14 mars 2021

En dessous de zéro (1930) de James Parrott

Titre original : « Below Zero »

En dessous de zéro (Below Zero)(Court métrage parlant, 20 mn) Sous la neige, par un froid glacial, Stan et Ollie tentent de gagner quelques sous en jouant dans la rue mais les passants généreux sont bien rares…
Il est inhabituel qu’un film de Laurel et Hardy ait si ouvertement une dimension sociale. Below Zero se situe dans la veine des films de Chaplin mais le duo comique n’a pas le même talent pour évoquer la pauvreté, notamment en hissant très haut leurs personnages comme le fait Chaplin. Les gags sont plutôt tristes, paraissent même cruels quand ils ne sont pas de mauvais goût comme dans l’épilogue. La seconde partie dans le restaurant évoque encore plus Chaplin : impossible de ne pas penser à la scène du restaurant de The Immigrant (1917).
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Stan Laurel, Oliver Hardy
Voir la fiche du film et la filmographie de James Parrott sur le site IMDB.

Voir les autres films de James Parrott chroniqués sur ce blog…

En dessous de zéro (Below Zero)Stan Laurel et Oliver Hardy dans En dessous de zéro (Below Zero) de James Parrott.

2 mars 2021

Charlie Chan et l’Île au trésor (1939) de Norman Foster

Titre original : « Charlie Chan at Treasure Island »

Charlie Chan et l'Île au trésor (Charlie Chan at Treasure Island)Dans l’avion qui les emmènent d’Honolulu à San Francisco, Charlie et Jimmy Chan parlent avec leur ami l’écrivain Paul Essex avant que celui-ci reçoive un message et s’éclipse, l’air sombre. Peu avant l’atterrissage, il est retrouvé mort à l’arrière de l’appareil. Il tient à la main le message dont la teneur est bien mystérieuse…
Ce troisième film de la série Charlie Chan avec Sidney Toler colle à l’actualité : l’histoire prend place en grande partie au sein de l’Exposition internationale du Golden Gate qui a lieu en 1939 sur l’île artificielle de Treasure Island à San Francisco. Cette exposition célébrait l’ouverture récente des deux principaux ponts enjambant la baie de San Francisco, le Bay Bridge et le Golden Gate Bridge. L’intrigue se déroule dans le monde de la magie et du paranormal. Ce n’est pas la première fois mais, ici, le dénouement laisse à penser que certaines personnes ont réellement des capacités qui défient la science. De façon très inhabituelle, ce ne sont pas la logique pure et la déduction qui permettent à Charlie Chan de démasquer le meurtrier. Charlie Chan et l’Île au trésor est donc un épisode assez surprenant dans la série des Charlie Chan.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Sidney Toler, Cesar Romero, Pauline Moore, Victor Sen Yung, Douglas Fowley
Voir la fiche du film et la filmographie de Norman Foster sur le site IMDB.

Voir les autres films de Norman Foster chroniqués sur ce blog…

Charlie Chan et l'Île au trésor (Charlie Chan at Treasure Island)Wally Vernon, Sidney Toler, Pauline Moore, Douglas Fowley et Cesar Romero
dans Charlie Chan et l’Île au trésor (Charlie Chan at Treasure Island) de Norman Foster.

(1) Treasure Island est une île artificielle de la baie de San Francisco, située entre San Francisco et Oakland, au beau milieu du Bay Bridge. Elle est reliée par un isthme à Yerba Buena Island, qui est elle une île naturelle. Treasure Island a été créée en 1939 pour l’Exposition internationale du Golden Gate par l’extraction de matériaux de la baie, et du tunnel creusé à travers Yerba Buena Island.

24 février 2021

L’Entreprenant Mr Petrov (1937) de Mark Sandrich

Titre original : « Shall We Dance »

L'entreprenant Mr Petrov (Shall We Dance)A Paris, Petrov, un danseur classique passionné par le jazz et les claquettes, tombe amoureux d’une jeune danseuse en regardant des photos d’elle. Il parvient à la rencontrer en se faisant passer pour un Russe. Alors qu’elle décide sur un coup de tête de rentrer aux Etats-Unis, il la suit et embarque sur le même bateau qu’elle…
De la dizaine de films que Fred Astaire et Ginger Rodgers ont tournés ensemble, Shall We Dance est sans doute l’un des plus mémorables. Pourtant, ce septième film semble recycler des situations déjà utilisées dans les précédents (notamment Top Hat) et les personnages secondaires interprétés par Edward Everett Horton et Eric Blore sont calqués sur ceux qu’ils ont déjà joués de nombreuses fois. Si le film est mémorable, c’est certainement plus pour ses chansons que pour ses morceaux de danse qui sont finalement peu nombreux. Les chansons « They Can’t Take That Away From Me », « Let’s Call the Whole Thing Off » sont passées à la postérité. Paroles et musique sont sublimes. Il faut aussi mentionner l’étonnant « Slap that bass » and « They all laughed ». Ce film est l’une des rares collaborations directes des frères George et Ira Gershwin avec le cinéma hollywoodien. Le succès populaire fut au rendez-vous mais il fut moindre qu’attendu, révélant une certaine lassitude du public.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Fred Astaire, Ginger Rogers, Edward Everett Horton, Eric Blore
Voir la fiche du film et la filmographie de Mark Sandrich sur le site IMDB.

Voir les autres films de Mark Sandrich chroniqués sur ce blog…

 L'entreprenant Mr Petrov (Shall We Dance)Fred Astaire et Ginger Rogers dans L’entreprenant Mr Petrov (Shall We Dance) de Mark Sandrich.

 L'entreprenant Mr Petrov (Shall We Dance)Ginger Rogers et Fred Astaire dans L’entreprenant Mr Petrov (Shall We Dance) de Mark Sandrich.

19 décembre 2020

Les Croix de bois (1932) de Raymond Bernard

Les croix de boisEn France, pendant la Première Guerre mondiale, Gilbert Demachy, étudiant en droit, s’engage pour en découdre avec l’envahisseur allemand. La ligne de Front paraît stagner en Champagne. Terré dans les tranchées, chaque camp attend de passer à l’offensive…
Les Croix de bois de Raymond Bernard est une adaptation du roman homonyme paru en 1919 de Roland Dorgelès qui s’inspirait de sa propre expérience pendant la Première Guerre mondiale. Si le film est indéniablement anti-guerre, ce n’est nullement par sa rhétorique ou par un procédé scénaristique : le récit ne fait que décrire le quotidien de la vie des soldats, il nous montre ce qu’ils ont vécu sans effet superflu ni surcroit de dramatisation. Il n’y en a nul besoin hélas. Une longue séquence nous fait vivre une attaque qui a duré dix jours, véritable chaos avec des bombardements continuels et assourdissants, un déluge de feu. Le film a été tourné sur les lieux-mêmes (1) et, pour faire plus vrai, Raymond Bernard a préféré utiliser des anciens soldats comme figurants plutôt que les jeunes recrues que l’armée avait mises à sa disposition. Les acteurs Charles Vanel, Raymond Aimos, Jean Galland et Pierre Blanchar ont eux aussi réellement combattu pendant la Première Guerre mondiale. Le résultat est un film qui sonne très vrai et n’en est donc que plus terrifiant. Bizarrement, Les Croix de bois n’a pas toujours été bien considéré alors qu’il le mérite. Certes, il n’a pas l’ampleur de films comme La Grande Parade de King Vidor (1925) ou de À l’Ouest, rien de nouveau de Lewis Milestone (1930) mais son message est tout aussi puissant.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Pierre Blanchar, Gabriel Gabrio, Charles Vanel, Raymond Aimos, Antonin Artaud, Paul Azaïs
Voir la fiche du film et la filmographie de Raymond Bernard sur le site IMDB.

Voir les autres films de Raymond Bernard chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Raymond Bernard

(1) Raymond Bernard raconte : « Une grande partie du film a été réalisée en Champagne. Les traces des tranchées n’étant pas encore effacées, il nous suffisait de les remettre en état. Nous avons travaillé avec une ardeur et une conviction solide, une foi indéracinable, la certitude que nous collaborions à quelque chose d’utile, à une oeuvre qui resterait dans la mémoire des hommes » (Propos cités par Patrick Brion)

Les croix de boisPierre Blanchar et Gabriel Gabrio dans Les croix de bois de Raymond Bernard.

27 novembre 2020

Les rois de la gaffe (1935) de Charley Rogers

Titre original : « The Fixer Uppers »

Les rois de la gaffe (The Fixer Uppers)Stan et Laurel font du porte à porte pour vendre des cartes de vœux. Ils tentent de consoler une femme éplorée parce que son mari, un peintre, est devenu totalement indifférent. Stanley lui donne l’idée de rendre son mari jaloux et c’est Oliver qui va jouer le rôle de l’amant. Hélas, le mari est un homme colérique et le provoque en duel…
The Fixer-Uppers reprend le thème de The Slipping Wives (1927), l’un des tous premiers courts métrages muets de Laurel et Hardy. Le scénario ne montre pas beaucoup de subtilités. On se rend compte après quelques minutes que l’histoire se déroule à Paris car le mari est un peintre français (avec, comme il se doit, moustaches et béret), probablement pour rendre son personnage plus impulsif et tempétueux. Il est interprété avec une certaine exubérance par Charles Middleton.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Stan Laurel, Oliver Hardy, Mae Busch, Charles Middleton
Voir la fiche du film et la filmographie de Charley Rogers sur le site IMDB.

Voir les autres films de Charley Rogers chroniqués sur ce blog…

Les rois de la gaffe (The Fixer Uppers)Mae Busch, Oliver Hardy, Stan Laurel et Charles Middleton dans The Fixer Uppers de Charley Rogers.

20 octobre 2020

Charlie Chan à Honolulu (1938) de H. Bruce Humberstone

Titre original : « Charlie Chan in Honolulu »

Charlie Chan à Honolulu (Charlie Chan in Honolulu)Charlie Chan et toute sa famille sont partis à l’hôpital pour assister sa fille qui se prépare à donner naissance à son premier petit-fils. Resté à la maison, le fils « numéro deux », Jimmy, intercepte un appel de la police et décide d’aller enquêter lui-même sur un meurtre commis à bord d’un cargo s’apprêtant à accoster…
Charlie Chan à Honolulu est le premier film de la série Charlie Chan avec Sidney Toler. Après la mort de l’acteur suédois Warner Oland, la 20th Century Fox a testé trente quatre acteurs avant de choisir l’américain Sidney Toler. Parallèlement, le fils « numéro un », qui était interprété par Keye Luke, est remplacé par le fils « numéro deux » personnifié par le jeune américain d’origine chinoise Victor Sen Yung. Hormis ces changements, cet épisode s’inscrit tout à fait dans la lignée des précédents, Sidney Toler reprenant bien entendu tous les tics et habitudes du personnage. Le dénouement, un peu trop rapide, est toutefois assez confus. A noter la présence d’un personnage particulièrement comique, interprété par Eddie Collins (surtout connu pour avoir prêté sa voix à Dopey dans Blanche-Neige et les sept nains de Disney), doté ici d’un compagnon pour le moins inattendu.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Sidney Toler, Phyllis Brooks, Victor Sen Yung, Eddie Collins
Voir la fiche du film et la filmographie de H. Bruce Humberstone sur le site IMDB.

Voir les autres films de H. Bruce Humberstone chroniqués sur ce blog…

Charlie Chan à Honolulu (Charlie Chan in Honolulu)Phyllis Brooks, Sidney Toler et George Zucco dans Charlie Chan à Honolulu (Charlie Chan in Honolulu) de H. Bruce Humberstone.

13 octobre 2020

Au nom de la loi (1932) de Maurice Tourneur

Au nom de la loiUn inspecteur qui enquêtait sur un trafic de drogues est retrouvé mort. Ses collègues identifient les coupables et le jeune Marcel est envoyé pour suivre une jeune femme, la belle Sandra. Il en tombe amoureux…
Au nom de la loi est adapté d’un roman de Paul Bringuier qui a écrit le scénario avec Maurice Tourneur. C’est un film assez remarquable dans la production française de l’époque, il nous plonge dans les milieux louches et obscurs des petits trafics. Le cinéaste a adopté une approche descriptive qui rend son film très réaliste que ce soit sur le travail de la police ou sur les endroits sombres fréquentés par la pègre. La scène finale d’affrontement avec un truand retranché dans une chambre fait furieusement penser aux films d’outre-Atlantique de la même époque. Avec ses très nombreuses scènes de nuit, l’image est belle, sans travail excessif, naturelle aurait-on envie de dire. L’actrice Marcelle Chantal, habituée aux rôles de grande bourgeoise, est ici utilisée à contre-emploi. Elle fait une très belle prestation. Au nom de la loi est un film à (re)découvrir !
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Marcelle Chantal, Gabriel Gabrio, Jean Marchat, Pierre Labry, Charles Vanel
Voir la fiche du film et la filmographie de Maurice Tourneur sur le site IMDB.

Voir les autres films de Maurice Tourneur chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Maurice Tourneur

Au nom de la loiPierre Labry, Charles Vanel, Jean Marchat et Marcelle Chantal  dans Au nom de la loi de Maurice Tourneur.

5 octobre 2020

Charlie Chan at Monte Carlo (1937) de Eugene Forde

Charlie Chan at Monte CarloDe passage à Monte Carlo, Charlie Chan et son fils Lee se retrouvent fortuitement au centre d’une enquête : un meurtre commis dans le milieu de la haute finance…
Charlie Chan at Monte Carlo (il n’y a pas de titre français car le film n’est pas sorti en France) est le dernier film de la série Charlie Chan avec Warner Oland. L’acteur suédois est mort d’une pneumonie quelques mois plus tard pendant une tournée dans son pays natal, la Suède. Car Warner Oland était en effet suédois, il affirmait juste avoir quelques racines en Mongolie pour expliquer ses traits un peu asiatiques. Bien que ne présentant aucun défaut majeur, le film manque un peu de brillance, paraît plus anodin. Contrairement à l’habitude, le dénouement ne surprend guère. Keye Luke a tendance à surjouer son personnage de fils turbulent mais Harold Huber mérite une mention particulière car il apporte beaucoup d’humour et de panache au personnage du policier français. La série continuera avec l’acteur Sidney Toler.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Warner Oland, Keye Luke, Virginia Field, Sidney Blackmer, Harold Huber, Kay Linaker
Voir la fiche du film et la filmographie de Eugene Forde sur le site IMDB.

Voir les autres films de Eugene Forde chroniqués sur ce blog…

Charlie Chan at Monte CarloWarner Oland, Keye Luke et Harold Huber dans Charlie Chan at Monte Carlo de Eugene Forde.

4 septembre 2020

Le Bon filon (1930) de James W. Horne

Titre original : « Laughing Gravy »

Le Bon filon (Laughing Gravy)Oliver et Stanley ont adopté un chien alors que leur propriétaire, un homme irascible logeant juste en dessous, interdit la présence d’animaux. Hélas, en pleine nuit, alors qu’il neige au dehors, Stanley est pris de hoquet, ce qui fait aboyer l’animal…
Laughing Gravy reprend le thème du court muet Angora Love (1929) à ceci près que la chèvre est remplacée par un chien. La version initiale de Laughing Gravy était prévue pour durer 3 bobines soit 30 minutes environ. C’est cette version qui fut utilisée à l’export. Mais, le producteur Hal Roach faisait alors pression sur le duo pour qu’il reste sur le format de 2 bobines, soit 20 minutes environ. La seconde situation (Stanley apprend qu’il va recevoir un héritage à la condition de se séparer de son ami Oliver) fut ainsi écartée et une fin alternative (maison placée en quarantaine et suicide du propriétaire) fut tournée pour être distribuée aux Etats-Unis. La partie avec le chien est assez réussie avec de multiples variations autour du même thème et une utilisation astucieuse du froid et de la neige. Le titre anglais est une allusion à un alcool (les Etats-Unis sont alors en pleine Prohibition), le titre français est plus difficile à expliquer (quel est donc ce « filon » qui serait bon ?)
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Stan Laurel, Oliver Hardy
Voir la fiche du film et la filmographie de James W. Horne sur le site IMDB.

Voir les autres films de James W. Horne chroniqués sur ce blog…

Le Bon filon (Laughing Gravy)Oliver Hardy et Stan Laurel dans Le Bon filon (Laughing Gravy) de James W. Horne.

20 août 2020

La Bohémienne (1936) de James W. Horne et Charley Rogers

Titre original : « The Bohemian Girl »

La Bohémienne (The Bohemian Girl)(Long métrage, 71 mn) Oliver et Stanley font partie d’une troupe de bohémiens qui fait halte sur les terres du comte Arnheim. Ils chantent et dansent. Lorsque l’un deux tente de pénétrer dans le château, le comte le fait fouetter. Pour se venger, l’homme enlève la fille unique du comte et en fait une gitane…
The Bohemian Girl est basé sur l’opéra homonyme du compositeur irlandais Michael William Balfe (première en 1843). L’histoire dresse un portrait très caricatural des gitans, les présentant comme des voleurs et des kidnappeurs (ce qui n’empêcha pas le film d’être interdit dans l’Allemagne nazie, ce portrait étant jugé trop flatteur). Pickpocket chevronné, Stanley est ici vraiment beaucoup plus intelligent que son comparse. Les gags sont très inégaux, le plus souvent moyennement amusants et parfois mauvais. Le meilleur du film est une scène où Stanley doit remplir des bouteilles de vin fermenté en se servant d’un petit tuyau : avec peu de choses, il nous fait un superbe numéro hilarant de plusieurs minutes.
Elle:
Lui : 1 étoile

Acteurs: Stan Laurel, Oliver Hardy, Mae Busch, Antonio Moreno, Julie Bishop, James Finlayson, Thelma Todd
Voir la fiche du film et la filmographie de James W. Horne et Charley Rogers sur le site IMDB.

Remarques :
* Le gag final (les déformations) est vraiment d’un goût douteux. Pourtant Stan Laurel le trouvait bon alors que le producteur Hal Roach le détestait.
* Thelma Todd est morte à l’âge de 29 ans dans des circonstances obscures avant la fin du tournage. L’affaire a fait grand bruit. Pour éviter que le film ne soit associé à l’affaire, le scénario a été réécrit à la hâte et des scènes ont été tournées à nouveau pour réduire son rôle au strict minimum. Initialement, Antonio Moreno devrait être amoureux d’elle. Finalement, elle n’apparaît que brièvement au début du film (c’est la fille de la Reine des Gitans).

La Bohémienne (The Bohemian Girl)Oliver Hardy et Stan Laurel dans La Bohémienne (The Bohemian Girl) de James W. Horne et Charley Rogers.