14 décembre 2012

Histoire d’herbes flottantes (1934) de Yasujirô Ozu

Titre original : « Ukikusa monogatari »
Autre titre français : « Histoire d’un acteur ambulant »

Histoire d'herbes flottantes(Film muet) Une petite troupe de théâtre assez miséreuse arrive dans une bourgade du sud du Japon. Pour le directeur de la troupe, c’est un retour car c’est ici que vit la femme qu’il a connu vingt ans auparavant et qui lui a donné un fils. Il se fait passer auprès de lui pour son oncle. La maitresse actuelle du directeur découvre ce secret et menace de le dévoiler au fils…
Ecrit par Ozu et Tadao Ikeda, Histoire d’herbes flottantes permet de changer de cadre, délaissant les grandes cités pour se situer dans une petite ville de province. C’est un beau mélodrame, très bien construit, un film très abouti dont la forme vient servir le récit en lui donnant une belle intensité. Histoire d’herbes flottantes est assez étonnant dans sa forme car il montre déjà tout ce qui sera le style d’Ozu. On peut commencer par le générique, le premier à être sur fond de toile de jute, puis le film débute par quelques plans vides et fixes (il y en aura d’autres ensuite), il y a des trains, du linge qui sèche, sa caméra est basse, même très basse parfois, le scénario se déroule lentement avec une bonne progression, l’insertion de quelques scènes comiques dans le drame ; beaucoup de points communs avec ses films plus récents donc. En revanche, Ozu a ici une caméra bien plus mobile que par la suite. Sur la photographie, les éclairages sont assez beaux et il y a quelques très beaux plans de doubles (par exemple, la partie de pêche du père avec le fils ou les deux actrices habillées de façon identique). Histoire d’herbes flottantes est également très bien monté. C’est probablement l’un des films les plus aboutis de sa période muette.
Elle:
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Takeshi Sakamoto, Chôko Iida, Kôji Mitsui, Rieko Yagumo, Yoshiko Tsubouchi
Voir la fiche du film et la filmographie de Yasujirô Ozu sur le site IMDB.

Voir les autres films de Yasujirô Ozu chroniqués sur ce blog…

Remarque :
Les « herbes flottantes » du titre font référence aux lentilles d’eau ; cette plante flottante figure souvent dans la poésie japonaise comme une allégorie pour les errements ou une vie sans but.

Remake :
Ozu, qui aimait beaucoup ce film, en tournera une nouvelle version à la fin de sa carrière, un remake assez proche de l’original mais en couleurs et parlant :
Herbes Flottantes (Ukikusa) (1959).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *