26 août 2019

Monsieur et Madame Adelman (2017) de Nicolas Bedos

Mr & Mme AdelmanSarah Adelman enterre son mari, un écrivain à succès, prix Goncourt et membre de l’Académie française. Elle reçoit un journaliste venu l’interviewer pour écrire une biographie. Elle évoque alors les quarante-cinq années de leur relation…
Monsieur et Madame Adelman est un film fait en circuit fermé : le couple (à la ville comme à l’écran) Nicolas Bedos / Doria Tillier ont écrit un scénario fortement inspiré de leur vie personnelle, tiennent les deux rôles principaux et l’un des deux le dirige. Comme leurs personnages, ils théâtralisent leur vie (c’est Nicolas Bedos lui-même qui le reconnait). L’histoire n’est pas très originale, bourrée de lieux communs et de procédés scénaristiques standardisés. Le meilleur est dans la vivacité des dialogues, même si l’humour est souvent assez facile et veut visiblement donner dans l’humour mordant ou même méchant. Le film est amusant sur le moment mais s’oublie très vite.
Elle: 2 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Doria Tillier, Nicolas Bedos, Denis Podalydès, Antoine Gouy, Christiane Millet, Pierre Arditi
Voir la fiche du film et la filmographie de Nicolas Bedos sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Mr & Mme AdelmanDoria Tillier et Nicolas Bedos dans Mr & Mme Adelman de Nicolas Bedos.

24 août 2019

Violette Nozière (1978) de Claude Chabrol

Violette NozièreParis début des années 1930. Pour échapper au mode de vie étriqué de ses parents, Violette Nozière mène une vie secrète basée sur des mensonges, fréquentant les milieux étudiants du quartier latin et recourant occasionnellement à la prostitution…
Basé sur un livre de Jean-Marie Fitère publié en 1975, le film nous retrace une partie de l’histoire réelle de Violette Nozière, cette jeune fille parricide qui défraya la chronique en 1933-34. L’affaire fit grand bruit, une moitié de la France se rangeant du côté de la jeune fille, l’autre moitié étant farouchement contre ; les surréalistes prirent ouvertement sa défense « contre l’ordre bourgeois ». Claude Chabrol se place en héritier de cette tradition, lui qui a toujours fait de la bourgeoisie sa cible favorite. Il se concentre sur la personnalité de la jeune femme. Tout le film est construit sur des flashbacks, enquête et procès sont repoussés à la fin. L’ensemble est hélas un peu confus, parfois ennuyeux même. Le plus étonnant dans ce film est finalement de voir comment Isabelle Huppert s’est emparé du personnage, lui donnant du corps et une forte présence. L’actrice de 23 ans fait une performance remarquable qui fut justement saluée par un prix à Cannes.
Elle: 2 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Isabelle Huppert, Stéphane Audran, Jean Carmet, Jean-François Garreaud
Voir la fiche du film et la filmographie de Claude Chabrol sur le site IMDB.

Voir les autres films de Claude Chabrol chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Claude Chabrol

Remarque :
* Le choix des comédiens n’est pas innocent et Claude Chabrol l’a lui-même reconnu : s’il ne prend pas ouvertement parti sur la question de savoir si oui ou non le père de Violette avait abusé d’elle, le cinéaste a choisi les deux acteurs du film Dupont Lajoie (1975), où Jean Carmet violait Isabelle Huppert. Ainsi, le public de l’époque pouvait inconsciemment considérer le père comme étant coupable.

 

Violette NozièreIsabelle Huppert dans Violette Nozière de Claude Chabrol.

Violette NozièreIsabelle Huppert et Stéphane Audran dans Violette Nozière de Claude Chabrol.

21 août 2019

Les étoiles restantes (2018) de Loïc Paillard

Les étoiles restantesAlors qu’il vient de se faire larguer par sa petite amie, Alexandre, trentenaire un peu paumé, décide de se lancer dans la vie active et de mettre de l’ordre dans sa vie. Mais tout semble aller mal. Son père, cancéreux en phase terminale, vient de décider d’arrêter sa chimiothérapie. Et ce n’est pas son colocataire cloîtré chez lui pour chercher « une méthode universelle pour réussir sa vie » qui lui sera d’une aide quelconque. Heureusement Alexandre rencontre Manon…
Après quelques courts métrages, Loïc Paillard réalise son premier long métrage qu’il produit lui-même. Il dit s’être inspiré de sa propre vie pour écrire cette comédie dramatique. Il réussit à aborder le thème de la mort sans faire un film sombre pour autant, il parvient même à donner une indéniable légèreté à son récit. Sur ce plan, le film est bien équilibré. Le personnage principal, interprété par Benoît Chauvin, est assez réussi ; il a quelque chose d’attachant dans sa façon d’être désarçonné par sa propre vie. En revanche, le scénario gagnerait à être étoffé et un peu de profondeur aurait réellement profité à l’ensemble. néanmoins, Les étoiles restantes méritait bien d’être remarqué.
Elle: 2 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Benoît Chauvin, Camille Claris, Jean Fornerod, Sylvain Mossot
Voir la fiche du film et la filmographie de Loïc Paillard sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Les étoiles restantesBenoît Chauvin et Camille Claris dans Les étoiles restantes de Loïc Paillard.

17 août 2019

Inspecteur Lavardin (1986) de Claude Chabrol

Inspecteur LavardinLe corps du notable et écrivain catholique Raoul Mons est retrouvé mort sur la plage de Saint-Énogat à Dinard, en Bretagne. Lorsque l’inspecteur Lavardin arrive sur les lieux, il découvre que la veuve n’est autre qu’un de ses grands amours de jeunesse…
Après le succès de Poulet au vinaigre et le prochain projet du cinéaste se trouvant mort-né (1), Claude Chabrol reprend le personnage de l’inspecteur Lavardin. L’histoire en elle-même est assez simple : bien entendu, la bourgeoisie et les affaires de famille sont sur la sellette et, comme d’habitude, sous les apparences respectables, les dessous ne sont guère reluisants. Le plus intéressant est le personnage de l’inspecteur, toujours aussi excentrique et hors-normes avec sa façon d’aller sans ménagement directement au cœur des problèmes. Le dénouement est pour le moins surprenant, une petite facétie du cinéaste. L’ensemble ne manque pas d’humour, comme il se doit.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Jean Poiret, Jean-Claude Brialy, Bernadette Lafont, Jean-Luc Bideau
Voir la fiche du film et la filmographie de Claude Chabrol sur le site IMDB.

Voir les autres films de Claude Chabrol chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Claude Chabrol

(1) Claude Chabrol voulait tourner une Camille Claudel avec Isabelle Huppert mais le projet de Bruno Nuytten avec Isabelle Adjani les a pris de court.

Inspecteur LavardinJean Poiret et Jean-Claude Brialy dans Inspecteur Lavardin de Claude Chabrol.

16 août 2019

Plaire, aimer et courir vite (2018) de Christophe Honoré

Plaire, aimer et courir vite1990. Jacques est un écrivain connu qui vit à Paris avec son jeune fils. Lors d’un déplacement à Rennes, il fait la rencontre d’Arthur, jeune étudiant, homosexuel comme lui et qui mord la vie à pleine dents…
Après deux adaptations littéraires, Christophe Honoré revient à un récit réaliste qu’il a écrit lui-même. Son récit met face à face deux êtres à des positions très différentes, presque opposées, de leur vie : l’un est à l’aube de ses vingt ans, avide de tout, prenant tous les plaisirs qui passent à sa portée, irréfléchi, repoussant à plus tard toute réflexion ; l’autre est bientôt quarantenaire, il a vécu beaucoup et tente d’être maintenant maitre de ses choix car il sait son temps limité. Cette opposition de caractères pourra paraître artificiellement poussée mais c’est, après tout, le propre de toute scénarisation, afin de mieux faire ressortir certains traits. Le plus remarquable dans le film de Christophe Honoré est sa façon de mettre en scène l’homosexualité, de montrer sans fard la naissance d’une histoire d’amour que l’on sait brève. La lourde présence du sida n’entraine aucun excès de pathos, l’humour est même plutôt dominant tout au long du film. Le flirt entre Jacques et Arthur prend la forme d’un amusant badinage et, si le sexe est souvent présenté de façon directe, c’est toujours sans vulgarité. Les interprétations de Vincent Lacoste et de Pierre Deladonchamps sont très fortes.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Vincent Lacoste, Pierre Deladonchamps, Denis Podalydès
Voir la fiche du film et la filmographie de Christophe Honoré sur le site IMDB.

Voir les autres films de Christophe Honoré chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Christophe Honoré

Plaire, aimer et courir vitePierre Deladonchamps et Vincent Lacoste dans Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré.

15 août 2019

Rive droite, rive gauche (1984) de Philippe Labro

Rive droite, rive gauchePaul Senanques et son associé sont avocats de l’homme d’affaires Pervillard, surnommé « le Président ». Paul commence à douter de l’honnêteté de son client. Au même moment, Paul fait la rencontre de Sacha, une jeune femme dont il s’éprend…
Philippe Labro et sa femme Françoise ont écrit ensemble le scénario de Rive droite, rive gauche. Il met en scène les malversations d’un puissant homme d’affaires parallèlement à une histoire d’amour très romanesque. L’histoire est assez simplette et le film a été souvent qualifié de « roman-photo de luxe » par la critique : il est vrai que l’ensemble est très manichéen, avec des méchants bien méchants (et heureusement assez bêtes), et aussi légèrement moralisateur. Le film vaut surtout par son interprétation, un beau plateau d’acteurs qui ont beaucoup de présence. Depardieu est très crédible dans son costume d’avocat habitué des cinq étoiles, Nathalie Baye montre beaucoup de charme. Son personnage a beau être caricatural, Carole Bouquet n’en est pas moins superbe, dans son inimitable style « beauté inaccessible ». Comme les autres films de Philippe Labro, Rive droite, rive gauche  est à classer dans le cinéma populaire, donc destiné à un large public. Il connut un beau succès en salles.
Elle: 3 étoiles
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Gérard Depardieu, Nathalie Baye, Carole Bouquet, Bernard Fresson, Jacques Weber, Charlotte de Turckheim
Voir la fiche du film et la filmographie de Philippe Labro sur le site IMDB.

 

Rive droite, rive gaucheGérard Depardieu et Nathalie Baye : photo publicitaire pour Rive droite, rive gauche de Philippe Labro.

Remarque :
* Physiquement, le financier interprété par Robert Fresson ressemble fortement à Jean-Baptiste Doumeng, « le milliardaire rouge » ; il a aussi le même franc-parler,  mais la ressemblance s’arrête là puisque Jean-Baptiste Doumeng n’a jamais été impliqué dans un tel scandale, ni utilisé de telles méthodes.
* Rive droite, rive gauche est l’ultime réalisation de Philippe Labro qui se consacrera ensuite à la radio (RTL).

Rive droite, rive gaucheGérard Depardieu, Carole Bouquet, Jacques Weber et Bernard Fresson dans Rive droite, rive gauche de Philippe Labro.

13 août 2019

Gemma Bovery (2014) de Anne Fontaine

Gemma BoveryLe parisien Martin est revenu dans sa Normandie natale pour reprendre la boulangerie paternelle d’un petit village, non loin de l’endroit où a vécu son auteur préféré Gustave Flaubert. Lorsqu’il voit arriver de nouveaux voisins anglais prénommés Gemma et Charles Bovery, il les voient tout de suite comme l’incarnation des héros du roman de Flaubert…
Gemma Bovery est adapté du roman graphique (en l’occurrence une bande dessinée avec beaucoup de texte) de l’auteure anglaise Posy Simmonds (1). C’est une comédie délicieuse et intelligente dont le rôle principal semble taillé sur mesure pour Fabrice Luchini. L’acteur reste très sobre dans son jeu tout en distillant un indéniable humour. Gemma Arterton joue très juste et montre une belle présence. A noter également Elsa Zylberstein qui est assez savoureuse dans un second rôle de nouveau riche. L’ensemble pourra paraître un peu superficiel à certains mais il constitue un divertissement bien plaisant.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Fabrice Luchini, Gemma Arterton, Jason Flemyng, Isabelle Candelier, Niels Schneider, Elsa Zylberstein
Voir la fiche du film et la filmographie de Anne Fontaine sur le site IMDB.

Voir les autres films de Anne Fontaine chroniqués sur ce blog…

(1) Posy Simmonds est également l’auteure de Tamara Drewe, brillamment adapté sur grand écran en 2010 par Stephen Frears avec… Gemma Arterton dans le rôle principal.

Gemma BoveryGemma Arterton et Fabrice Luchini dans Gemma Bovery de Anne Fontaine.

7 août 2019

Mutafukaz (2017) de Shôjirô Nishimi et Guillaume Renard

MutafukazLa mégapole Dark Meat City, née sur les décombres de Los Angeles après un tremblement de terre, est la proie du crime, de la pollution et des gangs. Angelino est un jeune loser qui fait profil bas pour survivre. Son dernier petit boulot en date est de livrer des pizzas. A la suite d’un accident de scooter, il commence à avoir des hallucinations…
Le français Guillaume « Run » Renard s’est associé au japonais Shoujirou Nishimi pour porter à l’écran sa propre bande dessinée Mutafukaz. Ils ont fait le choix de l’animation traditionnelle et fait appel au studio d’animation japonais Studio 4°C. Les décors ont été colorés à la gouache avant d’être numérisés. Le dessin est très fidèle à la bande dessinée, dans le style comics/manga, avec des personnages principaux au graphisme très original. L’animation est fluide. L’histoire n’est pas renversante, le point fort se situant plutôt du côté de l’atmosphère post-apocalyptique, avec de fortes influences de la culture américaine des années quatre-vingt et quatre-vingt dix. Le dessinateur cite Invasion Los Angeles (They Live, 1988) de John Carpenter comme une influence principale mais il y en a bien d’autres. La musique est excellente. L’ensemble est original, survitaminé et déjanté, une création étonnante qui mérite le détour.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de Shôjirô Nishimi et Guillaume Renard sur le site IMDB.

Remarques :
* Mutafukaz est la sonorité de « motherf…ers » prononcé très vite. Le titre anglais/américain est d’ailleurs explicite : M*F*K*Z.
* Ce sont deux rappeurs, Orelsan et Gringe, qui ont prêté leur voix aux deux personnages principaux.
* Guillaume  Renard avait déjà réalisé un court métrage de 8 minutes titré Mutafukaz en 2002.
* La bande dessinée a été publiée à partir de 2006. Six albums sont actuellement disponibles.

MutafukazWilly, Vinz et Angelino sont les personnages principaux de Mutafukaz de Shôjirô Nishimi et Guillaume Renard .

Mutafukaz Bruce Macchabée et ses sbires dans Mutafukaz de Shôjirô Nishimi et Guillaume Renard.

6 août 2019

Saint Laurent (2014) de Bertrand Bonello

Saint LaurentL’année 2014 a vu deux films dédiés à Yves Saint Laurent sortir sur les écrans français. Celui de Bertrand Bonello se concentre sur une décennie, de 1967 à 1976, pour montrer comment le créateur de mode s’est inscrit dans cette période qui a vu tant de bouleversements sociaux et de changements dans les moeurs. Ce n’est donc pas un biopic classique mais plutôt une tentative de restituer l’esprit du temps. Bertrand Bonello insiste donc beaucoup sur l’atmosphère de libération des esprits mais, en pratique, son propos se résume à aligner d’interminables scènes de boîte de nuit et d’ingurgitations de stupéfiants ou d’alcools divers. Il s’attarde également sur sa relation homosexuelle avec Jacques de Bascher ; en revanche, Pierre Bergé n’est montré que comme un homme d’affaires, ne pensant qu’à l’argent. On ne peut pas dire que Yves Saint Laurent sorte grandi de cette évocation qui le montre beaucoup plus appliqué à se détruire qu’à créer. Le film de Bertrand Bonello, en outre indéniablement trop long, apparaît juste comme un patchwork de scènes évoquant les aspects les plus débridés des années soixante-dix. Le film a été louangé par la critique, beaucoup moins par le public.
Elle: 3 étoiles
Lui : 1 étoile

Acteurs: Gaspard Ulliel, Jérémie Renier, Louis Garrel, Léa Seydoux
Voir la fiche du film et la filmographie de Bertrand Bonello sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Bertrand Bonello chroniqués sur ce blog…

Saint LaurentGaspard Ulliel et Louis Garrel dans Saint Laurent de Bertrand Bonello.

Remarques :
* Si le film de Jalil Lespert a reçu l’aval de Pierre Bergé, il n’en est pas de même pour celui de Bertrand Bonello. Le compagnon de toujours du couturier était opposé au tournage.
* Bertrand Bonello est né en 1968.

Saint LaurentJérémie Renier est Pierre Bergé  et Gaspard Ulliel est Yves Saint Laurent dans Saint Laurent de Bertrand Bonello.

30 juillet 2019

Au poste! (2018) de Quentin Dupieux

Au poste!Pour enquêter sur un meurtre inexpliqué, un commissaire interroge le principal et unique suspect : l’homme qui a trouvé le cadavre gisant sur le trottoir en pleine nuit. Le commissaire annonce lui-même la couleur : l’interrogatoire semble bien parti pour durer…
Le musicien et réalisateur français Marc Dupieux présente Au Poste! comme étant son « premier vrai film français » (certains de ses films précédents ont en effet été réalisés aux Etats-Unis ou au Canada). Il en a écrit le scénario qui est, une nouvelle fois, basé sur un florilège d’humour absurde. Il y a de bons moments, un passage horrible dont personnellement je me serais passé (avec l’équerre) mais l’ensemble est vraiment amusant. Marc Dupieux parvient à éviter de tourner en rond mais visiblement ne savait pas bien comment terminer : après une pirouette que l’on peut voir comme un hommage à Buñuel, il se laisse aller et finit un peu n’importe comment. Bonne prestation des acteurs principaux.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Benoît Poelvoorde, Grégoire Ludig, Marc Fraize, Anaïs Demoustier
Voir la fiche du film et la filmographie de Quentin Dupieux sur le site IMDB.

Voir les autres films de Quentin Dupieux chroniqués sur ce blog…

Au poste!Grégoire Ludig et Benoît Poelvoorde dans Au poste! de Quentin Dupieux.