28 mai 2024

Misanthrope (2023) de Damián Szifron

Titre original : « To Catch a Killer »

MisanthropeEleanor Falco est une jeune patrouilleuse de la police de Baltimore. Elle se retrouve un soir sur la scène d’une tuerie de masse dans un immeuble perpétrée par un sniper qui a fait une trentaine de victimes. Son profil atypique séduit Geoffrey Lammark, agent fédéral chargé de cette enquête très médiatisée…
Misanthrope est un film américain coécrit et réalisé par Damián Szifrón, réalisateur argentin qui signe là son quatrième long métrage (en vingt ans). Il s’agit d’un thriller, la traque de l’auteur d’une tuerie de masse. Si l’idée peut paraître peu originale, le film l’est indéniablement. C’est en grande partie grâce à son personnage principal : loin d’être une solide superflic, la jeune femme policière au centre de l’histoire montre une certaine instabilité psychologique. Elle va utiliser ses propres troubles pour tenter de comprendre l’esprit torturé du criminel et parvenir à le débusquer. Shailene Woodley fait une belle prestation dans ce personnage complexe. Le scénario est très bien écrit et montre une belle profondeur.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Shailene Woodley, Ben Mendelsohn, Jovan Adepo, Ralph Ineson
Voir la fiche du film et la filmographie de Damián Szifron sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Damián Szifron chroniqués sur ce blog…

Shailene Woodley dans Misanthrope de Damián Szifron.
Jovan Adepo, Ben Mendelsohn et Shailene Woodley dans Misanthrope de Damián Szifron.

20 mai 2024

Killers of the Flower Moon (2023) de Martin Scorsese

Killers of the Flower MoonAu début du XXème siècle en Oklahoma, le pétrole a apporté la fortune au peuple Osage qui, du jour au lendemain, est devenu l’un des plus riches du monde. La richesse de ces Amérindiens attire aussitôt la convoitise de Blancs peu recommandables qui intriguent, soutirent et volent autant d’argent Osage que possible avant de recourir au meurtre…
Killers of the Flower Moon est un film américain réalisé par Martin Scorsese. Il en a écrit le scénario avec Eric Roth en se basant sur le roman non fictionnel du même nom (La Note américaine en français) de David Grann, paru en 2017. L’histoire est hélas véridique. Contrairement au livre, Martin Scorsese centre son récit non pas sur l’enquête mais sur les méfaits de deux des protagonistes : l’un est machiavélique et cupide, l’autre est imbécile, capable de tout détruire sans penser à mal. Le film a été doté d’un très gros budget, 200 millions, le plus gros pour le réalisateur. La mise en scène de Scorsese est parfaite, sans aucun défaut si ce n’est la longueur : c’est beaucoup, beaucoup, trop long (3h30). Il a réuni ses deux acteurs fétiches et on reste sans voix devant la performance de Leonardo DiCaprio : vraiment un très grand acteur. Et Martin Scorsese prouve, à 80 ans, qu’il est toujours l’un des plus grands.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Leonardo DiCaprio, Robert De Niro, Lily Gladstone, Jesse Plemons, Tantoo Cardinal, John Lithgow, Brendan Fraser
Voir la fiche du film et la filmographie de Martin Scorsese sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Martin Scorsese chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Martin Scorsese

Leonardo DiCaprio et Robert De Niro dans Killers of the Flower Moon de Martin Scorsese.

Remarque :
• Explication du titre : la « Lune des fleurs » (Flower Moon) est une fleur qui pousse dans les prairies des terres de la tribu Osage en Oklahoma, là où se sont déroulés les meurtres d’amérindiens dans les années 1920.

Killers of the Flower Moon de Martin Scorsese.

