27 février 2011

Le royaume des fées (1903) de Georges Méliès

Au royaume des féesLui :
(Muet 16 minutes) Le Royaume de Fées est l’un des plus beaux films de Méliès. Il présente la même richesse et la même beauté visuelle, voire plus, que Le Voyage dans la Lune. L’histoire est adaptée d’une féérie du Chatelet. Alors que le Roi annonce le mariage de sa fille avec un beau prince, sous l’égide de bonnes fées, la princesse est brutalement enlevée par une abominable sorcière. Une expédition est immédiatement entreprise par le jeune prince pour aller la délivrer… L’histoire est simple sur le fond mais assez élaborée dans ses développements. Les décors sont riches et variés, toujours très beaux avec de remarquables couleurs. Les paysages sous-marins sont particulièrement admirables, très poétiques. L’histoire permet à Méliès d’utiliser sa grande maîtrise des apparitions et disparitions, des superpositions et des effets pyrotechniques (étonnante scène « à grand spectacle » de l’incendie du château avec le plafond qui s’écroule). Joli final. La projection du Royaume des Fées était accompagnée d’un commentaire dit en direct par un bonimenteur. Il est essentiel de regarder une version avec ce commentaire qui permet de bien comprendre l’action. Le film est entièrement colorié à la main, image par image. Le Royaume des Fées est un film remarquable, d’une richesse étonnante, d’une beauté admirable. Il mériterait indéniablement d’être aussi célèbre que Le Voyage dans la Lune.
Note : 5 étoiles

Acteurs: Bleuette Bernon, Georges Méliès
Voir la fiche du film et la filmographie de Georges Méliès sur le site IMDB.

Voir les autres films de Georges Méliès chroniqués sur ce blog…

3 commentaires sur « Le royaume des fées (1903) de Georges Méliès »

  1. Ces vieux films sont peut être historiques, mais s’extasier sur ces vieux rogatons, c’est vraiment de la branlette pour intello en mal de nostalgie (bien que je me demande ce qu’on peut envier de cette époque)quand au Voyage dans la lune, c’est carrément grotesque.

  2. Ce qui est fabuleux, c’est cette possibilité de revivre les tout premiers moments du cinéma. C’est d’autant plus facile aujourd’hui que nous avons des copies très bien restaurées ce qui n’était pas le cas il y a 10 ou 20 ans. On s’aperçoit alors qu’il se dégage une magie incroyable de ces films et l’on peut sans peine imaginer l’émerveillement que cela devait susciter à l’époque.

    Bon, mais une fois de plus, il faut regarder ces films sur DVD et en très grand. Si vous les regardez sur YouTube et sur un écran d’ordinateur, je comprend que vous qualifiez cela de « vieux rogatons »… 🙂

    La seule chose que nous n’avons pas, c’est la totalité des couleurs car certaines vieillissent plus mal que d’autres et, même si les techniques de restauration ont fait de grands progrès, on ne peut retrouver la totalité des couleurs d’origine.

  3. La magie du cinéma de Méliès n’a jaimais vraiment disparu des écrans. Reprise par René Clair ou Raoul Walsh (le voleur de Bagdad) dans les années 20, aujourd’hui chez Gondry, Burton, Gilliam et maintenant Scorsese, elle est plus vivante que jamais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *