11 septembre 2020

Au nom de la terre (2019) de Edouard Bergeon

Au nom de la terrePierre a 25 ans quand il rentre du Wyoming pour retrouver Claire sa fiancée et reprendre la ferme familiale. Vingt ans plus tard, l’exploitation s’est agrandie, la famille aussi. Mais les dettes s’accumulent et Pierre s’épuise au travail. Malgré l’amour de sa femme et ses enfants, il sombre peu à peu…
Au nom de la terre est tiré de la propre histoire du réalisateur Edouard Bergeon. Son personnage principal est directement inspiré du père agriculteur du cinéaste. De son côté, Guillaume Canet connait bien le monde agricole, son père était éleveur de chevaux. L’acteur s’est particulièrement impliqué dans son personnage. Hormis l’hommage à son père, le cinéaste désirait témoigner des conditions difficiles des agriculteurs aujourd’hui, qui conduisent certains à se donner la mort. On ne peut que trouver ses intentions louables. En revanche, on peut trouver le propos trop démonstratif, sans réelle profondeur dans les personnages et le film ne parvient pas hélas à nous émouvoir autant qu’il le devrait.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Guillaume Canet, Veerle Baetens, Anthony Bajon, Rufus, Samir Guesmi
Voir la fiche du film et la filmographie de Edouard Bergeon sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Remarques :
* Au nom de la terre a été tourné dans la Mayenne, plus précisément dans une région appelée les Alpes mancelles.

Au nom de la terreAnthony Bajon et Guillaume Canet dans Au nom de la terre de Edouard Bergeon.

19 novembre 2019

Le Grand Bain (2018) de Gilles Lellouche

Le Grand bainBertrand, dépressif, rejoint un petit groupe d’hommes qui s’entrainent à la natation synchronisée sous la direction d’une ex-championne alcoolique…
L’idée de départ de Le Grand Bain semble avoir été calquée sur celle de Full Monty de Peter Cattaneo (1997) : prendre l’activité normalement féminine la plus improbable pour des quarantenaires/cinquantenaires bedonnants. Le strip-tease est remplacé ici par la nage synchronisée en s’inspirant de l’histoire d’un club suédois réel. Gilles Lellouche passe derrière la caméra et réunit un plateau d’acteurs qu’il connait bien. Il en résulte une comédie sur le thème de la volonté (« oui, on peut faire entrer un rond dans un carré »). L’humour de ce feel-good movie a bien fonctionné puisque le film a connu un gros succès en salles, avec un marketing important il est vrai. On peut toutefois, comme ce fut notre cas, trouver les personnages et situations caricaturaux et trouver les deux heures de films interminables.
Elle: 1 étoile
Lui : 1 étoile

Acteurs: Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde, Jean-Hugues Anglade, Virginie Efira, Leïla Bekhti, Marina Foïs, Philippe Katerine, Félix Moati
Voir la fiche du film et la filmographie de Gilles Lellouche sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Gilles Lellouche chroniqués sur ce blog…

Le Grand bainPhilippe Katerine, Jean-Hugues Anglade, Benoît Poelvoorde, Félix Moati, Mathieu Amalric, Balasingham Thamilchelvan, Alban Ivanov, Guillaume Canet, et (à l’arrière-plan) Leïla Bekhti dans Le Grand bain de Gilles Lellouche.

Remarque :
Un film anglais s’inspirant de la même histoire de ce club suédois est sorti quelques mois auparavant : Regarde les hommes nager (Swimming with Men) d’Oliver Parker (2018) avec un succès populaire qui semble bien moindre.