6 août 2016

La Guerre des Rose (1989) de Danny DeVito

Titre original : « The War of the Roses »

La Guerre des RoseBarbara et Oliver Rose forment un couple aisé et apparemment heureux. Ils décident pourtant de se séparer après presque vingt ans de mariage. Le divorce s’annonce difficile car aucun des deux ne veut quitter la luxueuse maison qu’ils ont ensemble achetée… Basé sur un roman de Warren Adler et réalisé par Danny DeVito, La Guerre des Rose est une comédie d’humour noir sur les charmes du divorce « à l’amiable ». La mise en place est interminable mais lorsque les rapports entre les deux ex-tourtereaux tournent à la bataille rangée, l’humour fonctionne bien sur la surenchère : deux êtres, jusque là sensés, vont perdre tout sens de la mesure, par orgueil et entêtement, au mépris de toute intelligence. La morale, donnée par le conteur Danny DeVito, est de réfléchir à deux fois avant de se précipiter dans un divorce, par définition toujours douloureux. Kathleen Turner fait de montre de charme et de pugnacité, Michael Douglas personnifie une fois de plus un yuppie (c’est un brillant avocat d’affaires), Danny DeVito joue au sage. L’ensemble est amusant, du moins dans la seconde moitié du film. J’avais beaucoup plus apprécié le film à sa sortie, le propos est sans doute moins nouveau aujourd’hui. Il faut noter qu’il est assez rare de voir un film à l’humour si noir produit par une major d’Hollywood.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Michael Douglas, Kathleen Turner, Danny DeVito, Marianne Sägebrecht
Voir la fiche du film et la filmographie de Danny DeVito sur le site IMDB.

Remarque :
* Le titre fait référence à la guerre des Deux-Roses (War of the Roses en anglais) qui désigne la série de guerres civiles qui ont eurent lieu, entre 1455 et 1485, en Angleterre entre la maison royale de Lancaster et la maison royale d’York, deux branches de la famille des Plantagenêts. La dernière partie de cette guerre est illustrée par la pièce de Shakespeare Richard III, porté à l’écran (entre autres) par Laurence Olivier.

War of the Roses
Kathleen Turner et Michael Douglas dans La Guerre des Rose de Danny DeVito.

War of the Roses
Kathleen Turner et Michael Douglas dans La Guerre des Rose de Danny DeVito.

4 commentaires sur « La Guerre des Rose (1989) de Danny DeVito »

  1. C’est un tres bon film a l’humour tres caustique. Cependant, votre critique ne fait pas remarquer que la mise en scene du film est entierement hitchcockienne, meme si le sujet ne l’est absolument pas. Ce decalage entre le sujet du film, une gigantesque scene de menage, et le parti pris de mise en scene adopte par Danny de Vito, le realisateur donne un ton particulier au film car on ne sait jamais vraiment ce qui va se passer. Il y a un veritable suspense.
    Il faut egalement noter que c’est le troisieme film reunissant le trio d’acteur apres « A la poursuite du diamant vert » et sa suite. Une des intentions des auteurs de cette « Guerre des Rose » etait d’imaginer ce qui serait arrive au couple de heros des films precedents apres 20 ans de mariage. Triste constat, n’est-ce-pas?

  2. Hum, je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous sur le suspense : la façon dont l’avocat DeVito raconte l’histoire nous laisse comprendre dès le début que ça va mal se passer, il nous promet le pire… sans parler du titre lui-même qui nous indique qu’il va y avoir une « guerre ».
    Mais c’est vrai qu’il y a tout de même un suspense sur les mauvais coups que chacun réserve à l’autre…

  3. Tout a fait, c’est exactement cela que j’entendais en utilisant le mot « suspense », pas pour la fin, mais pour la surenchere des coups portes entre Douglas et Turner, une veritable escalade qui se termine par une chute grandiose et tragique. Qu’est ce que l’un reserve a l’autre? Suspense donc!
    Cependant, en relisant votre critique, elle est legerement erronee car vlous ecrivez qu’ils decident de se separer, ce n’est pas tout a fait cela, c’est le personnage de l’epouse qui veut divorcer, elle ne l’aime plus et ne le supporte plus alors qu’il l’aime encore, ce qui ajoute une tension supplementaire au scenario.

  4. Oui c’est vrai qu’il l’aime toujours mais il accepte le divorce car sinon, il n’y aurait pas d’histoire. 🙂
    Il accepte contraint et forcé, sans aucun doute, mais il accepte. Le fait qu’il l’aime toujours pimente un peu le tout, c’est vrai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *