22 juin 2015

L’Espoir (1939) d’ André Malraux

Titre complet : « Espoir, Sierra de Teruel »

L'espoirSierra de Teruel, Espagne, 1936. Un petit groupe de combattants républicains préparent avec l’aide de la population le bombardement d’un terrain d’aviation franquiste et d’un pont… De son roman L’Espoir, André Malraux n’a porté à l’écran qu’un seul petit épisode. Commencé en 1938, le tournage a été interrompu par l’entrée des troupes de Franco à Barcelone où se trouvaient les studios. Montré clandestinement dès 1939, L’Espoir n’est sorti commercialement qu’à la Libération en 1945 avec une introduction de Maurice Schumann. André Malraux évite soigneusement tout discours, il montre simplement la réalité de ce combat très inégal, et la débrouillardise dont les combattants républicains doivent faire preuve pour pallier leur manque d’armes et de matériel. Des scènes prises sur le vif ont été mêlées aux scènes de fiction jouées non pas par des acteurs mais par des combattants qui ont vécu des scènes semblables et par la population. Le résultat donne ainsi l’impression d’être plus proche du documentaire que de la fiction et il se dégage un fort sentiment d’authenticité de l’ensemble. André Malraux parvient à faire passer le souffle de Révolution espagnole. Il a inclus des scènes tournées à l’intérieur d’un petit bombardier, ce qui constitue une première, et la descente finale le long de la montagne est une scène inoubliable, d’une ampleur phénoménale avec ses centaines de figurants, une scène qui, plus que tout grand discours, est une exaltation de ce combat pour une juste cause. Accessoirement, André Malraux nous fait là une belle démonstration de la force des images, de la force du cinéma. L’Espoir sera son unique réalisation.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Andrés Mejuto, Nicolás Rodríguez
Voir la fiche du film et la filmographie de André Malraux sur le site IMDB.

L'Espoir d'André Malraux
A l’intérieur d’un bombardier dans L’Espoir d’André Malraux, Boris Peskine

2 août 2012

The Memphis Belle: a story of a flying fortress (1944) de William Wyler

The Memphis Belle: A Story of a Flying Fortress(Court métrage en couleurs de 40 minutes) Pour participer à l’effort de guerre, William Wyler réalise un film pour le Ministère de la Guerre sur le bombardier B-17 Memphis Belle, alors qu’il effectue sa 25e et ultime mission sans dommage en mai 1943. C’est pratiquement le premier B-17 à y parvenir (1). Nous montons dans l’avion avec l’équipage (âgé de 19 à 27 ans) pour participer à une mission de vaste envergure dont les cibles sont des complexes industriels en Allemagne. Les combats et scènes de vol sont à 90% des scènes réelles (2). Le film est unique en son genre et a une grande valeur historique. Très didactique, il explique les différentes phases de vol, les tirs ennemis. Il nous montre les dangers encourus et met en avant, de façon simple et non ostensible, l’héroïsme ordinaire de ces équipages. C’est un film d’une très grande intensité naturelle.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs:
Voir la fiche du film et la filmographie de William Wyler sur le site IMDB.
Voir les autres films de William Wyler chroniqués sur ce blog…

Remarque :
Après avoir survécu aux combats, le Memphis Belle a miraculeusement échappé aux mises au rebut de l’après-guerre. Après avoir été exposé à Memphis, il est actuellement en cours de restauration pour être placé au Wright Patterson AFB Air Museum à Dayton, Ohio.

(1) En réalité, un autre B-17, le Hell’s Angels, est parvenu à cet exploit huit jours avant le Memphis Belle.
(2) Certaines scènes ne sont toutefois pas tournées depuis le Memphis Belle mais depuis un autre B-17, le Jersey Bounce lors d’une mission de février 1943. A noter que les images ont été tournées sans le son qui a été reconstitué ensuite avec l’équipage.

Autre film :
Memphis Belle (1990) de Michael Caton-Jones avec Matthew Modine, long métrage qui met en scène cette même 25e et ultime mission de mai 1943.