27 décembre 2022

L’Africain (1983) de Philippe de Broca

L'AfricainVictor, amoureux de la nature, a trouvé le repos dans une idyllique contrée d’Afrique centrale. L’arrivée intempestive de son ex-femme menace son univers paradisiaque. Celle-ci veut en effet implanter dans la région un village-vacances pour touristes fortunés…
L’Africain est un film français réalisé par Philippe de Broca. Il en a écrit le scénario avec Gérard Brach. C’est une comédie plaisante qui manie assez brillamment l’humour par les situations et les dialogues. Les auteurs ont su éviter les facilités et les clichés, même s’il s’agit d’une vision très idéalisée de l’Afrique. Il n’y a que peu d’interactions avec les autochtones, l’humour est surtout alimenté par le côté foldingue des deux personnages principaux. Les personnages se retrouvent souvent en mauvaise posture mais s’en tirent toujours avec une décontraction qui rappelle quelque peu L’Homme de Rio. Catherine Deneuve et Philippe Noiret ont un jeu très enlevé. En arrière-plan, on trouve le thème de la préservation de la nature et les méchants sont une bande de braconniers racistes qui alimentent le trafic d’ivoire. Léger et Amusant.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Philippe Noiret, Jean-François Balmer, Jacques François, Jean Benguigui
Voir la fiche du film et la filmographie de Philippe de Broca sur le site IMDB.

Voir les autres films de Philippe de Broca chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Philippe de Broca

L'AfricainCatherine Deneuve et Philippe Noiret dans L’Africain de Philippe de Broca.

L'AfricainCatherine Deneuve et Jean-François Balmer dans L’Africain de Philippe de Broca.

27 novembre 2022

Manon 70 (1968) de Jean Aurel

Manon 70Jeune journaliste à Europe 1, Des Grieux rencontre Manon à l’aéroport de Tokyo et en tombe instantanément amoureux. A Paris, commence alors une relation passionnée mais ambigüe, perturbée par les intrigues intéressées de son frère Jean-Paul et les infidélités de Manon…
Manon 70 est un film français réalisé par Jean Aurel, d’après le roman Manon Lescaut de l’abbé Prévost. L’adaptation est signée Jean Aurel et Jacques Laurent (alias Cecil Saint-Laurent). Il s’agit d’une transposition dans le monde moderne du roman qui a connu de nombreuses adaptations, que ce soit au cinéma, à la télévision ou en opéra. Malgré les qualités de ses trois interprètes principaux, le film n’est pas franchement une réussite. Cet amour fou finit même par être ennuyeux. Catherine Deneuve y est toutefois resplendissante dans les robes d’Emanuel Ungaro. La musique est de Serge Gainsbourg.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Sami Frey, Jean-Claude Brialy, Elsa Martinelli
Voir la fiche du film et la filmographie de Jean Aurel sur le site IMDB.

Manon 70Catherine Deneuve et Sami Frey dans Manon 70 de Jean Aurel.

Manon 70Catherine Deneuve et Jean-Claude Brialy dans Manon 70 de Jean Aurel.

Adaptations au cinéma :
1912 – Manon Lescaut, film français d’Albert Capellani
1914 – Manon Lescaut, film américain de Herbert Hall Winslow (en)
1918 – Manon Lescaut, film italien de Mario Gargiulo (it)
1926 – Manon Lescaut, film allemand de Arthur Robison
1927 – Le Roman de Manon, film américain d’Alan Crosland
1940 – Manon Lescaut, film italien de Carmine Gallone avec Alida Valli et Vittorio De Sica
1949 – Manon, film d’Henri-Georges Clouzot
1954 – Les Amours de Manon Lescaut (Gli amori di Manon Lescaut), film italien de Mario Costa
1968 – Manon 70, film français de Jean Aurel avec Catherine Deneuve
1981 – Manon, film japonais de Yōichi Higashi
2013 – Manon Lescaut, film français de Gabriel Aghion

15 septembre 2022

Les Créatures (1966) de Agnès Varda

Les créaturesDans l’île de Noirmoutier, un écrivain s’est isolé avec son épouse dans un fortin pour écrire son nouveau roman. La femme a perdu l’usage de la parole après un accident. Des faits troublants se produisent dans le village. Plusieurs habitants semblent perdre le contrôle d’eux-mêmes…
Les Créatures est un film français écrit et réalisé par Agnès Varda. Le film paraît tout d’abord abscons et il faut attendre le dernier tiers pour mieux en comprendre le sens, une partie plus brillante avec « le jeu des créatures » qui explique le titre. Agnès Varda aborde plusieurs thèmes : la solitude de l’écrivain (1), l’inspiration et la confusion qu’elle crée, l’enchevêtrement de l’imaginaire dans le réel, le couple qui, même avec amour, peut n’être qu’une juxtaposition de solitudes, l’amour salvateur. Le menu est donc copieux mais, hélas, la forme nous coupe l’appétit. Les effets, qu’ils soient scénaristiques ou de montage, paraissent souvent maladroits et trop présents, la musique de Pierre Barbaud (l’inventeur de la musique algorithmique) dérange plus qu’elle ne crée une atmosphère, l’ensemble apparait pataud et abscons. Les Créatures est certes original, Agnès Varda explore des voies, mais il est préférable d’en avoir le mode d’emploi pour l’apprécier ! (Exceptionnellement, je mets ci-dessous en commentaire l’explication, du moins celle que je pense être).
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Michel Piccoli, Eva Dahlbeck
Voir la fiche du film et la filmographie de Agnès Varda sur le site IMDB.

Voir les autres films de Agnès Varda chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Agnès Varda

(1) Agnès Varda a écrit le scénario dans des conditions proches de ce qu’elle met en scène : courant 1965, avec Jacques Demy, ils se sont isolés dans un ancien moulin qu’ils avaient acheté sur l’île de Noirmoutier pour écrire chacun dans leur coin : dans une pièce, Jacques Demy écrivait Les Demoiselles de Rochefort pendant qu’Agnès Varda écrivait Les Créatures dans une autre.

Les créaturesCatherine Deneuve et Michel Piccoli dans Les Créatures de Agnès Varda.

Les créaturesLucien Bodard et Michel Piccoli dans Les Créatures de Agnès Varda.

Les créaturesLes Créatures de Agnès Varda.

8 septembre 2022

Et Satan conduit le bal (1962) de Grisha Dabat

Et Satan conduit le balA Collioure, Ivan (Jacques Perrin), beau gosse désinvolte et oisif, a un accident avec la voiture qu’il a « empruntée » à un garage. Pour éviter la prison, il doit trouver l’argent des réparations. Avec sa petite amie (Catherine Deneuve), ils se joignent à deux autres couples dans une luxueuse villa…
Et Satan conduit le bal est un film français de Grisha Dabat, produit et scénarisé par Roger Vadim. Egyptien d’origine, ancien journaliste, co-fondateur du fameux club Objectif 49 (1), Grisha Dabat n’a réalisé qu’un seul long métrage. On ne peut dire qu’il est très réussi. Il s’agit d’un marivaudage entre couples mais le manque d’enjeu et de développement le rend assez insipide. La mise en scène n’est pas plus remarquable, quelques tentatives d’effets de caméra ou de montage font même sourire. Dans ce film très Nouvelle Vague, le plateau d’acteurs est finalement le plus intéressant et la photographie est signée Raoul Coutard.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Françoise Brion, Catherine Deneuve, Bernadette Lafont, Jacques Doniol-Valcroze, Henri-Jacques Huet, Jacques Perrin, Jacques Monod
Voir la fiche du film et la filmographie de Grisha Dabat sur le site IMDB.

Remarque :
* Dans son passionnant livre d’entretiens avec Bernard Bastide, Bernadette Laffont raconte que Catherine Deneuve, qui n’était pas encore connue, était alors en couple avec Vadim qui aimait toujours Annette Stroyberg (Annette Vadim), sa précédente compagne. « Dans le film, elle a sa coiffure et ses vêtements, un aspect très Bardot qui ne lui allait pas du tout… »

(1) Objectif 49 est un ciné-club fondé fin 1948 par André Bazin (avec l’aide d’Astruc, Kast, Doniol-Valcroze et Claude Mauriac) sous l’impulsion de Jean Cocteau pour montrer des films nouveaux et/ou mal distribués au lieu des habituels « grands classiques ». Voir un livre sur Objectif 49

Et Satan conduit le balJacques Perrin et Catherine Deneuve dans Et Satan conduit le bal de Grisha Dabat.

10 avril 2022

La Vérité (2019) de Hirokazu Kore-eda

La VéritéGrande vedette de cinéma, Fabienne change la perception que le public a d’elle en publiant ses mémoires. À sa demande, sa fille installée aux États-Unis revient en France avec sa famille. La relation entre les deux femmes a toujours été difficile et les retrouvailles sont houleuses…
La Vérité est un film franco-japonais écrit et réalisé par Hirokazu Kore-eda. Le réalisateur japonais signe là son premier long métrage réalisé hors du Japon et dans une langue qui lui est étrangère. Il a en effet tourné en France, avec une distribution entièrement française et une équipe française. Le fond du propos peut paraître classique, les délicates relations mère-fille, mais il y introduit une réflexion sur la vérité et le mensonge : « Qu’est-ce qui fait qu’une famille est une famille ? Est-ce la vérité ou le mensonge ? Et vous, que choisiriez-vous entre une vérité cruelle et un doux mensonge ? » (1) Cette réflexion prend place dans un milieu qui a une relation particulière à la vérité : après tout, un acteur ne fait-il pas que mentir ? Il est assez étonnant de voir Catherine Deneuve interpréter un personnage si odieux qui pourrait être elle-même. L’actrice semble jouer sans hésiter sur cette ambigüité. Enfin, dernière finesse de Kore-eda, il insère un film dans le film, un tournage en cours, dont le propos retourne comme un gant la situation mère-fille. Si l’on peut qualifier l’ensemble du propos de philosophique, le ton général reste léger et l’approche délicate. La fin du film est un peu gentillette mais cela n’enlève rien à ses qualités. La Vérité a été bien accueilli par la critique, un peu moins bien par le public semble t-il.
Elle: 3 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Juliette Binoche, Ethan Hawke, Clémentine Grenier, Manon Clavel, Alain Libolt
Voir la fiche du film et la filmographie de Hirokazu Kore-eda sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Hirokazu Kore-eda chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Hirokazu Kore-eda

(1) Extrait de la note d’intention de Hirokazu Kore-eda.

La VéritéCatherine Deneuve et Juliette Binoche et Ethan Hawke dans La Vérité de Hirokazu Koreeda.

Homonyme :
La Vérité (1960) de Henri-Georges Clouzot avec Brigitte Bardot

25 mars 2022

Place Vendôme (1998) de Nicole Garcia

Place VendômeA la mort de son mari, bijoutier de renom, Marianne retrouve dans son coffre quelques pierres magnifiques. Elle, qui avait été une courtière active et ambitieuse avant de sombrer dans l’alcoolisme, va chercher à les vendre sans se douter qu’elle va se retrouver  confrontée à un passé douloureux…
Place Vendôme est un film français coécrit et réalisé par Nicole Garcia, son troisième long métrage. La réalisatrice a manifestement voulu mêler un portrait de femme à une intrigue policière mais la symbiose ne fonctionne pas parfaitement. D’une part, cette histoire de diamants, que des personnes mystérieuses cherchent sans les vouloir vraiment, reste très obscure ; d’autre part, le personnage principal interprété par Catherine Deneuve ne parvient pas à nous émouvoir vraiment et sa démarche reste trop difficile à décrypter. L’idée de placer le personnage interprété par Emmanuelle Seigner comme un alter ego plus jeune de Catherine Deneuve était pourtant une bonne idée mais elle est finalement peu exploitée. Malgré une belle distribution, on reste étranger à cette histoire compliquée.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Jean-Pierre Bacri, Emmanuelle Seigner, Jacques Dutronc, Bernard Fresson, François Berléand
Voir la fiche du film et la filmographie de Nicole Garcia sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Nicole Garcia chroniqués sur ce blog…

Place VendômeJacques Dutronc et Catherine Deneuve dans Place Vendôme de Nicole Garcia.

14 mars 2022

Tristana (1970) de Luis Buñuel

TristanaTolède, Espagne, 1929. À la mort de ses parents, Tristana est recueillie par son oncle, don Lope Garrido, un don juan vieillissant aux revenus limités. Fier de n’avoir jamais travaillé, il méprise l’argent avec lequel il se montre généreux. Il ne tarde pas à vouloir séduire sa pupille…
Tristana est un film franco-italo-espagnol réalisé par Luis Buñuel. Le film est librement adapté du roman homonyme de l’auteur espagnol Benito Pérez Galdós, publié en 1892. Le réalisateur a désiré l’adapter dès 1963 mais son scénario a été longtemps bloqué par la censure. Il a transposé le récit dans une ville qu’il affectionne, Tolède, et une période qu’il connait bien : fin de la monarchie espagnole et début de la République (mais toute mention de date a disparu du film, seuls quelques évènements subsistent pour situer le contexte). Il est indéniable que Luis Buñuel s’est identifié à don Lope, un personnage complexe qui refuse de vieillir, avec ses obsessions, ses penchants anarchistes, sa compassion envers les faibles. Le réalisateur développe également son thème favori des hasards qui orientent notre vie : que se serait-il passé si Tristana avait choisi la rue de gauche au lieu de la droite ? Tristana est le dernier grand film romanesque de Luis Buñuel.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Fernando Rey, Franco Nero, Lola Gaos
Voir la fiche du film et la filmographie de Luis Buñuel sur le site IMDB.

Voir les autres films de Luis Buñuel chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Luis Buñuel

TristanaFernando Rey et Catherine Deneuve dans Tristana de Luis Buñuel.

TristanaPensant sans aucun doute à son tuteur, Catherine Deneuve se penche
au dessus  du visage de la statue du cardinal Tavera dans Tristana de Luis Buñuel.

24 janvier 2022

Les Parisiennes (1962) de Marc Allégret, Claude Barma, Michel Boisrond et Jacques Poitrenaud

Les ParisiennesLes Parisiennes est un film à sketches français réalisé par Marc Allégret, Claude Barma, Michel Boisrond et Jacques Poitrenaud. En quatre histoires, le film nous dresse le portrait de femmes urbaines et modernes qui ont une vision assez libre de l’amour. A l’époque, le film avait de quoi choquer (il fut sévèrement critiqué par la Centrale catholique du cinéma). Il est un peu difficile de parler d’émancipation mais les héroïnes de ces histoires sont sûres d’elles-mêmes et bien décidées à prendre leur destin en main, du moins dans le domaine de l’amour. Le ton général est léger, primesautier. La réalisation est assez soignée. A noter que deux des quatre sketches, Ella et Antonia, sont éclairés par Henri Alekan. L’interprétation est également de bon niveau, tous les rôles sont très bien tenus. Le dernier sketch, Sophie, est interprété par la jeune Catherine Deneuve (l’une de ses toutes premières apparitions à l’écran) et du non moins jeune Johnny Hallyday qui interprète deux chansons dont son nouveau Retiens la nuit. Un autre sketch, Ella, montre un rock joué par Les Chaussettes noires avec Eddy Mitchell. L’ensemble est plaisant.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Françoise Arnoul, Françoise Brion, Catherine Deneuve, Dany Robin, Dany Saval, Elina Labourdette, Darry Cowl, Paul Guers, Johnny Hallyday, Christian Marquand, Jean Poiret, José Luis de Vilallonga
Voir la fiche du film sur le site IMDB.

Les ParisiennesJohnny Hallyday et Catherine Deneuve dans Les Parisiennes (sketch Sophie de de Marc Allégret).

Les quatres histoires :
1) Ella : réalisation Jacques Poitrenaud, scénario Jean-Loup Dabadie, avec Dany Saval et Darry Cowl.
2) Antonia : réalisation Michel Boisrond, avec Dany Robin, Jean Poiret et Christian Marquand
3) Françoise : réalisation Claude Barma avec Françoise Arnoul, Françoise Brion et Paul Guers.
4) Sophie : réalisation Marc Allégret, scénario Francis Cosne et Roger Vadim, avec Catherine Deneuve et Johnny Hallyday
Nota : L’ordre des sketches fut à un moment inversé pour mettre en premier celui avec Catherine Deneuve. Il a été remis dans le bon ordre lors de sa restauration récente.

1 octobre 2021

Vacances portugaises (1963) de Pierre Kast

Vacances portugaisesPour tromper l’ennui, Françoise et Jean-Pierre invitent plusieurs de leurs amis à passer un week-end dans leur grande villa de vacances sur la côte portugaise. Il s’ensuit un chassé-croisé amoureux pour certains, chaque personnage se découvrant un peu au fil de l’histoire…
Vacances portugaises (ou Les Égarements) est un film franco-portugais coécrit et réalisé par Pierre Kast. Cet ex-collaborateur aux Cahiers du Cinéma a réalisé de superbes courts-métrages sur l’Art dans les années cinquante mais l’on connait généralement moins ses longs métrages. L’amour est multiforme et le chemin pour le trouver peut présenter bien des méandres… Tel pourrait être l’enseignement de cette histoire. Le scénario parvient bien à placer dans un même lieu plusieurs types de relation amoureuse : l’amour possessif, la rupture, la réconciliation, l’amour irraisonné, l’amour sage etc. La forme générale du film pourra paraître trop intellectualisée à certains spectateurs car c’est une succession de discussions à deux ou trois personnages, rarement plus, entre marivaudage et philosophie. Le propos va souvent assez loin de telle sorte que limites et contradictions apparaissent. Bien écrit, le scénario montre une observation assez fine des comportements humains (même si on pourra lui reprocher de ne se situer que dans un seul milieu). Le film bénéficie d’une belle distribution, aucun acteur n’étant vraiment au premier plan ; presque tous les acteurs ont gardé leur prénom. A noter que la jeune Catherine Deneuve n’est pas encore connue. Jacques Doniol-Valcroze (fondateur des Cahiers du Cinéma) a coécrit le scénario, la photographie est de Raoul Coutard, la musique de Georges Delerue et le montage de Yannick Bellon. Du beau monde! Sans succès à sa sortie, le film reste aujourd’hui méconnu.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Françoise Arnoul, Michel Auclair, Jean-Pierre Aumont, Jean-Marc Bory, Françoise Brion, Catherine Deneuve, Jacques Doniol-Valcroze, Daniel Gélin, Michèle Girardon, Barbara Laage, Françoise Prévost, Pierre Vaneck, Bernhard Wicki
Voir la fiche du film et la filmographie de Pierre Kast sur le site IMDB.

Voir les autres films de Pierre Kast chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Pierre Kast

Vacances portugaisesFrançoise Brion et Barbara Laage dans Vacances portugaises de Pierre Kast.

Vacances portugaisesCatherine Deneuve et Bernhard Wicki dans Vacances portugaises de Pierre Kast.

Vacances portugaisesBarbara Laage et Daniel Gélin dans Vacances portugaises de Pierre Kast.

25 septembre 2021

La Tête haute (2015) de Emmanuelle Bercot

La Tête hauteA onze ans, Malony est placé par le juge des enfants Florence Blaque dans un établissement car sa jeune mère est irresponsable, droguée et instable. A 16 ans, Malony est pris en main par Yann, un éducateur judiciaire déterminé à le sauver, protégé par cette juge qui croit en lui…
Le scénario de La Tête haute a été écrit par Emmanuelle Bercot et Marcia Romano. Tout sonne très vrai dans cette histoire, autant sur le plan des situations que sur celui des personnages. Tous les rôles (sans exception) sont admirablement tenus, à commencer bien entendu par le jeune Rod Paradot qui, sans aucune expérience d’acteur, parvient à rendre son personnage dans une certaine mesure attachant. L’humain a beaucoup d’importance dans ce récit qui met en relief la ténacité de quelques intervenants, notamment la juge qui recadre parfois l’adolescent sans ménagement mais qui croit toujours en sa capacité à redresser la tête. La Tête haute est ainsi un film profondément optimiste.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Rod Paradot, Benoît Magimel, Sara Forestier, Diane Rouxel
Voir la fiche du film et la filmographie de Emmanuelle Bercot sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Emmanuelle Bercot chroniqués sur ce blog…

La Tête hauteRod Paradot et Benoît Magimel dans La Tête haute de Emmanuelle Bercot.