16 mars 2022

Nous avons gagné ce soir (1949) de Robert Wise

Titre original : « The Set-Up »

Nous avons gagné ce soir (The Set-Up)Bill « Stoker » Thompson est un boxeur raté en fin de carrière qui perd tous ses matchs. Il doit affronter un jeune boxeur prometteur suivi par un caïd de la pègre qui a acheté le match. Mais le manager de Stocker, certain qu’il va perdre de toutes façons, ne le prévient pas qu’il doit se coucher…
Nous avons gagné ce soir est un film américain réalisé par Robert Wise. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il est adapté d’un poème… un long poème narratif que Joseph Moncure March a écrit en 1928. Le film a la réputation d’être l’un des meilleurs films sur la boxe. Son réalisme, si souvent souligné, n’est qu’apparent car, en réalité, la forme est très travaillée que ce soit dans sa photographie expressionniste (œuvre de Milton R. Krasner) ou dans ses dialogues stylisés. Le récit se déroule en temps réel (trois ans avant High Noon !), sur une soirée entre 21h05 et 22h16 comme l’attestent plusieurs plans sur une horloge. Les séquences de boxe ont été chorégraphiées par John Indrisano et filmées avec trois caméras dont une à l’épaule. Le film connut un grand succès et fit connaitre Robert Wise.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Robert Ryan, Audrey Totter, George Tobias, Alan Baxter, Wallace Ford
Voir la fiche du film et la filmographie de Robert Wise sur le site IMDB.

Voir les autres films de Robert Wise chroniqués sur ce blog…

Remarque :
* Ma note de 3 étoiles serait certainement supérieure si je n’étais pas si hermétique à la boxe…!

Nous avons gagné ce soir (The Set-Up)Robert Ryan et Audrey Totter dans Nous avons gagné ce soir (The Set-Up) de Robert Wise.

Une réflexion sur « Nous avons gagné ce soir (1949) de Robert Wise »

  1. Sacré film. 72 minutes en temps réel, pas un temps mort, pas une once de gras et les débuts d’un grand réalisateur. Avec un excellent mais de nos jours mésestimé Robert Ryan, ainsi qu’une magnifique Audrey Totter . Un must ! Sans doute un des meilleurs films sur le monde de la boxe, avec le « Million dollar baby » de C. Eastwood.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.