3 août 2005

Un américain bien tranquille (2002) de Phillip Noyce

Titre original : « The quiet American »

Un Américain bien tranquille Elle :
Adapté du roman de Graham Greene, Un américain bien tranquille met en scène le Vietnam des années 50 au moment de l’occupation française et de la menace communiste. Il s’agit d’une rivalité amoureuse entre un vieux journaliste anglais interprété par Michael Caine et un jeune américain qui séduit une belle vietnamienne, maîtresse du journaliste. Malgré le background historique intéressant, les belles images du Vietnam et le talent des acteurs, on se sent constamment maintenu à distance de l’intrigue. Il manque une certaine richesse intérieure aux personnages pour nous émouvoir suffisamment. La musique et l’ambiance sonore sont assez éprouvants. Hollywood a certainement mis son grain de sel dans tout ça.
Note : 3 étoiles

Lui :
Cette histoire de journaliste anglais qui est tombé amoureux d’une jeune vietnamienne nous permet de nous plonger dans une période assez peu illustrée au cinéma : les manoeuvres de la CIA pour forcer la fin de l’engagement français au Vietnam au début des années 50. C’est cette partie historique qui est la plus intéressante, l’histoire d’amour en elle-même étant des plus classiques et prévisibles. Michael Caine domine le film, il faut dire qu’il est dans le genre de rôle où il excelle.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Michael Caine, Brendan Fraser, Do Thi Hai Yen
Voir la fiche du film et la filmographie de Phillip Noyce sur le site IMDB.

Voir les autres films de Phillip Noyce chroniqués sur ce blog…

Ce film est un remake de :
Un américain bien tranquille (The quiet american) de Joseph L. Mankiewicz (1958) avec Audie Murphy et Michael Redgrave. Lire nos commentaires

4 commentaires sur « Un américain bien tranquille (2002) de Phillip Noyce »

  1. « On dit que quand on arrive au Viêt-Nam, on comprend beaucoup de choses en quelques instants. Le reste, il faut le vivre. On dit que quoiqu’on cherche, on le trouvera ici. On dit que dans chaque maison rôde un fantôme et que si on fait la paix avec lui, il se tiendra tranquille ».

    Avec cette adaptation du roman de Graham Greene, l’australien Philip Noyce s’est remis sur le bon chemin. Pas encore un chef d’oeuvre, mais sur la bonne voie tout de même. L’action de ce film se situe au moment où les français perdent pied au Viêt-Nam. Suspense, romantisme, espionnage, Histoire, se marient extrêmement bien au sein d’une mise en scène maîtrisée.

    « Un américain bien tranquille », c’est le récit d’un triangle amoureux volcanique, entre lâcheté et trahison. C’est l’histoire d’un homme qui devient acteur de l’Histoire bien malgré lui, pour l’amour d’une femme, pour ne pas mourir.

    Michael Caine campe avec talent et finesse un personnage trouble qui lui permet une interprétation à mille facettes.

  2. Je partage l’avis de « Lui » : il est très intéressant de voir comment la CIA tire les ficelles pour manipuler les Français. Et Michael Caine est excellent.

  3. Le roman de Graham Greene avait déjà été porté à l’écran par Joseph L. Mankiewicz en 1957, avec Audie Murphy, Michael Redgrave et Claude Dauphin.

  4. Merci de cette précision. Je l’ai ajoutée.
    Je ne pense pas l’avoir vu, le film ne semble d’ailleurs pas très courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *