5 juillet 2014

Une fille de la province (1954) de George Seaton

Titre original : « The Country Girl »

Une fille de la provinceAprès avoir mis à la porte l’acteur de premier rôle, le metteur en scène d’une comédie musicale doit trouver au pied levé un nouvel acteur-chanteur. Il insiste pour faire accepter par son producteur un chanteur qui a tenu la vedette il y a plusieurs années mais qui n’est plus très actif. De plus il a la réputation d’être alcoolique… Adaptation d’une pièce de Clifford Odet, l’histoire de The Country Girl accumule les poncifs mais le thème de la « seconde chance » est toujours très apprécié outre-Atlantique. Il est ici affublé de relations particulières entre l’acteur et sa femme sur fond de drame familial. En outre, le scénario a été aménagé pour inclure des chansons de Bing Crosby, crooner alors immensément populaire aux Etats Unis. Si William Holden et même Bing Crosby savent garder une certaine mesure, Grace Kelly recherche la performance avec un jeu du style « habitée par son personnage », outrancier, caricatural. Elle reçut un Oscar pour ce rôle (1). Très ennuyeux et terriblement prévisible, le film bénéficie d’une aura qui peut paraître assez incompréhensible.
Elle:
Lui : 1 étoile

Acteurs: Bing Crosby, Grace Kelly, William Holden
Voir la fiche du film et la filmographie de George Seaton sur le site IMDB.
Voir les autres films de George Seaton chroniqués sur ce blog…

Voir les livres sur Grace Kelly

(1) Grace Kelly a reçu cet Oscar alors que Judy Garland était donnée largement favorite pour son rôle dans A Star Is Born.

3 commentaires sur « Une fille de la province (1954) de George Seaton »

  1. Bonjour « Elle », bonjour « Lui ».

    Je m’intéresse quelque peu à la filmographie de Grace Kelly et me suis rendu compte que je n’ai dû voir que « Le train sifflera trois fois » et, il y a bien bien longtemps, « Fenêtre sur cour ». Quel serait son meilleur rôle, d’après vous ? Pas celui-là, apparemment. Avez-vous vu tous ses films ? Y en a-t-il un à voir absolument ?

    Bonne journée 🙂

  2. je ne partage pas votre critique ,elle-même outrancière,du jeu de Grace Kelly dans ce film. Il me semble qu’elle ne manque pas de nuances. Peut-être son retournement final est-il téléphoné? Le film peut,selon moi, être vu avec intérêt.

  3. Bonjour Martin,

    A mes yeux, Grace Kelly est surtout une icône avant d’être une actrice… Dans sa filmographie (assez réduite, une dizaine de films), les trois Hitchcock sont indéniablement les plus remarquables, surtout Le Crime était presque parfait et Fenêtre sur Cour. La Main au Collet me parait moins intéressant (c’est l’un des rares Hitchcock que je n’aime pas vraiment). Mogambo (Ford) et le Train sifflera trois fois (Zinnemann) sont deux excellents films (mais pas du fait de la présence de Grace Kelly). Fourteen Hours (Hathaway) (son premier film, donc petit rôle) est un suspense assez étonnant, j’aimerais bien le revoir. High Society (Walters) est un film à voir si vous êtes attiré par le Jazz (mais sur le fond, c’est un remake pas très réussi de Philadelphia Story de Cukor). Je ne pense pas avoir vu les autres films. Tout cela, à mon humble avis, œuf corse…

    @Michell :
    Merci pour cet avis différent sur ce film qui, je l’avoue, m’a profondément ennuyé. A mes yeux, Grace Kelly est plus convaincante en tant qu’actrice quand elle n’a pas besoin de forcer son jeu. Bon mais tout le monde n’est pas de mon avis (la preuve, elle a eu un Oscar ;-)) Le problème majeur du film n’est pas toutefois Grace Kelly, c’est son scénario lénifiant, mécanique, vu mille fois (scénario récompensé, lui aussi, par un Oscar!!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *