7 septembre 2016

Furie (1978) de Brian De Palma

Titre original : « The Fury »

FurieDans une station balnéaire au Moyen-Orient, un agent de la CIA sur le point de prendre sa retraite voit son fils se faire enlever par son collègue et meilleur ami. Il comprend que ce sont les pouvoirs paranormaux de son fils qui intéressent son ex-ami… Après Carrie (1976), Brian De Palma reste dans le domaine du parapsychologique en portant ce roman de John Farris à l’écran. Il y a un peu de tout dans Furie : un soupçon de film d’espionnage, une bonne pincée d’action et une bonne dose d’extrasensoriel… Le scénario, en outre guère crédible, laisse une impression d’être une sorte de fourre-tout. Toutefois, la qualité de la réalisation, très bien maîtrisée, parvient tout de même à nous tenir en haleine. Le rythme est tout d’abord très enlevé puis ralentit nettement en milieu de film avant d’offrir une fin mouvementée et même spectaculaire. Furie se regarde sans déplaisir mais sans convaincre pour autant.
Elle:
Lui : 3 étoiles

Acteurs: Kirk Douglas, John Cassavetes, Carrie Snodgress, Charles Durning, Amy Irving
Voir la fiche du film et la filmographie de Brian De Palma sur le site IMDB.

Voir les autres films de Brian De Palma chroniqués sur ce blog…

Voir les livres sur Brian De Palma

Remarques :
* La musique de John Williams a été composée dans le style de Bernard Herrmann, qui a composé la musique de neuf des films d’Alfred Hitchcock, le « maître » de Brian De Palma.
* Kirk Douglas (qui sera centenaire à la fin de cette année 2016),  avait 61 ans sur le tournage de Fury.

* Homonyme :
Furie (Fury) de Fritz Lang (1936) avec Spencer Tracy et Sylvia Sidney

Fury
Kirk Douglas et Amy Irving dans Furie de Brian De Palma.

4 commentaires sur « Furie (1978) de Brian De Palma »

  1. Le probleme de ce film est qu’il vient juste apres Carrie dans la filmographie du realisateur. Quand je l’ai vu la premiere fois, j’ai eu le sentiment qu’il a voulu faire une espece de Carrie 2 non officiel en utilisant une fois de plus des pouvoirs telekinetiques mais sur fond d’espionnage cette fois. Or, si on pouvait s’identifier a Carrie superbement interpretee par Sissy Spacek du fait que c’etait le vilain petit canard de son lycee, on ne peut pas le faire avec le personnage mediocrement jouee par Amy Irving qui en fait des tonnes, le role n’est pas aussi bien developpe dans le scenario, il est trop abstrait. Dans Carrie, il y avait des caracteres forts dans une situation forte, ici, ce n’est pas le cas, seules les situations le sont. C’est ce qui rend le film pas aussi reussi que son predecesseur.
    Cependant, comme tous les films de de Palma de l’epoque, il n’est pas ininteressant et il reste plaisant a voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *