3 décembre 2004

Un moment de bonheur (2002) de Antoine Santana

Un moment de bonheurElle :
Un premier film avec des maladresses mais quelques moments de grâce sur la situation de deux adolescents en perdition. Les problèmes de reconnaissance que rencontrent cette jeune fille mère rejetée par sa famille et ce jeune homme peu communicatif sont assez touchants.
Note : 3 étoiles

Lui :
Il y a un bon degré d’authenticité dans ce film, notamment grâce à l’interprétation des acteurs, mais l’ensemble manque un peu de force et l’on a tendance à se déconnecter un peu.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Isild Le Besco, Malik Zidi
Voir la fiche du film et la filmographie de Antoine Santana sur le site IMDB.

Voir les autres films de Antoine Santana chroniqués sur ce blog…

2 décembre 2004

Le Furet (2003) de Jean-Pierre Mocky

Le FuretElle :
Abandon en cours de route. Jean-Pierre Mocky a perdu son talent d’antan. On a plus l’impression qu’il réunit autour de lui sa bande copains pour passer un bon moment. La brochette d’acteurs (Serrault, Renucci, Villeret etc…) ne semblent pas très convaincus par leur rôle et d’autre part le scénario n’est pas très intéressant.
Note : pas d'étoiles

Lui :
S’il y a bien quelques situations amusantes, l’ensemble n’est hélas pas très convaincant. Mocky est toujours un peu entre deux chaises, il suffirait qu’il aille un peu plus loin dans le côté farfelu pour que la mayonnaise prenne bien.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Jacques Villeret, Michel Serrault, Robin Renucci, Michel Lonsdale
Voir la fiche du film et la filmographie de Jean-Pierre Mocky sur le site IMDB.

Voir les autres films de Jean-Pierre Mocky chroniqués sur ce blog…

30 novembre 2004

Sommaire de novembre 2004

The Naked Kiss

(1964) de Samuel Fuller

The Human Stain

(2003) de Robert Benton

La mariée était en noir

(1968) de François Truffaut

La Forme des Choses

(2003) de Neil LaBute

Le Seigneur des Anneaux: la communauté de l’Anneau

(2001) de Peter Jackson

Le Seigneur des Anneaux: les deux Tours

(2002) de Peter Jackson

Cheyenne Autumn

(1964) de John Ford

La Sirène du Mississipi

(1969) de François Truffaut

Les Sentiments

(2003) de Noémie Lvovsky

Lumière d’été

(1943) de Jean Grémillon

Alila

(2003) d’ Amos Gitai

Femmes entre elles

(1955) de Michelangelo Antonioni

Les Invasions barbares

(2003) de Denys Arcand

Le Déclin de l’empire américain

(1986) de Denys Arcand

Senso

(1954) de Luchino Visconti

Monsieur Schmidt

(2002) de Alexander Payne

Gervaise

(1956) de René Clément

Les Sacrifiés

(1945) de John Ford

La Loi du Milieu

(1971) de Mike Hodges

Nombre de billets : 19

26 novembre 2004

Police spéciale (1964) de Samuel Fuller

Titre original : The Naked Kiss

Naked kissElle :
Déception pour ce film de Samuel Fuller qui se révèle meilleur réalisateur dans les films de guerre. C’est un film policier moralisateur qui condamne l’avortement, les faux pas de la vie et a tendance à sombrer dans une mièvrerie confondante malgré la gravité du sujet. Il s’agit de la rédemption d’une prostituée qui tente de se refaire une virginité en s’occupant d’enfants handicapés. Samuel Fuller est trop fascinée par la beauté de son actrice et a tendance à négliger les seconds rôles d’où une certaine confusion dans la mise en place du scénario.
Note : 2 étoiles

Lui :
A mi-chemin entre le drame de société et le film policier, ce film de Samuel Fuller est certainement moins un choc en 2004 qu’en 1964. Cette histoire de prostituée qui devient un modèle de dévotion et de féminité est un peu trop idéalisée pour être un tant soit peu crédible. Après une mise en place assez brouillonne, le film traîne en longueur et ce n’est que dans les 10 dernières minutes que Fuller introduit l’élément policier.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Constance Towers, Anthony Eisley
Voir la fiche complète du film et la filmographie de Samuel Fuller

 Voir les autres films de Samuel Fuller chroniqués sur ce blog…

25 novembre 2004

La couleur du mensonge (2003) de Robert Benton

Titre original : « The Human Stain »

La couleur du mensonge Elle :
Ce film adapté du roman de Philip Roth « La Tache », retrace le parcours de Coleman Silk, vieux professeur d’université obligé de démissionner car on l’accuse de racisme. Suite à cet évènement, il perd sa femme et vit avec une sulfureuse fille de ferme accablée par les malheurs de la vie. Elle est incarnée par une bouleversante Nicole Kidman. C’est la rencontre entre deux mondes très différents mais c’est aussi la lutte contre l’hypocrisie, les préjugés, le « politically correct ». Le plus émouvant est la révélation de la vraie identité du professeur : c’est un noir à la peau blanche qui a renié toute sa famille noire pour pouvoir s’intégrer dans la société blanche. Certes, le film prend des raccourcis par rapport au livre. Il ne retranscrit pas suffisamment bien le style de Philip Roth qui abonde de détails et décrit les pensées tumultueuses de Coleman Silk.
Note : 4 étoiles

Lui :
On peut reprocher au réalisateur d’être un peu brouillon dans la mise en place des personnages de cette adaptation, le film semblant un peu partir dans tous les sens, mais néanmoins l’histoire en elle-même est assez étonnante et l’interprétation d’Anthony Hopkins et celle de Nicole Kidman sont vraiment remarquables.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Nicole Kidman, Anthony Hopkins, Ed Harris, Gary Sinise
Voir la fiche du film et la filmographie de Robert Benton sur le site IMDB.

Voir les autres films de Robert Benton chroniqués sur ce blog…

24 novembre 2004

La mariée était en noir (1968) de François Truffaut

Mariée était en noirElle :
Adapté du roman de William Irish, ce polar s’articule autour de Jeanne Moreau qui incarne une femme devenue veuve le jour de son mariage par la faute de cinq hommes. Elle souhaite se venger à tout prix, recherche ces hommes et les tue dans des conditions extravagantes. Truffaut s’entoure de grands acteurs comme Claude Rich, Michel Lonsdale, Jean-Claude Brialy, Michel Bouquet. Le personnage du peintre amateur de femmes interprété par Charles Denner apporte de la légèreté et de la fantaisie à l’ensemble. L’ambiance est pesante, semblable à la détermination implacable de cette femme détruite par son amour perdu.
Note : 4 étoiles

Lui :
Souvent classé parmi les plus mauvais Truffaut, ce film n’est pourtant pas dénué de qualités. Tout d’abord, le scénario en lui-même (signé William Irish) est à classer parmi les meilleurs romans policiers ; ensuite François Truffaut parvient à créer un personnage assez énigmatique, presque envoûtant même, autour de Jeanne Moreau. En revanche, il faut reconnaître que la construction est un peu « collier de perles » et les personnages masculins n’ont pas le temps d’être développés correctement, mis à part celui interprété par Charles Denner. Mais au final, La Mariée était en Noir reste intéressant à regarder.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Jeanne Moreau, Charles Denner, Michel Bouquet, Jean-Claude Brialy, Claude Rich, Michael Lonsdale
Voir la fiche du film et la filmographie de François Truffaut sur le site IMDB.

Voir les autres films de François Truffaut chroniqués sur ce blog…

23 novembre 2004

La Forme des Choses (2003) de Neil LaBute

Titre original : « The Shape of Things »

Shape of thingsElle :
Abandon au bout de 20mn. Mise en place très poussive et bourrée de minauderies. On a l’impression que l’on va avoir affaire à la énième comédie américaine pour adolescents.
Note : pas d'étoiles

Lui :
Abandon rapide par manque d’intérêt…
Note : pas d'étoiles

Acteurs: Rachel Weisz
Voir la fiche complète du film et la filmographie de Neil LaBute

Voir les autres films de Neil LaBute chroniqués sur ce blog…

22 novembre 2004

Le Seigneur des Anneaux: la communauté de l’Anneau (2001) de Peter Jackson

Titre original : The Lord of the Rings: The fellowship of the Ring

Le seigneur des anneaux - La communauté de l'anneau Elle :
Peter Jackson n’a pas réussi à me scotcher à mon fauteuil malgré le spectacle offert. L’introduction au monde du mythique Tolkien ne m’a pas captivée malgré une avalanche d’effets spéciaux et d’images superbes. N’ayant pas lu le livre, j’ose espérer que la plume de l’écrivain est plus brillante et passionnante.
Note : 0 étoile

Lui :
L’adaptation est fidèle au livre et l’on s’émerveille devant la reconstitution minutieuse des différents peuples et de leur culture. Cependant, dans le film, la part donnée aux batailles est bien trop importante. Certains combats sont interminables et la quête des héros se réduit rapidement à une suite de mauvaises rencontres. Le passage sous la montagne ressemble à un mauvais jeu vidéo avec ses monstres de fin de tableau. La magie du livre semble s’être envolée.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Elijah Wood, Cate Blanchett, Orlando Bloom, Billy Boyd, Ian Holm, Christopher Lee
Voir la fiche du film et la filmographie de Peter Jackson sur le site IMDB.

Voir les autres films de Peter Jackson chroniqués sur ce blog…

22 novembre 2004

Le Seigneur des Anneaux: les deux tours (2002) de Peter Jackson

Titre original :  The Lord of the Rings: The Two Towers

Le seigneur des anneaux - Les deux tours Elle :
(N’a pas souhaité le voir).

Lui :
Cette seconde partie du Seigneur des Anneaux me semble plus réussie que la première, le réalisateur semblant parvenir à un meilleur équilibre entre les scènes de grandes batailles épiques (très présentes dans le second tome du livre) et les scènes plus proches des personnages ou plus magiques. Le personnage de Gollum qui guide Frodon et Sam est particulièrement réussi. Ces côtés « jeu vidéo » que l’on avait dans la première partie ne sont plus là et Jackson parvient à restituer dans son film une partie du souffle épique du livre.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Elijah Wood, Ian McKellen, Liv Tyler, Cate Blanchett
Voir la fiche du film et la filmographie de Peter Jackson sur le site IMDB.

Voir les autres films de Peter Jackson chroniqués sur ce blog…

20 novembre 2004

Les cheyennes (1964) de John Ford

Titre original : Cheyenne autumn

Cheyenne AutumnElle :
John Ford rend un vibrant hommage à la cause cheyenne. Il nous raconte leur fuite de la réserve contrôlée par les américains, puis leur longue marche héroïque à travers les magnifiques paysages des montagnes rocheuses. Bravant la faim et le froid, c’est un peuple sans avenir à la merci du bon vouloir des américains qui font des promesses qu’ils ne tiennent pas et s’abritent derrière leur hiérarchie. Parmi leurs alliés, deux blancs, un commandant interprété par Richard Widmark et une jeune femme qui se posent des questions et plaident leur cause auprès des autorités. Un beau plaidoyer malgré quelques longueurs.
Note : 4 étoiles

Lui :
Cheyenne Autumn Ce film est l’un des rares grand western qui présentent de façon à peu près honnête le point de vue indien (sans doute John Ford a t-il voulu se racheter un peu). Il nous présente un court épisode de l’Histoire américaine où la tribu Cheyenne, lassé des promesses non tenues, a voulu s’évader de sa réserve et retourner sur ses terres natales. Les personnages sont assez bien rendus, même si on reste à un niveau de sentiments assez simples et basiques. Sur certains aspects, il fait penser à Danse avec les Loups dans le sens où il nous fait pénétrer le mode de vie des cheyennes. Bizarrement, John Ford a inséré une sorte d’intermède au beau milieu du film, une scène amusante avec James Stewart en roi de la gâchette, une scène n’ayant pas de rapport direct avec l’histoire.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Richard Widmark, Carroll Baker, Karl Malden
Voir la fiche du film et la filmographie de John Ford sur le site IMDB.

Voir les autres films de John Ford chroniqués sur ce blog…