26 janvier 2012

Une exécution ordinaire (2010) de Marc Dugain

Une exécution ordinaireA l’automne 1952, une jeune femme médecin magnétiseur administre des soins dans un hôpital de la banlieue de Moscou. Elle est appelée à soigner secrètement Staline, souffrant alors de nombreuses douleurs… Pour son premier long métrage, Marc Dugain adapte son livre Une exécution ordinaire. Il ne s’agit que de la première des sept parties du livre qui s’étend sur les cinquante dernières années de la Russie. Marc Dugain parvient bien à recréer le climat de suspicion et de délation qui trouve son terreau dans les mesquineries et les jalousies. L’angoisse aussi est omniprésente, celle de l’arrestation pour des motifs que l’on ignore. Il traite de façon assez remarquable des rapports entre le dictateur et sa bienfaitrice ; c’est d’ailleurs le sujet principal du film. André Dussollier, absolument méconnaissable, on ne reconnaît que sa voix, a trouvé le ton juste (et assez inattendu) pour interpréter Staline, un mélange de douceur et de monstruosité froide. Marina Hands est tout aussi remarquable : prise dans un implacable piège qui se referme lentement sur elle, sa marge de manœuvre est effroyablement réduite. Pour un premier long métrage, Une exécution ordinaire est une belle réussite. Cet intense face à face psychologique est assez terrifiant.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: André Dussollier, Marina Hands, Edouard Baer, Denis Podalydès, Tom Novembre
Voir la fiche du film et la filmographie de Marc Dugain sur le site IMDB.

2 réflexions sur « Une exécution ordinaire (2010) de Marc Dugain »

  1. Un très beau film. Je ne comprends pas pourquoi il n’a pas été mieux reçu par la critique. Certains critiques reprochaient aux dialogues d’être en français… Fallait-il que Dussollier parle en russe ??

  2. 🙂
    Il est vrai que cela surprend un peu au début d’entendre tout le monde parler français tant l’atmosphère est russe, mais l’on s’y fait assez rapidement (et, après tout, si cela choque, c’est que le climat est particulièrement bien recréé, (du moins vu avec nos yeux d’occidentaux…)).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *