2 septembre 2020

Où est la maison de mon ami? (1987) de Abbas Kiarostami

Titre original : « Khane-ye doust kodjast? »

Où est la maison de mon ami? (Khane-ye doust kodjast?)A Koker, petit village rural iranien, un écolier s’aperçoit qu’il a ramené chez lui par erreur le cahier d’un camarade de classe en plus du sien. Sachant que son ami risque d’être renvoyé s’il ne rend pas ses devoirs sur son propre cahier, il part à sa recherche dans le village voisin pour lui redonner. Mais la quête est difficile car il ne connait pas son adresse précise…
Où est la maison de mon ami?  est le quatrième film de l’iranien Abbas Kiarostami. C’est celui avec lequel nous l’avons découvert en France à la fin des années 1980. Le réalisateur en a écrit le scénario qui est d’une grande simplicité apparente. Mais, en suivant la quête de cet enfant, c’est un certain portrait de la société iranienne que nous découvrons, remplie d’interdits de toutes sortes pour un enfant de huit ans et une vision très archaïque du rôle de l’éducation. Particulièrement bien interprété, le petit garçon est très attachant par sa ténacité : il bute en permanence sur des obstacles, sur l’indifférence des adultes, il ne se laisse pas décourager par les fausses pistes. Il n’abandonne jamais. Où est la maison de mon ami? ? est le premier volet de ce que l’on appelle la Trilogie de Koker. Il est suivi de Et la vie continue (1991) et Au travers des oliviers (1994).
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Babek Ahmed Poor
Voir la fiche du film et la filmographie de Abbas Kiarostami sur le site IMDB.

Voir les autres films de Abbas Kiarostami chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Abbas Kiarostami

Où est la maison de mon ami? (Khane-ye doust kodjast?)Babek Ahmed Poor dans Où est la maison de mon ami? (Khane-ye doust kodjast?) de Abbas Kiarostami.

1 septembre 2020

2 Days in New York (2012) de Julie Delpy

2 Days in New YorkAprès son divorce, Marion est désormais installée à New York, où elle vit avec Mingus, un journaliste de radio, et leurs deux enfants qu’ils ont eus de relations antérieures. Marion est photographe et prépare son exposition. Son père, sa sœur et son petit copain (qui est en fait un ex de Marion et qui n’était pas prévu du tout) débarquent à New York pour le vernissage. Les personnalités débridées des trois arrivants vont provoquer des tensions au sein du couple…
Ecrit et réalisé par Julie Delpy, 2 Days in New York est la suite de son très réussi 2 Days in Paris (2007). Hélas, il ne montre pas du tout les mêmes qualités. La réalisatrice dit avoir voulu jouer sur l’absurde pour créer l’humour mais, en réalité, on est surtout frappés par la très grande bêtise des trois visiteurs du couple. Les personnages ne sont pas pittoresques, ils ne sont pas loufoques… non, ils sont consternants. De ce fait, le ton si original que la réalisatrice avait su trouver dans le précédent opus n’est plus là, tout paraît forcé et le film donne l’impression d’être une très mauvaise copie de Woody Allen.
Elle: pas d'étoile
Lui : 1 étoile

Acteurs: Chris Rock, Julie Delpy, Albert Delpy, Alexia Landeau, Alexandre Nahon
Voir la fiche du film et la filmographie de Julie Delpy sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Julie Delpy chroniqués sur ce blog…

Julie Delpy, Chris Rock et Albert Delpy dans 2 Days in New York de Julie Delpy.

31 août 2020

Sommaire d’août 2020

ShéhérazadeValmontUne fille facileCotton ClubMusic of my LifeRoméo et JulietteRetour à BollèneLa Bohémienne

Shéhérazade

(2018) de Jean-Bernard Marlin

Valmont

(1989) de Milos Forman

Une fille facile

(2019) de Rebecca Zlotowski

Cotton Club

(1984) de Francis Ford Coppola

Music of my Life

(2019) de Gurinder Chadha

Roméo et Juliette

(1968) de Franco Zeffirelli

Retour à Bollène

(2017) de Saïd Hamich

La Bohémienne

(1936) de James W. Horne et Charley Rogers

La PrièreTout ce qu’il me reste de la révolutionCharlie Chan à BroadwayCharlie Chan aux jeux olympiquesChambre 212Tant qu’il y aura des hommesBlanche comme neigeQuand Harry rencontre Sally...

La Prière

(2018) de Cédric Kahn

Tout ce qu’il me reste de la révolution

(2018) de Judith Davis

Charlie Chan à Broadway

(1937) de Eugene Forde

Charlie Chan aux jeux olympiques

(1937) de H. Bruce Humberstone

Chambre 212

(2019) de Christophe Honoré

Tant qu’il y aura des hommes

(1953) de Fred Zinnemann

Blanche comme neige

(2019) de Anne Fontaine

Quand Harry rencontre Sally…

(1989) de Rob Reiner

Pouic-PouicBlack Snake: La légende du serpent noirC’est ma femmeMaître Hardy et son valet StanCeux qui travaillentLes Bons VivantsLes Grandes Vacances

Pouic-Pouic

(1963) de Jean Girault

Black Snake: La légende du serpent noir

(2019) de Thomas N’Gijol et Karole Rocher

C’est ma femme

(1929) de Lloyd French

Maître Hardy et son valet Stan

(1928) de Emmett J. Flynn

Ceux qui travaillent

(2018) de Antoine Russbach

Les Bons Vivants

(1965) de Gilles Grangier et Georges Lautner

Les Grandes Vacances

(1967) de Jean Girault

Nombre de films présentés : 23

30 août 2020

Shéhérazade (2018) de Jean-Bernard Marlin

ShéhérazadeA Marseille, le jeune Zachary, 17 ans, sort d’un court séjour en prison. S’échappant du foyer d’éducation, il rencontre Shéhérazade, une très jeune prostituée qui va l’accueillir chez elle…
Ecrit et réalisé par Jean-Bernard Marlin, dont c’est le premier long métrage, Shéhérazade est une fiction très réaliste dans le milieu de la petite délinquance. Le réalisateur connait très bien la ville de Marseille pour y avoir grandi et son histoire, qui s’inspire d’un fait divers, a de solides bases documentaires. Il a choisi de faire jouer des acteurs non professionnels, très proches de leur personnage. Certains des acteurs sortaient de prison et avaient encore des jugements au tribunal pendant le tournage. Ils sont tous assez remarquables, jouant avec beaucoup de naturel ce qui donne une grande authenticité à l’ensemble. Dylan Robert a une grande présence à l’écran. L’histoire est certes terrible mais aussi très forte et elle nous montre qu’une histoire d’amour peut naître dans un environnement qui ne s’y prête guère. Le film a été récompensé de trois Césars.
Elle: 4 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Dylan Robert, Kenza Fortas, Idir Azougli
Voir la fiche du film et la filmographie de Jean-Bernard Marlin sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

ShéhérazadeDylan Robert et Kenza Fortas dans Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin.

Homonyme :
Shéhérazade de Pierre Gaspard-Huit (1963) avec Anna Karina

29 août 2020

Valmont (1989) de Milos Forman

ValmontElevée dans un couvent, la jeune Cécile de Volanges est promise en mariage au comte de Gercourt qui, de ce fait, rompt avec son amante la Marquise de Merteuil. Pour se venger, cette dernière fait appel au vicomte de Valmont…
Sorti seulement quelques mois après Les Liaisons dangereuses de Stephen Frears, Valmont lui est assez différent. Jean-Claude Carrière et Miloš Forman ont fortement simplifié le récit du roman de Choderlos de Laclos (dont ils n’avaient d’ailleurs pas les droits). Il en résulte un film plus léger, moins dramatique (notamment dans sa fin), plus joyeux. Le machiavélisme cruel a laissé la place au libertinage. Annette Bening est pétillante. La reconstitution est soignée, le réalisateur a pris le temps pour peaufiner ses scènes. L’écriture est parfaite et la grande maitrise de Forman dans la mise en scène est manifeste. Le résultat est séduisant : le film est à la fois un régal visuel et un divertissement élégant. Alors que le film de Frears a connu le succès, Valmont (doté d’un budget double) a été un échec commercial, une catastrophe même (1), beaucoup de critiques et de spectateurs ne pardonnant pas les libertés prises par rapport au roman (dont il n’est, rappelons-le, qu’inspiré). Il serait temps de le réhabiliter…
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Colin Firth, Annette Bening, Meg Tilly, Fairuza Balk, Siân Phillips, Jeffrey Jones, Henry Thomas
Voir la fiche du film et la filmographie de Milos Forman sur le site IMDB.

Voir les autres films de Milos Forman chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Milos Forman

(1) Claude Berri a déclaré qu’il s’agissait du plus grand échec financier de sa carrière de producteur.

ValmontAnnette Bening et Colin Firth dans Valmont de Milos Forman.

ValmontMeg Tilly et Annette Bening dans Valmont de Milos Forman.

28 août 2020

Une fille facile (2019) de Rebecca Zlotowski

Une fille facileNaïma est une jeune fille de 16 ans, qui vit à Cannes. Sa mère y est femme de ménage dans un des palaces. Sa cousine Sofia, une jeune femme délurée, vient passer les vacances avec elle, et lui fait découvrir son mode de vie de « fille facile ». Elles rencontrent un riche quadragénaire brésilien sur un yacht de grand luxe…
La réalisatrice Rebecca Zlotowski a réussi un beau coup de communication en déclarant avoir été inspiré par Eric Rohmer (plus précisément par le film de 1967 La Collectionneuse). Cette analogie a été reprise en chœur par une bonne partie de la critique qui a été plus que bienveillante envers le film. En réalité, nous en sommes loin, le regard porté sur ces deux jeunes filles reste très superficiel et le babillage est sans réel intérêt. Il n’y a même pas de quoi être consterné. Pour pimenter l’ensemble, la réalisatrice a choisi de faire jouer la « fille facile » par une escort-girl qui a accédé à la notoriété à la rubrique des faits divers ultra-médiatisés (et qui a, de toute évidence, rendu les fabricants de silicone un peu plus riches). Vu le nombre d’entrées, le public ne semble pas être tombé dans le panneau.
Elle: 2 étoiles
Lui : 1 étoile

Acteurs: Mina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel, Nuno Lopes
Voir la fiche du film et la filmographie de Rebecca Zlotowski sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Rebecca Zlotowski chroniqués sur ce blog…

 Une fille facileMina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel et Nuno Lopes dans Une fille facile de Rebecca Zlotowski.

27 août 2020

Cotton Club (1984) de Francis Ford Coppola

Titre original : « The Cotton Club »

Cotton Club (The Cotton Club)1928. Le « Cotton Club » est un club de jazz newyorkais tenu par un gangster notoire. Les noirs s’y produisent mais ne peuvent y entrer comme clients. Dans cet environnement, un jeune trompettiste blanc, pris malgré lui sous son aile par un caïd, et un danseur noir tentent de se frayer un chemin et cherchent l’amour…
Après les échecs de Coup de Cœur et de Rusty James, Francis Ford Coppola accepte bon gré mal gré la commande de Robert Evans, un des producteurs du Parrain douze ans auparavant. Evans voulait le diriger lui-même mais, à défaut, tente de reconstituer la dream team du Parrain avec Mario Puzo à l’écriture. Le film est au final surtout remarquable par son esthétique et ses numéros musicaux. Dans la réalité, ce club a vu se produire les plus grands musiciens de l’époque, de Duke Ellington à Cab Calloway, et le film parvient bien à recréer l’effervescence et l’atmosphère censée y régner. La reconstitution est somptueuse. Il est dommage que l’histoire greffée par-dessus soit totalement inintéressante. Bien reçu par la critique, le film fut un échec commercial.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Richard Gere, Gregory Hines, Diane Lane, Lonette McKee, Bob Hoskins, Nicolas Cage
Voir la fiche du film et la filmographie de Francis Ford Coppola sur le site IMDB.

Voir les autres films de Francis Ford Coppola chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Francis Ford Coppola

Remarque :
* Le personnage joué par Richard Gere est lointainement inspiré de George Raft : avant d’être une star d’Hollywood, ce dernier a en effet été employé comme chauffeur par Owney Madden, le gangster propriétaire du Cotton Club. George Raft n’a cependant jamais été musicien, en revanche il était danseur professionnel dès l’âge de 18 ans.

Cotton Club (The Cotton Club)Diane Lane et Richard Gere dans Cotton Club de Francis Ford Coppola.

26 août 2020

Music of my Life (2019) de Gurinder Chadha

Titre original : « Blinded by the Light »

Music of my Life (Blinded by the Light)Dans l’Angleterre de la fin des années 1980, Javed, adolescent d’origine pakistanaise, grandit à Luton, une petite ville qui n’échappe pas au difficile climat social de l’époque Tatcher. Il se réfugie dans l’écriture pour échapper au racisme et au destin que son père, très conservateur, imagine pour lui. Mais sa vie va être bouleversée le jour où l’un de ses camarades lui fait découvrir l’univers de Bruce Springsteen…
Music of my Life est inspiré du livre autobiographique Greetings from Bury Park du journaliste Sarfraz Manzoor. Ce Britannique d’origine pakistanaise y évoque son enfance, son rêve de devenir écrivain, ses rapports complexes avec son père et sa passion pour la musique de Bruce Springsteen. La réalisatrice Gurinder Chadha réalise un film dans l’esprit de son Joue-la comme Beckham (2002) et met en évidence les tiraillements d’une jeunesse anglo-indienne écartelée entre traditions et modernisme. La musique de Bruce Springsteen, et surtout ses paroles qui prônent l’émancipation face au déterminisme social, vont jouer le rôle de déclencheur et permettre à l’adolescent d’écouter ses aspirations. Le ton général est léger avec des scènes joyeuses et enlevées ; c’est un  feel-good movie. C’est aussi un bel hommage aux textes de Bruce Springsteen.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Viveik Kalra, Kulvinder Ghir, Dean-Charles Chapman, Nell Williams, Hayley Atwell
Voir la fiche du film et la filmographie de Gurinder Chadha sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Gurinder Chadha chroniqués sur ce blog…

Music of my Life (Blinded by the Light)Viveik Kalra dans Music of my Life (Blinded by the Light) de Gurinder Chadha.

24 août 2020

Roméo et Juliette (1968) de Franco Zeffirelli

Titre original : « Romeo and Juliet »

Roméo & Juliette (Romeo and Juliet)A Vérone, les Montaigu et les Capulet se vouent une haine féroce de longue date. Les provocations qui dégénèrent en batailles dans les rues sont fréquentes malgré l’interdiction du Prince. Pourtant, lorsque que le jeune fils Montaigu, Roméo, rencontre Juliette Capulet, un amour très fort nait instantanément…
Après sa brillante adaptation de La Mégère apprivoisée (1967), Franco Zeffirelli s’attaque à une autre pièce célèbre de William Shakespeare, Roméo et Juliette. Ce n’est pas la première adaptation de cette pièce, mais cette version passe pour être la meilleure de toutes. Elle a tout d’abord l’avantage d’avoir deux acteurs qui ont l’âge de leurs personnages : Leonard Whiting a alors 17 ans et Olivia Hussey 16 ans. Ensuite, le soin porté aux décors et aux costumes lui donne un certain faste, mais on peut justement lui reprocher que tout y soit trop beau. De plus, il y règne une atmosphère d’agitation qui paraît un peu artificielle. Le film fit scandale à cause d’une scène de nudité des deux acteurs principaux (qui étaient mineurs au moment du tournage). Le succès en salles fut au rendez-vous. La musique de Nino Rota est restée célèbre. Roméo et Juliette est un film charmant mais il ne faut pas lui en demander plus.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Leonard Whiting, Olivia Hussey, John McEnery, Milo O’Shea, Pat Heywood, Robert Stephens, Michael York
Voir la fiche du film et la filmographie de Franco Zeffirelli sur le site IMDB.

Voir les autres films de Franco Zeffirelli chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Franco Zeffirelli

Remarques :
* Production italo-britannique.
* Sir Laurence Olivier est le narrateur (non crédité au générique). Il a aussi doublé Antonio Pierfederici, acteur italien qui interprète Lord Montaigu ainsi que des personnages mineurs.

Roméo & Juliette (Romeo and Juliet)Olivia Hussey et Leonard Whiting dans Roméo & Juliette (Romeo and Juliet) de Franco Zeffirelli.

Les principales adaptations de la pièce de Shakespeare :
Romeo and Juliet de J. Gordon Edwards (1916) avec Theda Bara
Romeo und Julia im Schnee d’Ernst Lubitsch (1920) (parodie)
Roméo et Juliette (Romeo and Juliet) de George Cukor (1936)
… avec Norma Shearer et Leslie Howard
Les Amants de Vérone d’André Cayatte (1949)
… avec Anouk Aimée et Serge Reggiani
Roméo et Juliette (Romeo and Juliet) de Renato Castellani (1954)
… avec Laurence Harvey et Susan Shentall
Roméo et Juliette (Guiletta e Romeo) de Riccardo Freda (1964)
Roméo et Juliette (Romeo and Juliet) de Franco Zeffirelli (1968)
… avec Leonard Whiting et Olivia Hussey
Roméo + Juliette (Romeo + Juliet) de Baz Luhrmann (1996)
… avec Leonardo DiCaprio et Claire Danes
Tromeo and Juliet de Lloyd Kaufman (1996) avec Jane Jensen et Will Keenan
Romeo and Juliet de Carlo Carlei (2013) avec Douglas Booth et Hailee Steinfeld

21 août 2020

Retour à Bollène (2017) de Saïd Hamich

Retour à BollèneNassim, 30 ans, vit à Abu Dhabi avec sa fiancée américaine. Après quatre années d’absence, il revient pour quelques jours à Bollène (ville du Vaucluse) où il a grandi. Nassim doit alors faire face à son passé, à ses anciens amis, à sa famille avec laquelle il entretient des relations complexes…
Retour à Bollène est le premier long métrage de Saïd Hamich, producteur franco-américain âgé de trente ans. Son personnage central est issu d’une famille marocaine ayant rejoint la France avant sa naissance. Lui, il a pris un nouvel envol après des études que l’on suppose brillantes et, pris de nostalgie, vient tenter de retrouver ses racines. Il va découvrir que c’est un monde trop immobile à ses yeux et dont il est maintenant très éloigné. Saïd Hamich trouve un ton très juste pour traiter son sujet. Evitant tout procédé dramatique ou autres artifices, il décrit parfaitement cette communauté qu’il connait bien (il a lui-même vécu quelques années à Bollène). Il sait aussi éviter les clichés : si le sujet de la religion est bien là, il n’est pas central, si le poids de la famille est lourd, c’est sans excès. Son film montre une belle authenticité. Peu distribué, Retour à Bollène ne manque pas d’intérêt.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Anas El Baz, Kate Colebrook
Voir la fiche du film et la filmographie de Saïd Hamich sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Retour à BollèneKate Colebrook et Anas El Baz dans Retour à Bollène de Saïd Hamich.