26 juillet 2019

Tully (2018) de Jason Reitman

TullyMarlo est sur le point d’avoir son troisième enfant. Elle est épuisée, autant physiquement que psychologiquement. Son frère lui propose de lui offrir, comme cadeau de naissance, une nounou de nuit (= une personne qui arrive à 22 heures et s’occupe du bébé jusqu’au petit matin). D’abord réticente, elle finit par accepter. Du jour au lendemain, sa vie va changer avec l’arrivée de Tully…
La scénariste Diablo Cody dit avoir elle-même engagé une nounou de nuit pour son troisième enfant ce qui lui a donné l’idée de départ de Tully. Il s’agit d’un portrait de femme à l’approche de la quarantaine qui, selon la formule consacrée, a besoin de mettre de l’ordre dans sa vie : son mari, bien que très gentil, étant inefficient sur ce plan, c’est l’arrivée d’une tierce personne qui va lui permettre de retrouver ce goût de vivre qu’elle pense avoir perdu. Charlize Theron a pris 18 kilos pour les besoins du rôle, elle porte des vêtements usés et informes qui rendent encore plus visible son épuisement. Tout est fait pour que l’on puisse se reconnaitre dans ce personnage qui n’est nullement idéalisé. Tully est aussi une comédie, il y a beaucoup d’humour dans les dialogues. Si le propos semble tourner en rond après un certain temps, la fin inattendue lui donne un sens nouveau (attention à ne pas trop lire sur le film avant de le visionner).
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Charlize Theron, Mackenzie Davis, Ron Livingston
Voir la fiche du film et la filmographie de Jason Reitman sur le site IMDB.

Voir les autres films de Jason Reitman chroniqués sur ce blog…

TullyCharlize Theron et Ron Livingston dans Tully de Jason Reitman.

TullyMackenzie Davis est une sorte de Mary Poppins dans Tully de Jason Reitman.

21 janvier 2018

Micki et Maude (1984) de Blake Edwards

Titre original : « Micki + Maude »

Micki & MaudeReporter vedette d’une chaîne de télévision, Rob est marié depuis sept ans à Micki, brillante avocate qui repousse le moment d’avoir un enfant, au grand désespoir de Rob. Lors d’un reportage, il rencontre Maude, une jeune violoncelliste, qu’il fréquente régulièrement. Quelques mois plus tard Maud lui apprend qu’elle est enceinte…
Sur un scénario original écrit par Jonathan Reynolds, Micki & Maude est une comédie qui exploite les ressorts comiques de la bigamie : Rob va devoir jongler de façon de plus en plus frénétique entre ses deux épouses. Il n’y a hélas rien d’inattendu dans le déroulement de cette histoire dont on peut prédire à l’avance les évènements. Cela ne veut pas dire qu’il n’y ait pas des scènes amusantes mais l’ensemble paraît bien long.
Elle: 1 étoile
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Dudley Moore, Amy Irving, Ann Reinking, Richard Mulligan
Voir la fiche du film et la filmographie de Blake Edwards sur le site IMDB.

Voir les autres films de Blake Edwards chroniqués sur ce blog…

Voir les livres sur Blake Edwards

Micki et Maude
Dudley Moore et Amy Irving (Maude) dans Micki & Maude de Blake Edwards.

Micki et Maude
Ann Reinking (Micki) et Dudley Moore dans Micki & Maude de Blake Edwards.

8 mars 2014

Rosemary’s Baby (1968) de Roman Polanski

Rosemary's BabyRosemary et Guy louent un appartement au dernier étage d’un immeuble qui a été le théâtre d’évènements tragiques. Ils font rapidement connaissance de leurs voisins, un couple âgé, qui se révèlent être si serviables et prévenants que Rosemary les trouve plutôt envahissants…
Rosemary’s Baby est au départ un roman d’Ira Levin dont le producteur William Castle (1), spécialisé dans les films d’horreur, avait acquis les droits. C’est la Paramount qui lui demande de le faire réaliser par le jeune Roman Polanski. Il s’agit d’une adaptation extrêmement fidèle au roman, l’une des plus fidèles qui soient. Polanski sait parfaitement jouer avec ce qu’il ne montre pas et évite tous les effets habituels des films d’horreur. C’est cela qui lui donne toute sa force, qui crée un léger malaise qui s’amplifie pour se transformer en angoisse. Il sait aussi semer puis entretenir le doute : sommes-nous effectivement face à un complot satanique ou d’une simple paranoïa ? Mia Farrow fait une superbe prestation. Le perfectionniste Roman Polanski a fait un travail remarquable, utilisant des focales courtes pour nous faire adopter le point de vue de Rosemary et montrant une certaine dextérité dans de longs plans-séquences. Après l’échec commercial de Cul-de-sac et du Bal des Vampires (qui sont pourtant deux merveilleux films), Polanski va enfin connaitre le succès avec Rosemary’s Baby qui reste aujourd’hui l’un des films majeurs du genre.
Elle:
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Mia Farrow, John Cassavetes, Ruth Gordon, Sidney Blackmer
Voir la fiche du film et la filmographie de Roman Polanski sur le site IMDB.
Voir les autres films de Roman Polanski chroniqués sur ce blog…

Voir les livres sur Roman Polanski

Remarques :
* Lorsque Rosemary téléphone à l’acteur devenu aveugle, c’est la voix de Tony Curtis qui lui répond. Mia Farrow l’ignorait. Le fait qu’elle cherche à identifier cette voix qu’elle connait ajoute à son trouble apparent. Roman Polanski dit l’avoir fait dans ce but.
* C’est Mia Farrow qui chante la petite contine pendant le générique.
* Le bébé nait en juin 1966, soit 6/66.
* William Castle raconte dans son autobiographie qu’il a reçu un flot de lettres de menace de mort après la sortie du film.

(1) William Castle fait une brève apparition dans le film dans la scène de la cabine téléphonique.

rosemary's baby
John Cassavetes et Mia Farrow dans Rosemary’s baby de Roman Polanski.