7 février 2009

City Girl (1930) de F.W. Murnau

Autre titre : Our daily bread

City GirlElle :
(pas vu)

Lui :
(Film muet) City Girl est un film plutôt rare de Murnau que l’on a pu voir récemment dans sa meilleure version grâce à Patrick Brion. Le réalisateur allemand voulait originellement tourner un grand drame dans le milieu paysan céréalier, qu’il voulait appeler « Notre pain quotidien », mais il fut bridé par ses producteurs. Le film sortit en deux version : l’une muette, l’autre partiellement parlante, reniée par Murnau. City Girl se déroule dans deux univers successifs, placés en opposition. La partie se déroulant en ville, à Chicago, paraît très conventionnelle, alourdie par la romance naissante du jeune rural et de la « city girl » qui se déroule dans peu de lieux. Il faut attendre leur retour dans les plaines céréalières du Minnesota pour que le film montre son meilleur visage. Les scènes de moisson sont assez remarquables, avec une belle brochette de moissonneurs hauts en couleur (lorgnant tous la jeune fille bien entendu) et de très beaux plans dans les champs, grandioses, réalistes, presque documentaires. La tension entre les personnages est aussi bien plus forte dans cette partie.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Charles Farrell, Mary Duncan, David Torrence, Richard Alexander
Voir la fiche du film et la filmographie de F.W. Murnau sur le site imdb.com.

Voir les autres films de F.W. Murnau chroniqués sur ce blog…

5 commentaires sur « City Girl (1930) de F.W. Murnau »

  1. Pas très généreux avec vos étoiles, 3 seulement pour un film qui vaut à mon sens L’AURORE, c’est un peu juste…

  2. Bonjour,

    J’ai beaucoup aimé ce film : la mise en scène, la lumière, les scènes touchantes, les personnages et même de l’humour. Je mets 4 étoiles car la photo est superbe
    Merci pour votre blog que je trouve très intéressant et m’aide à découvrir plein de films !

  3. Ce film, découvert il y a longtemps à la télévision, je l’ai revu au Centre Pompidou quand la Cinémathèque française y avait accès, dans les années 80, je crois.
    C’est un de mes grands souvenirs de cinéma depuis 60 ans.
    Chaque fois que je peux le revoir, je me déplace et j’ai le Blu-Ray.

    Donc, tant pis si je ne suis pas objectif, 5 étoiles et même 6 ou 7!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *