9 janvier 2013

Le cave se rebiffe (1961) de Gilles Grangier

Le cave se rebiffeUn ancien tenancier de maison close se met en tête avec deux complices de se lancer dans la fabrication de fausse monnaie. Il va chercher un très grand spécialiste, Ferdinand dit « le Dabe », et le convainc de s’allier avec eux… Adapté d’un roman d’Albert Simonin, Le cave se rebiffe est une comédie policière : si la forme est celle d’un policier sérieux, les dialogues de Michel Audiard tire nettement le film vers l’humour et la parodie. Gabin et Blier mettent bien en valeur les répliques les plus savoureuses avec un petit côté pince-sans-rire du meilleur effet. Les seconds rôles sont très bien tenus. Le cave se rebiffe est un film que l’on a toujours plaisir à revoir.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Jean Gabin, Bernard Blier, Martine Carol, Françoise Rosay, Franck Villard, Maurice Biraud, Ginette Leclerc
Voir la fiche du film et la filmographie de Gilles Grangier sur le site IMDB.

Voir les autres films de Gilles Grangier chroniqués sur ce blog…

Remarque :
Le film est en noir en blanc, il faut éviter de regarder la version colorisée qui est un véritable massacre avec ses couleurs pétantes.

2 commentaires sur « Le cave se rebiffe (1961) de Gilles Grangier »

  1. Ah, « Le cave se rebiffe »… maintenant que vous le dites, il est vrai qu’en évitant de penser aux dialogues d’Audiard, le film est vraiment policier ! Cela dit, je crois effectivement que la comédie s’impose largement. La tête d’ahuri de Bernard Blier m’épatera toujours.

    Avez-vous vu « Un grand seigneur », du duo Grangier / Lautner ? Il reprend presque le même personnage, dans d’autres circonstances, et c’est assez poilant aussi. Il faut voir notamment comment Louis de Funès, personnage respectable, monte une maison close sous l’influence de prétendus amis, sans presque s’en apercevoir. Je vous le conseille.

    Bonne journée, « Lui ».

  2. Je l’ai sans doute vu (La Grand Seigneur) mais cela fait tellement longtemps que je ne m’en souviens plus très bien (=pas du tout). Si j’en ai l’occasion, je le reverrais avec plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *