9 décembre 2019

Beaumarchais l’insolent (1996) de Edouard Molinaro

Beaumarchais l'insolent1773. Gudin, fils de l’intendant de Voltaire arrive à Paris, pour rencontrer M. de Beaumarchais qui l’engage comme secrétaire. Beaumarchais travaille alors sur son Barbier de Séville mais il a beaucoup d’autres activités…
Librement inspiré d’une pièce inédite de Sacha Guitry et sans trop s’écarter de la réalité historique, ce film de d’Edouard Molinaro nous fait découvrir les nombreuses facettes de ce personnage que l’on connait surtout pour son œuvre théâtrale, notamment la trilogie de Figaro. Beaumarchais était aussi un homme d’affaires, un libre-penseur dont les idées annoncent la Révolution française, un espion pour le compte du roi de France. Il était également musicien, mais cet aspect n’est pas repris par le film. Le rythme est enlevé, virevoltant, à tel point que le début paraît un peu confus. Beaumarchais l’insolent est une grande production historique avec une multitude d’acteurs connus ou en devenir dans les seconds rôles. Mais c’est Fabrice Luchini qui est le plus remarquable, l’acteur parfois trop exubérant a su trouver la bonne mesure, avec un jeu vif mais mesuré. Le film est à la fois divertissant et instructif. Le succès commercial fut au rendez-vous.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain, Manuel Blanc, Michel Aumont, Jean-François Balmer, Michel Piccoli, Michel Serrault, Jacques Weber, Jean-Claude Brialy, Patrick Bouchitey, Isabelle Carré, Claire Nebout, José Garcia, Alain Chabat, Judith Godrèche, Murray Head, Dominique Besnehard, Jean Yanne
Voir la fiche du film et la filmographie de Edouard Molinaro sur le site IMDB.

Voir les autres films de Edouard Molinaro chroniqués sur ce blog…

Beaumarchais l'insolentFabrice Luchini et Sandrine Kiberlain dans Beaumarchais l’insolent de Édouard Molinaro.

Beaumarchais l'insolentManuel Blanc et Fabrice Luchini dans Beaumarchais l’insolent de Édouard Molinaro.

8 décembre 2019

D’après une histoire vraie (2017) de Roman Polanski

D'après une histoire vraieDelphine est l’auteur d’un roman à succès consacré à sa mère et doit se mettre à l’écriture de son prochain. Fatiguée par toutes les sollicitations et fragilisée par ses souvenirs, elle rencontre une jeune femme séduisante, intelligente, intuitive et qui la comprend mieux que personne. Delphine se confie, s’abandonne et fait confiance à cette mystérieuse jeune femme…
D’après une histoire vraie est initialement un roman de Delphine de Vigan. Olivier Assayas en a écrit l’adaptation. Cette histoire assez étrange permet à Roman Polanski de mettre en place une de ces atmosphères qu’il affectionne, un climat perturbant où les intentions des personnages restent impénétrables. Eva Green est parfaite pour le rôle, avec son phrasé si particulier et ses changements brusques. C’est la première apparition notable de la fille de Marlène Jobert dans une production française. Le scénario semble un peu inconsistant par endroits, la fin est abrupte. L’ensemble donne un peu l’impression d’avoir été tourné à la hâte (1). Le film n’est pas à classer parmi les grands films de Polanski mais sa mise en scène de cette relation entre deux femmes porte bien sa griffe. Le film n’a eu que peu de succès.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Emmanuelle Seigner, Eva Green, Vincent Perez
Voir la fiche du film et la filmographie de Roman Polanski sur le site IMDB.

Voir les autres films de Roman Polanski chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Roman Polanski

(1) Il semble effectivement que ce soit le cas puisque les producteurs voulaient le film terminé pour Cannes 2017. Polanski a notamment dû se passer de ses habituelles séances de répétition.

 D'après une histoire vraieEmmanuelle Seigner et Eva Green dans D’après une histoire vraie de Roman Polanski.

 D'après une histoire vraieEmmanuelle Seigner et Vincent Perez dans D’après une histoire vraie de Roman Polanski.

3 décembre 2019

Laissez bronzer les cadavres (2017) de Hélène Cattet et Bruno Forzani

Laissez bronzer les cadavres! (Laissez bronzer les cadavres)Après avoir braqué violemment un fourgon blindé, Rhino et sa bande sont allés se réfugier dans un village abandonné sur les hauteurs de la côte méditerranéenne où ne vivent qu’une artiste en mal d’inspiration et un écrivain bohême…
Laissez bronzer les cadavres est l’adaptation d’un roman de la Série noire coécrit par Jean-Patrick Manchette (son premier roman en 1971) avec Jean-Pierre Bastid. Hélène Cattet et Bruno Forzani sont un couple de cinéastes français vivant à Bruxelles. Leur film est très stylé, dans l’esprit du début des années soixante-dix, puisant largement dans le western italien. Les effets de style sont très appuyés : très gros plans, plans esthétiques, images psychédéliques, musique style Morricone. Quelques séquences érotico-oniriques lorgnent plus franchement vers le giallo (cinéma d’exploitation italien des années 60 et 70) et paraissent un peu grotesques (on peut toujours se dire que c’est une satire). Le côté « sanglant » est toutefois bien contenu et l’ensemble reste visible. Tout cela est plaisant mais on peut regretter que les réalisateurs n’apportent pas un réel plus à cet exercice de pur esthétisme.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Elina Löwensohn, Stéphane Ferrara, Bernie Bonvoisin, Michelangelo Marchese, Marc Barbé
Voir la fiche du film et la filmographie de Hélène Cattet et Bruno Forzani sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Laissez bronzer les cadavresLe lieu de l’action de Laissez bronzer les cadavres de Hélène Cattet et Bruno Forzani.

Remarque:
Laissez bronzer les cadavres est le troisième long métrage du couple qui a également signé une demi-douzaine de courts-métrages.

28 novembre 2019

Un peuple et son roi (2018) de Pierre Schoeller

Un peuple et son roiDe la prise de la Bastille en 1789 à l’exécution de Louis XVI en 1793, les trois premières années de la Révolution française vécues par un petit groupe d’hommes et de femmes du peuple de Paris…
Ecrit et réalisé par Pierre Schoeller, Un peuple et son roi nous laisse sur des impressions mitigées. On ne peut que saluer l’approche très originale de cette phase de notre Histoire : point de grand souffle épique, ni de grandes figures historiques au premier plan, le cinéaste a choisi de montrer l’implication du peuple dans les changements, le développement d’une conscience politique portée par l’enthousiasme de pouvoir tout réinventer. Inévitablement, il n’évite pas le travers d’idéaliser son petit groupe de personnages et c’est certainement le premier reproche que l’on puisse faire au film, le second étant la forme en elle-même, trop présente, trop proche d’un spectacle, architecturé comme une suite de tableaux. Historiquement parlant, le cinéaste s’appuie sur de solides recherches. Il met en avant certains aspects moins connus, comme l’importance du rôle des femmes. Le plus intéressant, à mes yeux, se situe dans les débats au sein de la toute nouvelle Assemblée nationale, des scènes hélas trop courtes mais où l’on entrevoit l’intensité des batailles d’idées(1). Un peuple et son roi est un film audacieux, qui bénéficie d’une solide interprétation ; il semble hélas avoir été mal reçu par le public.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Gaspard Ulliel, Adèle Haenel, Olivier Gourmet, Louis Garrel, Izïa Higelin, Noémie Lvovsky, Céline Sallette, Denis Lavant
Voir la fiche du film et la filmographie de Pierre Schoeller sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

(1) Le cinéaste affirme n’avoir aucunement réécrit les discours prononcés dans les scènes de l’Assemblée nationale ; en revanche, on peut lui reprocher un montage trop évident, ce sont des bribes de discours, ce qui gêne la perception de la formation des idées.

Un peuple et son roiAdèle Haenel et Gaspard Ulliel dans Un peuple et son roi de Pierre Schoeller.

Un peuple et son roiDenis Lavant (Marat) et Niels Schneider (Saint-Just) dans Un peuple et son roi de Pierre Schoeller.

27 novembre 2019

Naïs (1945) de Raymond Leboursier

NaïsDans un petit village près de Cassis, Toine est ouvrier et valet de ferme. Il est bossu et cette infirmité lui pèse car il aime en secret la belle Naïs, la fille du métayer de la ferme. Naïs est amoureuse de Frédéric Rostaing, le fils des propriétaires, qui vient justement passer les vacances d’été dans leur propriété…
Marcel Pagnol a écrit le scénario de Naïs, adaptation d’une nouvelle peu connue d’Emile Zola Naïs Micoulin. Si l’univers et les personnages sont très proches de ceux des récits de Pagnol, le ton est ici plus sombre. Les dialogues sont remarquablement bien écrits. Fernandel trouve là un rôle magnifique, l’un de ses plus beaux, où il peut exprimer toute une palette de sentiments. Son personnage a beau être presque caricatural, il a une capacité étonnante à nous toucher, à nous émouvoir. Face à lui, le jeu de Jacqueline Bouvier (l’actrice épousera Pagnol à la fin du tournage) parait inévitablement plus simple, tout comme celui de Raymond Pellegrin, ici au tout début de sa carrière.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Fernandel, Jacqueline Pagnol, Raymond Pellegrin, Henri Poupon
Voir la fiche du film et la filmographie de Raymond Leboursier sur le site IMDB.

Voir les livres sur Marcel Pagnol

Remarques :
* Le film est officiellement réalisé par Raymond Leboursier mais, en pratique, Marcel Pagnol a tout dirigé, depuis le choix des acteurs jusqu’au tournage : « Il voulait tout contrôler, et il ne cessait de houspiller Leboursier. Je l’ai vu très dur avec lui, acerbe, exigeant » rapporte Jacqueline Pagnol.

* La fin diffère largement de celle la nouvelle d’Emile Zola.

* Pour en savoir plus, lire un bel article d’Olivier Bitoun sur Naïs, sur le site DVDClassik

NaïsJacqueline Bouvier (future Jacqueline Pagnol) et Fernandel dans Naïs de Raymond Leboursier.

26 novembre 2019

Nos batailles (2018) de Guillaume Senez

Nos bataillesOlivier est marié avec Laura. Il est chef d’équipe dans le vaste dépôt d’une entreprise de vente en ligne où il fait tout pour défendre les salariés qu’il supervise. Un jour, sa femme quitte le domicile sans rien dire, le laissant seul face à ses deux enfants…
Coécrit par Guillaume Senez et Raphaëlle Valbrune-Desplechin (sœur d’Arnaud Desplechin), Nos batailles est le deuxième long métrage de ce réalisateur franco-belge. Son personnage principal se retrouve soudainement dans une situation de rupture et doit batailler pour trouver un nouvel équilibre entre son investissement personnel dans le domaine professionnel et ses imépratifs familiaux. Le cinéaste n’a pas donné de dialogues aux acteurs qui doivent les improviser et les peaufiner au cours des différentes prises. Même si le prix à payer est d’avoir des dialogues moins travaillés, cette technique donne beaucoup de naturel et d’authenticité, et nous place plus près des personnages. Romain Duris est assez remarquable, loin de ses rôles simples de séducteur où il ne peut montrer autant de qualité. Nos batailles est un beau film qui réussit à mêler étroitement drame intime et drame social.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Romain Duris, Lucie Debay, Laure Calamy, Laetitia Dosch
Voir la fiche du film et la filmographie de Guillaume Senez sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Nos batailles
Romain Duris, Lena Girard Voss et Basile Grunberger dans Nos batailles de Guillaume Senez.

Nos bataillesRomain Duris et Laetitia Dosch dans Nos batailles de Guillaume Senez.

24 novembre 2019

Astérix: Le secret de la potion magique (2018) de Louis Clichy et Alexandre Astier

Astérix: Le secret de la potion magiqueAprès s’être cassé la jambe en cueillant du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps de se trouver un successeur auquel il pourra transmettre la recette de la potion magique. Il entreprend de parcourir la Gaule à la recherche d’un jeune druide talentueux…
Après le succès de leur adaptation Astérix : Le Domaine des dieux sorti en 2014, Alexandre Astier et Louis Clichy décidèrent de lui donner une suite. Cette fois, il ne s’agit pas de l’adaptation d’une bande dessinée mais d’une histoire nouvellement écrite par eux. Centrée sur Panoramix, elle reprend bien entendu tous les personnages usuels avec l’ajout d’un méchant redoutable, Sulfurix. Tout en restant assez fidèle à l’univers d’Astérix, les deux auteurs ont visiblement voulu moderniser le thème en lui donnant une petite coloration super-héros, notamment avec le sorcier maléfique, capable par exemple de jeter des boules de feu, ou encore des combats de géants. Le scénario est finalement assez mince et les gags restent très classiques. Les clins d’oeil cinéphiliques sont, comme il se doit, très nombreux. L’animation est parfaite. Le film ne manque que d’une petite pointe de potion… Le succès dépassa celui de l’opus précédent.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: (voix) Christian Clavier, Guillaume Briat, Bernard Alane
Voir la fiche du film et la filmographie de Alexandre Astier et Louis Clichy sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Louis Clichy et Alexandre Astier chroniqués sur ce blog…

Astérix: Le secret de la potion magiqueAstérix: Le secret de la potion magique de Alexandre Astier, Louis Clichy.

23 novembre 2019

Edmond (2018) de Alexis Michalik

EdmondParis, 1897. Le jeune Edmond Rostand n’a rien écrit depuis deux ans et sa dernière pièce en vers était un échec. Par l’entremise de Sarah Bernhardt, il rencontre l’acteur célèbre Constant Coquelin et lui promet que sa nouvelle pièce sera pour lui. Il ne reste qu’à l’écrire…
C’est en observant le succès du film Shakespeare in Love que le jeune Alexis Michalik eut l’idée d’écrire une comédie équivalente sur la création de l’une des pièces françaises les plus connues : Cyrano de Bergerac. Ne pouvant trouver ni le financement ni un réalisateur pour son film, il se tourna vers le théâtre en 2016 et ce fût un grand succès. Il put enfin revenir à son projet initial d’en faire un film, qu’il réalisa lui-même. L’histoire est bien entendu romancée et idéalisée mais reste tout à fait plausible. Edmond est une comédie virevoltante, avec des dialogues enlevés, un humour fin et élégant et des acteurs qui semblent s’amuser tout autant que nous. Une belle réussite.
Elle: 4 étoiles
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Thomas Solivérès, Olivier Gourmet, Mathilde Seigner, Tom Leeb, Lucie Boujenah, Alice de Lencquesaing, Clémentine Célarié
Voir la fiche du film et la filmographie de Alexis Michalik sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Remarque:
* Alexis Michalik interprète Georges Feydeau.

EdmondThomas Solivérès (Edmond Rostand), Olivier Gourmet (Constant Coquelin) et Tom Leeb dans Edmond de Alexis Michalik.

19 novembre 2019

Le Grand Bain (2018) de Gilles Lellouche

Le Grand bainBertrand, dépressif, rejoint un petit groupe d’hommes qui s’entrainent à la natation synchronisée sous la direction d’une ex-championne alcoolique…
L’idée de départ de Le Grand Bain semble avoir été calquée sur celle de Full Monty de Peter Cattaneo (1997) : prendre l’activité normalement féminine la plus improbable pour des quarantenaires/cinquantenaires bedonnants. Le strip-tease est remplacé ici par la nage synchronisée en s’inspirant de l’histoire d’un club suédois réel. Gilles Lellouche passe derrière la caméra et réunit un plateau d’acteurs qu’il connait bien. Il en résulte une comédie sur le thème de la volonté (« oui, on peut faire entrer un rond dans un carré »). L’humour de ce feel-good movie a bien fonctionné puisque le film a connu un gros succès en salles, avec un marketing important il est vrai. On peut toutefois, comme ce fut notre cas, trouver les personnages et situations caricaturaux et trouver les deux heures de films interminables.
Elle: 1 étoile
Lui : 1 étoile

Acteurs: Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde, Jean-Hugues Anglade, Virginie Efira, Leïla Bekhti, Marina Foïs, Philippe Katerine, Félix Moati
Voir la fiche du film et la filmographie de Gilles Lellouche sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Gilles Lellouche chroniqués sur ce blog…

Le Grand bainPhilippe Katerine, Jean-Hugues Anglade, Benoît Poelvoorde, Félix Moati, Mathieu Amalric, Balasingham Thamilchelvan, Alban Ivanov, Guillaume Canet, et (à l’arrière-plan) Leïla Bekhti dans Le Grand bain de Gilles Lellouche.

Remarque :
Un film anglais s’inspirant de la même histoire de ce club suédois est sorti quelques mois auparavant : Regarde les hommes nager (Swimming with Men) d’Oliver Parker (2018) avec un succès populaire qui semble bien moindre.

29 octobre 2019

Ivan Tsarevitch et la Princesse Changeante (2016) de Michel Ocelot

Ivan Tsarévitch et la princesse changeanteTous les soirs, une fille, un garçon et un vieux projectionniste se retrouvent dans un cinéma qui semble abandonné, mais plein de merveilles. Les trois amis inventent, dessinent, se déguisent pour incarner princesses et aventuriers de contes merveilleux : « La Maitresse des Monstres », « L’Ecolier-Sorcier », « Le Mousse et sa chatte » et « Ivan Tsarévitch et la princesse changeante »…
Ce long métrage assez court (53 mn) est composé de quatre contes dans des univers très différents avec une même technique graphique : les personnages sont représentés en ombres chinoises, laissant juste apparaitre parfois les yeux. Ce parti-pris original amène une simplicité des formes mais permet aussi de mettre en valeur une certaine luxuriance. Michel Ocelot est un esthète qui sait prendre des chemins inattendus. Ce sont des contes très oniriques, au contenu moraliste. Le premier conte se déroulant sous terre n’est pas très beau, il joue sur les peurs des enfants. Le second permet surtout une éclosion de formes extravagantes. Les troisième et le quatrième contes sont les plus élaborés tant au niveau du contenu que de la richesse graphique. Pour un adulte, l’intérêt est toutefois moindre que d’autres films de Michel Ocelot ; Ivan Tsarévitch et la princesse changeante est vraiment destiné aux très jeunes enfants.
Elle:
Lui : 3 étoiles
(c’est un film difficile à noter par un adulte… si j’avais quatre ans, j’aurais certainement mis 4 ou 5 étoiles)

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de Michel Ocelot sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Michel Ocelot chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Michel Ocelot

Ivan Tsarévitch et la princesse changeanteIvan Tsarévitch et la Princesse Changeante de Michel Ocelot.

Ivan Tsarévitch et la princesse changeanteIvan Tsarévitch et la Princesse Changeante de Michel Ocelot.