16 janvier 2008

Les tueurs de San Francisco (1965) de Ralph Nelson

Titre original : « Once a thief »

Les tueurs de San Francisco Elle :
(pas vu)

Lui :
Le titre français Les tueurs de San Francisco ne rend pas vraiment justice à ce film noir, trace de l’unique essai d’Alain Delon à Hollywood. Le titre anglais Once a thief est plus approprié : le film met en scène un jeune truand qui, après avoir tenté de se ranger avec femme et enfant, se verra contraint de renouer avec son ancien métier. Le film est assez classique, typique de ces films policiers des années soixante assez prenants, avec notamment une scène de hold-up montrée en détail. Le film passa inaperçu ; pourtant le couple formé par Alain Delon et Ann-Margret semble en parfaite osmose, très convaincant. Il forme le pivot central du film. A cette époque, il avait encore beaucoup de fraîcheur dans le jeu d’Alain Delon et il jouait ici lui-même en anglais (avec un accent, certes, mais son personnage est d’origine italienne). Les Tueurs de San Francisco reste un film assez efficace et nerveux.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Alain Delon, Ann-Margret, Jack Palance, Van Heflin
Voir la fiche du film et la filmographie de Ralph Nelson sur le site imdb.com.

2 commentaires sur « Les tueurs de San Francisco (1965) de Ralph Nelson »

  1. Interessants à plus d’un titre, ces  » Tueurs de San Francisco », réalisés par Ralph Nelson et co-produits par Jacques Bar.
    Etape dans la carrière d’Alain Delon tentant sa chance aux Etats-Unis et faisant preuve de beaucoup de bonne volonté pour s’imposer face aux pointures Jack Palance et Van Heflin jouant à domicile. Même si l’expérience américaine ne sera pas concluante, il faut reconnaitre que , grace à sa jeunesse et à son dynamisme, il tient la route en petit frère de caïd tentant de vivre honnêtement.

    Interessante aussi la mise en scene . Sans doute sous influence nouvelle vague, Ralph Nelson utilise beaucoup de décors naturels filmés caméra à l’épaule. Quartier chaud, port, commissariat,dock, entrepots, ANPE…le film nous montre souvent San Francisco tel qu’il était en 1965. Notons une séquence d’ouverture quasi documentaire dans une boite de jazz avec un batteur déchainé et une clientèle interlope : dealers, junkies, soulards, personnages équivoques…
    Un peu plus tard, un acteur de second role se fait remarquer par sa présence à l’écran malgrè le peu d’importance de son personnage de taulard moustachu et indic. IMDB nous apprend qu’il s’agit d’un nommé Zekial Marko ,et que, sous le nom de John Trinian, il est également l’auteur du roman dont est tiré le film. Sous le même pseudo, il a publié aussi  » Mélodie en sous-sol », interprété par…Delon et produit par …Jacques Bar !!!!
    Cerise sur le gateau, un autre second role, John Davis Chandler, méconnu en France malgré des apparitions dans plusieurs Peckinpah. En gangster albinos s’interessant aux enfants , il est ici terrifiant et vole la vedette aux autres acteurs dans les scènes ou il apparait.
    Au final, un petit film noir bien agréable, pas trés facile à voir, et donc à ne pas rater pour ceux qui auront l’occasion de le visionner.

  2. C’est Mélodie en sous-sol, succès international (Europe, USA, Argentine, Japon) qui mit Delon en lumière pour ce rôle. Un ami roumain me dit qu’un soir, Mélodie en sous-sol fût présenté à la télévision en Roumanie communiste ; plus aucune voiture ne circulait dans les rues, tout le monde était figé devant son petit écran ce soir là pour admirer Gabin et Delon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *