20 juillet 2020

Le Grand Alibi (2008) de Pascal Bonitzer

Le Grand alibiDans la demeure cossue d’un notable de province, la maîtresse de maison reçoit des convives pour le week-end. Pierre, médecin brillant et coureur impénitent, est venu accompagné de son épouse effacée ; il se retrouve sous le même toit qu’Esther, son amante. Il y a là également Philippe, écrivain alcoolique, et Marthe, une amie de la famille. Une invitée de dernière minute sème le trouble dans la maisonnée : il s’agit de Lea, une actrice italienne qui a eu une liaison passionnée avec Pierre…
Le Grand Alibi est l’adaptation du roman d’Agatha Christie, Le Vallon (The Hollow). Pascal Bonitzer a supprimé le personnage d’Hercule Poirot pour le remplacer par un policier plus « ordinaire ». La mise en place est un peu confuse, les personnages ont des relations particulières entre eux qui ne sont pas toujours faciles à percevoir. Certains personnages ne sont pas très bien définis, d’autres sont un peu trop outrés dans leurs particularités. Le personnage du policier est franchement raté. Malgré ces défauts, le film se regarde sans déplaisir, l’ensemble est assez léger. Le dénouement pourra toutefois laisser le spectateur perplexe.
Elle: 3 étoiles
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Miou-Miou, Lambert Wilson, Valeria Bruni Tedeschi, Pierre Arditi, Anne Consigny
Voir la fiche du film et la filmographie de Pascal Bonitzer sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Pascal Bonitzer chroniqués sur ce blog…

Remarque :
* Ne pas confondre avec :
Le Grand alibi (Stage Fright) d’Alfred Hitchcock (1950). Pascal Bonitzer justifie cette appropriation d’un titre existant en arguant qu’il ne s’agit pas d’un bon film d’Hitchcock (!)
Le sens du titre est d’ailleurs obscur. Pascal Bonitzer l’explique ainsi : « Le titre s’est imposé à moi, car c’est le paradoxe même sur quoi le film se fonde, si l’on songe à la signification du mot alibi : être ailleurs. » (Le sens de cette explication ne s’est pas imposé à nous, je le crains.)

Le Grand alibiPierre Arditi, Anne Consigny et Matthieu Demy dans Le Grand alibi de Pascal Bonitzer.

4 mai 2020

Le Crime de l’Orient-Express (2017) de Kenneth Branagh

Titre original : « Murder on the Orient Express »

Le Crime de l'Orient-Express (Murder on the Orient Express)Le célèbre détective belge Hercule Poirot prend l’Orient-Express pour rentrer d’Istanbul à Londres. Mais alors que le train se retrouve bloqué par la neige dans les montagnes yougoslaves, Samuel Ratchett, un riche Américain, est assassiné dans son compartiment. Poirot se met à enquêter pour découvrir le meurtrier parmi les passagers…
Quarante-trois ans après la version de Sydney Lumet, l’un des plus célèbres romans d’Agatha Christie, Le Crime de l’Orient-Express, est de nouveau porté à l’écran. Kenneth Branagh réalise et interprète le détective belge avec brio. Il parle anglais avec un accent belge remarquable, noeud de cravate et moustache sont irréprochables (1). Il trouve en outre toujours le ton juste, évitant tout excès tout en restant très pittoresque. La reconstitution du train est assez magnifique et particulièrement soignée. Le déroulement de l’enquête est un peu moins détaillé que dans la version précédente, privilégiant le rythme qui est enlevé. La distribution est prestigieuse. Indéniablement, cette version donne une vision plus moderne de cette énigme, qui reste toujours aussi passionnante (même lorsque l’on connaît d’avance le dénouement).
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Kenneth Branagh, Penelope Cruz, Johnny Depp, Willem Dafoe, Judi Dench, Michelle Pfeiffer, Daisy Ridley, Derek Jacobi
Voir la fiche du film et la filmographie de Kenneth Branagh sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Kenneth Branagh chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Le Crime de l’Orient-Express a été tourné en 65 mm, format rare qui offre une haute netteté et un rendu des couleurs plus proche de la vision humaine.
* Précédente version :
Le crime de l’Orient-Express (1974) de Sidney Lumet avec Albert Finney.

(1) Agatha Christie avait déclaré être déçue de la moustache d’Albert Finney dans la version de Sydney Lumet : elle n’était pas aussi superbe qu’elle avait imaginé.

Le Crime de l'Orient-Express (Murder on the Orient Express)Kenneth Branagh dans Le Crime de l’Orient-Express (Murder on the Orient Express) de Kenneth Branagh.

Le Crime de l'Orient-Express (Murder on the Orient Express)Kenneth Branagh dans Le Crime de l’Orient-Express (Murder on the Orient Express) de Kenneth Branagh.

19 janvier 2016

Meurtre au soleil (1982) de Guy Hamilton

Titre original : « Evil Under the Sun »

Meurtre au soleilChargé de retrouver un diamant de grande valeur, Hercule Poirot se retrouve dans un hôtel de luxe sur une île de l’Adriatique. C’est là que séjourne l’actrice Arlena Marshall à qui un milliardaire avait donné le bijou… Librement adapté par Anthony Shaffer du roman Evil Under the Sun, Meurtre au soleil permet de se replonger dans l’atmosphère si séduisante des histoires d’Agatha Christie. Et, comme souvent dans les productions anglaises, la qualité de l’interprétation y est excellente. Hélas, l’histoire semble avoir pâti de cette réécriture totale. La mise en place est interminable, le meurtre promis n’apparaissant qu’à la moitié du film, et lorsque l’on connait le fin mot de l’histoire, celle-ci paraît totalement improbable. Peter Ustinov appuie fortement le côté débonnaire de son personnage, Diana Riggs (ici dans l’une de ses rares apparitions au cinéma) est assez éblouissante dans son rôle de star égocentriste et Maggie Smith fait également une belle prestation en sémillante hôtelière. Meurtre au soleil est loin d’être aussi convaincant que Mort sur le Nil (1978) auquel il est censé faire suite.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Peter Ustinov, Diana Rigg, Jane Birkin, Nicholas Clay, Maggie Smith, Roddy McDowall, James Mason, Colin Blakely
Voir la fiche du film et la filmographie de Guy Hamilton sur le site IMDB.

Voir les autres films de Guy Hamilton chroniqués sur ce blog…

Remarque :
* Guy Hamilton est surtout connu pour avoir tourné plusieurs films de la série des James Bond : Goldfinger (1964) et plusieurs autres dans les années 70.
* Le film a été tourné à Majorque.

Meurtre au soleil
Nicholas Clay et Diana Riggs dans Meurtre au soleil de Guy Hamilton

Autre adaptation du même roman :
Agatha Christie’s Poirot – Evil Under the Sun de Brian Farnham (2002) pour la télévision (dans le cadre d’une série).