27 septembre 2020

The Rider (2017) de Chloé Zhao

The RiderAprès un grave accident de cheval lors d’une compétition, le jeune cowboy amérindien Brady, étoile montante du rodéo, doit trouver une nouvelle raison de vivre. Il ne peut plus s’adonner à l’équitation qui donnait tout son sens à sa vie…
Le plus extraordinaire dans The Rider est qu’il s’agit non seulement d’une histoire vraie mais qu’elle est jouée par la personne à qui tout cela est arrivé. C’est en 2013, sur le tournage de son premier film Les chansons que mes frères m’ont apprises à la réserve indienne de Pine Ridge, que la réalisatrice américaine d’origine chinoise Chloé Zhao a rencontré un groupe de cowboys Lakota. Elle a fait la connaissance d’un cowboy Lakota âgé de vingt ans, Brady Jandreau, membre de la tribu Sioux des Brûlés, dresseur et adepte de la discipline du cheval sauvage. Il a intégré ensuite le circuit du rodéo et a eu son accident. Le récit de The Rider est assez intense, il séduit par les rapports qu’entretiennent les personnages avec la nature. Chloé Zhao filme magnifiquement les grandes étendues de la réserve sioux de la région des Badlands. Il y a aucun acteur professionnel, chacun joue son propre rôle  et l’interprétation sonne très authentique. Il n’est pas surprenant que les scènes avec les chevaux paraissent si vraies puisque Brady Jandreau est dresseur de chevaux sauvages. The Rider est un film puissant, dramatique mais aussi séduisant et très humain. Malgré le Grand Prix du Festival de Deauville 2017, le film n’a pas eu en France la distribution qu’il mérite.
Elle: 4 étoiles
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Brady Jandreau, Tim Jandreau, Lilly Jandreau, Cat Clifford, Lane Scott
Voir la fiche du film et la filmographie de Chloé Zhao sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

The RiderBrady Jandreau dans The Rider de Chloé Zhao.

The RiderBrady Jandreau dans The Rider de Chloé Zhao.

27 décembre 2012

Les désaxés (1961) de John Huston

Titre original : « The Misfits »

Les désaxésRoslyn vient de divorcer. Elle fait la rencontre de Guido, jeune veuf, et de Gay, un homme à femmes, lui aussi divorcé. Ils se rendent dans la maison inachevée de Guido… Arthur Miller a écrit le scénario de The Misfits pour sa femme, Marilyn Monroe. Le tournage a été très difficile du fait des retards chroniques et des absences de l’actrice. Le film n’en porte pas vraiment les traces, The Misfits est un film assez fort par la profondeur de ses personnages et de son propos. Ses cinq personnages principaux sont des êtres seuls, déçus par leur entourage et par la société, avec des tempéraments très différents et bien définis ; chacun cherche, à sa manière, un sens, une voie. Marilyn Monroe fait montre ici d’une belle intensité dramatique dans son jeu et sa présence à l’écran est très forte. The Misfits fut jugé trop littéraire, voire prétentieux dans son propos, à sa sortie, ce qui est certainement plutôt injuste envers la qualité d’écriture d’Arthur Miller. Le film est, fort justement, mieux considéré aujourd’hui. Son propos a un certain caractère d’universalité qui lui permet en effet de s’inscrire tout aussi bien dans notre époque.
Elle: 4 étoiles
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Clark Gable, Marilyn Monroe, Montgomery Clift, Thelma Ritter, Eli Wallach
Voir la fiche du film et la filmographie de John Huston sur le site IMDB.
Voir les autres films de John Huston chroniqués sur ce blog…

Remarques :
* Film marqué par de nombreuses tragédies, The Misfits est le dernier film de Clark Gable qui succombera à une crise cardiaque quelques semaines après la fin du tournage. C’est aussi le dernier film de Marilyn Monroe : l’actrice continuera de sombrer et mourra d’overdose en 1962. Arthur Miller verra sa relation avec Marilyn s’effilocher pendant le tournage, ils divorceront rapidement. Quant à Montgomery Clift, il commencera à sombrer peu après et décédera cinq ans plus tard.
The Misfits : Photo de tournage par Elliott Erwitt
Note : La célèbre photo de tournage ci-dessus a été prise par le photographe Elliott Erwitt. De haut en bas et de gauche à droite : Arthur Miller, Frank Taylor (producteur), Eli Wallach, John Huston, Montgomery Clift, Marilyn Monroe et Clark Gable.

* Pendant le tournage, John Huston envoya Marilyn Monroe pendant quinze jours dans une clinique de Los Angeles. Sous l’effet des drogues, l’actrice était en effet dans un état de délabrement physique tel que tout tournage devenait impossible. John Huston raconte dans ses mémoires que c’est au retour de cette cure de désintoxication, à la descente de l’avion, que Marilyn a eu sa fameuse réplique à un journaliste : « Que mettez-vous pour dormir, miss Monroe ? » « Du n°5 de Chanel. »

* John Huston raconte que Clark Gable considérait The Misfits comme étant le meilleur film qu’il eut jamais tourné. A propos des dépassements de budget qui faisaient renâcler la production, il se serait dit prêt à racheter lui-même le film.