission le projettera dans une dimension qui dépasse le temps. Pourtant, il ne s’agit pas d’un voyage dans le temps, mais d’un renversement temporel…
Le concept de départ a le mérite de l’originalité, exploiter l’idée d’un écoulement inversé du temps et de son interaction avec le temps qui s’écoule normalement (Tenet est d’ailleurs un palindrome). Le problème est que, très rapidement, on ne comprend plus rien. Christopher Nolan ne prend pas la peine d’expliquer, il ne daigne nous lâcher que quelques mots comme « entropie inversée » (débrouillez-vous avec ça !) et entrevoir les implications de ce concept pendant la projection est Mission impossible. Il ne nous reste donc qu’un film d’action, fort bien réalisé, avec beaucoup d’inattendus, mais la fatigue nous gagne à la moitié du film. De plus, les évènements deviennent de plus en plus indécryptables et notre confusion/lassitude culmine dans une longue scène finale passablement incompréhensible. Il faut aller lire les explications qui ont fleuri ici et là pour commencer à comprendre… et revoir ensuite le film muni d’un calepin solidement relié.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: John David Washington, Robert Pattinson, Kenneth Branagh, Elizabeth Debicki
Voir la fiche du film et la filmographie de Christopher Nolan sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Christopher Nolan chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Christopher Nolan

 TenetRobert Pattinson et John David Washington dans Tenet de Christopher Nolan.

22 juin 2021

Effacer l’historique (2020) de Gustave Kervern et Benoît Delépine

 

Effacer l'historiqueDans un lotissement des Hauts-de-France, trois voisins sont en prise avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Il y a Marie, victime de chantage avec une sextape, Bertrand, dont la fille est harcelée au lycée, et Christine, chauffeur VTC dépitée de voir que les notes de ses clients refusent de décoller…
Dans cette satire de notre monde hyper-connecté et déshumanisé, le duo Benoît Delépine et Gustave Kervern font preuve d’un humour avec de belles trouvailles mais aussi des blagues potaches un peu trop appuyées et même gênantes. Cet humour est le plus souvent au dépens des trois personnages principaux, dont la croisade est aussi pathétique qu’emphatique, mais l’ensemble montre un certain humanisme. L’enchaînement des scènes et la maitrise du jeu des acteurs sont visiblement secondaires. Denis Podalydès a un jeu modéré tandis que Blanche Gardin semble partir souvent en roue libre. Le film a reçu un très bon accueil de la critique mais le public semble plus partagé.
Elle: 2 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Blanche Gardin, Denis Podalydès, Corinne Masiero
Voir la fiche du film et la filmographie de Gustave Kervern et Benoît Delépine sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Gustave Kervern et Benoît Delépine chroniqués sur ce blog…

Effacer l'historiqueCorinne Masiero, Denis Podalydès et Blanche Gardin dans Effacer l’historique de Benoît Delépine et Gustave Kervern.

18 juin 2021

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020) de Emmanuel Mouret

Les choses qu'on dit, les choses qu'on faitMaxime rend visite à son cousin François à la campagne, mais celui-ci a dû s’absenter et c’est sa compagne, Daphné, enceinte de trois mois, qui l’accueille. Pendant quatre jours, Maxime et Daphné font connaissance en se racontant leurs récentes histoires amoureuses aux multiples rebondissements…
Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait est le dixième long métrage d’Emmanuel Mouret. Une fois de plus, il s’agit d’une « histoire de sentiments » pour reprendre l’expression qu’il met dans la bouche de son personnage principal, expression qu’il préfère aux réductrices « histoires d’amour ». Son scénario est joliment écrit, décrivant avec beaucoup de délicatesse les liaisons qui se font et se défont. Le film cherche à illustrer une thèse du philosophe René Girard sur le caractère mimétique du désir (1), concept qui, il faut bien l’avouer, n’est pas facile à appréhender rapidement et les quelques extraits habilement insérés dans deux ou trois scènes restent un peu obscurs sans que toutefois cela soit gênant. Par beaucoup de points, notamment la direction d’acteurs, Emmanuel Mouret se situe dans la lignée d’Eric Rohmer ou encore d’Alain Resnais. Son cinéma montre plus que jamais une indéniable maturité. A noter, une très belle utilisation de la musique.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Camélia Jordana, Niels Schneider, Vincent Macaigne, Émilie Dequenne, Jenna Thiam, Guillaume Gouix, Julia Piaton, Louis-Do de Lencquesaing
Voir la fiche du film et la filmographie de Emmanuel Mouret sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Emmanuel Mouret chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Emmanuel Mouret

