29 avril 2019

Danton (1983) de Andrzej Wajda

DantonParis, printemps de l’An II (1794). De retour à Paris après quelques mois d’absence, Danton cherche à mettre un terme à la Terreur en défiant Robespierre et le Comité de Salut Public. Ce dernier ordonne son arrestation et organise un simulacre de procès avant le conduire, avec une dizaine de ses soutiens, à l’échafaud.
C’est le gouvernement français, alors sous la présidence de François Mitterrand, qui a passé commande à Wajda d’un film pour célébrer la Révolution française. Le résultat a mis ses commanditaires mal à l’aise et a suscité la polémique. Le réalisateur polonais a en effet choisi une période particulièrement sombre de l’Histoire de France qui lui permettait de faire allusion au présent de son pays : la lutte de Danton contre Robespierre devient ainsi une allégorie de celle du syndicaliste Wałęsa contre le général Jaruzelski (1). Dans les deux cas, passé et présent, chacune des parties en présence s’est réclamé du « peuple ». Et c’est toujours au nom du « peuple » qu’est installé un régime autoritaire et despotique. Dans son film, Wajda montre Danton et Robespierre dépassés par l’Histoire, qu’ils ont pourtant contribué à créer ; ils ont perdu prise sur les évènements et seront emportés par eux (2). Ainsi, au lieu de fournir une apologie benoîte de la Révolution, le cinéaste polonais a un propos d’une portée plus générale et (hélas) plus actuelle, un propos qui mérite mieux qu’une simple lecture sous l’angle idéologique. Depardieu semble l’acteur idéal pour interpréter un Danton bon vivant et particulièrement habile dans l’éloquence. Robespierre est interprété par le polonais Wojciech Pszoniak dont le jeu plus classique est rendu encore plus rigide par le doublage, ce qui accentue encore l’opposition entre les deux hommes.
Elle:
Lui : 4 étoiles

Acteurs: Gérard Depardieu, Wojciech Pszoniak, Patrice Chéreau, Boguslaw Linda
Voir la fiche du film et la filmographie de Andrzej Wajda sur le site IMDB.

Voir les autres films de Andrzej Wajda chroniqués sur ce blog…

Voir les livres sur Andrzej Wajda

Danton
Gérard Depardieu est Danton dans Danton de Andrzej Wajda.

Remarques :
* Le scénario est adapté d’une pièce de la dramaturge polonaise Stanisława Przybyszewska, rédigée entre 1925 et 1929. Cette pièce était assez flatteuse pour Robespierre. Wajda et Jean-Claude Carrière l’ont réécrite pour donner à Danton l’image d’un idéaliste tout en conservant une certaine indulgence pour Robespierre qui est présenté comme un être tourmenté. En revanche, le Comité de Salut de Public n’est pas épargné, ses membres sont prompts à faire tomber les têtes pour des motivations vagues ou même douteuses.

(1) Sous la pression des soviétiques, le général Jaruzelski décide dans la nuit du 12 au 13 décembre 1981 d’arrêter les principaux dirigeants de Solidarnösc, dont Lech Wałęsa, et d’interdire le syndicat ; les militaires prennent également possession de la télévision.
(2) La phrase de Danton passant devant la maison de Robespierre « Robespierre, tu me suis ! Ta maison sera rasée ! On y sèmera du sel ! » est historique (et rappelons que Robespierre sera guillotiné trois mois plus tard).

Danton
Wojciech Pszoniak est Robespierre dans Danton de Andrzej Wajda.

Homonyme :
Danton (1921) de l’allemand Dimitri Buchowetzki avec Emil Jannings, Werner Krauss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *