23 mars 2020

La Cité de la peur (1994) de Alain Berbérian

La Cité de la peurA Cannes, pendant le Festival, une attachée de presse tente de faire parler de son film « Red is Dead », un film d’horreur de série Z. Sans grand résultat. Mais tout change lorsqu’un tueur commet des meurtres exactement de la même manière que dans le film. Les victimes sont des projectionnistes. Aidée par un policier garde du corps, elle fait venir l’acteur principal, un peu simplet…
La Cité de la peur est la première incursion au cinéma de Les Nuls, après le succès de leurs sketches sur la chaîne cryptée Canal+. L’histoire est complètement loufoque et personne ne se prend au sérieux dans cette comédie en roue libre. Les parodies et clins d’oeil sont nombreux, l’humour est continuel, tout au plus pourra-t-on reprocher certains étirements de quelques gags. Bien qu’un peu brouillonne et moins travaillée que leurs productions ultérieures, cette « comédie familiale » résiste bien à l’épreuve du temps.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Chantal Lauby, Alain Chabat, Dominique Farrugia, Gérard Darmon
Voir la fiche du film et la filmographie de Alain Berbérian sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Alain Berbérian chroniqués sur ce blog…

La Cité de la peurChantal Lauby, Dominique Farrugia et Alain Chabat dans La Cité de la peur d’Alain Berbérian.

La Cité de la peurAlain Chabat et Gérard Darmon dansent La Carioca à la façon Fred Astaire / Ginger Rodgers
dans La Cité de la peur d’Alain Berbérian.

Homonyme :
La Cité de la peur (Station West) de Sidney Lanfield (1948) avec Dick Powell et Jane Greer (western).

12 janvier 2020

Shaun le mouton, le film (2015) de Mark Burton et Richard Starzak

Titre original : « Shaun the Sheep Movie »

Shaun le mouton, le film (Shaun the Sheep Movie)Shaun est un mouton malicieux qui est las du train-train quotidien de la ferme. Il trouve le moyen d’endormir le fermier et l’enfermer dans une caravane, afin d’avoir une journée de repos avec ses congénères. Mais les choses tournent mal : la caravane, mal calée, part à toute vitesse sur la route qui mène à la Grande Ville…
Le personnage de Shaun est apparu pour la première fois en 1995 dans une aventure du duo Wallace et Gromit créé par Nick Park, le court-métrage A Close Shave (Rasé de près). Il fut ensuite au centre d’une série télévisée d’animation britannique (Shaun The Sheep : 150 épisodes de 6 minutes de 2007 à 2016 sur la BBC). Shaun le mouton, le film, sorti lui aussi des studios Aardman Animations, est adapté de cette série. La technique utilisée est celle de l’animation en volume, à base de pâte à modeler. Le film ne comprend aucun dialogue articulé : les personnages s’expriment par cris d’animaux, par grognements ou syllabes inintelligibles pour les humains, ce qui implique la nécessité d’une plus grande variété et précision dans les postures et animations. La mise en place est un peu longue mais rapidement l’humour s’intensifie avec de belles trouvailles et des situations vraiment très variées. Le rythme est rapide, l’ensemble est enlevé et on ne s’ennuie pas une seconde. Shaun le mouton, le film nous fait passer un bon moment.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de Mark Burton et Richard Starzak sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Shaun le mouton, le film (Shaun the Sheep Movie)Shaun le mouton, le film (Shaun the Sheep Movie) de Mark Burton et Richard Starzak.

10 janvier 2020

La Folle histoire de l’espace (1987) de Mel Brooks

Titre original : « Spaceballs »

La Folle histoire de l'espace (Spaceballs)Dans une galaxie lointaine, les Spaceballs, ayant épuisé l’oxygène de leur planète, décident de voler tout l’air respirable de Druidia, une planète voisine et pacifique. L’opération est dirigée par le seigneur Casque Noir. Pendant ce temps, sur Druida, la princesse Vespa refuse un mariage arrangé et s’enfuit dans l’espace avec sa droïde Dot Matrix…
La Folle histoire de l’espace est une parodie de la première trilogie Star Wars. On en retrouve les personnages, quelque peu modifiés bien entendu, sur une histoire différente, parfaitement loufoque mais qui tient debout tout de même, du moins dans ses grandes lignes. Plusieurs autres films de science-fiction sont au passage évoqués et parodiés (il apporte notamment une explication franchement inattendue à La Planète des Singes). L’humour de Mel Brooks est toujours assez appuyé mais sans être trop lourd. Il aime aussi jouer avec les codes et même avec le concept  du cinéma : il a par exemple une façon très particulière de « briser le quatrième mur » (le mur imaginaire au théâtre entre les acteurs et les spectateurs) dans la scène avec les cassettes vidéo. Il me semble que personne n’avait osé le faire comme cela avant lui. Le style d’humour déjanté et sans règles de Mel Brooks pourra ne pas plaire à tous, d’ailleurs le film reçut un accueil mitigé tout en comportant plutôt bien en nombre d’entrées. George Lucas a déclaré avoir beaucoup ri. Moi aussi…
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: John Candy, Rick Moranis, Bill Pullman, Daphne Zuniga
Voir la fiche du film et la filmographie de Mel Brooks sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Mel Brooks chroniqués sur ce blog…

La Folle histoire de l'espace (Spaceballs)John Candy, Joan Rivers (voix), Daphne Zuniga et Bill Pullman dans La Folle histoire de l’espace (Spaceballs) de Mel Brooks.

La Folle histoire de l'espace (Spaceballs)Rick Moranis et George Wyner dans La Folle histoire de l’espace (Spaceballs) de Mel Brooks.

7 janvier 2020

Aidons-nous (1932) de James Parrott

Titre original : « Helpmates »

Aidons-nous (Helpmates)Oliver a profité de l’absence de sa femme pour organiser une « petite fête ». Le lendemain, la maison est dans un état lamentable et Oliver reçoit un télégramme de sa femme qui annonce son retour plus tôt que prévu. Paniqué, Oliver appelle Stanley pour qu’il vienne l’aider à tout ranger…
Helpmates est essentiellement un film à deux personnages, un véritable two-men show, probablement le plus réussi de toute leur carrière. Les gags de destruction s’enchaînent parfaitement, sans aucune lourdeur ni insistance, avec un calme qui contraste merveilleusement avec les dégâts. C’est une cascade de gags. Le film s’ouvre sur une belle et intelligente variante du gag du miroir de Max Linder. Helpmates est incontestablement à classer parmi les tous meilleurs films de Laurel et Hardy. (Court métrage de 21 mn).
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Stan Laurel, Oliver Hardy
Voir la fiche du film et la filmographie de James Parrott sur le site IMDB.

Voir les autres films de James Parrott chroniqués sur ce blog…

Aidons-nous (Helpmates)Stan Laurel et Oliver Hardy dans Aidons-nous (Helpmates) de James Parrott.

6 janvier 2020

Le Triporteur (1957) de Jacques Pinoteau

Le TriporteurAntoine Peyralout est livreur pour le pâtissier de son village en Bourgogne. Fervent supporteur de l’équipe de football locale, il n’hésite pas à enfourcher son triporteur pour aller à Nice assister à la finale de la Coupe…
Adaptation d’un roman de René Fallet, Le Triporteur est le film qui fit découvrir Darry Cowl à la France entière. Il y montre déjà tous ses particularismes dans sa façon de parler et de se déplacer. L’humour est simple et bon enfant ; il fonctionne toujours bien, même s’il accuse son âge par endroits. Le film est construit comme une suite de sketches sans beaucoup de recherches sur la mise en scène. Certaines scènes sont vraiment mémorables : Darry Cowl contrôlé par le motard Pierre Mondy, ou le repas chez les paysans (avec Roger Carel) sont des grands moments d’humour. Darry Cowl est vraiment omniprésent, il est de toutes les scènes, et le plus étonnant est qu’il ne faiblit jamais. Comme on le sait, la suite de sa carrière au cinéma sera hélas beaucoup moins mémorable. Film populaire par excellence, Le Triporteur a connu un grand succès autant au cinéma que lors de ses multiples passages à la télévision.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Darry Cowl, Béatrice Altariba, Pierre Mondy, Roger Carel, Mario David, Jean-Claude Brialy
Voir la fiche du film et la filmographie de Jacques Pinoteau sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Remarques :
* C’est dans Le Triporteur que Darry Cowl prononce (une seule fois) l’expression « petit canaillou ! » qui lui restera associée jusqu’à la fin de ses jours.
* Jacques Pinoteau a tourné une suite, Robinson et le triporteur (1959), beaucoup moins remarquable.

Le TriporteurDarry Cowl et Pierre Mondy dans Le Triporteur de Jacques Pinoteau.

6 janvier 2020

Le Grand restaurant (1966) de Jacques Besnard

Le Grand restaurantMonsieur Septime dirige d’une main de fer le célèbre grand restaurant « Chez Septime », temple parisien de la gastronomie française. Obséquieux avec les clients, il n’hésite pas à infliger un traitement infantilisant à ses employés à la moindre erreur. Mais l’enlèvement d’un chef d’État d’Amérique du Sud alors qu’il dînait dans son établissement va l’entrainer dans des aventures inattendues…
Le Grand restaurant est le premier film de Louis de Funès où il participe concrètement à la conception : il l’a imaginé dès la fin des années 1950, co-écrit le scénario avec trois proches collaborateurs du réalisateur André Hunebelle (dont Alain Besnard qui le réalise) et bien entendu en interprète le rôle principal. Il était même prévu au départ qu’il le réalise lui-même. Cette comédie démarre plutôt bien avec un beau numéro de l’acteur mais s’enlise ensuite dans une course-poursuite bien longue où les gags semblent bien rares et exploités jusqu’à la corde.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Louis de Funès, Bernard Blier, Maria-Rosa Rodriguez, Venantino Venantini, Folco Lulli, Paul Préboist
Voir la fiche du film et la filmographie de Jacques Besnard sur le site IMDB.

Voir les autres films de Jacques Besnard chroniqués sur ce blog…

Le Grand restaurantLouis de Funès et Olivier de Funès dans Le Grand restaurant de Jacques Besnard.

30 décembre 2019

Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood? (1994) de Peter Segal

Titre original : « Naked Gun 33 1/3: The Final Insult »

Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood? (Naked Gun 33 1/3: The Final Insult)Le lieutenant Frank Drebin est en retraite mais ses anciens collèges viennent le rechercher pour infiltrer un petit gang de terroristes sur le point de commettre un attentat à la bombe à Hollywood…
Naked Gun 33 1/3: The Final Insult est le troisième et ultime film de la trilogie s’inspirant de la série Police Squad!. Si David Zucker est toujours producteur et crédité comme co-scénariste, il a cédé la place de réalisateur à Peter Segal. Hélas, l’humour n’est pas au niveau des deux précédents opus : c’est un humour plus potache pourrait-on dire, mais il est surtout plus répétitif et moins brillant. Le scénario est aussi beaucoup moins riche. Au passage, et le meilleur est sans doute là, le film parodie bon nombre de films célèbres ou récents (cela commence avec la descente du landau du Cuirassé Potemkine d’Eisenstein combiné avec Les Incorruptibles). On notera également quelques apparitions d’acteurs dans des petits rôles (on reconnait bien le sergent-instructeur de Full Metal Jacket en gardien de prison vociférateur) quand ils ne jouent pas leur propre rôle, tels Elliott Gould et Raquel Welch lors de la cérémonie des Oscars (l’actrice fait sa première apparition au cinéma depuis L’Animal de Claude Zidi en 1977). Nettement plus poussif, ce troisième volet a eu moins de succès. Un quatrième a été envisagé au début des années 2000 et rapidement abandonné.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Leslie Nielsen, Priscilla Presley, George Kennedy, O.J. Simpson, Fred Ward
Voir la fiche du film et la filmographie de Peter Segal sur le site IMDB.

Voir les autres films de Peter Segal chroniqués sur ce blog…

Remarque :
* 33 1/3 est la vitesse exacte de rotation des disques 33 tours. Le titre initial « Naked Gun 33 1/3 : Just for the Record » n’a pas été gardé car Paramount craignait que trop peu de personnes comprennent le jeu de mots.

Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood? (Naked Gun 33 1/3: The Final Insult)Leslie Nielsen, Priscilla Presley et Anna Nicole Smith
dans Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood? (Naked Gun 33 1/3: The Final Insult) de Peter Segal.

29 décembre 2019

Y a-t-il un flic pour sauver le président? (1991) de David Zucker

Titre original : « The Naked Gun 2½: The Smell of Fear »

Y a-t-il un flic pour sauver le président? (The Naked Gun 2½: The Smell of Fear)Le lieutenant Frank Drebin retrouve Jane qui est devenue l’assistante du professeur Meinheimer, récemment promu conseiller du président pour les choix énergétiques, dont la vision écologique ne plaît guère à un quarteron de grands patrons de l’énergie…
Trois ans après Y a-t-il un flic pour sauver la reine?, nous retrouvons le trio Jim Abrahams, David Zucker et Jerry Zucker pour une nouvelle parodie. C’est Jerry qui l’a écrite avec son compère Pat Proft en puisant toujours dans les gags de la série Police Squad ! L’aspect « parodie de films noirs » est ici moins marqué, mais le film n’en est pas moins hilarant, une suite continue de gags qui arrivent le plus souvent de façon inattendue. Le propos met en avant l’écologie et on remarquera les étonnants sosies de George et Barbara Bush.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Leslie Nielsen, Priscilla Presley, George Kennedy, O.J. Simpson, Robert Goulet, Richard Griffiths
Voir la fiche du film et la filmographie de David Zucker sur le site IMDB.

Voir les autres films de David Zucker chroniqués sur ce blog…

Y a-t-il un flic pour sauver le président? (The Naked Gun 2½: The Smell of Fear)Priscilla Presley, Leslie Nielsen, George Kennedy et Richard Griffiths dans Y a-t-il un flic pour sauver le président? (The Naked Gun 2½: The Smell of Fear) de David Zucker.

Y a-t-il un flic pour sauver le président? (The Naked Gun 2½: The Smell of Fear)Jim Abrahams, David Zucker, Jerry Zucker et le producteur Robert K. Weiss sur le tournage de Y a-t-il un flic pour sauver le président? (The Naked Gun 2½: The Smell of Fear) de David Zucker.

28 décembre 2019

Y a-t-il un flic pour sauver la reine? (1988) de David Zucker

Titre original : « The Naked Gun: From the Files of Police Squad! »

Y a-t-il un flic pour sauver la reine?Le lieutenant de la police de Los Angeles Frank Drebin est aussi incompétent que maladroit. Bien que ses supérieurs hiérarchiques aient tout fait pour l’éloigner, il va se retrouver en première ligne pour empêcher le meurtre de la Reine d’Angleterre en visite dans la ville…
Le trio formé par Jim Abrahams, David Zucker et Jerry Zucker, bien connu pour ses parodies (Airplane, Y’a-t-il un pilote dans l’avion? 1980) s’attaque ici au film de détective et au film d’espionnage. Sans nul doute, le personnage de l’inspecteur gaffeur rappelle celui de l’inspecteur Clouzot mais il ne s’agit point d’une copie car le style est assez différent. Le trio avait créé au départ ce personnage pour la série TV Police Squad! (ABC, 1982), une série bêtement arrêtée après six épisodes (mais très louangée par ceux qui l’ont vue). Les auteurs réutilisent certains codes du film de détective des années quarante (femme fatale, voix-off entre autres). L’humour est très simple mais toujours efficace. Il va aussi se nicher souvent dans les petits détails et les références sont nombreuses. Leslie Nielsen est parfait dans ce rôle qu’il tenait déjà dans la série. Le choix de Priscilla Presley, ex-épouse d’Elvis Presley et ex-actrice de Dallas ici dans son premier rôle au cinéma, est plus étonnant (sa carrière d’actrice sera d’ailleurs courte). Gros succès commercial. Frank Drebin reviendra sur les écrans à deux reprises.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Leslie Nielsen, Priscilla Presley, Ricardo Montalban, George Kennedy
Voir la fiche du film et la filmographie de David Zucker sur le site IMDB.

Voir les autres films de David Zucker chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Le rôle du moniteur d’auto-école est tenu par John Houseman, personnalité d’Hollywood, producteur, acteur (oscarisé) qui fut en début de carrière le proche assistant d’Orson Welles sur Citizen Kane. Ce sera sa dernière apparition à l’écran puisqu’il est décédé quelques semaines avant la sortie du film.
* Le rôle de l’équipier blessé qui se retrouve à l’hôpital est tenu par O.J. Simson (sportif célèbre qui s’illustrera dans un fait divers compliqué et très médiatisé quelques années plus tard).
* La chanson de Randy Newman I Love L.A. a souvent été associée aux évènements sportifs mais, ici, c’est la campagne de Nike pour les jeux de Los Angeles (série d’exploits sportifs sur fond de I Love L.A.) qui est parodiée (à noter que c’est cette campagne de Nike en 1984 qui a véritablement lancé la chanson qui ne décollait pas avant cela).

Y a-t-il un flic pour sauver la reine?Leslie Nielsen dans Y a-t-il un flic pour sauver la reine? de David Zucker.

Y a-t-il un flic pour sauver la reine?Priscilla Presley dans Y a-t-il un flic pour sauver la reine? de David Zucker.

24 décembre 2019

Zombillénium (2017) de Arthur de Pins et Alexis Ducord

ZombilléniumAlors qu’il vient de conduire sa petite fille à l’école, Hector, contrôleur en normes de sécurité, manque de heurter une jeune fille sur un skate-board volant. On lui dit qu’il doit s’agir d’une des créatures du parc d’attraction sur le thème des monstres qui vient de s’installer dans la région. Il décide d’aller voir cela de plus près en prétextant une inspection…
Zombillénium est une série de bandes dessinées franco-belge du dessinateur Arthur De Pins qui a écrit avec son compère Alexis Ducord une histoire se situant dans le même univers : un parc d’attractions peuplé de zombies, vampires, loups garous et autres démons, tous plutôt fatigués de devoir divertir les humains. C’est ainsi devenu un film d’animation, avec une histoire gentille et humaniste, du genre de celles destinées en premier aux enfants, mais aussi de belles trouvailles dans le détournement des codes classiques des films de monstres. La réalisation, utilisant la technique 3D, est parfaite. Les personnages sont vraiment attachants. L’ensemble est vraiment très amusant et particulièrement enlevé. Zombillénium pourra plaire autant aux jeunes bambins qu’aux adultes.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de Arthur de Pins et Alexis Ducord sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

ZombilléniumZombillénium de Arthur de Pins et Alexis Ducord.

ZombilléniumZombillénium de Arthur de Pins et Alexis Ducord.

ZombilléniumZombillénium de Arthur de Pins et Alexis Ducord.

Zombillénium