11 mai 2024

Captain America: Civil War (2016) de Anthony Russo et Joe Russo

Captain America: Civil WarSteve Rogers, alias Captain America, est désormais à la tête des Avengers dont la mission est de protéger l’humanité. À la suite d’une de leurs interventions qui a causé d’importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision. Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l’équipe.
Captain America: Civil War est un film américain réalisé par Anthony et Joe Russo. Suite de Captain America : Le Soldat de l’hiver (2014) et de Avengers : L’Ère d’Ultron (2015), cet opus est le 13e film de l’univers cinématographique Marvel. Le scénario est réduit à sa plus simple expression, reposant principalement sur l’idée de faire combattre les super-héros entre eux. Assez logiquement, les combats ont une place de choix, paraissant assez répétitifs et les scènes intercalées permettent à chacun de dire « ah, quel malheur de devoir se battre entre nous ». Cela m’est paru être plutôt un film Avengers qu’un film Captain America mais j’avoue ne pas être un grand spécialiste de l’Univers Marvel. Assez long (2h20). Très gros succès au box office.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Chris Evans, Robert Downey Jr., Scarlett Johansson, Sebastian Stan, Anthony Mackie, Don Cheadle, Jeremy Renner, Paul Bettany, Elizabeth Olsen, Paul Rudd, Emily VanCamp, Tom Holland, Daniel Brühl
Voir la fiche du film et la filmographie de Anthony Russo et Joe Russo sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Anthony Russo et Joe Russo chroniqués sur ce blog…

Anthony Mackie, Jeremy Renner, Chris Evans, Elizabeth Olsen et Sebastian Stan dans Captain America: Civil War de Anthony Russo & Joe Russo.

9 mai 2024

Captain America : Le Soldat de l’hiver (2014) de Anthony Russo et Joe Russo

Titre original : « Captain America: The Winter Soldier »

Captain America : Le Soldat de l'hiver (Captain America: The Winter Soldier)S’associant à Black Widow (Scarlett Johansson), Captain America (Chris Evans) lutte pour désamorcer une inquiétante conspiration au sein même du SHIELD (l’agence de renseignement et d’intervention qui l’emploie). Ils se retrouvent bientôt face à un inattendu et redoutable ennemi, le Soldat de l’Hiver, mais ils vont pouvoir compter sur l’aide du Faucon (Anthony Mackie)…
Captain America : Le Soldat de l’hiver est un film de super-héros américain réalisé par les frères Anthony et Joe Russo. Le film raconte la suite de l’histoire de Steve Rogers, un jeune homme frêle de Brooklyn transformé en un super-soldat nommé Captain America, personnage de comix créé en 1940 par par Joe Simon et Jack Kirby. L’histoire ne présente rien de vraiment original, recyclant le thème rebattu de la conspiration secrète qui met le monde en danger. En revanche, la réalisation est parfaite, sans excès ni démesure, malgré une belle exubérance dans les vaisseaux. Certaines scènes d’action (telle l’attaque en pleine rue de la voiture blindée) sont stupéfiantes et nous laissent abasourdis. Le personnage propre et lisse de Captain America est bien complété par ses deux acolytes, plus humains. Certainement pas un film mémorable mais un divertissement très bien réalisé. Pourquoi s’en priver ?
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Chris Evans, Samuel L. Jackson, Scarlett Johansson, Robert Redford, Sebastian Stan, Anthony Mackie
Voir la fiche du film et la filmographie de Anthony Russo et Joe Russo sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Anthony Russo et Joe Russo chroniqués sur ce blog…

Chris Evans dans Captain America : Le Soldat de l’hiver (Captain America: The Winter Soldier) de Anthony Russo & Joe Russo.

7 mai 2024

Captain America: First Avenger (2011) de Joe Johnston

Titre original : « Captain America: The First Avenger »

Captain America: First Avenger (Captain America: The First Avenger)Dans le New Jersey, en juin 1943, Steve Rogers tente désespérément de s’engager dans l’armée mais sa demande est rejetée : il est petit et frêle. Par sa motivation, il se fait néanmoins remarquer par un scientifique en charge de créer une armée de super-soldats. Au même temps, dans les Alpes autrichienne, un officier et un savant allemand sont sur le point de mettre au point une arme de destruction massive grâce au Cube cosmique…
Captain America: First Avenger est un film de super-héros américain réalisé par Joe Johnston, d’après le comics Captain America créé par Joe Simon et Jack Kirby en 1940 (à noter que cette figure patriotique américaine s’opposant aux nazis est apparue avant l’entrée en guerre des Etats-Unis). Depuis la publication du premier album, la bande dessinée s’est vendue à plus de 210 millions d’exemplaires dans quelque 70 pays. Cette adaptation à gros budget est bien équilibrée, sans aucun excès, sans céder aux facilités trop souvent rencontrées dans les blockbusters. L’histoire est assez fournie et bien écrite. Elle évoque par certains aspects Les Aventuriers de l’arche perdue mais le film n’a pas le panache de ce dernier. En revanche, il montre une indéniable clairvoyance sur les fonctions idéologiques du thème du super héros, avec une bonne dose d’auto-dérision. Globalement, pour un film sur une figure patriotique, l’ensemble est assez intelligent. Le succès fut au rendez-vous.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Chris Evans, Hayley Atwell, Sebastian Stan, Tommy Lee Jones, Hugo Weaving, Dominic Cooper, Richard Armitage, Stanley Tucci, Samuel L. Jackson, Toby Jones
Voir la fiche du film et la filmographie de Joe Johnston sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Joe Johnston chroniqués sur ce blog…

Chris Evans et Hayley Atwell et Sebastian Stan dans Captain America: First Avenger (Captain America: The First Avenger) de Joe Johnston.

26 avril 2024

Comment voler un million de dollars (1966) de William Wyler

Titre original : « How to Steal a Million »

Comment voler un million de dollars (How to Steal a Million)Le directeur d’un grand musée parisien demande à un collectionneur français réputé, Charles Bonnet, de lui prêter une œuvre, la statuette Vénus du célèbre sculpteur Cellini. Le collectionneur la confie au musée au grand dam de sa fille Nicole, car c’est un faux, jadis exécuté par son grand-père. Elle est seule à savoir que son farfelu de père est, comme son grand-père, un faussaire de génie. Lorsqu’elle apprend que la statue doit être expertisée, elle décide de la voler au musée avec l’aide d’un cambrioleur qu’elle a surpris chez elle en train de voler un Van Gogh, œuvre de son père…
Comment voler un million de dollars est un film américain réalisé par William Wyler, adaptation d’une nouvelle de George Bradshaw, Venus Rising. Il s’agit d’une amusante comédie romantique construite autour d’Audrey Hepburn. C’est le troisième et dernier film de William Wyler avec l’actrice qui l’avait révélée treize ans auparavant avec Vacances romaines (Roman Holiday, 1953). C’est très plaisant, il y a de bonnes trouvailles dans les situations et l’humour est omniprésent. L’histoire est bien entendu totalement improbable. Les décors sont d’Alexandre Trauner. Délicieux, un peu anodin sans doute, mais bien amusant.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Audrey Hepburn, Peter O’Toole, Eli Wallach, Hugh Griffith, Charles Boyer, Fernand Gravey, Marcel Dalio, Jacques Marin
Voir la fiche du film et la filmographie de William Wyler sur le site IMDB.

Voir les autres films de William Wyler chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur William Wyler

Fernand Gravey, Peter O’Toole et Audrey Hepburn dans Comment voler un million de dollars (How to Steal a Million) de William Wyler.

25 avril 2024

Ghost in the Shell (2017) de Rupert Sanders

Ghost in the ShellDans un avenir pas si lointain, le major Mira Killian est unique en son genre : cette jeune femme a été sauvée d’un terrible accident en transférant son cerveau dans un corps synthétique aux capacités cybernétiques. À la suite de l’opération, elle a tout oublié de son passé. Elle appartient maintenant à une unité d’élite antiterroriste, la section 9. Lorsque sévit une menace d’un nouveau genre, capable de pirater et de contrôler les esprits, Mira s’avère être la seule à pouvoir la combattre…
Ghost in the Shell est un film de science-fiction américain réalisé par Rupert Sanders. Bien qu’il en reprenne certaines scènes presqu’à l’identique, ce n’est pas un remake en images réelles du mythique film d’animation de 1995 Ghost in the Shell signé Mamorou Oshii. Il s’agit plutôt d’une nouvelle adaptation du manga de Masamune Shirow, publié en 1989. Le fait que le film soit américain a de quoi dérouter même si la distribution internationale permet d’en atténuer le marquage. Mais la différence la plus notable est plutôt dans le propos : l’héroïne ne s’interroge plus sur sa part d’humanité qui lui reste, elle s’interroge plus simplement sur ses origines et sur le sort de ses parents annoncés comme étant morts dans l’accident. Le film en devient plus banal et n’a pas la personnalité de son modèle. La réalisation est toutefois impeccable, sans que les décors soient mémorables (hormis par l’excès d’hologrammes géants), mais avec de bons effets spéciaux. Scarlett Johansson fait une bonne interprétation, l’actrice ayant accepté d’incarner un personnage déterminé, mais peu avenant, qui parait un peu bas de plafond avec sa démarche rustaude. Tout paraît moyen dans cette nouvelle adaptation qui se regarde sans déplaisir mais sans marquer les esprits. Le film fut plutôt un échec et les projets de suite restèrent sans lendemain.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Scarlett Johansson, Pilou Asbæk, Takeshi Kitano, Juliette Binoche, Michael Pitt
Voir la fiche du film et la filmographie de Rupert Sanders sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Scarlett Johansson dans Ghost in the Shell de Rupert Sanders.
Scarlett Johansson dans Ghost in the Shell de Rupert Sanders.
La mégapole de Ghost in the Shell de Rupert Sanders.

19 avril 2024

The Tragedy of Macbeth (2021) de Joel Coen

The Tragedy of MacbethA la tête des armées du roi Duncan, Macbeth remporte la guerre qui ravage le pays. Trois sorcières lui ayant prédit qu’il deviendra roi, Macbeth et son épouse élaborent un plan machiavélique pour s’emparer du trône. Cette quête les amènera à la folie…
The Tragedy of Macbeth est un film américain écrit et réalisé par Joel Coen, adaptation de la tragédie Macbeth de William Shakespeare. Il s’agit du premier film de Joel Coen sans son frère Ethan. Cette nouvelle adaptation est très stylisée, avec des décors épurés et atemporels que la photographie en noir et blanc, absolument superbe, met en valeur et rend imposants. Le réalisateur dit avoir préservé 85% du texte de la pièce (en revanche, il en a indéniablement ajouté). Les acteurs sont tous américains donc pas de connotation écossaise, ni même anglaise, dans les dialogues. Tout cela est très beau mais, à mes yeux, l’interprétation est un peu décevante : le texte n’a pas la puissance qu’il devrait avoir. Par certains aspects, Joel Coen semble vouloir marcher sur les traces d’Orson Welles mais sa version est loin d’en avoir la force. Le film a été plutôt bien accueilli par la critique.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Denzel Washington, Frances McDormand, Alex Hassell, Bertie Carvel, Brendan Gleeson
Voir la fiche du film et la filmographie de Joel Coen sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Joel Coen chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur les frères Coen

Remarque :
Joel Coen a tenu à apporter une petite distance en choisissant le titre « The Tragedy of Macbeth », nuance que l’on ne retrouve pas dans le titre français qui reprend le titre de la pièce.

Denzel Washington et Frances McDormand dans The Tragedy of Macbeth de Joel Coen.
Alex Hassell dans The Tragedy of Macbeth de Joel Coen.
Denzel Washington dans The Tragedy of Macbeth de Joel Coen.
The Tragedy of Macbeth de Joel Coen.

16 avril 2024

Oppenheimer (2023) de Christopher Nolan

OppenheimerEn 1942, convaincus que l’Allemagne nazie est en train de développer une arme nucléaire, les États-Unis initient le « Projet Manhattan » destiné à mettre au point la première bombe atomique de l’histoire. Pour diriger ces recherches, le gouvernement engage J. Robert Oppenheimer, brillant physicien, qui sera bientôt surnommé « le père de la bombe atomique »…
Oppenheimer est un film américain écrit, produit et réalisé par Christopher Nolan, d’après la biographie Robert Oppenheimer : Triomphe et tragédie d’un génie écrite par les historiens Kai Bird et Martin J. Sherwin. Il s’agit d’un film ambitieux de 3 heures où le réalisateur a voulu s’écarter des codes du genre biopic. Pour ce faire, il n’hésite pas à entremêler différentes époques dans le déroulement du récit, ce qui engendre une certaine confusion chez le spectateur (il faut attendre la dernière heure de film pour tout remettre vraiment à sa place). Pendant toute la première moitié, le montage est particulièrement rapide, il n’y a que peu de vide entre les dialogues. On peut alors reprocher à Christopher Nolan d’être excessif dans son attention sur la forme. La seconde moitié est plus intéressante et gagne en profondeur, sur le thème de la culpabilité et de la reconnaissance. Globalement, le film paraît trop maniéré mais Christopher Nolan a réussi à traiter assez habilement un sujet difficile à aborder (le simple patriotisme, si coutumier à Hollywood, aurait paru bien inapproprié). La presse a été mitigée, le public l’a mieux apprécié. Gros succès. Le film a été généreusement oscarisé.
Elle: 1 étoile
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Cillian Murphy, Matt Damon, Emily Blunt, Robert Downey Jr., Alden Ehrenreich, Jason Clarke, Kenneth Branagh, Rami Malek, Josh Hartnett
Voir la fiche du film et la filmographie de Christopher Nolan sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Christopher Nolan chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Christopher Nolan

Remarque :
A sa sortie, le film a bénéficié d’un « phénomène internet » qui l’opposait à Barbie de Greta Gerwig sorti le même jour. Complaisamment relayée par la presse, cette rivalité fictive a certainement plus servi Oppenheimer, en lui donnant une image de film noble, que Barbie affublé d’une image de film facile. Les américains, qui aiment donner un nom à tout, ont appelé cette rivalité le « Barbenheimer ».

Matt Damon et Cillian Murphy dans Oppenheimer de Christopher Nolan.

15 avril 2024

Marlowe (2022) de Neil Jordan

Marlowe1939, Bay City en Californie. Le détective privé Philip Marlowe est chargé de retrouver Nico Peterson, ancien amant d’une belle héritière nommée Clare Cavendish. Avec cette affaire simple en apparence, Marlowe se retrouve embarqué dans les méandres de l’industrie cinématographique hollywoodienne…
Marlowe est un film américain réalisé par Neil Jordan. Le scénario est adapté du roman The Black-Eyed Blonde de John Banville qui met en scène le personnage de Philip Marlowe créé par Raymond Chandler. La liste des acteurs ayant incarné le fameux détective à l’écran est impressionnante (1) et Liam Neeson vient donc s’ajouter à la liste. Il ne démérite pas vraiment mais n’est pas remarquable non plus. Le personnage est assez lisse. Signe des temps, il boit assez peu, fume peu, mais il est plus violent. L’histoire n’est guère plus notable, assez classique et conventionnelle. Se laisse regarder mais sera vite oublié.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Liam Neeson, Diane Kruger, Jessica Lange, Danny Huston, Alan Cumming, Colm Meaney
Voir la fiche du film et la filmographie de Neil Jordan sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Neil Jordan chroniqués sur ce blog…

(1) Dick Powell (Adieu, ma belle, 1944), Humphrey Bogart (Le Grand sommeil, 1946), Robert Montgomery (La Dame du lac, 1947), George Montgomery (La Pièce maudite, 1947), James Garner (La Valse des truands, 1969), Elliott Gould (Le Privé, 1973), Robert Mitchum (Adieu ma jolie, 1975, et Le Grand sommeil, 1978), James Caan (Embrouille à Poodle Springs, 1998) et Tomas Hanak (Mazany Filip, 2003).

Liam Neeson dans Marlowe de Neil Jordan.