22 janvier 2013

La Jetée (1962) de Chris Marker

La jetée(Court métrage de 29 min) Sur La jetée d’Orly, un jeune garçon est frappé par une image qui va le marquer durablement, celle d’une femme qui voit mourir un homme. De nombreuses années plus tard, alors que la Troisième Guerre mondiale a éclaté et dévasté la Terre, le garçon devenu homme est utilisé comme cobaye par un savant qui cherche à l’envoyer dans le temps afin que le passé et l’avenir viennent au secours du présent… La jetée est un film expérimental réalisé à partir de photos fixes, un peu à la manière d’un roman-photo. Il s’agit d’une véritable œuvre d’auteur. Ce qui est assez remarquable, c’est de voir comment l’absence d’images animées n’altère en rien la puissance évocatrice du « film » qui est porté par un très beau texte (dit en voix-off par Jean Négroni). Chris Marker ayant gardé le silence sur ses intentions (1), le film reste assez énigmatique, ou plutôt très ouvert car il permet toutes sortes d’interprétations et c’est cette large puissance évocatrice qui a fait la réputation du film.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Jean Négroni, Hélène Chatelain, Davos Hanich, Jacques Ledoux
Voir la fiche du film et la filmographie de Chris Marker sur le site IMDB.

Remarque :
Le film de Terry Gilliam, L’armée des 12 singes (1995), est directement inspiré de La Jetée.

(1) Le seul point dont Chris Marker a parlé à propos de La jetée, c’est sa filiation avec Vertigo d’Hitchcock. Il y a effectivement une scène qui lui rend directement hommage : face à une coupe de tronc d’arbre, l’homme à la femme désigne un point en dehors du tronc pour lui dire « Je viens de là » (sous-entendu du futur). Pour le reste, c’est bien moins évident mais on peut s’amuser à trouver d’autres similitudes.

Pour lire une analyse plus poussée de Paul Flèchère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *