5 septembre 2021

Marie-Octobre (1959) de Julien Duvivier

Marie-OctobreUn groupe d’ex-résistants, dont certains s’étaient perdus de vue depuis la fin de la guerre, se retrouvent quinze années plus tard. Ils dînent ensemble dans la demeure de leur ancien chef, Castille, qui a été tué par les allemands. Cette soirée est organisée par deux d’entre eux pour percer le mystère de la mort de Castille car ils savent maintenant qu’il y a eu un traitre…
Marie-Octobre est inspiré du roman éponyme de Jacques Robert qui en a écrit l’adaptation avec Julien Duvivier. Il s’agit d’un huis clos avec dix personnages (onze avec la gouvernante) au cours duquel les soupçons vont se porter tour à tour sur chacun. Les dix personnages ont des professions très différentes qui ont parfois une influence. La distribution du film réunit certains des acteurs parmi les plus célèbres du cinéma français de l’époque, chacun restant dans le registre pour lequel il est connu. On est rapidement pris par les discussions et les interrogations qui fusent, d’autant plus facilement que les excellents dialogues sont signés Henri Jeanson. Le film fonctionne tout aussi bien soixante ans après sa sortie. Le récit aborde plusieurs thèmes : le courage, la trahison, la volonté d’oublier. Curieusement, la critique a toujours été très réservée (pour des raisons diverses et un peu confuses) alors que le public l’a transformé en grand succès.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Danielle Darrieux, Bernard Blier, Robert Dalban, Paul Frankeur, Paul Guers, Daniel Ivernel, Paul Meurisse, Serge Reggiani, Noël Roquevert, Lino Ventura, Jeanne Fusier-Gir
Voir la fiche du film et la filmographie de Julien Duvivier sur le site IMDB.

Voir les autres films de Julien Duvivier chroniqués sur ce blog…
Voir les livres sur Julien Duvivier

Remarque :
* Les scènes ont été tournées dans l’ordre du scénario et les acteurs ne connaissaient pas le nom du traitre avant de tourner la scène finale.

 Marie-Octobre(de g. à d.) Lino Ventura, Paul Frankeur, Robert Dalban, Serge Reggiani, Paul Meurisse, Daniel Ivernel, Danielle Darrieux, Bernard Blier, Paul Guers et Noël Roquevert dans Marie-Octobre de Julien Duvivier.

Une réflexion sur « Marie-Octobre (1959) de Julien Duvivier »

  1. Un bon suspense qui fonctionne encore assez bien . Le danger dans ce genre de film en huis-clos et avec beaucoup d’acteurs étant que le cinéma devienne du théâtre filmé . Pas le cas ici grâce à la mise en scène dynamique de Duvivier qui va nous tenir en haleine jusqu’à la révélation du traitre ( qui est …???) En plus de l’intrigue et de l’enquête , le plaisir vient bien entendu de la galerie d’acteurs de talent qui soutiennent le scénario . Sans parler des grosses vedettes , on peut admirer quelques seconds rôles comme Roquevert ou Dalban. Ces gaillards tiennent sacrément la route , même devant des Ventura ou Bernard Blier .
    Pour le tournage, j’ignorais que le film avait été tourné de façon chronologique et que les acteurs ne savaient pas qui était le traitre . Peut être aussi pour çà qu’il y a un tel suspense .Encore mieux qu’Hitchcock et les cinq dernières minutes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.