27 février 2022

It Must Be Heaven (2019) de Elia Suleiman

It Must Be HeavenA Nazareth puis à Paris et à New York, Elia Suleiman observe et découvre des parallèles inattendus…
Le réalisateur palestinien Elia Suleiman tourne peu. Dix ans après Le temps qu’il reste, il se met en scène pour nous livrer sa vision du monde à travers une série de petites saynètes. Il ne parle pas (il prononce en tout et pour tout deux mots), il observe dans une position attentive et circonspecte, sans intervenir, avec son habituelle impassibilité apparente. Comme toujours avec Suleiman, l’humour et le saugrenu tiennent une grande place mais, cette fois, sans éviter parfois une certaine artificialité. Hormis le thème de l’appartenance à un peuple et de l’identité palestinienne, le fond de son propos est de pointer certains travers de notre société : il fustige ainsi l’individualisme, les dogmes religieux, le besoin sécuritaire, l’omniprésence de la police. Parfois, Elia Suleiman manque de finesse (les armes à New York par exemple) mais c’est assez rare. A l’opposé, certaines allégories sont un peu difficiles à décrypter (la femme aux deux cruchons par exemple). Inévitablement, l’ensemble manque un peu d’unité et de liant. Un peu décevant à sa vision, It Must Be Heaven est un film que l’on apprécie plus en y repensant…
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Elia Suleiman, Tarik Kopty, Ali Suliman, Grégoire Colin
Voir la fiche du film et la filmographie de Elia Suleiman sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Elia Suleiman chroniqués sur ce blog…

 It Must Be HeavenElia Suleiman dans It Must Be Heaven de Elia Suleiman.

 It Must Be HeavenElia Suleiman dans It Must Be Heaven de Elia Suleiman
(dans toute une série d’étonnants plans de Paris vidé de ses habitants)

1 août 2021

Yves (2019) de Benoît Forgeard

YvesJérem, un rappeur, s’installe chez sa grand-mère pour y enregistrer un album. Il fait la connaissance de So, enquêtrice pour le compte de la start-up Digital Cool. Elle le convainc de prendre à l’essai « Yves », un réfrigérateur connecté et intelligent, censé lui simplifier la vie…
Yves est un film français écrit et réalisé par Benoît Forgeard, son troisième long métrage. L’idée de départ n’est pas très originale et, de plus, correspond à une vision aujourd’hui un peu vieillotte (car peu réaliste ou, du moins, bien trop lointaine) de l’intelligence artificielle : l’intelligence artificielle omnisciente. L’originalité est toutefois de prendre un rappeur peu inspiré comme personnage principal. Cela donne quelques trouvailles amusantes, tel ce concours eurovision un poil particulier. Hélas, les moments d’humour absurde réussis sont peu nombreux, le plus souvent, on a l’impression de redites et d’étirements en longueur. William Lebghil et Doria Tillier font, heureusement, une bonne prestation. Le film a bénéficié d’un assez bon accueil critique.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: William Lebghil, Doria Tillier, Philippe Katerine, Antoine Gouy
Voir la fiche du film et la filmographie de Benoît Forgeard sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Benoît Forgeard chroniqués sur ce blog…

YvesWilliam Lebghil parle à son frigo dans Yves de Benoît Forgeard.