21 août 2021

Un jeu risqué (1955) de Jacques Tourneur

Titre original : « Wichita »

Un jeu risqué (Wichita)Wyatt Earp arrive à Wichita (Kansas), une petite bourgade de l’Ouest américain où il a l’intention de monter une petite affaire. Alors qu’il dépose son argent à la banque, il est pris dans un hold-up et neutralise les bandits. Les notables de la ville veulent le nommer shérif. Il refuse tout d’abord…
Le personnage de Wyatt Earp fait partie des légendes de l’Ouest américain et a inspiré de nombreux films hollywoodiens. S’il est en premier connu pour sa participation à la fusillade d’O.K. Corral, c’est d’un épisode du début de sa vie dont le scénario de Wichita s’est librement inspiré. Le thème est celui de l’instauration de la Loi dans ces bourgades éloignées dont la croissance était très rapide. Comme les fauteurs de troubles sont ceux qui font marcher les affaires en venant en ville dépenser leur argent, les notables sont indécis. Les personnages de Wichita changent ainsi plusieurs fois de bord face aux mesures drastiques mises en place par le nouveau shérif. Si le récit s’éloigne de la réalité historique à propos de Wyatt Earp (1), il rend bien compte des problèmes récurrents de ces villes nouvelles qui poussaient comme des champignons. Joel McCrea est bien âgé pour le rôle (Wyatt Earp avait alors 26 ans, Joel Mc Crea est proche de 50) mais exprime une grande droiture et une rigueur certaine. Jacques Tourneur utilise merveilleusement bien le Cinémascope, le très beau plan où son personnage principal apparait au somment d’une colline lointaine est resté célèbre.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Joel McCrea, Vera Miles, Lloyd Bridges, Wallace Ford, Peter Graves, Keith Larsen
Voir la fiche du film et la filmographie de Jacques Tourneur sur le site IMDB.

Voir les autres films de Jacques Tourneur chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Jacques Tourneur

(1) Selon Wikipédia, « Wyatt Earp fut accusé de plusieurs délits tels que vol de chevaux ou encore détournement de fonds lorsqu’il exerçait la profession d’agent de police dans la ville de Wichita au Kansas, où il était chargé de la collecte des taxes. Il chercha avidement à devenir shérif, couverture idéale pour ses activités illégales, et lui permettant d’être armé dans des villes frontalières où il était interdit de porter une arme. »

 Un jeu risqué (Wichita)Wallace Ford et Joel McCrea dans Un jeu risqué (Wichita) de Jacques Tourneur.

20 août 2021

Anomalisa (2015) de Duke Johnson & Charlie Kaufman

AnomalisaAuteur de livres professionnels à succès, Michael Stone arrive à Cincinnati pour intervenir dans un congrès. Dans sa chambre d’hôtel, il est rongé par un sentiment de vacuité et de désespoir…
Anomalisa est un film américain en stop motion écrit par Charlie Kaufman qui l’a coréalisé avec Duke Johnson. Au départ, il s’agissait d’une pièce audio. La technique utilisée est celle de figurines placées dans un décor miniature, photographiées image par image et animées à la main. La partie basse du visage est amovible pour être changée selon les expressions et la parole. Hormis les deux personnages principaux, tous les personnages ont le même visage, ce qui correspond au scénario puisque Michael Stone est atteint du syndrome de Fregoli (1). Cela a aussi le mérite de diminuer considérablement le besoin en visages. Tous ces personnages ont également la même voix masculine (entendre les femmes parler avec une voix d’homme est assez perturbant). La prouesse technique est évidente mais le résultat n’est pas des plus enthousiasmants principalement du fait d’un scénario forcément très réduit. Le film parvient néanmoins à transmettre le mal-être du personnage principal au spectateur. Un certain malaise nous gagne en effet rapidement. La critique a réservé un bel accueil au film, le présentant souvent comme un chef d’œuvre.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: David Thewlis, Jennifer Jason Leigh, Tom Noonan
Voir la fiche du film et la filmographie de Duke Johnson & Charlie Kaufman sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

(1) Michael, le personnage central du film, est atteint du syndrome de Fregoli, un trouble psychologique qui fait que la personne qui en souffre suspecte qu’un autre individu se déguise en plusieurs personnes pour chercher à lui nuire. Charlie Kaufman a utilisé le pseudonyme Francis Fregoli pour écrire la pièce dont le film est tiré. L’hôtel qui se trouve dans le film porte également le nom de Fregoli.

 AnomalisaAnomalisa de Duke Johnson & Charlie Kaufman.

 AnomalisaTournage de Anomalisa de Duke Johnson & Charlie Kaufman.

19 août 2021

Le mort en fuite (1936) de André Berthomieu

Le Mort en fuiteDeux comédiens plutôt médiocres se lamentent de n’être pas assez connus. Pour se faire de la publicité, ils inventent un crime imaginaire. L’un des deux va disparaître en laissant des indices pour laisser croire que l’autre l’a tué…
André Berthomieu n’a pas la réputation d’être un réalisateur vraiment remarquable mais ses premiers films sont considérés comme les plus intéressants. Le point fort de celui-ci est son scénario signé Loïc Le Gouriadec. L’histoire est délicieusement loufoque et il a de la matière pour de beaux numéros d’acteurs. Hélas, la confrontation entre les deux grands acteurs Michel Simon et Jules Berry n’est pas aussi jubilatoire qu’attendu. Ils n’ont d’ailleurs que peu de scènes ensemble puisqu’ils se séparent rapidement. Il y a bien d’excellents moments (le procès est mémorable) mais aussi et surtout de moins bons (toutes les séquences avec le général Popoff paraissent bien longues). La réalisation est des plus simples. Heureusement, les dialogues de Carlo Rim sauvent la mise. Le scénario sera de nouveau porté à l’écran par René Clair (1938) et le même André Berthomieu (1954).
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Jules Berry, Michel Simon, Marie Glory, Fernande Albany, Gabrielle Fontan
Voir la fiche du film et la filmographie de André Berthomieu sur le site IMDB.

Remakes :
1938 : Fausses nouvelles (Break the News) film anglais de René Clair avec Jack Buchanan et Maurice Chevalier
1954 : Les deux font la paire par André Berthomieu avec Jean Richard et Jean-Marc Thibault

Le Mort en fuiteMichel Simon dans Le Mort en fuite de André Berthomieu.

17 août 2021

Quatre Mouches de velours gris (1971) de Dario Argento

Titre original : « 4 mosche di velluto grigio »

4 mouches de velours gris (4 mosche di velluto grigio)Suivi depuis plusieurs jours par un homme mystérieux, le musicien Roberto Tobias décide de le prendre en chasse. Au cours de la dispute qui suit leur rencontre, il le tue accidentellement et un inconnu masqué le prend en photo, l’arme du crime à la main. Cet inconnu va le harceler et le menacer, sans pour autant se livrer à un chantage…
Quatre mouches de velours gris est un film italo-français de Dario Argento. Le film clôt ce que certains ont baptisé « la trilogie animale » de Dario Argento. Ses trois premiers longs métrages ont en effet un animal dans leur titre (1) et s’inscrivent tous trois dans le genre giallo, ces films d’exploitation italiens qui mêlent le policier avec l’horreur, le fantastique et une touche d’érotisme. Quatre mouches de velours gris se montre assez travaillé dans son scénario, une intrigue très hitchcockienne dont la résolution passera par une petite note fantastique (ou une croyance un peu farfelue). Les scènes de suspense sont particulièrement intenses. Une bonne dose d’humour est également introduite par l’intermédiaire de quelques personnages, notamment un détective privé quelque peu atypique, campé par Jean-Pierre Marielle doublé en italien. Dario Argento a déjà peaufiné son style, son utilisation des couleurs est assez remarquable. Longtemps bloqué pour des questions de droits, Quatre Mouches de velours gris a heureusement refait surface il y a quelques années.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Michael Brandon, Mimsy Farmer, Jean-Pierre Marielle, Francine Racette, Bud Spencer
Voir la fiche du film et la filmographie de Dario Argento sur le site IMDB.

Voir les livres sur Dario Argento

Remarque :
* Le sens du titre est « quatre mouches sur du velours gris » (les mouches ne sont pas en velours).

(1) Les trois premiers films de Dario Argento, formant la « trilogie animale » :
1970 : L’Oiseau au plumage de cristal (L’uccello dalle piume di cristallo)
1971 : Le Chat à neuf queues (Il gatto a nove code)
1971 : Quatre mouches de velours gris (4 mosche di velluto grigio)

4 mouches de velours gris (4 mosche di velluto grigio)Jean-Pierre Marielle et Michael Brandon dans 4 mouches de velours gris (4 mosche di velluto grigio) de Dario Argento.

16 août 2021

Hôtel Singapura (2015) de Eric Khoo

Titre original : « In the Room »

Hôtel Singapura (In the Room)L’hôtel Singapura est en pleine décrépitude mais il a connu des jours plus prestigieux. Depuis la seconde Guerre mondiale jusqu’à aujourd’hui, des couples s’y sont retrouvés pour parler d’amour et le faire…
Hôtel Singapura (In the Room) est un film singapourien réalisé par Eric Khoo. L’idée de départ est séduisante : placer six histoires (et même un peu plus) étalées à dix ans d’intervalle sur soixante ans (et même un peu plus) dans une unique chambre d’hôtel. L’intention était de traduire l’évolution des mœurs et de la société à travers de scènes intimes où il est question d’amour (un peu) et de sexe (beaucoup). Le résultat n’est pas tout à fait à la hauteur des espérances mais le film d’Eric Khoo ne manque pas de qualités. La principale est certainement d’avoir six histoires très différentes, ce qui, toutefois, n’empêche pas de ressentir une petite sensation de longueurs. Hormis la séquence hilarante des professionnelles des années cinquante, le fond du propos est d’une grande tristesse, l’amour restant inaccessible et laissant la place à des étreintes sexuelles mécanistes. Hôtel Singapura ne manque pas de style et se montre d’une indéniable originalité.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Josie Ho, Ian Tan, Nadia Ar, Shô Nishino, Lawrence Wong, Choi Woo-sik
Voir la fiche du film et la filmographie de Eric Khoo sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Eric Khoo chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* La distribution réunit plusieurs actrices et acteurs des pays d’extrême-orient : Josie Ho vient de Hong-kong, Shou Nishino est japonaise, Lawrence Wong vient de Malaisie, Netnaphad Pulsavad est thaïlandaise, George Young, Daniel Jenkins et Koh Boon sont basés à Singapour.
* Le tournage a été bouclé en dix jours.

Hôtel Singapura (In the Room)Ian Tan et Nadia Ar dans Hôtel Singapura (In the Room) de Eric Khoo.

14 août 2021

Elmer Gantry, le charlatan (1960) de Richard Brooks

Titre original : « Elmer Gantry »

Elmer Gantry, le charlatan (Elmer Gantry)Elmer Gantry est un représentant de commerce, bon vendeur mais dont les résultats sont très inégaux : on le voit tantôt avec une belle allure, tantôt dans un état proche du vagabondage. Il est également très religieux, connaît la Bible par cœur, chante les hymnes d’une belle voix. Dans une réunion évangélique, il est subjugué par celle qui se fait appeler sœur Sharon Falkoner. Il réussit à l’approcher et à en devenir l’associé…
Elmer Gantry est un film écrit et réalisé par Richard Brooks, d’après le roman homonyme de Sinclair Lewis publié en 1927, écrivain qui reçut à la fois le Pulitzer et le prix Nobel de littérature. Les évangélistes sont une tradition typiquement américaine et un grand nombre d’entre eux ont sillonné les Etats-Unis, tout particulièrement dans les années 1920, époque où se situe le roman (1). Le sujet était (est toujours, d’ailleurs) particulièrement risqué et Richard Brooks eut toutes les peines du monde à financer son audacieux projet. Le récit dénonce bien entendu le charlatanisme mais aussi la propension des gens ordinaires à croire à des choses simples. Le propos est loin d’être sommaire ou manichéen. Arriviste et même cynique, Elmer Gantry est néanmoins un personnage attachant (le réalisateur en donne même une image christique dans la scène où il se fait conspuer), ce qui le rend particulièrement riche et complexe. Burt Lancaster y contribue grandement par son interprétation hors-pair. Face à lui, Jean Simmons montre beaucoup d’intensité dans son jeu. Elmer Gantry est une œuvre intelligente et particulièrement intense.
Elle:
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Burt Lancaster, Jean Simmons, Arthur Kennedy, Dean Jagger, Shirley Jones, Patti Page
Voir la fiche du film et la filmographie de Richard Brooks sur le site IMDB.

Voir les autres films de Richard Brooks chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Richard Brooks

Remarque :
* L’histoire évoque celle de The Miracle Woman de Frank Capra (1931) avec Barbara Stanwyck. Le personnage de la prédicatrice de ces deux films est inspiré par le même personnage réel, Semple McPherson, qui officia dans les années 1920 et 1930.

(1) Pour des raisons strictement budgétaires (liées aux costumes), Richard Brooks a déplacé l’action dans les années trente. Il tenait toutefois ne pas la replacer dans les années cinquante pour éviter de trop grandes polémiques.

Elmer Gantry, le charlatan (Elmer Gantry)Burt Lancaster dans Elmer Gantry, le charlatan (Elmer Gantry) de Richard Brooks.

Elmer Gantry, le charlatan (Elmer Gantry)Jean Simmons dans Elmer Gantry, le charlatan (Elmer Gantry) de Richard Brooks.

13 août 2021

Tout simplement noir (2020) de John Wax & Jean-Pascal Zadi

Tout simplement noirJP, un acteur sans talent d’une quarantaine d’années, développe l’idée d’organiser une grande marche d’hommes noirs à Paris pour protester contre la sous-représentation des Noirs dans la société et dans les médias. Pour soutenir ce projet, il essaie de rencontrer des personnalités influentes de la communauté noire…
Tout simplement noir est une comédie française co-écrite, co-réalisée et co-interprétée par Jean-Pascal Zadi. Il prend la forme originale d’un faux documentaire. Nous voyons ce qui est censé être filmé. Nous suivons le personnage dans ses tentatives de convaincre des célébrités de soutenir son projet, ce sont principalement des humoristes mais aussi des acteurs, rappeurs et cinéastes qui jouent leur propre rôle. L’humour est constant, Jean-Pascal Zadi et John Wax ont su trouver un équilibre parfait pour se moquer des contradictions de chacun sans amoindrir le message de fond. Ils nous font découvrir que chaque individu a sa propre conception de l’identité noire, pouvant aller quelquefois jusqu’au communautarisme. Manier un tel niveau de sarcasme sur un sujet si sensible est délicat mais ils y sont parvenus.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Jean-Pascal Zadi, Caroline Anglade, Fary
Voir la fiche du film et la filmographie de John Wax & Jean-Pascal Zadi sur le site IMDB.

Remarques :
* Le titre Tout simplement noir est une référence au groupe de hip-hop du même nom de la fin des années 1980.
* La sortie du film prévue début 2020 a été repoussée à cause du confinement. Tout simplement noir est ainsi sorti en juillet 2020, quelques semaines après la mort de George Floyd qui a considérablement amplifié la portée du mouvement Black Lives Matter.

Tout simplement noirLucien Jean-Baptiste, Fabrice Eboué et Jean-Pascal Zadi dans Tout simplement noir de John Wax & Jean-Pascal Zadi.

12 août 2021

Accattone (1961) de Pier Paolo Pasolini

Accatone (Accattone)Dans la banlieue de Rome, le jeune oisif Accattone (« mendiant » en italien) méprise le travail. Il fait « travailler » Maddalena qu’un petit proxénète emprisonné lui a confiée. Ils vivent plus ou moins chez Nannina, son épouse. Accattone passe ainsi ses journées avec ses amis, à la terrasse des bars ou sur les rives du Tibre. Tout va changer lorsque Maddalena est arrêtée…
Accattone est la première réalisation de Pier Paolo Pasolini. Si, à l’époque, le film a été classé dans le néo-réalisme, on mesure mieux avec le recul à quel point il s’en diffère. Pasolini n’avait alors aucune expérience dans le cinéma, il était surtout un écrivain, auteur de romans, de recueils de poésie et de quelques scénarios. Il s’empare de ce champ artistique supplémentaire avec l’ambition de créer un nouveau langage cinématographique. Et il y parvient. Le plus frappant est la dimension qu’il donne à son récit. Tout en restant ancré dans la réalité quotidienne d’une misère dégradante, il ajoute une dimension presque religieuse à son personnage principal montrant qu’il y a dans sa situation quelque chose de sacré. Pour cela, il utilise la musique, le Largo de la Passion selon saint Matthieu de Bach, mais aussi son personnage principal auquel il donne une dimension christique. A noter que Bernardo Bertolucci (assistant de Pasolini et tout autant inexpérimenté que lui) a rapporté que le seul film qui plaisait beaucoup à Pasolini à l’époque était le Jeanne d’Arc de Dreyer. Tout aussi remarquable est le fait que Pasolini ne cherche pas à intellectualiser son approche, ni à la conceptualiser. Même avec ses inévitables défauts, Accattone montre une nouvelle forme d’écriture artistique. Le film sera interdit aux moins de 18 ans par crainte des « conséquences du choc » qu’il pourrait entraîner sur des jeunes gens pas encore tout à fait matures.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Franco Citti, Franca Pasut, Silvana Corsini
Voir la fiche du film et la filmographie de Pier Paolo Pasolini sur le site IMDB.

Voir les autres films de Pier Paolo Pasolini chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Pier Paolo PasoliniAccatone (Accattone)Franco Citti et Franca Pasut dans Accatone (Accattone) de Pier Paolo Pasolini.

11 août 2021

Le Fantôme de Canterville (1944) de Jules Dassin & Norman Z. McLeod

Titre original : « The Canterville Ghost »

Le Fantôme de Canterville (The Canterville Ghost)Convaincu de lâcheté pour avoir fui lors d’un duel, Sir Simon de Canterville est condamné à hanter éternellement son château de la campagne anglaise, à moins que la malédiction ne soit levée par l’un de ses héritiers, qui rachèterait la faute de son ancêtre en faisant preuve de courage. Les siècles s’écoulent et sir Simon erre toujours comme une âme en peine. En 1943, le château est réquisitionné par l’armée américaine pour héberger une petite unité de combat…
Il s’agit de la première adaptation au cinéma de la nouvelle d’Oscar Wilde, Le Fantôme de Canterville, parue en 1887. Effort de guerre oblige, la famille américaine de la nouvelle est devenue une troupe de soldats permettant au film d’offrir un beau divertissement aux engagés (à noter que l’américain Jules Dassin venait de débuter sa carrière de réalisateur avec le film de propagande The Nazi Spy, deux ans auparavant). Le tournage a débuté sous la direction de Norman Z. McLeod qui ne parvint pas à gagner la confiance de Charles Laughton et Jules Dassin fut alors appelé pour le terminer. Il est le seul cité au générique. De même, côté photographie, William Daniels (que l’on connait pour ses films avec Greta Garbo) fut remplacé par Robert H. Planck auquel on doit la texture granuleuse. Sans être vraiment remarquable, l’ensemble est plaisant, même charmant, Charles Laughton fait un beau numéro burlesque sans trop entrainer l’ensemble vers la farce. La toute jeune Margaret O’Brien, âgée de six ans et déjà à son neuvième film, est étonnante par la maitrise de son jeu.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Charles Laughton, Robert Young, Margaret O’Brien, William Gargan, Reginald Owen
Voir la fiche du film et la filmographie de Jules Dassin & Norman Z. McLeod sur le site IMDB.

Le Fantôme de Canterville (The Canterville Ghost)Robert Young, Margaret O’Brien & Charles Laughton dans Le Fantôme de Canterville (The Canterville Ghost) de Jules Dassin & Norman Z. McLeod.

10 août 2021

Official Secrets (2019) de Gavin Hood

Official Secrets2003 : les États-Unis et l’Angleterre souhaitent intervenir en Irak. Katharine Gun, employée des renseignements britanniques, reçoit une note de la NSA : les États-Unis sollicitent l’aide de la Grande-Bretagne pour rassembler des informations compromettantes sur certains membres du Conseil de sécurité de l’ONU hostiles à la guerre afin de les obliger à voter en faveur de l’invasion. Gun prend alors la décision de divulguer le mémo à la presse…
Official Secrets est un film britannico-américain coécrit et réalisé par le sud-africain Gavin Hood. Il est basé sur l’histoire réelle de la lanceuse d’alerte Katharine Gun. Le récit est assez classique, sans création d’une réelle tension et la mise en scène ne montre rien de remarquable. Keira Knightley a heureusement beaucoup de présence à l’écran. Son interprétation accentue (ou restitue ?) la naïveté et l’impulsivité de son personnage. Le mérite principal du film est de rappeler les conditions du déclenchement de la seconde guerre du Golfe et les manœuvres des américains pour la légitimer. Le film n’est pas sorti en salles en France.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Keira Knightley, Matt Smith, Matthew Goode, Rhys Ifans, Adam Bakri, Ralph Fiennes
Voir la fiche du film et la filmographie de Gavin Hood sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Gavin Hood chroniqués sur ce blog…

Official SecretsKeira Knightley dans Official Secrets de Gavin Hood.