7 octobre 2022

Gigi (1958) de Vincente Minnelli

GigiParis, 1900. La jeune Gigi (Leslie Caron) est élevée par sa grand-mère et sa grande tante qui la destinent à une vie de mondaine et de courtisane. Plutôt espiègle et pleine de vie, elle entretient des rapports de bonne camaraderie avec le jeune Gaston Lachaille (Louis Jourdan), un riche héritier qui aime rendre visite à la grand-mère de Gigi pour fuir les mondanités…
Gigi est un film musical américain réalisé par Vincente Minnelli, adaptation de la nouvelle homonyme écrite par Colette en 1944. La distribution est franco-américaine et le tournage a été en grande partie fait à Paris. Le thème sulfureux de la nouvelle de Colette (peinture du monde des « cocottes », il s’agissait presque de prostitution infantile à destination de la haute société) est ici escamoté au profit d’une certaine vision de la culture française libertine de jadis, une vision joyeuse et idéalisée. Le personnage de l’oncle de Gaston (Maurice Chevalier), personnage qui a été créé de toutes pièces, appuie en ce sens : les français, c’est bien connu, ne pensent qu’à l’amour ! Si le fond du propos n’emporte pas forcément l’adhésion, la forme enchante par les couleurs, les décors, les costumes et une nombreuse figuration. Le Gigi de Minnelli est très hollywoodien, certes, mais il forme un somptueux spectacle. Et voir Maurice Chevalier chanter « Thank Heaven for Little Girls » est un petit plaisir dont on ne se lasse pas. Gros succès aux Etats-Unis avec 9 Oscars à la clé.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Leslie Caron, Maurice Chevalier, Louis Jourdan, Hermione Gingold, Eva Gabor, Jacques Bergerac, Isabel Jeans
Voir la fiche du film et la filmographie de Vincente Minnelli sur le site IMDB.

Voir les autres films de Vincente Minnelli chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Vincente Minnelli

GigiLeslie Caron, Louis Jourdan et Hermione Gingold dans Gigi de Vincente Minnelli.

GigiLouis Jourdan et Maurice Chevalier dans Gigi de Vincente Minnelli.

Remarques :
* Alan Jay Lerner a écrit l’adaptation en se basant sur la pièce d’Anita Loos (1951), elle-même basée sur la nouvelle de Colette.
* Paroles des chansons de Alan Jay Lerner, sur une musique de Frederick Loewe, arrangée et dirigée par André Previn.
* Une scène chez Maxim’s a été tournée de nouveau en studio par Charles Walters (alors que Minnelli était déjà sur un nouveau projet).
* Le générique utilise des dessins de Sem (1963-1934), caricaturiste français de la Belle Époque. Ils ont été également une source d’inspiration pour les costumes.

GigiGénérique de Gigi de Vincente Minnelli.

Les adaptations les plus célèbres de la nouvelle de Colette :
1949 : Gigi, film français de Jacqueline Audry avec Danièle Delorme, Gaby Morlay et Jean Tissier.
1951 (théâtre) : Gigi adapté par Anita Loos, mise en scène de Raymond Rouleau, avec Audrey Hepburn.
1958 : Gigi, film américain de Vincente Minnelli

5 octobre 2022

Les hommes le dimanche (1930) de Robert Siodmak, Edgar G. Ulmer et Rochus Gliese

Titre original : « Menschen am Sonntag »

Les hommes le dimanche (Menschen am Sonntag)A Berlin, un samedi, Erwin aborde une jeune femme dans la rue et ils sympathisent. Ils se donnent rendez-vous pour aller passer le dimanche au bord du lac. Ils viennent chacun avec un(e) ami(e)…
Les hommes le dimanche est un film muet allemand réalisé par Edgar G. Ulmer et Robert Siodmak, c’est le premier long métrage de chacun des deux. Le scénario est signé par le jeune Billy Wilder (23 ans) sur une idée de départ de Curt Siodmak, frère de Robert. Le film se situe entre le documentaire et la fiction. Le générique du début indique qu’il s’agit d’un « film sans acteur » et présente le vrai métier des interprètes des cinq personnages principaux. Le film a deux aspects : d’une part, l’histoire de l’escapade dominicale de ces personnages avec une approche très cinématographique des plans et des cadrages ; d’autre part, des scènes plus générales, plus documentaires, qui nous montrent la vie de Berlin à cette époque. Le film a été tourné sous la république de Weimar (donc avant que les nazis prennent le pouvoir), à la fin d’une période plutôt faste (seconde moitié des années 20, juste avant la crise de 1929). Par ses scènes documentaires, Les hommes le dimanche s’inscrit dans le mouvement de la Nouvelle Objectivité qui délaissait l’expressionnisme pour revenir au réel et au quotidien (on peut considérer ce mouvement comme précurseur du néoréalisme italien des années 40). Le film a été récemment restauré dans un état proche de celui d’origine.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Erwin Splettstößer, Brigitte Borchert, Wolfgang von Waltershausen, Christl Ehlers
Voir la fiche du film et la filmographie de Robert Siodmak sur le site IMDB.

Remarque :
Non crédité au générique, Rochus Gliese aurait tourné certaines scènes documentaires.

Les hommes le dimanche (Menschen am Sonntag)Wolfgang von Waltershausen, Christl Ehlers et Brigitte Borchert dans Les hommes le dimanche (Menschen am Sonntag) de Robert Siodmak & Edgar G. Ulmer.

3 octobre 2022

Pilote (2022) de Paul Doucet

The Pilot (Pilote)Nichés derrière leurs écrans, Daniel et son équipe pilotent des drones militaires au Mali. Tandis qu’une opération spéciale se prépare pour tenter d’arrêter le leader d’une cellule terroriste, la femme et la fille de Daniel débarquent à Bamako pour un week-end, immédiatement mises en sécurité dans un hôtel. Mais quand une première cible est neutralisée, Daniel reçoit un SMS : « On a ta femme »…
Pilote est un film français écrit et réalisé par Paul Doucet, son premier long métrage. Il s’agit d’une petite production et le résultat est plus qu’honorable. Le scénario, bien que peu crédible, est bien écrit : un huis clos numérique où tout se déroule par écrans interposés avec une bonne progression de la tension. Bien entendu, tout n’est pas parfait, le jeu des acteurs des seconds rôles est notamment perfectible mais producteurs et réalisateurs ont su bien utiliser leur budget limité. Le film n’est pas sorti en salles.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Hugo Becker, Eye Haidara, Grégory Fitoussi, François Rabette
Voir la fiche du film et la filmographie de Paul Doucet sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

The Pilot (Pilote)Hugo Becker dans Pilote de Paul Doucet.

1 octobre 2022

A nos amours. (1983) de Maurice Pialat

À nos amoursSuzanne a seize ans. En vacances sur la Côte d’Azur, elle repousse Luc, le garçon qui est amoureux d’elle, puis se donne à un Américain inconnu sur la plage. De retour à Paris, elle multiplie les aventures amoureuses…
A nos amours. est un film français réalisé par Maurice Pialat. Il en a coécrit le scénario avec sa compagne Arlette Langmann. Le film a révélé Sandrine Bonnaire, jeune actrice de 15 ans qui n’avait fait auparavant que de la figuration. Le film offre une vision désespérée de l’adolescence et de l’amour à travers le prisme Pialat : la force des sentiments est privilégiée à la narration (qui peut présenter des ellipses brutales), la mise en scène reste brute, les dialogues sont partiellement improvisés, quelques scènes (par exemple le retour inopiné du père pendant le repas) sont même non écrites et totalement improvisées. Pialat pousse tout le monde à bout, ses personnages et ses acteurs, les scènes de dispute sont difficiles à regarder. On peut déceler une certaine misogynie. Pialat interprète lui-même le rôle du père, avec un lien père-fille passablement ambigu qui met mal à l’aise. Le film a connu un très grand succès et dans la filmographie de Pialat, c’est certainement le film qui a eu la plus grande influence sur d’autres cinéastes. Sa vision n’est pas pour autant une partie de plaisir…

Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Sandrine Bonnaire, Dominique Besnehard, Evelyne Ker, Cyril Collard, Christophe Odent
Voir la fiche du film et la filmographie de Maurice Pialat sur le site IMDB.

Voir les autres films de Maurice Pialat chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Maurice Pialat

À nos amoursSandrine Bonnaire et Maurice Pialat  dans À nos amours de Maurice Pialat.

À nos amoursSandrine Bonnaire, Evelyne Ker et Dominique Besnehard dans À nos amours de Maurice Pialat.

30 septembre 2022

Sommaire de septembre 2022

Max mon amourDrive My CarLicorice PizzaBenedettaJulieLe Grand BleuCarmenLe Dernier Combat

Max mon amour

(1986) de Nagisa Ôshima

Drive My Car

(2021) de Ryûsuke Hamaguchi

Licorice Pizza

(2021) de Paul Thomas Anderson

Benedetta

(2021) de Paul Verhoeven

Julie

(en 12 chapitres) (2021) de Joachim Trier

Le Grand Bleu

(1988) de Luc Besson

Carmen

(1983) de Carlos Saura

Le Dernier Combat

(1983) de Luc Besson

La Panthère des neigesLes CréaturesL’oubli que nous seronsLe MonstreMustangMeurs un autre jourTrue MothersEt Satan conduit le bal

La Panthère des neiges

(2021) de Marie Amiguet et Vincent Munier

Les Créatures

(1966) de Agnès Varda

L’oubli que nous serons

(2020) de Fernando Trueba

Le Monstre

(1955) de Val Guest

Mustang

(2015) de Deniz Gamze Ergüven

Meurs un autre jour

(2002) de Lee Tamahori

True Mothers

(2020) de Naomi Kawase

Et Satan conduit le bal

(1962) de Grisha Dabat

La Fille de BrestCruellaLes Tueurs de la lune de mielA la recherche de GarboEugénie Grandet

La Fille de Brest

(2016) de Emmanuelle Bercot

Cruella

(2021) de Craig Gillespie

Les Tueurs de la lune de miel

(1970) de Leonard Kastle

A la recherche de Garbo

(1984) de Sidney Lumet

Eugénie Grandet

(2021) de Marc Dugain

Nombre de films présentés : 21

28 septembre 2022

Max mon amour (1986) de Nagisa Ôshima

Max mon amourPeter, diplomate anglais en poste à Paris soupçonne sa femme Margaret d’entretenir une liaison extra conjugale. Il engage un détective privé et apprend qu’elle loue un appartement. Après avoir réussi à s’en procurer la clé, il découvre que l’amant de sa femme est un chimpanzé prénommé Max…
Max mon amour est un film français réalisé par le japonais Nagisa Ôshima. Le scénario est issu de la collaboration de Nagisa Ôshima, connu pour explorer les excès de la passion (L’Empire des sens), avec Jean-Claude Carrière, connu pour sa complicité avec Luis Buñuel. Un tandem prometteur ! Précisons que leur idée n’était manifestement pas d’aborder la zoophilie mais de bousculer les conventions sociales et de créer des situations surréalistes. Le résultat est amusant mais on peut regretter que les scènes les plus savoureuses, par exemple le repas avec les invités, ou les plus farfelues, par exemple la descente des Champs-Elysées, ne soient pas plus nombreuses. Le récit garde toujours une certaine hauteur, grâce à l’absence de moments scabreux et aussi grâce à l’interprétation : le mari campé par Anthony Higgins est très british et retenu, Charlotte Rampling est impériale, froide et énigmatique. Et quel regard ! Trop déstabilisant, le film n’eut pas de succès. Il est certain que Max mon amour n’aurait pas déplu à Luis Buñuel.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Charlotte Rampling, Anthony Higgins, Victoria Abril, Nicole Calfan, Pierre Étaix, Sabine Haudepin, Fabrice Luchini, Bernard-Pierre Donnadieu
Voir la fiche du film et la filmographie de Nagisa Ôshima sur le site IMDB.

Voir les autres films de Nagisa Ôshima chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Nagisa Ôshima

Remarque :
* Max est interprété par la marionnettiste Ailsa Berk, connue pour ses interventions sur Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi, Greystoke et Doctor Who. Elle n’est pas créditée au générique.

Max mon amourAnthony Higgins, Max et Charlotte Rampling dans Max mon amour de Nagisa Ôshima.

26 septembre 2022

Drive My Car (2021) de Ryûsuke Hamaguchi

Titre original : « Doraibu mai kâ »

Drive My Car (Doraibu mai kâ)Alors qu’il n’arrive toujours pas à se remettre d’un drame personnel, Yusuke Kafuku, acteur et metteur en scène de théâtre, accepte de monter Oncle Vania dans un festival, à Hiroshima. Il y fait la connaissance de Misaki, une jeune femme réservée qu’on lui a assignée comme chauffeur…
Drive My Car est un film japonais coécrit et réalisé par Ryūsuke Hamaguchi, sorti en 2021. Il s’agit de l’adaptation de la nouvelle du même nom de l’écrivain japonais Haruki Murakami parue dans le recueil Des hommes sans femmes. C’est un film d’une profondeur inhabituelle, assez littéraire dans son sujet, plutôt abstrait tout en restant réaliste, avec des personnages forts et des connotations philosophique. Hamaguchi utilise de façon inattendue la pièce de Tchekov L’oncle Vania qui devient une pure abstraction pour mieux rebondir sur la mélancolie des personnages principaux. Les quelque trois heures de film passent rapidement. Le film a été très bien reçu par la critique et le public.
Elle: 3 étoiles
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Hidetoshi Nishijima, Tôko Miura, Reika Kirishima, Masaki Okad
Voir la fiche du film et la filmographie de Ryûsuke Hamaguchi sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Ryûsuke Hamaguchi chroniqués sur ce blog…

Drive My Car (Doraibu mai kâ)Hidetoshi Nishijima et Tôko Miura dans Drive My Car (Doraibu mai kâ) de Ryûsuke Hamaguchi.
Drive My Car (Doraibu mai kâ)Masaki Okada et Hidetoshi Nishijima dans Drive My Car (Doraibu mai kâ) de Ryûsuke Hamaguchi.

24 septembre 2022

Licorice Pizza (2021) de Paul Thomas Anderson

Licorice Pizza1973, dans la région de Los Angeles. Alana Kane et Gary Valentine font connaissance le jour de la photo de classe au lycée du garçon. Alana n’est plus lycéenne, mais tente de trouver sa voie tout en travaillant comme assistante du photographe. Gary, lui, a déjà une expérience d’acteur, ce qu’il s’empresse de dire à la jeune fille pour l’impressionner…
Licorice Pizza est un film américain écrit et réalisé par Paul Thomas Anderson. Avec ce récit de la relation improbable d’un adolescent avec une jeune femme de 25 ans, le cinéaste semble avoir cherché à restituer l’atmosphère d’une époque. Il semble surtout mettre bout à bout des scènes pour créer des effets, certaines scènes (par exemple celle avec Sean Penn et Tom Waits) sont aussi inutiles qu’inintéressantes. L’ensemble évoque un bric-à-brac sans but véritable. La critique a été dithyrambique, le public a plutôt bien reçu le film.
Elle: 1 étoile
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Cooper Hoffman, Alana Haim, Sean Penn, Tom Waits
Voir la fiche du film et la filmographie de Paul Thomas Anderson sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Paul Thomas Anderson chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Licorice Pizza  (littéralement « pizza au réglisse ») est le nom d’un magasin de disques situé dans la San Fernando Valley, à Los Angeles (en argot, licorice pizza désigne les disques vinyls, du fait de leur couleur noire). Sauf inattention de ma part (qui a été très grande, je l’avoue), il n’est à aucun moment question de disques dans cette histoire. La musique est d’ailleurs très moyenne…
* Cooper Hoffman est le fils de Philip Seymour Hoffman. Alana Haim fait partie du groupe Haim avec ses deux sœurs aînées Este et Danielle, qui interprètent ses sœurs dans le film. Paul Thomas Anderson, grand réalisateur de clips, a réalisé les vidéos du groupe.

Licorice PizzaAlana Haim et Cooper Hoffman dans Licorice Pizza de Paul Thomas Anderson.

23 septembre 2022

Benedetta (2021) de Paul Verhoeven

BenedettaDans l’Italie du XVIIe siècle, la jeune Benedetta Carlini est emmenée au couvent de la ville de Pescia pour devenir nonne. Elle devient une religieuse dévote qui a des visions de Jésus l’appelant à le rejoindre et la sauvant de dangers. Benedetta est chargée de superviser l’intégration d’une jeune fille pauvre et sans instruction au sein du couvent…
Benedetta est un film français réalisé par Paul Verhoeven. Il en a écrit le scénario avec l’américain David Birke (auteur du scénario de Elle en 2016). Le récit est basé sur une histoire vraie mais c’est la possibilité de le rendre sulfureux qui semble avoir intéressé le réalisateur. La communication a d’ailleurs été faite en ce sens. En outre, il a ajouté une touche de grotesque dans beaucoup de scènes qui ajoute à l’artificialité de l’ensemble. Sans que son jeu soit en cause, Virginie Efira n’est pas vraiment crédible, elle paraît trop propre, trop moderne. Tout cela n’est pas très intéressant et les 2 heures 11 de projection paraissent bien longues. La critique a bien accueilli Benedetta, le public un peu moins.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Virginie Efira, Charlotte Rampling, Daphne Patakia, Lambert Wilson, Olivier Rabourdin
Voir la fiche du film et la filmographie de Paul Verhoeven sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Paul Verhoeven chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Paul Verhoeven

BenedettaVirginie Efira dans Benedetta de Paul Verhoeven.

22 septembre 2022

Julie (en 12 chapitres) (2021) de Joachim Trier

Titre original : « Verdens verste menneske »

Julie (Verdens verste menneske)Installée à Oslo, Julie, bientôt trentenaire, cherche sa voie. Elle rencontre Aksel, un dessinateur à succès de quinze ans son aîné. Ils commencent une relation qui semble sérieuse…
Julie (en 12 chapitres) est un film norvégien réalisé par Joachim Trier. Il en a écrit le scénario avec son compère de toujours, Eskil Vogt. Le film narre les tribulations sentimentales d’une jeune trentenaire norvégienne, que le réalisateur décrit ainsi : « une jeune femme spontanée, qui croit qu’on peut changer de vie à sa guise et qui recherche ça, puis qui se retrouve un jour confrontée aux limites du temps et à celles de chacun y compris les siennes ». Comme l’indique le titre français, le récit est structuré en 12 chapitres, plus un prologue et un épilogue, une structure qui, outre la connotation littéraire qu’elle apporte, lui permet de s’affranchir des transitions pour ne montrer que les évènements importants. L’approche est assez délicate, le propos est non-genré et s’écarte un peu des conventions habituelles. L’interprétation de Renate Reinsve est excellente, elle est de tous les plans et montre une belle et plaisante présence à l’écran (Prix d’interprétation féminine à Cannes 2021).
Elle: 3 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Renate Reinsve, Anders Danielsen Lie, Herbert Nordrum
Voir la fiche du film et la filmographie de Joachim Trier sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Joachim Trier chroniqués sur ce blog…

Remarque :
* Traduction du titre original : « La pire personne au monde ».

Julie (Verdens verste menneske)Renate Reinsve et Anders Danielsen Lie  dans Julie (en 12 chapitres) (Verdens verste menneske) de Joachim Trier.