12 juillet 2006

Le Dahlia Bleu (1946) de George Marshall

Titre original : « The Blue Dahlia »

Le Dahlia Bleu Elle :
Voilà un film noir comme je les aime, très classique mais sans être trop complexe. Alan Ladd revient de la guerre avec deux compagnons et se rend compte que sa femme (Veronica Lake) le trompe. Il la quitte mais elle est retrouvée assassinée le soir-même. Le suspense est bien maintenu jusqu’à la fin car toutes les pistes sont possibles. Seule petite déception, la solution est presque trop simple.
Note : 5 étoiles

Lui :
Parmi les quelques films noirs dont le scénario est signé Raymond Chandler, Le Dahlia Bleu est un peu particulier du fait des circonstances dans lequel il fut tourné : pressé par le fait qu’Alan Ladd devait retourner sous les drapeaux, Chandler écrivit le scénario au jour le jour, tenant le choc grâce au whisky (selon la légende). Acteurs et même réalisateur ne savaient pas quelle scène ils tourneraient le lendemain. Paramount voulait à tout prix réutiliser le couple Alan Ladd / Veronica Lake que l’on avait déjà vu dans This gun for hire (1942) et The glass key (La clé de verre, 1942). Le scénario est souvent présenté comme assez faible ce qui est un peu sévère à mes yeux : c’est certes un peu simple pour du Raymond Chandler et il comporte quelques scènes bâclées mais cela reste assez prenant et intrigant. De plus l’armée fit pression pour changer la fin qui, de ce fait, paraît un peu faible sur la dernière minute avec des aveux faits à la va-vite : le meurtrier qui était prévu par Chandler a du laisser la place… Les ambiances nocturnes sont parfaites, avec de très belles scènes sous la pluie. Alan Ladd joue de façon assez retenue, Veronica Lake est superbe. Cela reste indéniablement un beau film noir.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Alan Ladd, Veronica Lake, William Bendix, Howard Da Silva, Doris Dowling
Voir la fiche du film et la filmographie de George Marshall sur le site IMDB.

Voir les autres films de George Marshall chroniqués sur ce blog…

Une réflexion sur « Le Dahlia Bleu (1946) de George Marshall »

  1. Je vous trouve bien indulgents en lisant vos deux points de vue de juillet 06 sur ce DALHIA BLEU que je découvre ce jour, même si je vous suis quand même dans les grands traits. Pas mal de séquences semblent avoir été tournées un peu à la va vite et manquent de profondeur, relief et contraste dans l’image. On se doute très vite de la fin malgré un invraisemblable retournement final bâclé. Reste le couple Ladd/Lake légèrement glamour, légèrement inspiré, légèrement présent. Par moment un dialogue brillant ou un plan raffiné nous font entrevoir ce qu’aurait pu – du – devenir le film. Reste un plaisir ancien rattaché à cette veine cinématographique. Question musique ou plastique, je préfère LE DALHIA NOIR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *