11 décembre 2012

Choeur de Tokyo (1931) de Yasujirô Ozu

Titre original : « Tôkyô no kôrasu »

Le choeur de Tokyo(Film muet) Un jeune employé d’une compagnie d’assurances perd son emploi après s’être accroché avec son patron. Cherchant du travail à Tokyo, il rencontre son ancien professeur de lycée qui tient maintenant une petite gargote… Le choeur de Tokyo marque un tournant dans la filmographie d’Ozu car c’est le film avec lequel il abandonne le thème des étudiants et le burlesque pour traiter de sujets plus généraux et plus sérieux (1). L’humour n’est pas absent, notamment dans le premier tiers du film, mais le fond du propos est la crise économique qui frappe le Japon et la question : quelles compromissions doit-on / peut-on accepter en tant qu’homme ? La question est posée aussi bien vis-à-vis de sa famille (sa femme refuse qu’il s’abaisse) que dans le cadre de la société. Le cinéma d’Ozu devient plus réaliste et se concentre peu à peu sur l’homme.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Tokihiko Okada, Emiko Yagumo, Hideo Sugawara, Hideko Takamine, Tatsuo Saitô
Voir la fiche du film et la filmographie de Yasujirô Ozu sur le site IMDB.

Voir les autres films de Yasujirô Ozu chroniqués sur ce blog…

Remarque :
La petite fille (celle qui tombe malade) est jouée  par Hideko Takamine, actrice que l’on retrouvera entre autres dans plusieurs films de Mikio Naruse dans les années 50 et 60. Ici, à l’âge de 7 ans, elle en était déjà à son 15e film !

(1) Sur ce point, le début du film est explicite : après une longue scène purement burlesque se déroulant dans la cour d’un lycée où un professeur a bien du mal à mettre ses étudiants en rang de façon militaire, Ozu place un intertitre annonçant : « Ça, c’était le passé, passons à des choses plus sérieuses » et nous retrouvons notre étudiant quelques années plus tard, travaillant dans sa compagnie d’assurances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *