22 mai 2020

Toy Story 4 (2019) de Josh Cooley

Toy Story 4Devenu adolescent, le jeune Andy a donné tous ses jouets. Woody est maintenant chez Bonnie, une petite fille, mais il est loin d’être son jouet préféré. Alors que Bonnie s’apprête à passer son premier jour à l’école maternelle, Woody s’inquiète pour elle et parvient à se mettre dans son sac à dos. C’est grâce à lui que Bonnie va se créer un nouveau jouet avec une fourchette. Mais ce dernier ne veut pas être un jouet…
Généralement, la qualité des suites de films s’inscrit sur une pente descendante. Pour Toy Story, il n’en est rien et ce quatrième opus montre une inventivité et une qualité dans l’écriture absolument remarquable. C’est un film très complet qui amuse, émeut et émerveille. Le créativité est toujours aussi vivace chez Pixar.
Elle:
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Tom Hanks, Tim Allen, Annie Potts
Voir la fiche du film et la filmographie de Josh Cooley sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Toy Story 4Forky et Woody dans Toy Story 4 de Josh Cooley.

Toy Story 4Buzz Lightyear, Woody et Bo Peep dans Toy Story 4 de Josh Cooley.

8 mai 2020

Avril et le monde truqué (2015) de Christian Desmares et Franck Ekinci

Avril et le monde truquéDans une réalité alternative, les progrès technologiques après 1870 n’ont pas eu lieu car les savants disparaissaient mystérieusement. Le monde reste figé aux temps de la vapeur et du charbon. Une famille de chercheurs travaille sur un sérum rendant invincible avant de disparaitre. Dix ans plus tard, en 1941, leur fille Avril se met à leur recherche…
Avril et le monde truqué est un film d’animation français inspiré de l’univers de l’auteur de bande dessinée Jacques Tardi qui a participé à sa création. C’est Benjamin Legrand, ami depuis plus de trente ans de Tardi, qui est à la base du projet. Le monde dans lequel évoluent les personnages est une uchronie (reconstitution de l’Histoire à la suite de la modification d’un évènement historique), ce qui permet la mise en place d’un univers fort avec tout un travail de création sur les machines. L’ensemble est particulièrement riche et foisonnant d’idées ; l’histoire écolo-fantastique est rocambolesque à souhait. On ne s’ennuie pas une seconde. Avril et le monde truqué est une belle oeuvre de création.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs (voix): Marion Cotillard, Marc-André Grondin, Philippe Katerine, Jean Rochefort, Bouli Lanners, Olivier Gourmet
Voir la fiche du film et la filmographie de Christian Desmares et Franck Ekinci sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les livres sur Avril et le monde truqué

Avril et le monde truquéAvril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci.

Avril et le monde truquéAvril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci.

18 mars 2020

Mary et la fleur de la sorcière (2017) de Hiromasa Yonebayashi

Titre original : « Meari to majo no hana »

Mary et la fleur de la sorcière (Meari to majo no hana)Mary, fillette de 11 ans aux cheveux roux, passe la fin de l’été chez sa grande tante Charlotte. Elle s’ennuie. Un après-midi, elle suit un chat qui semble vouloir la guider dans une forêt dense. Elle arrive dans une clairière cachée où elle découvre une fleur inconnue avec de belles boules bleues…
Après avoir travaillé aux côtés de Hayao Miyazaki de 1996 à 2008, Hiromasa Yonebayashi a créé son propre studio. Pour son troisième film, Mary et la fleur de la sorcière, il a pris son inspiration dans le roman The Little Broomstick de la romancière britannique Mary Stewart. C’est un conte pour enfants avec de gentilles et de méchantes sorcières. C’est un film charmant et divertissant, mais l’histoire n’est pas vraiment originale. Le dessin est beau et l’animation parfaite, mais Hiromasa Yonebayashi reste trop près de son modèle, sans jamais vraiment s’échapper du style Ghibli.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de Hiromasa Yonebayashi sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Mary et la fleur de la sorcière (Meari to majo no hana)Mary et la fleur de la sorcière (Meari to majo no hana) de Hiromasa Yonebayashi

4 février 2020

Fantasia (1940) de Walt Disney Studios

FantasiaSorti en 1940, Fantasia est le troisième long-métrage d’animation des studios Disney. Très différent des autres productions du studio, il s’agit d’une expérimentation artistique qui cherche à mettre en harmonie parfaite l’animation et la musique. Il est composé de sept séquences illustrant huit morceaux célèbres de musique classique. Il n’y a aucune parole si n’est une brève présentation de chaque séquence par un critique musical. L’Apprenti sorcier, avec Mickey et ses balais ensorcelés, est le passage le plus célèbre du film ; il est devenu un classique. C’est cette séquence, initialement prévue en court métrage, qui est à l’origine du projet. L’ensemble est très inégal car les séquences sont de styles très différents. Les plus réussies à mes yeux sont les deux premières, Bach et Tchaïkovski, l’une étant la plus abstraite et l’autre la plus aérienne et la plus délicate. C’est sur ces deux séquences que la fusion de l’image et de la musique paraît vraiment parfaite. La séquence la plus curieuse est celle qui illustre Moussorgski, très inspirée de l’expressionnisme allemand. D’autres séquences tombent un peu dans le mauvais goût. Fantasia a été très critiqué à sa sortie, le plus souvent sur le plan musical du fait des arrangements de Leopold Stokowski. Quel que soit le jugement final que l’on porte sur lui, le film reste intéressant à visionner, ne serait-ce pour son caractère assez unique. Initialement conçu comme devant être le premier volet d’une série, il restera sans suite jusqu’en 1999 qui verra la sortie de Fantasia 2000.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film sur le site IMDB.
Voir les livres sur les studios Walt Disney

Remarque :
* Pour Fantasia, Walt Disney a mis au point un système de sonorisation à sept pistes, considéré comme étant la première ébauche de la stéréophonie.

Composition :
1) Toccata et fugue en ré mineur de Jean-Sébastien Bach. Réalisation Samuel Armstrong.
2) Différents extraits du ballet Casse-noisette de Piotr Ilitch Tchaïkovski. Réalisation Samuel Armstrong.
3) L’Apprenti sorcier de Paul Dukas. Réalisation James Algar.
4) Le Sacre du printemps d’Igor Stravinsky. Réalisation Bill Roberts et Paul Satterfield.
Intermède) A la découverte de la piste sonore
5) La Symphonie pastorale de Ludwig van Beethoven. Réalisation Ford Beebe, Jim Handley et Hamilton Luske.
6) La Danse des heures, ballet tiré de l’opéra La Gioconda d’Amilcare Ponchielli. Réalisation Norman Ferguson et T. Hee.
7) Une nuit sur le mont Chauve de Modeste Moussorgski et L’Ave Maria de Franz Schubert. Réalisation Wilfred Jackson.

Fantasia

28 janvier 2020

Miraï, ma petite soeur (2018) de Mamoru Hosoda

Titre original : « Mirai no Mirai »

Miraï, ma petite soeur (Mirai no Mirai)Kun est un petit garçon qui voit sa vie perturbée par l’arrivée d’une petite sœur qui monopolise toute l’attention de ses parents. Il la prend rapidement en grippe. Au fond de son jardin, où il se réfugie, se trouve un arbre généalo-magique qui le propulse dans un monde fantastique où vont se mêler passé et futur…
La famille est un thème qui revient souvent dans la filmographie du japonais Mamoru Hosoda et Miraï, ma petite sœur met ainsi en scène certains problèmes de la parentalité et de l’apprentissage. Tout est vu par les yeux du jeune garçon avec de fréquentes incursions dans le fantastique qui vont permettre aux autres membres de sa famille de lui montrer la voie. La famille est ainsi présentée comme une entité perpétuelle. L’autre idée développée est que la richesse de la vie se forme à partir de petits évènements, en apparence anodins. Le dessin est assez beau, avec un  travail sur la conception de la maison d’architecte où se déroulent toutes les scènes « réelles ». Les séquences en réalité alternative sont assez riches visuellement. L’animation est un peu saccadée. Tout cela est charmant, tout en étant doté d’une indéniable personnalité.  A noter que Mamoru Hosoda a créé son propre studio : le Studio Chizu.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de Mamoru Hosoda sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Mamoru Hosoda chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Mamoru Hosoda

Miraï, ma petite soeur (Mirai no Mirai)Miraï, ma petite soeur (Mirai no Mirai) de Mamoru Hosoda.

12 janvier 2020

Shaun le mouton, le film (2015) de Mark Burton et Richard Starzak

Titre original : « Shaun the Sheep Movie »

Shaun le mouton, le film (Shaun the Sheep Movie)Shaun est un mouton malicieux qui est las du train-train quotidien de la ferme. Il trouve le moyen d’endormir le fermier et l’enfermer dans une caravane, afin d’avoir une journée de repos avec ses congénères. Mais les choses tournent mal : la caravane, mal calée, part à toute vitesse sur la route qui mène à la Grande Ville…
Le personnage de Shaun est apparu pour la première fois en 1995 dans une aventure du duo Wallace et Gromit créé par Nick Park, le court-métrage A Close Shave (Rasé de près). Il fut ensuite au centre d’une série télévisée d’animation britannique (Shaun The Sheep : 150 épisodes de 6 minutes de 2007 à 2016 sur la BBC). Shaun le mouton, le film, sorti lui aussi des studios Aardman Animations, est adapté de cette série. La technique utilisée est celle de l’animation en volume, à base de pâte à modeler. Le film ne comprend aucun dialogue articulé : les personnages s’expriment par cris d’animaux, par grognements ou syllabes inintelligibles pour les humains, ce qui implique la nécessité d’une plus grande variété et précision dans les postures et animations. La mise en place est un peu longue mais rapidement l’humour s’intensifie avec de belles trouvailles et des situations vraiment très variées. Le rythme est rapide, l’ensemble est enlevé et on ne s’ennuie pas une seconde. Shaun le mouton, le film nous fait passer un bon moment.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de Mark Burton et Richard Starzak sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Shaun le mouton, le film (Shaun the Sheep Movie)Shaun le mouton, le film (Shaun the Sheep Movie) de Mark Burton et Richard Starzak.

24 décembre 2019

Zombillénium (2017) de Arthur de Pins et Alexis Ducord

ZombilléniumAlors qu’il vient de conduire sa petite fille à l’école, Hector, contrôleur en normes de sécurité, manque de heurter une jeune fille sur un skate-board volant. On lui dit qu’il doit s’agir d’une des créatures du parc d’attraction sur le thème des monstres qui vient de s’installer dans la région. Il décide d’aller voir cela de plus près en prétextant une inspection…
Zombillénium est une série de bandes dessinées franco-belge du dessinateur Arthur De Pins qui a écrit avec son compère Alexis Ducord une histoire se situant dans le même univers : un parc d’attractions peuplé de zombies, vampires, loups garous et autres démons, tous plutôt fatigués de devoir divertir les humains. C’est ainsi devenu un film d’animation, avec une histoire gentille et humaniste, du genre de celles destinées en premier aux enfants, mais aussi de belles trouvailles dans le détournement des codes classiques des films de monstres. La réalisation, utilisant la technique 3D, est parfaite. Les personnages sont vraiment attachants. L’ensemble est vraiment très amusant et particulièrement enlevé. Zombillénium pourra plaire autant aux jeunes bambins qu’aux adultes.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de Arthur de Pins et Alexis Ducord sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

ZombilléniumZombillénium de Arthur de Pins et Alexis Ducord.

ZombilléniumZombillénium de Arthur de Pins et Alexis Ducord.

ZombilléniumZombillénium de Arthur de Pins et Alexis Ducord.

Zombillénium

24 novembre 2019

Astérix: Le secret de la potion magique (2018) de Louis Clichy et Alexandre Astier

Astérix: Le secret de la potion magiqueAprès s’être cassé la jambe en cueillant du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps de se trouver un successeur auquel il pourra transmettre la recette de la potion magique. Il entreprend de parcourir la Gaule à la recherche d’un jeune druide talentueux…
Après le succès de leur adaptation Astérix : Le Domaine des dieux sorti en 2014, Alexandre Astier et Louis Clichy décidèrent de lui donner une suite. Cette fois, il ne s’agit pas de l’adaptation d’une bande dessinée mais d’une histoire nouvellement écrite par eux. Centrée sur Panoramix, elle reprend bien entendu tous les personnages usuels avec l’ajout d’un méchant redoutable, Sulfurix. Tout en restant assez fidèle à l’univers d’Astérix, les deux auteurs ont visiblement voulu moderniser le thème en lui donnant une petite coloration super-héros, notamment avec le sorcier maléfique, capable par exemple de jeter des boules de feu, ou encore des combats de géants. Le scénario est finalement assez mince et les gags restent très classiques. Les clins d’oeil cinéphiliques sont, comme il se doit, très nombreux. L’animation est parfaite. Le film ne manque que d’une petite pointe de potion… Le succès dépassa celui de l’opus précédent.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: (voix) Christian Clavier, Guillaume Briat, Bernard Alane
Voir la fiche du film et la filmographie de Alexandre Astier et Louis Clichy sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Louis Clichy et Alexandre Astier chroniqués sur ce blog…

Astérix: Le secret de la potion magiqueAstérix: Le secret de la potion magique de Alexandre Astier, Louis Clichy.

8 octobre 2019

Spider-Man: New Generation (2018) de Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman

Titre original : « Spider-Man: Into the Spider-Verse »

Spider-Man: New Generation (Spider-Man: Into the Spider-Verse)Miles Morales est un adolescent afro-américain et portoricain qui vit à Brooklyn, grand admirateur de Spiderman. Sa vie va basculer après été mordu par une araignée radioactive. Dès le lendemain, ses pouvoirs d’homme-araignée se manifestent…
Spider-Man: New Generation est centré sur Miles Morales, un personnage ayant des origines latinos et africaines créé par le scénariste Brian Michael Bendis et la dessinatrice Sara Pichelli, apparu pour la première fois en août 2011. Destiné à prendre la place de Spider-Man à la suite de la mort de Peter Parker, il est animé des même idéaux. L’histoire à base d’univers parallèles et de gros méchant est un peu un fatras mais le film est surtout remarquable par sa forme qui ne ressemble à rien de déjà vu. Il s’agit vraiment d’une version animée de comics, graphiquement très stylée dans l’esprit Pop Art et qui prend souvent la forme d’un feu d’artifices visuel. L’avantage de l’animation (par rapport aux images réelles) est également de pouvoir ignorer les lois de la physique pour créer des mouvements de caméra inouïs et des cascades outrancières. Si le fond de l’histoire ne m’a guère passionné, les personnages sont toutefois bien définis, et c’est le cas non seulement pour le jeune Morales qui est d’emblée attachant mais aussi pour son entourage et les autres super-héros qui l’aident. Le résultat est aussi novateur que fantasmagorique.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman sur le site IMDB.

Voir les livres sur Spider-Man: New Generation

Spider-Man: New Generation (Spider-Man: Into the Spider-Verse)SP//dr (Peni Parker), Spider-Gwen (Gwen Stacy), Spider-Cochon (Peter Porker), Spider-Man (Miles Morales), Spider-Man (Peter B. Parker) et Spider-Man Noir (Peter B. Parker aussi) évoluent habituellement dans des mondes parallèles…

Spider-Man: New Generation (Spider-Man: Into the Spider-Verse)Le saut de l’ange de Spider-Man dans Spider-Man: New Generation (Spider-Man: Into the Spider-Verse).

Spider-Man: New Generation (Spider-Man: Into the Spider-Verse)Spider-Man: New Generation (Spider-Man: Into the Spider-Verse).

22 septembre 2019

La Jeune fille sans mains (2016) de Sébastien Laudenbach

La Jeune fille sans mainsUn meunier très pauvre est tenté par le diable qui fait jaillir de l’or de sa rivière asséchée. En contrepartie, il doit lui donner sa fille et, devant le refus de celle-ci, lui ordonne de lui couper les mains. Le meunier obéit mais la jeune fille parvient tout de même à s’échapper…
Même si cela paraît difficile à croire, cette histoire épouvantable est bien un conte des frères Grimm. Ce n’est pas l’un des plus célèbres, on comprend aisément pourquoi : les parents ne se précipitent pas pour le raconter à leurs jeunes bambins (le bambin va certainement dormir mais le parent traumatisé est assuré de passer une nuit blanche…) Le thème de La Jeune fille sans mains est principalement celui du passage à l’âge adulte, celui de prendre en main son destin (la formule n’est sans doute pas la plus appropriée ici… désolé) malgré les handicaps et les vilénies. Le plus remarquable dans ce film d’animation est son traitement, assez unique en son genre : Sébastien Laudenbach a dessiné au pinceau sur du papier chaque image, sans faire de line-test (test de l’animation) poussé. Le dessin est stylisé avec souvent seulement quelques traits pour suggérer une forme, objets et personnages étant transparents. Le résultat est étrange et aérien. Il atténue la cruauté du récit qui, je dois l’avouer, m’a mis assez mal à l’aise (car la suite est tout aussi épouvantable que le début… mais cela finit bien, ouf !)
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Anaïs Demoustier
Voir la fiche du film et la filmographie de Sébastien Laudenbach sur le site IMDB.

La Jeune fille sans mainsLa Jeune fille sans mains de Sébastien Laudenbach.

La Jeune fille sans mainsLa Jeune fille sans mains (ici elle est endormie) de Sébastien Laudenbach.

La Jeune fille sans mainsLa Jeune fille sans mains de Sébastien Laudenbach.