(1) Professeur de littérature à la fin des années cinquante, René Girard (1923-2015) a conçu cette thèse à partir de l’étude des personnages créés par les écrivains. Le philosophe décrit « le caractère mimétique du désir » dans son premier livre, Mensonge romantique et vérité romanesque (1961).
Selon Girard, tout désir est l’imitation du désir d’un autre. Loin d’être autonome (c’est l’illusion romantique), notre désir est toujours suscité par le désir qu’un autre – le modèle – a d’un objet quelconque. Le sujet désirant attribue un prestige particulier au modèle : l’autonomie métaphysique ; il croit que le modèle désire par lui-même. Le rapport n’est pas direct entre le sujet et l’objet : il y a toujours un triangle. À travers l’objet, c’est le modèle, que Girard appelle médiateur, qui attire ; c’est l’être du modèle qui est recherché. (Merci Wikipédia)
Le philosophe a ensuite étendu son analyse au sacré et à la violence collective.

Les choses qu'on dit, les choses qu'on faitJulia Piaton, Niels Schneider et Jenna Thiam dans Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait de Emmanuel Mouret.

12 mai 2021

Mignonnes (2020) de Maïmouna Doucouré

MignonnesAmy, jeune fille de 11 ans d’origine sénégalaise, vient d’emménager dans le 19e arrondissement de Paris avec sa mère et ses deux petits frères. Membre d’une famille originaire du Sénégal et de religion musulmane, elle assiste impuissante à la souffrance de sa maman, dont le mari polygame s’apprête à revenir du pays avec une seconde épouse. Dès lors qu’elle aperçoit sa voisine Angelica, une jeune fille délurée, elle n’a plus qu’une idée en tête : se faire accepter par sa petite bande d’amies…
Mignonnes est un film français réalisé par Maïmouna Doucouré. La réalisatrice franco-sénégalaise trentenaire avait été très remarquée avec son court métrage Maman en 2015. Son premier long métrage nous fait partager l’univers d’une fillette de onze ans en proie à des tensions contradictoires, entre la rigueur des traditions familiales marquées par le patriarchat et le mirage d’une émancipation par la danse, une danse particulièrement suggestive, le twerk. Tout le talent de Maïmouna Doucouré est de filmer cela par les yeux de l’enfant, « à hauteur d’enfant » dit-elle. Elle sait mettre en évidence, sans lourdeur, l’absence de repères et montrer comment les réseaux sociaux peuvent façonner des comportements assez inquiétants. La réalisatrice a également voulu dénoncer la sexualisation de plus en plus précoce des jeunes filles. La photographie est assez belle, avec une différence de traitement entre les deux mondes : sombre et triste dans l’appartement, vif et coloré pour le monde de la bande de filles. Une réussite.
Elle: 4 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Fathia Youssouf, Médina El Aidi-Azouni, Maïmouna Gueye
Voir la fiche du film et la filmographie de Maïmouna Doucouré sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Remarque :
Aux Etats-Unis, une affiche concoctée par Netflix a provoqué une levée de boucliers des ultra-conservateurs  et des complotistes. L’affiche, montrant les fillettes dans des poses suggestives, était, il faut bien l’avouer, racoleuse. De plus, elle était contraire à l’esprit du film puisqu’elle utilise comme appât ce que la réalisatrice dénonce. Netflix a retiré rapidement l’affiche en s’excusant. Dans le contexte pré-électoral exacerbé (septembre 2020), l’affaire a pris des proportions démesurées. La plateforme a néanmoins maintenu la programmation du film.

MignonnesMédina El Aidi-Azouni et Fathia Youssouf dans Mignonnes de Maïmouna Doucouré.

6 mai 2021

Eté 85 (2020) de François Ozon

Été 85À l’été 1985 en Normandie, Alex, âgé de seize ans et hanté par la mort, comparaît devant un tribunal. Un garçon est mort. Alex peine à remémorer les faits. Il avait rencontré David, âgé de dix-huit ans, quelques semaines plus tôt alors qu’il avait chaviré en mer. Ils étaient devenus amis et même plus que cela…
Eté 85 est librement adapté du roman d’Aidan Chambers, La Danse du coucou, que François Ozon a lu en 1985, quand il avait dix-sept ans. Il a gardé pendant toutes ces années le désir d’en faire un film. Si l’homosexualité est bien présente dans cette histoire, elle n’en est pas le nœud central. Il s’agit essentiellement d’une histoire d’amour adolescent filmée de façon très classique (dans le bon sens du terme) par François Ozon, hormis l’atmosphère inquiétante du début à la fin. Le réalisateur nous mène en bateau (!), masquant une partie de la réalité pour nous laisser croire certaines choses qui ne sont pas. Le procédé n’est pas condamnable en soi mais il peut paraître quelque peu artificiel, inséré pour rehausser l’intérêt. Belle prestation des deux acteurs principaux qui montrent une belle présence à l’écran.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Félix Lefebvre, Benjamin Voisin, Philippine Velge, Valeria Bruni Tedeschi, Melvil Poupaud, Isabelle Nanty
Voir la fiche du film et la filmographie de François Ozon sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de François Ozon chroniqués sur ce blog…
Voir les livres liés à François Ozon

Été 85Félix Lefebvre et Benjamin Voisin dans Été 85 de François Ozon.

16 février 2021

The Nest (2020) de Sean Durkin

The NestDans les années 1980, Rory, courtier ambitieux, retourne dans son Angleterre natale pour profiter d’une opportunité dans son travail. Sortant de leur confort américain pour s’installer dans un manoir anglais, la famille va plonger dans une nouvelle vie où Rory est persuadé de faire fortune rapidement…
The Nest est un film américano-british-canadien écrit et réalisé par Sean Durkin. Si l’on est frappé dès le début par la qualité de la réalisation de ce « thriller dramatique » et par sa belle photographie, le scénario déçoit rapidement par la faiblesse de son développement. Le portrait de ce hâbleur en quête d’une réussite qu’il peine lui-même à définir est particulièrement convenu, sans surprise et trop appuyé. On attend le moment où le récit prendra vraiment corps. En vain. Assez étonnamment, le film a été couvert de prix au Festival du cinéma américain de Deauville 2020 et a été très bien reçu par la critique dont l’enthousiasme est bien difficile à partager.
Elle: 2 étoiles
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Jude Law, Carrie Coon
Voir la fiche du film et la filmographie de Sean Durkin sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

The NestCarrie Coon et Jude Law dans The Nest de Sean Durkin.

1 février 2021

L’Appel de la forêt (2020) de Chris Sanders

Titre original : « The Call of the Wild »

L'appel de la forêt (The Call of the Wild)La paisible vie domestique de Buck, un chien au grand cœur, bascule lorsqu’il est brusquement arraché à sa maison en Californie et se retrouve enrôlé comme chien de traîneau dans les étendues sauvages du Yukon canadien pendant la ruée vers l’or des années 1890…
L’Appel de la forêt est adapté du célèbre livre de Jack London paru en 1903. Cette version issue des studios Disney est plus particulièrement destinée aux enfants ; l’histoire est donc plutôt édulcorée, toute cruauté a été gommée et la lutte pour la vie est devenue un parcours d’intégration. L’accent est mis sur l’anthropomorphisme, le chien Buck se comportant comme un humain, capable de comprendre beaucoup et même plus. La réalisation technique est parfaite, le chien est réalisé en image de synthèse avec une parfaite intégration à l’image. Les décors de nature sont très beaux. Toute la première partie est ainsi vraiment époustouflante et suscite l’émerveillement. L’intérêt s’essouffle quelque peu dans la seconde partie avec Harrison Ford mais il y a là de quoi ravir les petits enfants.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Harrison Ford, Omar Sy, Cara Gee, Dan Stevens
Voir la fiche du film et la filmographie de Chris Sanders sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Remarque :
* Pour faciliter le jeu des acteurs, de nombreuses scènes ont été tournées avec un acteur prenant la place du chien. Il s’agit du cascadeur et gymnaste Terry Notary (que l’on a vu dans The Square), grand spécialiste de la gestuelle animale. Il a ensuite été remplacé par le chien créé par ordinateur.

L'appel de la forêt (The Call of the Wild)Harrison Ford dans L’appel de la forêt (The Call of the Wild) de Chris Sanders.