17 septembre 2010

L’orgie romaine (1911) de Louis Feuillade

HéliogabaleLui :
(Muet, 8 mn) Entre 1908 et 1913, Louis Feuillade a réalisé un certain nombre de petits films historiques et cette Orgie Romaine en est un bon exemple. En 218 après J.C., l’empereur romain Elagabal mène une vie décadente qui va se retourner contre lui. Précisons tout de suite que l’érotisme promis implicitement par le titre (si on le lit dans le sens moderne du terme) est totalement absent, les danseuses restent très habillées pendant la fameuse orgie. Cependant pour l’époque, la vision de cette vie de plaisirs avait de quoi choquer les esprits par ce qu’elle évoque et sous-entend… Le film est intéressant par ses costumes, nombreux et très travaillés, et aussi par l’utilisation de lions, d’abord dans une fosse où l’on jette un maladroit puis… en liberté dans la scène de l’orgie et donc sur le plateau(!) Etonnant. On peut noter aussi l’évidente cruauté de l’ensemble, même si les scènes dures se déroulent juste en dehors du champ de la caméra. A cette époque, le cinéma français (et aussi, dans une certaine mesure, italien) était bien en avance sur le cinéma américain, en particulier dans le genre du film historique.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Jean Aymé, Louise Lagrange, Luitz-Morat
Voir la fiche du film et la filmographie de Louis Feuillade sur le site IMDB.

Voir les autres films de Louis Feuillade chroniqués sur ce blog…

2 commentaires sur « L’orgie romaine (1911) de Louis Feuillade »

  1. C’est surtout le cinéma italien qui a donné le coup d’envoi aux péplums à grand spectacle américains avec « Cabiria » de Giovanni Patrone, en 1914. On prétend que c’est ce film qui a donné à David W. Griffith l’idée de l’épisode « The Fall of Babylon » dans sa grande fresque de 1916, « Intolerance ». Dans leur film « Good Morning Babilonia », les frères Taviani n’hésitent pas à entériner cette hypothèse.