7 janvier 2012

Les émotifs anonymes (2010) de Jean-Pierre Améris

Les émotifs anonymesAngélique est émotive : elle tombe dans les pommes dès qu’elle devient un centre d’attention. Jean-René est émotif : face aux autres, il a peur de se retrouver dans l’embarras et change de chemise pour calmer l’angoisse. Leur passion pour la confection de chocolats va-t-elle les rapprocher… ? Les émotifs anonymes est une comédie sentimentale qui traite de façon humoristique et légère de la timidité et de la phobie des autres. Isabelle Carré et Benoît Poelvoorde apportent beaucoup au film par un jeu très délicat. L’univers dans lequel ils évoluent est à l’image de celui d’Amélie Poulain : sans âge, désuet, avec des couleurs vives, il les baigne dans une atmosphère de conte de fées. Les émotifs anonymes se regarde sans déplaisir mais paraît plus anecdotique que les films précédents de Jean-Pierre Améris.
Elle:
Lui : 2 étoiles

Acteurs: Benoît Poelvoorde, Isabelle Carré
Voir la fiche du film et la filmographie de Jean-Pierre Améris sur le site IMDB.
Voir les autres films de Jean-Pierre Améris chroniqués sur ce blog…

Lire une intéressante interview de Jean-Pierre Améris sur le blog Mille et Une Bobines…

4 commentaires sur « Les émotifs anonymes (2010) de Jean-Pierre Améris »

  1. C’est sans doute un petit film, mais je l’avais bien aimé, trouvant les personnages attachants. Le duo Poelvoorde / Carré marche bien, je trouve. J’ai aussi eu la chance d’un échange avec le réalisateur, très sympathique. Jean-Pierre Améris signe sans doute là l’un de ses films les plus personnels. J’aimerais comme vous découvrir les autres.

    Bonne année, « Elle » et « Lui ».

  2. Votre interview est très intéressante. Je me suis permis de rajouter un lien vers votre blog à la fin de mon billet.
    Je dois avouer mal réagir à l’univers de type Amélie Poulain, à son côté forcé, articiciel, consensuel (à mes yeux, du moins)… Je suis un peu surpris que cet univers évoque Jacques Demy, c’est intéressant (ceci dit, je ne suis pas un grand fan des 2-3 films les plus populaires de Jacques Demy non plus ;-)).

    Les Emotifs Anonymes a le mérite d’aller à l’encontre de l’image de l’homme extraverti, une image largement magnifiée par notre société : l’homme parfait doit être à l’aise dans ses contacts, extraverti, transparent… L’homme timide, réservé, gauche ou retenu dans ses contacts avec les autres paraît presque louche. On peut espérer que cela n’est que temporaire, que c’est du à la trop récente explosion des communications, mais ce n’est pas certain du tout.

  3. J’ai trouvé ce film très sympathique, mais je ne suis pas d’accord avec la comparaison « Amélie Poulain ». Comme vous, je déteste ce dernier film, et n’aime pas l’univers de JP Jeunet !
    Ici il y a une fraicheur et une justesse des sentiments que l’on ne retrouvait pas dans l’univers tout en formol d’Amélie Poulain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *