11 octobre 2020

Les Amours d’une blonde (1965) de Milos Forman

Titre original : « Lásky jedné plavovlásky »

Les amours d'une blonde (Lásky jedné plavovlásky)Zruc, Tchécoslovaquie, années 1960 : l’un des responsables d’une usine de fabrication de chaussures, dont le personnel est très majoritairement jeune et féminin, convainc la hiérarchie militaire d’organiser des manœuvres dans les environs. Son intention est d’organiser des bals pour que ses ouvrières rencontrent des hommes. Peu intéressée par les militaires présents, Andula fait la connaissance du jeune pianiste de l’orchestre et en tombe amoureuse…
Les Amours d’une blonde est le second long métrage de Miloš Forman. Le réalisateur tchécoslovaque de 32 ans dresse un portrait de la jeunesse de son pays natal. S’éloignant du discours officiel, il nous la montre de façon très réaliste, empêtrée dans les conventions sociales, le poids de la famille et le machisme. C’est aussi un portrait social. Il est ainsi très étonnant de voir l’organisation de cette usine : les jeunes filles vivent dans un internat et le responsable veut leur faire rencontrer des hommes afin qu’elles travaillent mieux et que l’usine puisse ainsi atteindre ses quotas de production. Trait caractéristique du cinéaste, surtout dans sa période tchécoslovaque, il utilise largement l’humour et la dérision, y compris dans les scènes plus dramatiques, le meilleur exemple étant la scène chez les parents du jeune homme. En fait, l’humour est présent dans presque toutes les scènes ce qui donne une certaine légèreté à l’ensemble sans en affaiblir le propos. Le film a été très remarqué dans les pays occidentaux à sa sortie.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Hana Brejchová, Vladimír Pucholt, Vladimír Mensík
Voir la fiche du film et la filmographie de Milos Forman sur le site IMDB.

Voir les autres films de Milos Forman chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Milos Forman

Les amours d'une blonde (Lásky jedné plavovlásky)Hana Brejchová dans Les amours d’une blonde (Lásky jedné plavovlásky) de Milos Forman.

29 août 2020

Valmont (1989) de Milos Forman

ValmontElevée dans un couvent, la jeune Cécile de Volanges est promise en mariage au comte de Gercourt qui, de ce fait, rompt avec son amante la Marquise de Merteuil. Pour se venger, cette dernière fait appel au vicomte de Valmont…
Sorti seulement quelques mois après Les Liaisons dangereuses de Stephen Frears, Valmont lui est assez différent. Jean-Claude Carrière et Miloš Forman ont fortement simplifié le récit du roman de Choderlos de Laclos (dont ils n’avaient d’ailleurs pas les droits). Il en résulte un film plus léger, moins dramatique (notamment dans sa fin), plus joyeux. Le machiavélisme cruel a laissé la place au libertinage. Annette Bening est pétillante. La reconstitution est soignée, le réalisateur a pris le temps pour peaufiner ses scènes. L’écriture est parfaite et la grande maitrise de Forman dans la mise en scène est manifeste. Le résultat est séduisant : le film est à la fois un régal visuel et un divertissement élégant. Alors que le film de Frears a connu le succès, Valmont (doté d’un budget double) a été un échec commercial, une catastrophe même (1), beaucoup de critiques et de spectateurs ne pardonnant pas les libertés prises par rapport au roman (dont il n’est, rappelons-le, qu’inspiré). Il serait temps de le réhabiliter…
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Colin Firth, Annette Bening, Meg Tilly, Fairuza Balk, Siân Phillips, Jeffrey Jones, Henry Thomas
Voir la fiche du film et la filmographie de Milos Forman sur le site IMDB.

Voir les autres films de Milos Forman chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Milos Forman

(1) Claude Berri a déclaré qu’il s’agissait du plus grand échec financier de sa carrière de producteur.

ValmontAnnette Bening et Colin Firth dans Valmont de Milos Forman.

ValmontMeg Tilly et Annette Bening dans Valmont de Milos Forman.

30 juillet 2020

Les Éternels (2018) de Jia Zhangke

Titre original : « Jiang hu er nü »

Les Éternels (Jiang hu er nü)En Chine, dans la ville de Datong, Bin, accompagné de sa maîtresse Qiao, règne sur un réseau local de pègre. C’est le tout début du XXIe siècle et les jeunes gens dansent en boîte de nuit sur la musique de Village People tandis que l’économie locale est menacée par le déclin de l’exploitation du charbon…
Les Éternels est un film franco-japano-chinois écrit et réalisé par Jia Zhangke. C’est le récit des amours tourmentés entre une femme et un chef de pègre locale racontée sur plusieurs années, en trois volets  situés en 2000, 2006 et 2017. En arrière-plan, c’est aussi un portrait de la Chine en pleine mutation, des changements très rapides et très inégaux, avec transplantations de populations, fermetures brutales d’usines et un paysage urbain qui paraît déshumanisé. Le récit est centré sur un personnage fort, celui de la jeune femme interprétée par Zhao Tao, la muse et compagne du cinéaste. Le rythme est par moments très lent et le film paraît alors bien long. La critique a réservé un accueil chaleureux au film, mettant surtout en avant le regard porté sur la Chine.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Zhao Tao, Liao Fan, Diao Yi’nan, Xu Zheng Xu
Voir la fiche du film et la filmographie de Jia Zhangke sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Jia Zhangke chroniqués sur ce blog…

Remarque :
* Le sens du titre original est « Fils et filles de Jianghu ». Si « Jianghu » signifie littéralement « rivières et lacs », l’expression « Fils et filles de Jianghu » désigne dans la littérature les gens en marge de la société traditionnelle de la Chine impériale, tels que les bandits, les combattants, les chevaliers errants mais aussi les prostituées, vagabonds, …  (Lire le premier commentaire ci-dessous pour plus de précisions.)

Les Éternels (Jiang hu er nü)Zhao Tao et Liao Fan dans Les Éternels (Jiang hu er nü) de Jia Zhangke.

3 juillet 2020

Deux moi (2019) de Cédric Klapisch

Deux moiSans se connaître, deux trentenaires, Rémy et Mélanie, vivent dans le même quartier à Paris dans deux immeubles mitoyens, au même étage. Ils tentent de faire des rencontres sans succès…
Vingt trois ans après Chacun cherche son chat, Cédric Klaspisch reprend le thème de la solitude des grandes villes pour voir si l’avènement des réseaux sociaux avait changé la donne. En réalité, cet aspect n’est qu’effleuré, l’essentiel de ce double portrait se concentrant plutôt sur la fragilité et le manque de confiance en soi. Relevé de quelques notes d’humour, l’ensemble est un peu terne, les deux personnages étant sans doute un peu trop lisses, et le volet psychanalytique pourra paraître nourri de poncifs.

Elle: 3 étoiles
Lui : 2 étoiles

Acteurs: François Civil, Ana Girardot, Camille Cottin, François Berléand, Simon Abkarian
Voir la fiche du film et la filmographie de Cédric Klapisch sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Cédric Klapisch chroniqués sur ce blog…

 Deux moiAna Girardot et François Civil dans Deux moi de Cédric Klapisch.

11 avril 2020

Deux fils (2018) de Félix Moati

Deux filsDivorcé, Joseph vit avec ses deux fils. Ivan, le plus jeune, est en colère contre ses deux modèles qu’il voit s’effondrer, car son grand frère Joachim ressasse sa dernière rupture amoureuse, au risque de mettre en péril ses études de psychiatrie, et son père a décidé de troquer sa carrière réussie de médecin pour celle d’écrivain…
Deux fils est écrit et réalisé par Félix Moati. Pour son premier long métrage, il a choisi de mettre en scène ce portrait familial où chacun des trois membres est en pleine crise existentielle. Félix Moati cite Woody Allen comme cinéaste qui l’a le plus influencé et il est vrai qu’il parvient lui aussi à ce subtil mélange de déprime et de comédie. Il fait aussi montre d’originalité dans les rapports père-fils. Les dialogues et situations sont assez savoureux. Le film fonctionne aussi très bien grâce à un beau trio d’acteurs : Benoît Poelvoorde, ici avec un jeu très sobre, Vincent Lacoste et le jeune Mathieu Capella, très étonnant par sa présence. Une belle réussite. Deux fils a été plutôt bien accueilli par la critique mais, assez bizarrement, moins bien par le public.
Elle: 3 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Vincent Lacoste, Benoît Poelvoorde, Mathieu Capella, Anaïs Demoustier
Voir la fiche du film et la filmographie de Félix Moati sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Deux filsMathieu Capella, Benoît Poelvoorde et Vincent Lacoste dans Deux fils de Félix Moati (photo publicitaire).

28 mars 2020

Un homme et une femme (1966) de Claude Lelouch

Un homme et une femmeAnne, une script-girl, ne parvient pas à oublier son mari, un cascadeur mort dans un accident sur un tournage. Jean-Louis, coureur automobile, est lui aussi veuf. Tous deux ont un enfant en pensionnat à Deauville et c’est là qu’ils se rencontrent…
Claude Lelouch a fait irruption dans le cinéma français avec ce film aux allures de roman-photo sentimental. Il reprendra plusieurs fois par la suite ce type d’histoire simple où les personnages ont une deuxième chance pour trouver l’amour avec un grand A. Il manie la caméra avec grande virtuosité, ne se privant d’aucun effet pour délivrer une image séduisante et empreinte d’un lyrisme appuyé. La musique de Francis Lai fusionne avec le récit, son entêtant « chabadabada » reste lié au film. On peut se laisser séduire ou trouver tout cela bien vide. Le succès populaire fut immense. Palme d’Or à Cannes 1966.
Elle: 4 étoiles
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Anouk Aimée, Jean-Louis Trintignant, Pierre Barouh, Valérie Lagrange
Voir la fiche du film et la filmographie de Claude Lelouch sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Claude Lelouch chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Claude Lelouch

Remarques :
* Pour des raisons de budget, Claude Lelouch a tourné son film en partie en noir et blanc (scènes d’intérieur principalement, du fait de la basse lumière) et en partie en couleur.
* Le fils de Trintignant est interprété par le fils de l’homme de radio Gérard Sire, ami du cinéaste. On entend la belle voix de Gérard Sire à plusieurs reprises (lors des retransmissions radio et télévisées).

* Suites :
1) Un homme et une femme, 20 ans déjà de Claude Lelouch (1986) avec les même acteurs. Le réalisateur a lui-même avoué que l’idée de faire ce film était une erreur de sa part.
2) Les plus belles années d’une vie de Claude Lelouch (2019) avec les mêmes acteurs.

 Un homme et une femmeJean-Louis Trintignant et Anouk Aimée dans Un homme et une femme de Claude Lelouch.

11 mars 2020

Passion (2008) de Ryûsuke Hamaguchi

PassionUn jeune couple annonce son mariage lors d’un dîner entre amis. Les réactions de chacun vont révéler au sein du groupe des failles sentimentales jusque-là inexprimées…
Découvert récemment, ce premier long métrage de Tomoka Shibasaki fut conçu en 2008 dans le cadre du projet de fin d’études de son master de cinéma à la Tokyo University of Arts. Le film ne fut pas distribué en salles. L’apprenti-réalisateur a alors vingt-neuf ans, soit l’âge de ses six personnages : trois hommes, trois femmes qui se cherchent alors que leurs relations sont encore très malléables. Il met en scène leurs chassés-croisés amoureux, sous la forme de discussions qui font naître plus de questionnements que de solutions. La forme n’est pas sans évoquer celle des films de Rohmer. Le plus étonnant est la sensibilité et la maturité dont Tomoka Shibasaki fait preuve dans le regard qu’il porte sur ses personnages. Il sait aller en profondeur sans effets dramatiques. L’interprétation est parfaite. Techniquement parlant, l’image n’est pas très belle mais cela paraît vite secondaire (et compréhensible).
Elle: 3 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Aoba Kawai, Nao Okabe, Ryuta Okamoto
Voir la fiche du film et la filmographie de Ryûsuke Hamaguchi sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Ryûsuke Hamaguchi chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Tomoka Shibasaki précise : « À l’époque j’avais 29 ans et peu d’expériences sentimentales ni en techniques de cinéma. J’ai donc basé ma réflexion à partir de ce que j’observais, j’étais notamment passionné de séries. » (dossier de presse)
* Première sortie mondiale en salles : 15 mai 2019 en France.

PassionAoba Kawai et Nao Okabe dans Passion de Ryûsuke Hamaguchi.

PassionFusako Urabe dans Passion de Ryûsuke Hamaguchi.

9 mars 2020

Asako I & II (2018) de Ryûsuke Hamaguchi

Titre original : « Netemo sametemo »

Asako I & II (Netemo sametemo)Lorsque son premier grand amour disparaît du jour au lendemain sans prévenir, Asako est abasourdie et quitte Osaka pour changer de vie. Deux ans plus tard à Tokyo, elle rencontre un homme qui ressemble trait pour trait à son premier amour. D’abord réticente, elle finit par en tomber amoureuse…
Basé sur un roman de l’écrivaine japonaise Tomoka Shibasaki, Asako I & II nous raconte une grande passion amoureuse de façon posée et très délicate. La force des sentiments ne génère pas ici d’éclats spectaculaires, les tourments restent intérieurs mais n’en sont pas moins profonds. Il se dégage même une impression de grand calme, renforcée par la douceur des traits des deux personnages principaux. Quelle est la réelle nature de l’amour ? Est-il transposable ? Ryūsuke Hamaguchi fait preuve d’une grande sensibilité en explorant ces thèmes particulièrement insondables.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Masahiro Higashide, Erika Karata
Voir la fiche du film et la filmographie de Ryûsuke Hamaguchi sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Ryûsuke Hamaguchi chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Ryūsuke Hamaguchi est un réalisateur japonais très peu connu en France. La présentation de Asako I & II en compétition à Cannes en 2018 a permis de le découvrir.

Asako I & II (Netemo sametemo)Erika Karata et Masahiro Higashide dans Asako I & II (Netemo sametemo) de Ryûsuke Hamaguchi.

12 novembre 2019

Les feux de l’été (1958) de Martin Ritt

Titre original : « The Long, Hot Summer »

Les feux de l'été (The Long, Hot Summer)Accusé d’avoir incendié une grange et chassé de sa ville, Ben Quick arrive à Frenchmen’s Bend, Mississippi. Il parvient à se faire accepter par Will Varner qui domine la bourgade et règne en despote sur sa propre famille…
Les feux de l’été est adapté du roman Le Hameau de William Faulkner mais il évoque plutôt Tennessee Williams par son atmosphère. Martin Ritt met en scène cette histoire de façon mesurée, sans excès de dramatisation ou de lyrisme. Il semble même osciller entre le drame et la comédie, sans vraiment vouloir choisir. Le déroulement manque un peu de cohésion mais seul le happy-end paraît maladroitement plaqué. Le film est porté par son interprétation : Orson Welles donne une forte personnalité et beaucoup de présence à son personnage, Paul Newman a un jeu assez simple en arriviste charmeur et terriblement séduisant. Le Technicolor est resplendissant. Les feux de l’été est un film sans aucun doute plus simple et moins intense qu’escompté, c’est sans doute la raison pour laquelle il est généralement massacré par la critique française. Il est pourtant très plaisant.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Paul Newman, Joanne Woodward, Anthony Franciosa, Orson Welles, Lee Remick, Angela Lansbury
Voir la fiche du film et la filmographie de Martin Ritt sur le site IMDB.

Voir les autres films de Martin Ritt chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Paul Newman est ici dans son premier grand film. 1958 sera une grande année pour l’acteur puisqu’il enchaînera ensuite Le Gaucher d’Arthur Penn et La chatte sur un toit brûlant de Richard Brooks.
* Peu après la fin du tournage, Paul Newman divorcera pour épouser Joanne Woodward. Ils resteront ensemble plus de cinquante ans, jusqu’à la mort de l’acteur en 2008.

Les feux de l'été (The Long, Hot Summer)Paul Newman et Orson Welles dans Les feux de l’été (The Long, Hot Summer) de Martin Ritt.

11 octobre 2019

Un beau soleil intérieur (2017) de Claire Denis

Un beau soleil intérieurIsabelle est peintre à Paris. Divorcée, elle cherche un amour pour que sa vie affective prenne un nouveau départ. Elle a des aventures mais elle aspire à un amour véritable…
Un beau soleil intérieur a été écrit par Claire Denis avec l’aide de Christine Angot. La cinéaste se penche sur les relations humaines. Le regard qu’elle porte sur le milieu intellectuel parisien est assez acide mais empreint de beaucoup d’humour. Malgré le sujet, il y a beaucoup de légèreté dans le récit de cette succession de rencontres insatisfaisantes. Les dialogues sont abondants du fait de la propension de certains personnages à tout verbaliser ou à conceptualiser leurs relations avec les autres. Claire Denis aborde plusieurs thèmes, notamment celui du désir, le désir que l’on projette et celui que l’on ressent. La réalisatrice est fascinée par les corps et, cette fois, c’est implicitement le corps de Juliette Binoche qui est le pivot central de cette histoire. L’actrice est admirable mais tous les seconds rôles sont très bien tenus. Claire Denis a su réunir un beau plateau d’acteurs, et même plus puisqu’on peut aussi voir Philippe Katerine et le philosophe Charles Pépin dans des petits rôles. Un beau soleil intérieur est un film étonnant car il peut se définir autant comme un drame que comme une comédie.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Juliette Binoche, Xavier Beauvois, Nicolas Duvauchelle, Bruno Podalydès, Josiane Balasko, Sandrine Dumas, Alex Descas, Paul Blain, Gérard Depardieu
Voir la fiche du film et la filmographie de Claire Denis sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Claire Denis chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Claire Denis

Un beau soleil intérieurJuliette Binoche dans Un beau soleil intérieur de Claire Denis.