Angoisse (1944) de Jacques Tourneur

Titre original : Experiment perilous

AngoisseElle :
Très bon film dramatique qui à la fois aiguise la curiosité et éprouve les nerfs. Jacques Tourneur met habilement ses personnages en scène en dévoilant peu à peu les facettes cachées de leur personnalité :  le mari traumatisé par son enfance et jaloux de sa femme révèle progressivement son déséquilibre mental et ses manipulations machiavéliques.
Note : 5 étoiles

Lui :
Angoisse est un film assez méconnu de Jacques Tourneur (le fils de Maurice Tourneur) mais c’est une vraie petite perle. Il parvient à créer une formidable montée progressive de la tension qui n’est pas sans rappeler Hitchcock. Seul le dénouement est un peu plus faible. Globalement, le jeu des acteurs semble retenu tout au long du film mais Angoisse reste toutefois extrêmement prenant.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Hedy Lamarr, George Brent, Paul Lukas
Voir la fiche du film et la filmographie de Jacques Tourneur sur le site imdb.com.

Voir les autres films de Jacques Tourneur chroniqués sur ce blog…

3 réflexions sur « Angoisse (1944) de Jacques Tourneur »

  1. J’ai adoré ce film où la menace est sourde, pas du tout explicite, la tension diffuse, montant crescendo. Rien de sensationnel et racoleur, de la dentelle très fine, comme toujours chez jacques Tourneur, avec ici des accents freudiens passionants. Et cerise sur le gâteau: HEDY LAMARR, extrêmement belle et divinement habillée. L’une des plus belles femmes du cinéma, rare beauté, ici à son sommet de séduction , toute en frémissements inquiets. dommage que son SAMSON ET DALILA ne soit pas encore sorti !!!

  2. Oui, vous avez raison à propos d’ Hedy Lamarr : je la mettrais sans hésiter parmi les 4 ou 5 plus belles actrices de toute l’histoire du cinéma. Dommage qu’elle n’ait pas eu plus de grands rôles. Elle a notamment « raté » Casablanca (Meyer ne voulait la prêter à personne)…

  3. Vous avez tous rien compris, on a affaire au prototype de ce qui était nommé jadis un psychopathe. Le futur meurtrier est ce qu’on identifie aujourd’hui comme un PN = pervers narcissique. Privé d’affection pendant l’enfance, il a besoin de s’emparer (de vampiriser) l’autre sa beauté, son intelligence, en l’occurence Hedy Lamar.Il semble la porter au pinacle mais contre son gré, en fait il détruit tout ce qui tourne autour d’elle et lorsque la proie semble lui échapper, il se doit de la tuer.
    Voyez aussi Martha de Fassbinder où c’est plus net, et lisez mon livre « le PN dévoilé (jlRoche, ed du pavé, sur price minister)
    bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *