19 août 2018

El chuncho (1967) de Damiano Damiani

Titre original : « Quién sabe? »

El chunchoChef d’une bande de bandits mexicains, El chuncho attaque un train transportant des militaires pour y prendre les armes et les munitions qu’il transporte. Son intention est de les revendre au général Elias qui est à la tête de la révolution…
El chuncho de Damiano Damiani est le premier « western politique », genre que l’on nomme aussi « western zapatta ». Il réalise la symbiose de plusieurs genres en vogue dans ces années soixante dans le cinéma italien : le western italien, le film politique et la comédie italienne. Le théâtre choisi est celui de la Révolution mexicaine, qui permet de donner une dimension quasi-marxiste au propos. El chuncho est toutefois très subtil en la matière, loin du manichéisme souvent trop voyant dans les films politiques de cette époque. L’histoire met toutefois bien en relief l’intervention américaine dans la Révolution  mexicaine. Le film repose sur un équilibre parfait des trois composantes précitées, une réussite que l’on peut attribuer au scénariste Franco Solinas. L’interprétation de Gian Maria Volontè est vraiment remarquable, donnant une dimension à ce personnage tantôt bourreau impitoyable, tantôt naïf au grand cœur, doté de sentiments complexes. Le film connut un grand succès à sa sortie.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Gian Maria Volontè, Klaus Kinski, Martine Beswick, Lou Castel
Voir la fiche du film et la filmographie de Damiano Damiani sur le site IMDB.

Remarque :
* Toutes les scènes d’extérieur ont été tournées en Andalousie… sous le régime franquiste.

El Chunco
Gian Maria Volontè dans El chuncho de Damiano Damiani.

El Chunco
Gian Maria Volontè et Lou Castel dans El chuncho de Damiano Damiani.

El Chunco
Klaus Kinski et Gian Maria Volontè dans El chuncho de Damiano Damiani.

Un commentaire sur « El chuncho (1967) de Damiano Damiani »

  1. Grand spectacle, gros budget, grosse figuration . Tres bon film, le gratin du western spaghetti dans la premiere periode de ce prolifique genre . La ou Leone mixe amour du western américain originel et ironie romaine, Damiani, Solinas et Volonte’ se servent du cadre westernien pour insufler leurs idéaux politiques. Tout comme Leone, avec le respect du spectateur venant au cinéma pour quand meme se distraire et en prendre plein la vue . Au final ce El Chuncho reste un bon film et une belle histoire, superbe musique, décors espagnols sublimes…pour le message politique, pas sur que çà tienne encore le coup.

    Signalons que , si le film fut un grand succés en Italie, au point d’engendrer le Western Zapata, sous genre du spaghetti, El Chuncho fut moyennement distribué en France ( salles de quartier, courte exploitation ) mais fut un des premiers westerns ritals diffusés à la téloche ( en 1974 je crois sur la troisieme chaine comme on disait au temps de l’ORTF ) C’est la que, un vendredi soir, j’ai eu la chance de le découvrir. Malgré le noir et blanc ce Chuncho là faisair éclater le petit écran familial .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *