6 janvier 2009

Swing vote (2008) de Joshua Michael Stern

Swing voteElle :
(pas vu)

Lui :
L’élection présidentielle laissant les deux candidats avec une égalité parfaite, le sort du pays est entre les mains d’un habitant du fin fond de l’Amérique dont le vote a été annulé : lui seul aura le droit de voter à nouveau dans 10 jours. Il devient le Swing Vote, c’est-à-dire celui qui va faire basculer l’élection d’un côté ou l’autre. Bien entendu, il ne faut pas s’arrêter sur le côté plausible ou non de cette situation extrême. Après tout, ce n’est qu’une fable qui doit vouloir nous démontrer quelque chose. Mais on se demande bien quoi… Les personnages sont extrêmement typés, à la limite de la caricature : le Swing Vote est un américain pas très futé, qui n’a aucune conscience politique ; il vit seul dans un mobile home avec sa fille de 10 ans qui, elle, a plus de maturité de raisonnement qu’un adulte. Le but du film n’est certainement pas d’encourager les gens à voter car il nous montre des politiciens prêts à dire le contraire de leurs convictions pour gagner. Ce n’est pas non plus de dénoncer le cirque médiatique qui entoure la politique, car il reste modéré sur le sujet. Non, le but des studios Disney n’était sans doute que de faire un divertissement avec un fond vaguement humaniste (comme en témoigne le discours final) mais sur ce plan, il n’est guère convaincant, manquant nettement de ressort. D’autre part, si l’interprétation de Kevin Costner est irréprochable, la qualité technique est épouvantable : le point ne semble pas toujours fait correctement, le son est inégal, l’éclairage inconsistant. Swing Vote n’est pas sorti en salles en France.
Note : 2 eacute;toiles

Acteurs: Kevin Costner, Madeline Carroll, Paula Patton,  Dennis Hopper
Voir la fiche du film et la filmographie de Joshua Michael Stern sur le site imdb.com.

2 commentaires sur « Swing vote (2008) de Joshua Michael Stern »

  1. Ce qui est étonnant, c’est que Disney fasse un divertissement avec un sujet pareil. Faut-il y voir des arrières-pensées politiques ?

  2. Effectivement, c’est un peu étonnant mais je pense qu’ils ont du vouloir surfer sur cette hantise de la répétition du couac de la Floride lors des élections de 2000. Le film est sorti aux Etats-Unis en août 2008, soit quelques mois avant l’élection.

    Quant aux arrières-pensées, je ne sais s’il faut en chercher ou pas mais il est évident que le traitement infligé aux démocrates est plus dur que celui infligé aux républicains. Le démocrate retourne complètement sa veste en faisant un clip pour l’arrêt de l’immigration et un autre contre l’avortement…! De son côté, le président républicain est assez bon enfant et refuse même de sudoyer le Swing Vote…
    Bon, mais c’est un divertissement, me dira t-on…. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *