5 février 2019

Santa & Cie (2017) de Alain Chabat

Santa & CieAlors que la préparation des cadeaux bat son plein, les 92 000 lutins du Père Noël tombent tous malade en même temps. Il n’a d’autres solutions que de se rendre sur Terre pour chercher le remède, de la vitamine C…
Alain Chabat a écrit et réalisé Santa & Cie. Il a un indéniable talent pour mêler la comédie burlesque et le conte poétique. Même si on aurait aimé la voir plus développée, l’histoire est assez originale ; c’est une belle variation sur ce thème particulièrement galvaudé où il est si facile de rester dans le mielleux. Les effets spéciaux sont élaborés et, le plus souvent, au service de la magie et de la poésie. L’humour est bien entendu assez constant, basé le plus souvent sur le décalage et porté par toutes une série de gags et de bons mots. On passe un bon moment en la compagnie de ce Père Noël désorienté dans notre monde qu’il connait finalement si mal. Une réussite.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Alain Chabat, Golshifteh Farahani, Pio Marmaï, Audrey Tautou
Voir la fiche du film et la filmographie de Alain Chabat sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Alain Chabat chroniqués sur ce blog…

Remarque:
* Bruno Sanches interprète pas moins de 46 000 lutins, dont le chef Magnus, et Louise Chabat (fille d’Alain Chabat) interprète les 46 000 lutines.

Santa et Cie
Alain Chabat et Audrey Tautou dans Santa & Cie de Alain Chabat.

Santa et Cie
Golshifteh Farahani et Pio Marmaï dans Santa & Cie de Alain Chabat.

Santa & Cie
Alain Chabat et Jean-Pierre Bacri dans Santa & Cie de Alain Chabat.

19 juin 2014

Thérèse Desqueyroux (2012) de Claude Miller

Thérèse DesqueyrouxDans les Landes, dans les années vingt, la jeune Thérèse épouse son voisin Bernard Desqueyroux sous l’oeil bienveillant des deux familles : les deux propriétés réunies forment ainsi le plus grand domaine du département. Mais Thérèse a d’autres aspirations que rester la femme d’intérieur conformément à la norme sociale… Thérèse Desqueyroux est un roman que François Mauriac a écrit en 1927 en s’inspirant d’une affaire réelle datant du début du siècle. Il a déjà été porté à l’écran en 1962 par Georges Franju, une adaptation superbe qu’il est bien difficile de surpasser même quand on s’appelle Claude Miller. Audrey Tautou manque d’étoffe et peine à exprimer le tourment de cette jeune femme qui se débat en prenant conscience de la vie étriquée qui l’attend. Gilles Lellouche fait une meilleure prestation mais son personnage assez monolithique est, il est vrai, bien moins complexe. Il n’y a pas de tension, on ressent moins cet immobilisme de la bourgeoisie terrienne de province qui sous-tend toute cette histoire. L’approche de Claude Miller a été sans doute trop délicate, avec des images un peu trop belles. C’est hélas le dernier film du réalisateur qui était très malade lors du tournage. On aurait tant aimé pouvoir en dire du bien mais cette nouvelle version parait bien faible en comparaison de son aînée.
Elle: 3 étoiles
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Audrey Tautou, Gilles Lellouche, Anaïs Demoustier
Voir la fiche du film et la filmographie de Claude Miller sur le site IMDB.
Voir la fiche du film sur AlloCiné.

Voir les autres films de Claude Miller chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Claude Miller

Précédente version :
Thérèse Desqueyroux de Georges Franju (1962) avec Emmanuelle Riva et Philippe Noiret.