23 janvier 2023

Memory Box (2021) de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige

Memory BoxLe jour de Noël, au Canada, un mystérieux colis est livré chez Alex et sa mère, Maia. Des cahiers, cassettes, photos que Maia avait envoyés de Beyrouth à sa meilleure amie partie à Paris pour fuir la guerre civile dans les années 1980. Maia refuse d’ouvrir cette boite de Pandore, mais Alex s’y plonge en cachette, découvrant, entre fantasme et réalité, l’adolescence tumultueuse de sa mère et des secrets bien gardés…
Memory Box est un film libanais réalisé par Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, couple de cinéastes/artistes libanais. Le récit est basé sur leur propre histoire puisque la réalisatrice a elle-même entretenu une correspondance, entre 1982 et 1988, de 13 à 18 ans, avec une amie partie vivre en France durant la guerre civile libanaise qu’elle a retrouvée 25 ans plus tard. Le film offre une vision de la guerre et des multiples tensions entre communautés, le tout vu à travers les yeux d’une adolescente dotée d’un fort appétit de vivre et d’aimer. L’ensemble se veut optimiste comme en témoigne la fin. Bien que la majeure partie du récit se situe dans les années 80, la forme fait une belle utilisation de media modernes avec même quelques audaces artistiques très réussies que l’on aurait aimé plus nombreuses (1). Un film original qui mérite d’être découvert.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Rim Turki, Manal Issa, Paloma Vauthier, Clémence Sabbagh
Voir la fiche du film et la filmographie de Joana Hadjithomas & Khalil Joreige sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Memory BoxManal Issa dans Memory Box de Joana Hadjithomas & Khalil Joreige.

(1) « Dans Memory Box, on a cherché à transformer nos recherches artistiques et formelles en quelque chose de cinématographique et d’accessible, quelque chose de jouissif pour le spectateur », explique Joana Hadjithomas. Pour Khalil Joreige, ce film incarne la liberté mais aussi une certaine idée de l’artisanat : « On ne voulait pas que le film ait une esthétique effets spéciaux. On aime le côté artiste, chercheur. Et on souhaitait que cette recherche visuelle ouvre des perspectives émotionnelles fortes. » (Extrait du dossier de presse)

12 janvier 2023

Petite maman (2021) de Céline Sciamma

Petite mamanAprès la mort de sa grand-mère, Nelly, âgée de huit ans, part avec ses parents vider la maison d’enfance de sa mère Marion. Dans les bois des alentours, Nelly rencontre une autre petite fille qui construit une cabane. Cette fille a son âge et s’appelle Marion…
Petite maman est un film français écrit et réalisé par Céline Sciamma. Le sujet est très original puisqu’il nous permet d’imaginer ce que serait la rencontre d’une petite fille de huit ans avec sa mère quand elle avait le même âge. Tout est vu à travers les yeux des petites filles. Comme elles acceptent la situation sans s’arrêter à son côté inconcevable, il n’est donc pas ici question de voyage dans le temps, ni de fantastique mais, tout simplement, d’une rencontre. C’est un film sur l’enfance, sur le besoin d’amour, sur la façon dont les enfants peuvent perçoivent un évènement grave (le décès d’un proche). Céline Sciamma filme cela avec délicatesse et simplicité, sans effet, sans spectaculaire. Petite maman est un film touchant et très original.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Joséphine Sanz, Gabrielle Sanz, Nina Meurisse, Stéphane Varupenne, Margot Abascal
Voir la fiche du film et la filmographie de Céline Sciamma sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Céline Sciamma chroniqués sur ce blog…

Remarque :
* La scène du lac est filmée à Cergy-Pontoise (tout comme les scènes de forêt).

Petite mamanJoséphine Sanz et Gabrielle Sanz dans Petite maman de Céline Sciamma.

Homonymes :
Petite maman (Kleine Mutti) film austro-hongrois de Henry Koster (1935)
Petite maman (Das doppelte Lottchen), film allemand de Josef von Báky (1950)

11 janvier 2023

Madres paralelas (2021) de Pedro Almodóvar

Madres paralelasDeux femmes, Janis et Ana, se rencontrent dans une chambre d’hôpital sur le point d’accoucher. Elles sont toutes les deux célibataires et sont tombées enceintes par accident. Janis, proche de la quarantaine, n’a aucun regret et durant les heures qui précèdent l’accouchement, elle est folle de joie. Ana en revanche, est une adolescente effrayée, pleine de remords et traumatisée…
Madres paralelas est un film espagnol écrit et réalisé par Pedro Almodóvar. Il s’agit d’une histoire riche et complexe, centrée sur un portrait de femme que Penélope Cruz incarne admirablement. L’actrice montre une fois de plus une très grande sensibilité et sa capacité à exprimer des sentiments multiples, parfois dans la même scène. La qualité de l’écriture est manifeste, avec quelques hardiesses de construction. En outre, Pedro Almodóvar parvient à entremêler à ce portrait la question du lourd héritage franquiste de son pays. La forme est séduisante avec une belle utilisation de couleurs vives et une grande douceur. Madres paralelas fait partie des plus beaux films du cinéaste espagnol.
Elle: 5 étoiles
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Penélope Cruz, Milena Smit, Israel Elejalde, Aitana Sánchez-Gijón, Rossy de Palma, Julieta Serrano
Voir la fiche du film et la filmographie de Pedro Almodóvar sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Pedro Almodóvar chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Pedro Almodóvar

Remarques :
* Il s’agit du septième long métrage dans lequel Pedro Almodóvar dirige Penélope Cruz.
* Dans un de ses films précédents, Étreintes brisées (2009), une affiche du film Madres paralelas apparaît, dès les premières minutes, dans le bureau du personnage principal, réalisateur et scénariste. On le voit achever sur une machine à écrire l’écriture du scénario d’un film titré Madres paralelas. Pedro Almodóvar avait alors déjà travaillé au scénario de ces « mères parallèles » et en avait dessiné une affiche. (Lu sur Wikipédia)

Madres paralelasMilena Smit et Penélope Cruz dans Madres paralelas de Pedro Almodóvar.

21 août 2022

Freda (2021) de Gessica Geneus

FredaFreda habite avec sa mère et sa soeur dans un quartier populaire de Port-au-Prince. Face aux défis du quotidien en Haïti, chacune se demande s’il faut partir ou rester. Freda veut croire en l’avenir de son pays…
Freda est un film écrit et réalisé par Gessica Généus, comédienne, réalisatrice et écrivaine haïtienne. Il s’agit de sa troisième réalisation. En centrant son récit sur deux sœurs et leur mère, elle nous offre un point de vue féminin sur Haïti, qui est depuis plusieurs années en grave crise socio-politique. Les deux sœurs ont une attitude très différente mais, au final, la question du départ se pose pareillement. Grâce à des personnages forts, le récit sait éviter tout misérabilisme. Gessica Généus l’a tourné en créole avec des images avec des images de toute évidence authentiques (scènes de rue, manifestations,…) et d’excellents acteurs. Son film est très intéressant car il nous montre ce pays de l’intérieur, point de vue que l’on ne trouvera pas ailleurs.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Nehemie Bastien, Gaëlle Bien-Aimé, Djanaina Francois
Voir la fiche du film et la filmographie de Gessica Geneus sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

FredaFreda de Gessica Geneus.

7 juillet 2022

Un tour chez ma fille (2021) de Eric Lavaine

Un tour chez ma filleJacqueline, en pleins travaux dans son appartement, est joyeusement contrainte d’aller vivre quelques jours chez sa fille ainée Carole et son gendre, en pleine thérapie de couple. Mais les travaux s’éternisent et les « quelques jours » se transforment en « quelques mois »…
Un tour chez ma fille est une comédie française coécrite et réalisée par Éric Lavaine. Il s’agit de la suite de son film Retour chez ma mère, sorti en 2016 (avec Josiane Balasko, Alexandra Lamy et Mathilde Seigner). Le thème de la mère envahissante est bien conventionnel et, hélas, le développement ne montre aucune originalité. Éric Lavaine grossit constamment le trait pour créer l’humour mais ne provoque le plus souvent que l’embarras. Finalement, le personnage le plus amusant est celui du mari, gentil et un peu bête. Josiane Balasko et Mathilde Seigner livrent une interprétation professionnelle mais sans enthousiasme visible.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Josiane Balasko, Mathilde Seigner, Jérôme Commandeur, Philippe Lefebvre, Didier Flamand, Jean-François Cayrey
Voir la fiche du film et la filmographie de Eric Lavaine sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Un tour chez ma filleJosiane Balasko et Jérôme Commandeur dans Un tour chez ma fille de Eric Lavaine.

20 juin 2022

La Fièvre dans le sang (1961) de Elia Kazan

Titre original : « Splendor in the Grass »

La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass) Dans une petite ville du Kansas, en 1928, Deanie (Natalie Wood) et Bud (Warren Beatty) sont amoureux l’un de l’autre. Le père de Bud, riche homme d’affaires, a d’ambitieux projets pour son fils. De son côté, Deanie, issue d’une famille de classe moyenne, se voit contrainte par sa mère de respecter la morale conservatrice dominante et de ne faire aucun écart de conduite avant le mariage…
La Fièvre dans le sang est un film américain réalisé par Elia Kazan, sorti en 1961. Le scénario a été écrit par le dramaturge et romancier William Inge, basé sur des personnes qu’il a connues quand il était adolescent au Kansas dans les années 20. Avec cette histoire d’amour passionné, Elia Kazan continue ce qu’il a fait film après film : dresser un portrait des Etats-Unis avec ses idéaux et ses travers, ici le poids du puritanisme, source d’immobilisme. Il montre que certaines des valeurs morales et économiques vacillent, tout en affichant un optimisme lié aux individus. Comme toujours avec Kazan, les sentiments sont intenses, les personnages démonstratifs et les pulsions très présentes. La Fièvre dans le sang est un film assez puissant dans son exposé, un film vraiment remarquable.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Natalie Wood, Warren Beatty, Pat Hingle, Audrey Christie, Barbara Loden, Zohra Lampert
Voir la fiche du film et la filmographie de Elia Kazan sur le site IMDB.

Voir les autres films de Elia Kazan chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Elia Kazan

Remarque :
* Premier film avec Warren Beatty.
* Le titre original, Splendor in the Grass, est tiré d’un poème de William Wordsworth que Deanie lit en classe. Le terme symbolise une vision idéalisée de la vie que l’on a dans sa jeunesse, que l’on perd ensuite mais cette perte nous rend plus fort :
    What though the radiance which was once so bright
    Be now for ever taken from my sight,
    Though nothing can bring back the hour
    Of Splendor in the Grass, glory in the flower
    We will grieve not; rather find
    Strength in what remains behind.
(poème « Ode: Intimations of Immortality from Recollections of Early Childhood« )

La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass)Natalie Wood et Warren Beatty dans La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass) de Elia Kazan.

Voir nos commentaires d’une précédente vision

2 juin 2022

La Dilettante (1999) de Pascal Thomas

La DilettantePierrette Dumortier décide un beau jour de quitter son second mari et sa vie bourgeoise en Suisse pour retourner vivre à Paris près de ses enfants. Elle s’installe dans l’appartement de son fils en banlieue, trouve du travail dans un collège, rencontre la riche famille reconstituée de sa fille, et beaucoup d’autres choses encore…
La Dilettante est une comédie réalisée par Pascal Thomas. Il en a co-écrit le scénario avec Jacques Lourcelles (1). Tout le film repose sur son personnage principal, toujours gaie et virevoltante, prenant toujours la vie du bon côté avec une certaine insouciance. Sa gaité est communicative et on ne peut que la trouver charmante, même dans les quelques moments où elle est odieuse. Catherine Frot tient merveilleusement le rôle, ajoutant un soupçon de candeur qui la rend plus attirante encore. Les seconds rôles sont tenus par d’excellents acteurs. Il s’agit d’une histoire suivie mais les ellipses sont parfois importantes pour donner des situations pittoresques et variées. L’ensemble est léger, mais pas insignifiant, et la qualité de l’écriture lui donne de grandes vertus divertissantes. Un film qui se déguste avec plaisir.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Catherine Frot, Barbara Schulz, Odette Laure, Jacques Dacqmine, Nathalie Lafaurie, Jean Desailly, Clément Thomas, Jean-François Balmer, Marie-Christine Barrault, Didier Bezace, Bernard Verley
Voir la fiche du film et la filmographie de Pascal Thomas sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Pascal Thomas chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Pascal Thomas

(1) On connait Jacques Lourcelles pour ses écrits sur le cinéma, notamment son fameux dictionnaire des films (Dictionnaire du cinéma Tome 3, les films) mais il est également l’auteur de 6 scénarios entre 1974 et 1999 : 5 pour Pascal Thomas et 1 pour Jean-Daniel Pollet.

La DilettanteCatherine Frot dans La Dilettante de Pascal Thomas.

10 avril 2022

La Vérité (2019) de Hirokazu Kore-eda

La VéritéGrande vedette de cinéma, Fabienne change la perception que le public a d’elle en publiant ses mémoires. À sa demande, sa fille installée aux États-Unis revient en France avec sa famille. La relation entre les deux femmes a toujours été difficile et les retrouvailles sont houleuses…
La Vérité est un film franco-japonais écrit et réalisé par Hirokazu Kore-eda. Le réalisateur japonais signe là son premier long métrage réalisé hors du Japon et dans une langue qui lui est étrangère. Il a en effet tourné en France, avec une distribution entièrement française et une équipe française. Le fond du propos peut paraître classique, les délicates relations mère-fille, mais il y introduit une réflexion sur la vérité et le mensonge : « Qu’est-ce qui fait qu’une famille est une famille ? Est-ce la vérité ou le mensonge ? Et vous, que choisiriez-vous entre une vérité cruelle et un doux mensonge ? » (1) Cette réflexion prend place dans un milieu qui a une relation particulière à la vérité : après tout, un acteur ne fait-il pas que mentir ? Il est assez étonnant de voir Catherine Deneuve interpréter un personnage si odieux qui pourrait être elle-même. L’actrice semble jouer sans hésiter sur cette ambigüité. Enfin, dernière finesse de Kore-eda, il insère un film dans le film, un tournage en cours, dont le propos retourne comme un gant la situation mère-fille. Si l’on peut qualifier l’ensemble du propos de philosophique, le ton général reste léger et l’approche délicate. La fin du film est un peu gentillette mais cela n’enlève rien à ses qualités. La Vérité a été bien accueilli par la critique, un peu moins bien par le public semble t-il.
Elle: 3 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Juliette Binoche, Ethan Hawke, Clémentine Grenier, Manon Clavel, Alain Libolt
Voir la fiche du film et la filmographie de Hirokazu Kore-eda sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Hirokazu Kore-eda chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Hirokazu Kore-eda

(1) Extrait de la note d’intention de Hirokazu Kore-eda.

La VéritéCatherine Deneuve et Juliette Binoche et Ethan Hawke dans La Vérité de Hirokazu Koreeda.

Homonyme :
La Vérité (1960) de Henri-Georges Clouzot avec Brigitte Bardot

3 février 2022

Le Procès de Julie Richards (1964) de Larry Peerce

Titre original : « One Potato, Two Potato »

Le Procès de Julie Richards (One Potato, Two Potato)Aux Etats-Unis, un employé de bureau noir épouse une femme blanche, divorcée avec un enfant. Brusquement réapparu, l’ex-mari de celle-ci réclame alors la garde de leur fille devant le tribunal, invoquant le bien-être de l’enfant menacé selon lui par l’environnement créé par ce mariage…
Le Procès de Julie Richards est un film américain réalisé par Larry Peerce. Quatre ans avant Devine qui vient diner de Stankey Kramer (1967), ce film abordait déjà de front la question des couples dits « interraciaux ». Ce n’est pas un film de procès : il nous raconte simplement l’histoire de ce couple et montre l’absurdité d’un jugement en leur défaveur. Leur mariage n’est pas illégal, certes, mais il jugé suffisamment contraire aux usages pour que la garde de l’enfant soit enlevé à la mère. C’est le type de film qui vaut plus par son impact sur l’évolution des mœurs que pas sa valeur cinématographique… car il faut bien avouer que la qualité de la mise en scène est loin d’être optimale. A la décharge de Larry Peerce, on peut remarquer que le scénario se devait de rester simple pour être plus percutant. De plus, son budget était limité : il s’agit d’une production indépendante alimentée par une cinquantaine de donateurs. Bien entendu, personne ne voulut distribuer largement le film aux Etats Unis et ce n’est qu’après un accueil enthousiaste à Cannes qu’une compagnie anglaise prit en charge sa distribution. Ce fut finalement un beau succès.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Barbara Barrie, Bernie Hamilton, Richard Mulligan
Voir la fiche du film et la filmographie de Larry Peerce sur le site IMDB.

Remarques :
* Prix de l’interprétation féminine à Cannes 1964 pour Barbara Barrie.
* Ce n’est qu’en 1967 qu’un jugement de la Cour Suprême des Etats Unis qualifiera comme étant anticonstitutionnelle l’interdiction du mariage interracial. L’interdiction était alors toujours en vigueur dans 16 états.
* Le titre original est dérivé d’un jeu pour enfants, style am-stram-gram, où un enfant compte en tapant les poings fermés des autres enfants : « One potato, two potato, three potato, four potato, five potato, six potato, seven potato, and more… » Celui qui tombe sur « more » est éliminé.

Le Procès de Julie Richards (One Potato, Two Potato)Barbara Barrie et Bernie Hamilton dans Le Procès de Julie Richards (One Potato, Two Potato) de Larry Peerce.

29 décembre 2021

Lady Bird (2017) de Greta Gerwig

Lady BirdChristine « Lady Bird » McPherson vit avec sa famille à Sacramento en Californie où elle fréquente un lycée catholique. À l’approche de ses 18 ans, elle cherche à s’émanciper d’une existence qui lui semble trop étroite et d’une ville qui lui déplait. Elle aspire à fréquenter une université d’excellence dans « une ville culturelle ». Sa famille a des difficultés financières et sa mère lui reproche régulièrement son ingratitude…
Lady Bird est une comédie dramatique américaine écrite et réalisée par Greta Gerwig. Elle-même originaire de Sacramento, l’actrice trentenaire devenue réalisatrice a puisé dans ses propres souvenirs. Un peu laborieux, le début du récit nous laisse supposer qu’il s’agit d’un énième film sur la sortie d’adolescence mais la suite se montre plus riche. En réalité, le thème central serait plutôt la relation entre l’adolescente et sa mère, une relation un peu chaotique, parfois tumultueuse mais aussi empreinte de sentiments profonds. L’ensemble est assez délicat, Greta Gerwig ne force jamais le trait, même si certains personnages paraissent très typés. Le déroulement du scénario est parfaitement maitrisé. Le film a été très bien accueilli par la critique.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Saoirse Ronan, Laurie Metcalf, Tracy Letts, Lucas Hedges, Timothée Chalamet
Voir la fiche du film et la filmographie de Greta Gerwig sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Lady BirdSaoirse Ronan et Lucas Hedges dans Lady Bird de Greta Gerwig.