11 novembre 2016

Le Châtiment (1939) de Lewis Seiler

Titre original : « You Can’t Get Away with Murder »

Le ChâtimentUn garçon de 19 ans est sous l’influence d’un petit gangster au grand désespoir de sa sœur ainée. Le garçon subtilise l’arme du fiancé de sa sœur, agent de sécurité, pour un cambriolage où le gangster abat le commerçant visé. A cause de l’arme, c’est le fiancé qui se retrouve accusé et sur le point d’être condamné à mort… Le Châtiment est un des ces films de gangsters qu’Humphrey Bogart enchainait dans les années trente. Ils se ressemblent beaucoup. La Warner laissait Humphrey Bogart porter le même costume à rayures film après film, ce qui renforce cette impression de déjà-vu. Le titre est explicite des intentions moralisatrices des producteurs : pas question de s’en tirer quand on commet un crime. Le scénario est adapté d’un livre de Lewis E. Lawes, qui a été directeur (plutôt humaniste) de la prison de Sing Sing pendant 21 ans. Bogart n’est pas franchement mémorable, il est même plutôt fade. Billy Halop, l’un des six Dead End Kids (révélés par le film Dead End) est plus convaincant. Le Châtiment est surtout un film de studio, un film qui n’a rien de vraiment remarquable.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Humphrey Bogart, Gale Page, Billy Halop, Henry Travers
Voir la fiche du film et la filmographie de Lewis Seiler sur le site IMDB.

Voir les autres films de Lewis Seiler chroniqués sur ce blog…

Le Châtiment
Harvey Stephens face à Humphrey Bogart dans Le Châtiment de Lewis Seiler.

Le Châtiment
Billy Halop, Humphrey Bogart et Harold Huber se retrouvent en prison dans Le Châtiment de Lewis Seiler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *