28 septembre 2022

Max mon amour (1986) de Nagisa Ôshima

Max mon amourPeter, diplomate anglais en poste à Paris soupçonne sa femme Margaret d’entretenir une liaison extra conjugale. Il engage un détective privé et apprend qu’elle loue un appartement. Après avoir réussi à s’en procurer la clé, il découvre que l’amant de sa femme est un chimpanzé prénommé Max…
Max mon amour est un film français réalisé par le japonais Nagisa Ôshima. Le scénario est issu de la collaboration de Nagisa Ôshima, connu pour explorer les excès de la passion (L’Empire des sens), avec Jean-Claude Carrière, connu pour sa complicité avec Luis Buñuel. Un tandem prometteur ! Précisons que leur idée n’était manifestement pas d’aborder la zoophilie mais de bousculer les conventions sociales et de créer des situations surréalistes. Le résultat est amusant mais on peut regretter que les scènes les plus savoureuses, par exemple le repas avec les invités, ou les plus farfelues, par exemple la descente des Champs-Elysées, ne soient pas plus nombreuses. Le récit garde toujours une certaine hauteur, grâce à l’absence de moments scabreux et aussi grâce à l’interprétation : le mari campé par Anthony Higgins est très british et retenu, Charlotte Rampling est impériale, froide et énigmatique. Et quel regard ! Trop déstabilisant, le film n’eut pas de succès. Il est certain que Max mon amour n’aurait pas déplu à Luis Buñuel.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Charlotte Rampling, Anthony Higgins, Victoria Abril, Nicole Calfan, Pierre Étaix, Sabine Haudepin, Fabrice Luchini, Bernard-Pierre Donnadieu
Voir la fiche du film et la filmographie de Nagisa Ôshima sur le site IMDB.

Voir les autres films de Nagisa Ôshima chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Nagisa Ôshima

Remarque :
* Max est interprété par la marionnettiste Ailsa Berk, connue pour ses interventions sur Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi, Greystoke et Doctor Who. Elle n’est pas créditée au générique.

Max mon amourAnthony Higgins, Max et Charlotte Rampling dans Max mon amour de Nagisa Ôshima.

23 septembre 2022

Benedetta (2021) de Paul Verhoeven

BenedettaDans l’Italie du XVIIe siècle, la jeune Benedetta Carlini est emmenée au couvent de la ville de Pescia pour devenir nonne. Elle devient une religieuse dévote qui a des visions de Jésus l’appelant à le rejoindre et la sauvant de dangers. Benedetta est chargée de superviser l’intégration d’une jeune fille pauvre et sans instruction au sein du couvent…
Benedetta est un film français réalisé par Paul Verhoeven. Il en a écrit le scénario avec l’américain David Birke (auteur du scénario de Elle en 2016). Le récit est basé sur une histoire vraie mais c’est la possibilité de le rendre sulfureux qui semble avoir intéressé le réalisateur. La communication a d’ailleurs été faite en ce sens. En outre, il a ajouté une touche de grotesque dans beaucoup de scènes qui ajoute à l’artificialité de l’ensemble. Sans que son jeu soit en cause, Virginie Efira n’est pas vraiment crédible, elle paraît trop propre, trop moderne. Tout cela n’est pas très intéressant et les 2 heures 11 de projection paraissent bien longues. La critique a bien accueilli Benedetta, le public un peu moins.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Virginie Efira, Charlotte Rampling, Daphne Patakia, Lambert Wilson, Olivier Rabourdin
Voir la fiche du film et la filmographie de Paul Verhoeven sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Paul Verhoeven chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Paul Verhoeven

BenedettaVirginie Efira dans Benedetta de Paul Verhoeven.

21 septembre 2022

Le Grand Bleu (1988) de Luc Besson

Le Grand BleuLe français Jacques Mayol et l’italien Enzo Molinari sont amis depuis l’enfance mais rivaux dans le sport. Ils vont s’affronter à plusieurs reprises aux championnats du monde de plongée en apnée…
Le Grand Bleu est un film franco-italien coécrit, coproduit et réalisé par Luc Besson. C’est son troisième long métrage. Projet colossal ayant nécessité deux ans d’écriture et neuf mois de tournage, Le Grand Bleu est très librement inspiré des vies de Jacques Mayol et Enzo Maiorca, célèbres champions de plongée en apnée, ainsi que de la propre enfance de Luc Besson. Son immense succès en France, alimenté par l’identification des adolescents au personnage interprété par Jean-Marc Barr, a donné du travail aux sociologues mais le film est plus qu’un simple film générationnel. Luc Besson sait créer des images fortes et surtout, il a su donner une dimension mystique à cette passion de la plongée pour en faire une tentative de communion avec la nature. On peut reprocher au film sa simplicité, son caractère enfantin, mais il s’agit de la simplicité des contes merveilleux. Car c’est bien d’un conte qu’il s’agit. La photographie est très belle. Hormis quelques exceptions notoires, la critique rejeta majoritairement le film, parfois avec véhémence (des sifflets fusèrent lors de sa projection à Cannes). Plus de neuf millions d’entrées en France. La musique d’Eric Serra connut le même succès.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Rosanna Arquette, Jean-Marc Barr, Jean Reno, Paul Shenar, Sergio Castellitto, Jean Bouise, Marc Duret, Griffin Dunne
Voir la fiche du film et la filmographie de Luc Besson sur le site IMDB.

Voir les autres films de Luc Besson chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Luc Besson

Remarques :
* Une version longue, rallongée de 50 mm, est sortie en 1989.
* Le film n’eut pas le même succès à l’étranger. A noter, qu’aux Etats Unis, le film fut distribué avec un happy end rajouté (le dauphin ramène le plongeur à la surface).
* Enzo Maiorca n’apprécia guère le portrait qui était fait de lui. Il déposa une plainte pour diffamation contre Luc Besson qui bloqua la sortie du film en Italie. Le film ne put y être distribué qu’en 2002, dans une version abrégée . Parmi les scènes coupées, on trouve celle dans laquelle Enzo se fait payer pour sauver la vie d’un homme qui est en train de se noyer, la représentation dégradante de la mère d’Enzo, et la caricature d’Enzo en mangeur de pâtes.

Le Grand BleuJean-Marc Barr dans Le Grand Bleu de Luc Besson.
Le Grand BleuRosanna Arquette, Jean Reno et Jean-Marc Barr dans Le Grand Bleu de Luc Besson.

17 septembre 2022

Le Dernier Combat (1983) de Luc Besson

Le Dernier combatAprès une apocalypse nucléaire, les très rares survivants sont des hommes, les femmes ayant pratiquement disparu. Ils ont en outre perdu l’usage de la parole. Un homme (Pierre Jolivet) tente de survivre une ville dévastée. Il se réfugie auprès d’un vieux médecin (Jean Bouise), qui est assiégé par un colosse aux intentions hostiles (Jean Reno)…
Le Dernier Combat est un film français d’anticipation réalisé par Luc Besson. Alors âgé de 23 ans, il signe là son premier long métrage en reprenant l’intrigue de son court métrage L’Avant dernier (1981) déjà écrit conjointement avec Pierre Jolivet. Le Dernier Combat était original et surprenant à sa sortie, il l’est toujours presque autant aujourd’hui. Aucun dialogue, tourné en noir et blanc au format Scope, des décors insolites (la plupart des scènes ont été tournées à Paris, sur des chantiers et immeubles abandonnés, parfois sans autorisations), des personnages singuliers avec une note loufoque. Le scénario manque toutefois d’étoffe, cela se ressent en milieu de film. Le budget fut bien entendu très réduit.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Pierre Jolivet, Jean Bouise, Jean Reno, Fritz Wepper
Voir la fiche du film et la filmographie de Luc Besson sur le site IMDB.

Voir les autres films de Luc Besson chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Luc Besson

Le Dernier combatPierre Jolivet dans Le Dernier combat de Luc Besson.
Le Dernier combatJean Reno dans Le Dernier combat de Luc Besson.

16 septembre 2022

La Panthère des neiges (2021) de Marie Amiguet et Vincent Munier

La Panthère des neigesLe photographe Vincent Munier a proposé à l’écrivain Sylvain Tesson de l’accompagner au Tibet à la recherche de la panthère des neiges, un animal sauvage extrêmement rare qu’il n’a jamais réussi à photographier. Ce documentaire nous permet de les suivre dans cette traque faite de très longues attentes. Pourtant, on ne s’ennuie pas une seconde car les paysages sont d’une beauté à couper le souffle et Sylvain Tesson nous fait part des réflexions que lui inspire cette expérience. Le film est ainsi une ode à la nature et à la beauté, dotée d’une dimension philosophique. Les images sont superbes, il faut saluer le travail remarquable de Marie Amiguet. La réalisatrice est la compagne de Vincent Munier, ce détail a de l’importance car une équipe très réduite dans de telles conditions extrêmes exige une grande cohésion (1). Le résultat est enchanteur, un des plus beaux films qui soient.
Elle: 5 étoiles
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Vincent Munier, Sylvain Tesson
Voir la fiche du film et la filmographie de Marie Amiguet et Vincent Munier sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

(1) L’équipe était composée de quatre personnes seulement, le quatrième étant un assistant (et ancien étudiant en philosophie), Léo-Pol Jacquot.

La Panthère des neigesVincent Munier et Sylvain Tesson et dans La Panthère des neiges de Marie Amiguet & Vincent Munier.

15 septembre 2022

Les Créatures (1966) de Agnès Varda

Les créaturesDans l’île de Noirmoutier, un écrivain s’est isolé avec son épouse dans un fortin pour écrire son nouveau roman. La femme a perdu l’usage de la parole après un accident. Des faits troublants se produisent dans le village. Plusieurs habitants semblent perdre le contrôle d’eux-mêmes…
Les Créatures est un film français écrit et réalisé par Agnès Varda. Le film paraît tout d’abord abscons et il faut attendre le dernier tiers pour mieux en comprendre le sens, une partie plus brillante avec « le jeu des créatures » qui explique le titre. Agnès Varda aborde plusieurs thèmes : la solitude de l’écrivain (1), l’inspiration et la confusion qu’elle crée, l’enchevêtrement de l’imaginaire dans le réel, le couple qui, même avec amour, peut n’être qu’une juxtaposition de solitudes, l’amour salvateur. Le menu est donc copieux mais, hélas, la forme nous coupe l’appétit. Les effets, qu’ils soient scénaristiques ou de montage, paraissent souvent maladroits et trop présents, la musique de Pierre Barbaud (l’inventeur de la musique algorithmique) dérange plus qu’elle ne crée une atmosphère, l’ensemble apparait pataud et abscons. Les Créatures est certes original, Agnès Varda explore des voies, mais il est préférable d’en avoir le mode d’emploi pour l’apprécier ! (Exceptionnellement, je mets ci-dessous en commentaire l’explication, du moins celle que je pense être).
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Michel Piccoli, Eva Dahlbeck
Voir la fiche du film et la filmographie de Agnès Varda sur le site IMDB.

Voir les autres films de Agnès Varda chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Agnès Varda

(1) Agnès Varda a écrit le scénario dans des conditions proches de ce qu’elle met en scène : courant 1965, avec Jacques Demy, ils se sont isolés dans un ancien moulin qu’ils avaient acheté sur l’île de Noirmoutier pour écrire chacun dans leur coin : dans une pièce, Jacques Demy écrivait Les Demoiselles de Rochefort pendant qu’Agnès Varda écrivait Les Créatures dans une autre.

Les créaturesCatherine Deneuve et Michel Piccoli dans Les Créatures de Agnès Varda.

Les créaturesLucien Bodard et Michel Piccoli dans Les Créatures de Agnès Varda.

Les créaturesLes Créatures de Agnès Varda.

12 septembre 2022

Mustang (2015) de Deniz Gamze Ergüven

MustangDans un petit village turc, cinq sœurs vivent dans un environnement strict. Orphelines, elles sont élevées par leur grand-mère et leur oncle qui finissent par les séquestrer pour s’assurer qu’elles restent vierges. Des mariages forcés se préparent…
Mustang est un film dramatique franco-turc réalisé par Deniz Gamze Ergüven, son premier long métrage. Elle met en scène cinq jeunes filles turques défendant avec fougue leur joie de vivre et leur liberté. La réalisatrice parvient à montrer l’absurdité du conservatisme au sujet de la place des femmes dans la société turque, un conservatisme qui fait aujourd’hui un retour en force. Dans son récit, elle a évité de jouer la carte de la victimisation pour se concentrer sur la vitalité des jeunes filles. Elle crée ainsi un fort contraste avec le monde archaïque des adultes et leurs mariages arrangés, leur obsession de la virginité. De plus, elle a choisi cinq jeunes filles très belles pour rendre leur enfermement encore plus frappant. Présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2015, Mustang a été bien reçu par la critique et le public.
Elle: 4 étoiles
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Günes Sensoy, Doga Zeynep Doguslu, Tugba Sunguroglu, Elit Iscan, Ilayda Akdogan, Nihal G. Koldas, Ayberk Pekcan
Voir la fiche du film et la filmographie de Deniz Gamze Ergüven sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

MustangTugba Sunguroglu, Elit Iscan, Doga Zeynep Doguslu, Ilayda Akdogan et Günes Sensoy dans Mustang de Deniz Gamze Ergüven.

8 septembre 2022

Et Satan conduit le bal (1962) de Grisha Dabat

Et Satan conduit le balA Collioure, Ivan (Jacques Perrin), beau gosse désinvolte et oisif, a un accident avec la voiture qu’il a « empruntée » à un garage. Pour éviter la prison, il doit trouver l’argent des réparations. Avec sa petite amie (Catherine Deneuve), ils se joignent à deux autres couples dans une luxueuse villa…
Et Satan conduit le bal est un film français de Grisha Dabat, produit et scénarisé par Roger Vadim. Egyptien d’origine, ancien journaliste, co-fondateur du fameux club Objectif 49 (1), Grisha Dabat n’a réalisé qu’un seul long métrage. On ne peut dire qu’il est très réussi. Il s’agit d’un marivaudage entre couples mais le manque d’enjeu et de développement le rend assez insipide. La mise en scène n’est pas plus remarquable, quelques tentatives d’effets de caméra ou de montage font même sourire. Dans ce film très Nouvelle Vague, le plateau d’acteurs est finalement le plus intéressant et la photographie est signée Raoul Coutard.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Françoise Brion, Catherine Deneuve, Bernadette Lafont, Jacques Doniol-Valcroze, Henri-Jacques Huet, Jacques Perrin, Jacques Monod
Voir la fiche du film et la filmographie de Grisha Dabat sur le site IMDB.

Remarque :
* Dans son passionnant livre d’entretiens avec Bernard Bastide, Bernadette Laffont raconte que Catherine Deneuve, qui n’était pas encore connue, était alors en couple avec Vadim qui aimait toujours Annette Stroyberg (Annette Vadim), sa précédente compagne. « Dans le film, elle a sa coiffure et ses vêtements, un aspect très Bardot qui ne lui allait pas du tout… »

(1) Objectif 49 est un ciné-club fondé fin 1948 par André Bazin (avec l’aide d’Astruc, Kast, Doniol-Valcroze et Claude Mauriac) sous l’impulsion de Jean Cocteau pour montrer des films nouveaux et/ou mal distribués au lieu des habituels « grands classiques ». Voir un livre sur Objectif 49

Et Satan conduit le balJacques Perrin et Catherine Deneuve dans Et Satan conduit le bal de Grisha Dabat.

7 septembre 2022

La Fille de Brest (2016) de Emmanuelle Bercot

La Fille de BrestDans son hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d’un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Mediator…
La Fille de Brest est un film français réalisé par Emmanuelle Bercot. Il s’agit d’une adaptation du livre Mediator 150 mg : combien de morts ? de la pneumologue Irène Frachon du CHU de Brest. Il retrace sa lutte pour révéler ce qui deviendra l’affaire du Mediator. Si les intentions sont louables, la réalisation dessert le sujet par son amateurisme apparent. La faiblesse du jeu des comédiens en est la cause la plus visible à l’écran mais c’est surtout l’écriture qui fait défaut. Reste l’intérêt de rappeler toutes les difficultés du parcours de cette femme qui a dû affronter l’immobilisme et faire éclater la vérité sur le Mediator.
Elle: 3 étoiles
Lui : pas d'étoile

Acteurs: Sidse Babett Knudsen, Benoît Magimel, Philippe Uchan
Voir la fiche du film et la filmographie de Emmanuelle Bercot sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Emmanuelle Bercot chroniqués sur ce blog…

La Fille de BrestBenoît Magimel et Sidse Babett Knudsen dans La Fille de Brest de Emmanuelle Bercot.

1 septembre 2022

Eugénie Grandet (2021) de Marc Dugain

Eugénie GrandetSaumur, sous Louis XVIII (1815-1830). Félix Grandet a été tonnelier et maire. Grâce à un sens des affaires et une avarice très prononcée, il a réussi à faire fortune en profitant d’une époque instable. Il fait maintenant fructifier sa grande fortune tout en faisant croire à sa femme, à sa fille Eugénie et à sa servante Nanon qu’ils ne sont pas riches…
Eugénie Grandet est un film français écrit et réalisé par Marc Dugain. Il s’agit d’une adaptation libre du roman du même nom d’Honoré de Balzac. Réalisateur mais aussi romancier, Marc Dugain s’est attaché à moderniser le roman de Balzac en utilisant les éléments qui trouvent un écho dans notre monde d’aujourd’hui. Il se concentre ainsi sur la relation entre Eugénie et son père et transforme le destin tragique d’Eugénie Grandet en récit de l’émancipation d’une femme. Il a su garder la force des personnages, notamment celui de Félix Grandet, aidé il est vrai par la puissance du jeu d’Olivier Gourmet. Le film est ainsi une féroce satire de la cupidité. La photographie, signée Gilles Porte, est très belle, s’inspirant de la peinture flamande avec beaucoup de jeu sur le flou (un peu trop visible parfois). Un très beau film, doté d’une indéniable force.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Joséphine Japy, Olivier Gourmet, Valérie Bonneton, César Domboy, François Marthouret, Nathalie Bécue, Bruno Raffaelli
Voir la fiche du film et la filmographie de Marc Dugain sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Marc Dugain chroniqués sur ce blog…

Eugénie GrandetOlivier Gourmet et Bruno Raffaelli dans Eugénie Grandet de Marc Dugain.

Eugénie GrandetJoséphine Japy et César Domboy dans Eugénie Grandet de Marc Dugain.