1 avril 2012

True Grit (2010) de Joel Coen et Ethan Coen

True GritFermement décidée à venger le meurtre de son père, une jeune adolescente de quatorze ans engage un vieux briscard de la chasse aux criminels, connu pour avoir du cran (grit en anglais) et la gâchette facile… True Grit est un roman de Charles Portis déjà adapté au cinéma en 1969 (1) que les frères Coen ont voulu rendre plus fidèlement en replaçant le récit à la première personne (la jeune fille). Mais surtout, ils le font dans la grande veine des westerns des années cinquante, redonnant un nouveau souffle au genre : personnages forts, longue traque, sentiments simples mais puissants, histoire simple mais prenante. Aux côtés de l’excellent Jeff Bridges, il faut noter la remarquable interprétation de la jeune Hailee Steinfeld, très convaincante de ce rôle de jeune fille très déterminée. Belle mise en scène des frères Coen, comme toujours.
Elle:
Lui : 5 étoiles

Acteurs: Jeff Bridges, Hailee Steinfeld, Matt Damon, Josh Brolin
Voir la fiche du film et la filmographie de Joel Coen et Ethan Coen sur le site IMDB.
Voir les autres films des frères Coen chroniqués sur ce blog…

Remarques :
En ouverture et sur le générique de fin, et aussi en leitmotiv orchestré en cours de film, les frères Coen ont choisi le gospel Leaning on the Everlasting Arms, chanson bien connue au cinéma pour figurer largement dans le film de Charles Laughton La Nuit du Chasseur (The Night of the hunter, 1955), également un film sur une longue traque, mais d’un tout autre genre.

(1) Précédente adaptation :
True Grit (100 dollars pour un shérif) de Henry Hathaway (1969) qui valut un Oscar à John Wayne.

2 réflexions sur « True Grit (2010) de Joel Coen et Ethan Coen »

  1. L’affiche que vous reproduisez est assez étonnante, puisque Hailee Steinfeld n’y est même pas citée alors qu’elle a le rôle principal (ou au minimum le rôle numéro 2, si l’on estime que Jeff Bridges prend peu à peu le rôle principal, mais ça se discute).

    Je vous rejoins pour souligner l’excellente interprétation de cette jeune actrice et de ce vieux briscard, tous deux remarquables. J’y ajoute Matt Damon qui est étonnant et très bon également, quasiment méconnaissable.

    C’est certes un film dans la grande veine des westerns des années cinquante, mais également qui leur rend hommage voire les parodie un peu. Il est un peu trop « à distance » pour être purement « dans leur veine ». Le côté « exercice de style » est en effet mâtiné d’ironie, comme lors de la scène de frime macho ridicule entre les deux chasseurs de prime où chacun cherche à montrer qu’il sait mieux que l’autre tirer sur des objets lancés en l’air (cela fait même penser à certaines scènes équivalentes dans certains Lucky Luke).

    Quelques scènes un peu violentes (mais qui passent, finalement, dans l’enchaînement : et c’est une forme de virtuosité d’arriver à les rendre acceptables sans écœurement), une traque assez standard, des méchants un peu simples : tout cela pourrait être assez banal malgré la virtuosité, s’il n’y avait pas la situation rare de voir une gamine se mêler de l’aventure et se frotter avec culot à ces mecs demi-sauvages. Et c’est la force des grands cinéastes d’arriver peu à peu à nous prendre au jeu, aux personnages, jusqu’à être totalement scotchés et émus dans la scène (presque) finale, la « chevauchée » nocturne désespérée.

  2. Oui le nom d’Hailee Steinfeld n’est mis en évidence sur aucune des différentes affiches du film. Il faut reconnaitre qu’elle était alors une totale inconnue donc il n’y avait pas d’intérêt pour les producteurs à l’ajouter. L’actrice n’a pas fait une grande carrière depuis d’ailleurs mais cela viendra peut-être…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.