30 janvier 2019

Sainte nuit (1922) de Elvira Notari

Titre original : « ‘A Santanotte »

Sainte nuitTore et Gennariello, précédemment amis, tombent amoureux de la même jeune femme, Nanninella. Si le premier séduit la belle, le second soudoie en secret le père alcoolique pour qu’il lui accorde sa main…
Tourné juste après La Petite, Sainte nuit s’inspire d’une chanson populaire. Il s’agit d’un triangle amoureux particulièrement tragique qui met en relief des sentiments simples et des travers de la nature humaine : jalousie, trahison et perfidie sont au menu. Comme La Petite, il est en partie tourné en décors naturels dans les rues de Naples et utilise les mêmes acteurs principaux ; le personnage de l’un deux garde le même nom mais rien n’indique qu’il s’agit du même personnage. L’actrice Rosè Angione a un jeu excessivement théâtral, jusqu’à l’outrance, défaut qu’elle ne montrait pas vraiment dans le film précédent. Les deux acteurs masculins principaux ont un jeu plus naturel. Le film est beaucoup moins riche que La Petite : on ne retrouve ici ni le côté documentaire, ni les signes avant-coureurs du néoréalisme. (Film muet de 60 mn).
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Eduardo Notari, Rosè Angione, Alberto Danza
Voir la fiche du film et la filmographie de Elvira Notari sur le site IMDB.

Voir les autres films de Elvira Notari chroniqués sur ce blog…

Sainte nuit
Rosè Angione dans Sainte nuit de Elvira Notari.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *