5 juin 2020

Les Grandes Gueules (1965) de Robert Enrico

Les grandes gueulesAprès plusieurs années au Canada, Hector Valentin est de retour dans les Vosges où il hérite de la scierie familiale après la mort de son père. L’entreprise est presque en ruines mais il décide de la faire revivre. Laurent et Mick, deux anciens prisonniers en cavale se font embaucher et lui suggère d’employer des détenus en liberté conditionnelle…
Les Grandes Gueules est adapté du roman Le Haut-Fer (1) de José Giovanni qui a écrit lui-même l’adaptation (2). Le scénario est fort bien construit avec de récurrentes montées de tension qui rendent le récit très prenant. Bourvil (ici dans un rôle dramatique) et Ventura tiennent merveilleux les premiers rôles, bien secondés par un plateau d’acteurs tous très bien utilisés. C’est une histoire rude et virile. Les grandes gueules a été qualifié par certains critiques de « western vosgien », une expression qui décrit très bien le film.
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Bourvil, Lino Ventura, Marie Dubois, Jess Hahn, Jean-Claude Rolland, Michel Constantin, Paul Crauchet
Voir la fiche du film et la filmographie de Robert Enrico sur le site IMDB.

(1) Le terme « haut-fer » désigne, dans le massif des Vosges, une scierie traditionnelle dont la force motrice est hydraulique et constituée d’un banc, porteur de la grume (appelée tronce) qui avance en face d’une lame verticale à mouvement alternatif. (source Wikipédia)

(2) José Giovanni est un ex-condamné à mort qui, après avoir été gracié, s’est reconverti dans l’écriture de romans policiers et de scénarios de cinéma. On lui doit les scénarios de Le Trou de Becker (récit autobiographique de sa tentative d’évasion), Classe tous risques de Sautet et beaucoup d’autres. Il a en outre réalisé 19 films dont La Scoumoune avec Belmondo.
Le film suivant de Robert Enrico, Les Aventuriers (1967) avec Delon et Ventura, sera de nouveau une collaboration avec Giovanni.

Les grandes gueulesLino Ventura, Jean-Claude Rolland et Bourvil dans Les Grandes Gueules de Robert Enrico.

2 réflexions sur « Les Grandes Gueules (1965) de Robert Enrico »

  1. Très beau film, qu’il s’agisse des prestations des acteurs et actrices, des paysages ou de l’histoire, effectivement assez rude (ce qui n’empêche pas le film d’alterner entre la légèreté et la gravité).

    J’aime beaucoup le thème musical principal, qui colle vraiment à l’atmosphère. Le duo Bourvil-Ventura est mémorable, au moins autant que celui entre Ventura et Delon dans Les Aventuriers.

    Ce dernier film est d’ailleurs aussi adapté d’un roman de J. Giovanni, et il y a des liens intéressants d’une histoire à l’autre. Les personnages de Roland (Ventura) et Manu (Delon) dans Les Aventuriers sont, je crois, les mêmes que ceux joués par Jean Keraudy et Philippe Leroy-Beaulieu dans Le Trou (ou en tout cas partagent une même inspiration).

    Les personnages du roman Le Haut-fer ont quant à eux été modifiés dans l’adaptation pour mieux correspondre à leurs interprètes. Dans le livre, c’est Hector (Bourvil) qui a le plus bourlingué, alors que Laurent (Ventura), s’il sort effectivement de prison, n’est pas forcément un dur-à-cuire. Il y a par exemple une scène où Laurent a acheté un couteau avec l’intention de se venger de celui qui l’a envoyé en prison, et où Hector lui explique comment le lancer en tenant compte du poids et de l’équilibre du couteau. C’est difficile à imaginer dans ce sens lorsque l’on a vu le film.

    En tout cas je crois que c’est le rôle dramatique de Bourvil que je préfère, et j’aime particulièrement ces films d’aventure de Robert Enrico. Il faudrait peut-être que je les revoie, mais j’ai aussi le souvenir de personnages féminins qui, bien que secondaires, sont plutôt mieux traités que dans d’autres films de l’époque.

  2. J’ai eu envie de creuser un peu la question, et les quelques informations que je citais de mémoire n’ont rien de secret, mais elles sont incomplètes… Wikipedia précise que Jean Keraudy (Roland Darbant dans Le Trou) est le pseudonyme de Roland Barbat, le « vrai » Roland, qui joue donc son propre rôle dans le film.

    J’ignorais également qu’il existait une suite au film Les Aventuriers, La Loi du survivant, réalisée par J. Giovanni lui-même et adaptant la deuxième partie de son roman. « Roland » (rebaptisé Stan Krol) y est interprété par Michel Constantin… qui jouait Geo dans Le Trou !

    Bref, j’apprends toujours quelque chose en lisant votre blog, directement ou indirectement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *