23 mars 2018

Ma saison préférée (1993) de André Téchiné

Ma saison préféréeBerthe a dû se résigner à venir vivre avec sa fille Emilie et son gendre. Émilie invite son frère Antoine, qu’elle voit rarement, pour le réveillon de Noël. Les tensions entre le frère et la sœur sont plus vives que jamais. Berthe décide de retourner vivre chez elle…
Ecrit par Pascal Bonitzer et André Téchiné, Ma saison préférée dépeint les rapports difficiles à l’intérieur d’une famille dans un moment difficile. Téchiné montre une indéniable justesse dans certains éléments, comme la façon dont les souvenirs heureux viennent former un terreau pour une réconciliation, mais n’évite pas les clichés habituels de scénaristes (ah, l’amour fusionnel frère-soeur !) et certaines exagérations. Il est aussi un peu maladroit en insérant dans cette histoire un volet sur le désir, utilisant pour cela la génération des enfants des personnages et une scène de viol bien inutile. L’ensemble montre toutefois beaucoup de sensibilité. Ma saison préférée a connu une belle carrière internationale, notamment aux Etats-Unis, ce qui est toujours remarquable pour un film français. Il est parfois considéré comme étant le meilleur film d’André Téchiné, opinion que nous ne partageons pas : il a fait bien mieux par la suite…
Elle: 3 étoiles
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Daniel Auteuil, Marthe Villalonga, Jean-Pierre Bouvier, Chiara Mastroianni, Carmen Chaplin
Voir la fiche du film et la filmographie de André Téchiné sur le site IMDB.

Voir les autres films de André Téchiné chroniqués sur ce blog…

Voir les livres sur André Téchiné

Remarques :
* On pourra aussi objecter que les personnages sont un peu jeunes, 45 ans environ soit à peu près l’âge de Pascal Bonitzer et d’André Téchiné au moment où ils ont écrit cette histoire. C’est habituellement un peu plus tard que l’on affronte ce genre de situation.
* Les dialogues sont inaudibles par moments… défaut hélas assez courant dans le cinéma français de cette époque.
* Ma saison préférée est la première apparition dans un rôle d’importance pour Chiara Mastroianni (20 ans, qui joue donc avec sa mère) et pour Carmen Chaplin (16 ans), petite fille de Charlie Chaplin.

Ma saison préférée
Catherine Deneuve et Daniel Auteuil dans Ma saison préférée de André Téchiné.

2 commentaires sur « Ma saison préférée (1993) de André Téchiné »

  1. Andre Techine fait partie de mes cineastes favoris parmi la generation de ceux qui ont emerge dans les annees 70 avec Claude Miller, Alain Corneau, Bertrand Tavernier. J’adore son sens du romanesque et des sentiments exacerbes des personnages qu’il met en scene.

    Je suis comme les autres qui considerent « Ma saison preferee » comme son meilleur film parmi une filmographie quasiment exemplaire. Les relations entre le frere et la soeur et les personnes qui gravitent autour dont la mere, superbement interpretee par Marthe Vilallonga, sont d’une justesse que l’on voit peu sur un ecran. Le fait que l’action du film se passe en ete allege considerablement l’atmosphere du film qui aurait pu etre lourde et pesante sans cela si cela avait eu lie en hiver, cela denote un excellent choix du metteur en scene qui maitrise son art de bout en bout.

    J’aime beaucoup Daniel Auteuil, je suis nettement moins fan de Catherine Deneuve dont le jeu ne me plait pas tant que cela, c’est une opinion qui n’engage que moi, bien entendu. Elle est cependant tres bonne dans ce film et Techine est arrive a lui faire exprimer des emotions que je ne pensais qu’elle etait capable de faire. Elle y montre une vulnerabilite tres attachante en definitive qui fait que l’on ne peut pas completement detester son personnage car elle n’a pas le role sympathique au depart, c’est Auteuil, le vecteur de ce sentiment.

  2. Je suis un peu surpris que vous perceviez le personnage joué par Catherine Deneuve comme étant non sympathique. Personnellement, nous avons eu une perception plutôt inverse. Le personnage joué par Daniel Auteuil nous a paru plutôt égoiste et même un peu irresponsable. Il se place dans une position facile de retrait laissant sa soeur faire tout le « sale boulot ».

    On peut sans doute voir dans cette différence de perception l’expression d’une certaine richesse du propos.

    Sinon, oui, le fait que le film soit découpé en quatre parties qui correspondent chacune à une saison (on commence en hiver pour finir en automne, avec une partie importante en été) allège la construction… même si je trouve que la justification du titre (dans la scène finale du repas) est un peu une facilité de scénariste…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *