Les garçons (1959) de Mauro Bolognini

Titre original : « La notte brava »

Les garçonsLui :
Les Garçons montre une journée et une nuit de deux jeunes, un peu voyous, un peu bohêmes, qui écoulent de la marchandise volée et tentent de rouler deux jeunes prostituées. Bolognini dresse le portrait d’une certaine jeunesse dans l’Italie de l’après-guerre qui semble enfermée dans l’oisiveté et condamnée à une errance physique et morale, où même l’amitié n’est plus vraiment une valeur. Seul l’argent compte, pour être toute de suite flambé. Les lieux utilisés par Bolognini font écho à ce désert moral, de grandes étendues entre terrains vagues périurbains et zones champêtres sableuses. Le scénario, tiré d’un roman qui avait fait scandale, est adapté par Pier Paolo Pasolini (qui tournera son premier film deux ans plus tard). L’ambiance du film est assez riche d’une certaine latence d’évolution ; le portrait de ces garçons est aussi celui de l’Italie en cette fin des années cinquante. Belle prestation de Jean-Claude Brialy et de Laurent Terzief, ici dans l’un de ses premiers grands rôles au cinéma.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Rosanna Schiaffino, Elsa Martinelli, Laurent Terzieff, Jean-Claude Brialy, Anna-Maria Ferrero, Franco Interlenghi, Tomas Milian, Mylène Demongeot
Voir la fiche du film et la filmographie de Mauro Bolognini sur le site IMDB.

Voir les autres films de Mauro Bolognini chroniqués sur ce blog…

6 réflexions sur « Les garçons (1959) de Mauro Bolognini »

  1. Bonjour, « Lui ». Question subsidiaire: sont-ce les acteurs français eux-mêmes qui jouent en italien ou bien sont-ils doublés ?

    Merci et bonne journée.

  2. Hum… je dois avouer ne pas m’être posé la question. Je n’ai donc rien remarqué ce qui est étonnant car la voix de Brialy est très particulière et reconnaissable entre mille. Donc, à priori, je dirais qu’ils ont joué en italien mais je n’en suis pas certain à 100%…

    J’ai retrouvé cet interview de Laurent Terzieff où il parle d’un doublage épouvantable mais il s’agit du doublage en français.
    http://www.fabriquedesens.net/Laurent-Terzieff-entretien-avec,377

  3. Je vous trouve un peu « avare » en ne mettant que 3 *. Bolognini mérite mieux selon moi. Et particulièrement ce film. Il y a dans ce film quelque chose qui fait penser que la nouvelle vague n’a pas été vraiment nouvelle, et que les Godard et Truffaut n’ont rien inventé dans l’utilisation des décors réels.
    Les doublages sont fait par des Italiens. C’était même le cas à l’époque de français parlant correctement l’italien comme Lino Ventura par exemple.

  4. Il est vrai qu’il y a plusieurs scènes qui ont été visiblement tournées en pleine rue, elles sont effectivement assez proches de ce que commençait à faire la Nouvelle Vague à l’époque. Mais bon, sur ce point précis, si on cherche des précédents, c’est certainement Le Petit Fugitif de Morris Engel qui a ouvert la voie 6 ans plus tôt…

    Sur le doublage : si les acteurs français étaient doublés, ce qui sans doute le plus probable, le doublage était tout de même bien fait car comme je le disais, je n’y ai pas prêté attention…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *