1 février 2022

Grand Central (2013) de Rebecca Zlotowski

Grand CentralGary est embauché par un sous-traitant dans une centrale nucléaire de la vallée du Rhône. Chapeauté par deux anciens, Gilles et Toni, il découvre les risques de la contamination radioactive. Parallèlement, il commence à vivre une histoire d’amour secrète avec Karole, la fiancée de Toni…
Grand Central est un film français coécrit et réalisé par Rebecca Zlotowski. Elle dit avoir été inspirée par le livre La Centrale d’Elisabeth Filhol paru en 2010 pour placer son histoire d’amour dans le milieu des travailleurs intérimaires du nucléaire. Elle peut ainsi créer un parallèle : entre un métier à haut risque et un amour à haut risque, Gary montre une intrépidité qui peut lui être fatale. Dans les deux cas, le risque est pernicieux et le contamine à son insu. Rebecca Zlotowski ne prend pas parti pour ou contre le nucléaire, elle s’attache plutôt à décrire le milieu de ces travailleurs précaires chargés des plus basses besognes (en l’occurrence, assurer le plus gros de la décontamination afin que les ouvriers d’EDF puissent intervenir). C’est là que réside l’intérêt du film car il faut bien avouer que la relation entre Karole et Gary n’a rien d’original. Grand Central a enchanté une grande partie de la critique. Personnellement, je n’ai été qu’à moitié convaincu.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Tahar Rahim, Léa Seydoux, Olivier Gourmet, Denis Ménochet, Johan Libéreau
Voir la fiche du film et la filmographie de Rebecca Zlotowski sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Rebecca Zlotowski chroniqués sur ce blog…

Remarque :
* Le film a été tourné dans une centrale nucléaire désaffectée en Autriche, une centrale jamais mise en activité et servant à des formateurs de l’industrie nucléaire.

 Grand CentralLéa Seydoux et Tahar Rahim dans Grand Central de Rebecca Zlotowski.

28 août 2020

Une fille facile (2019) de Rebecca Zlotowski

Une fille facileNaïma est une jeune fille de 16 ans, qui vit à Cannes. Sa mère y est femme de ménage dans un des palaces. Sa cousine Sofia, une jeune femme délurée, vient passer les vacances avec elle, et lui fait découvrir son mode de vie de « fille facile ». Elles rencontrent un riche quadragénaire brésilien sur un yacht de grand luxe…
La réalisatrice Rebecca Zlotowski a réussi un beau coup de communication en déclarant avoir été inspiré par Eric Rohmer (plus précisément par le film de 1967 La Collectionneuse). Cette analogie a été reprise en chœur par une bonne partie de la critique qui a été plus que bienveillante envers le film. En réalité, nous en sommes loin, le regard porté sur ces deux jeunes filles reste très superficiel et le babillage est sans réel intérêt. Il n’y a même pas de quoi être consterné. Pour pimenter l’ensemble, la réalisatrice a choisi de faire jouer la « fille facile » par une escort-girl qui a accédé à la notoriété à la rubrique des faits divers ultra-médiatisés (et qui a, de toute évidence, rendu les fabricants de silicone un peu plus riches). Vu le nombre d’entrées, le public ne semble pas être tombé dans le panneau.
Elle: 2 étoiles
Lui : 1 étoile

Acteurs: Mina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel, Nuno Lopes
Voir la fiche du film et la filmographie de Rebecca Zlotowski sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Rebecca Zlotowski chroniqués sur ce blog…

 Une fille facileMina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel et Nuno Lopes dans Une fille facile de Rebecca Zlotowski.

15 mars 2019

Planetarium (2016) de Rebecca Zlotowski

PlanetariumA Paris, à la fin des années 1930, deux jeunes américaines médiums en tournée sont remarquées par un dirigeant de studio de cinéma. Il les engage et les prend sous son aile dans l’espoir de parvenir à filmer les manifestations des esprits…
Prendre l’histoire réelle des sœurs Fox, trois spirites de la fin du XIXe, pour la transposer dans le monde du cinéma afin d’explorer le domaine de l’illusion ou de la foi était une idée plus qu’intéressante : spiritisme et cinéma ont en effet en commun une capacité de suggestion, l’aptitude à se substituer à la réalité, le pouvoir d’engendrer des croyances. Rendre hommage au producteur Bernard Natan, ce producteur qui avait racheté Pathé Cinéma en 1929 et qui fut victime d’une lamentable campagne de calomnies antisémites avant d’être livré aux allemands en 1942, en était une autre. Hélas, Rebecca Zlotowski ne parvient pas à exploiter toute la richesse de son histoire qui part dans plusieurs directions sans les explorer vraiment. Le film prend l’allure d’un exercice théorique juste ébauché et se révèle, il faut bien l’avouer, plutôt ennuyeux. C’est d’autant plus regrettable que la production ne manquait pas d’ambition : un casting international, une reconstitution soignée et surtout une très belle photographie.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Natalie Portman, Lily-Rose Depp, Emmanuel Salinger, Amira Casar, Louis Garrel
Voir la fiche du film et la filmographie de Rebecca Zlotowski sur le site IMDB.

Planetarium
Natalie Portman et Lily-Rose Depp dans Planetarium de Rebecca Zlotowski.